Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le Deal du moment :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : ...
Voir le deal

 

 Retour aux sources.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyDim 6 Sep - 12:24

La nuit était tombée sur Karakura, d’épais nuages poussaient par un vent fainéant venaient tapisser le ciel, laissant timidement pénétrer l’éclat de la lune. Isshin était chez lui dans sa chambre regardant par sa fenêtre les profondeurs de la nuit, qui reflétait un peu son état d’esprit actuel. Et à cette heure tardive Karin et Yuzu sont déjà couchées, six jours se sont écoulés depuis son combat contre Akikaze. Mais les journées de notre ancien capitaine ne sont plus les mêmes depuis cet affrontement, la manifestation de sa femme « Masaki » le poussait à revoir totalement sa vision des choses. Sa femme lui avait confié qu’elle était présente à chaque instant, qu’elle le soutenait, qu’elle en était fière. Cette confiance qu’il avait perdue lui avait été rendue par les approbations de sa femme qui réussit à lui faire regarder la vérité en face. Car Isshin se sentait responsable de sa mort, se disant qu’il aurait du être plus protecteur à l’égard de ses proches, mais certaines choses sont imperceptibles et la mort de Masaki en fait partis. Il avait traînait ce fardeau durant de longues années, dissimulant ses sentiments à ses proches, préférant jouer les ahuries pour cacher son amertume.

Mais aujourd’hui les choses sont différentes pour lui, c’est comme si une page de son existence venait d’être tournée, le libérant de toute contrainte dans sa façon de penser. Isshin se devait de redéfinir ses priorités maintenant qu’il sait que sa femme croit en lui depuis l’autre monde. Il lui avait juré qu’il saurait à la hauteur de leur amour et qu’il resterait en vie pour protéger le fruit de leurs entrailles. L’équilibre des mondes était menacé par la soif de pouvoir d’Aizen, qui n’hésitera pas une seule seconde à mettre les mondes à feu et à sang dès qu’il aura obtenu les pleins pouvoirs. Isshin en conclut qu’il ne pouvait plus rester passif, il se doit de rentrer véritablement dans cette lutte sans merci. Déjà pour offrir à sa famille une perspective d’avenir mais aussi pour le reste des habitants de la terre et du Soul Sociéty. Mais avant de foncer tête baissée, il devait réfléchir à la manière dont-il allait procéder. Ces derniers temps il avait amélioré son potentiel de reiatsu, mais cependant il se jugeais encore trop faible pour faire le poids à la Dimension Royale. Il devait aussi penser à reprendre contact avec d’ancien allié si voulait avoir une chance de survivre dans cet univers hostile que représentait cet endroit. Par tous les moyens Isshin devait agir, d’innombrables questions lui traversaient l’esprit des pourquoi et des comment revenaient sans cesse le perturber dans sa perception.

C’est alors que poussé par un désir incontrôlable de faire le vide dans sa tête, Isshin se leva et prit son apparence de Shinigami. Il devait prendre un peu l’air toute ces interrogations le laissait perplexe, il ouvrit doucement la fenêtre de sa chambre et plongea dans la pénombre. Isshin survolait la ville et profitait de la fraîcheur de cette douce nuit pour se soulager un peu la conscience. Il avançait à travers l’obscurité et évacuait son stress et son impatience sans vraiment savoir où aller, ses idées étaient redevenues plus claires et il se sentait apaisé. Soudain son visage laissa s’afficher un large sourire, toute l’agitation de sa rencontre avec Masaki, lui avait fait oublier ses retrouvailles avec son vieux compagnon d’infortune « le capitaine Kyôraku ». Contre lequel il l’avait mené un combat des plus palpitant qui du s’achever par la mise en détresse « du capitaine Ukitake ». Isshin se remémorait toutes les facettes de son affrontement contre son vieil ami, et il ne fut pas surprit de voir que Kyôraku avait la même vision du combat que lui. Ils avaient tout deux reçu l’enseignement du vénérable Yamamoto Genruysai après tout, les mêmes valeurs, la même philosophie. Il était donc plutôt normal qu’il est la même vision des choses, celle de faire en sorte de respecter la vie et de la protéger contre toute forme la menaçant. C’est dans ce genre de principe qu’ils avaient étés initiaient aux arts des Shinigamis. Leur force devait servir et protéger, c’était de là que leur venait leur véritable puissance.

Isshin était nostalgique il repensait à l’époque où il était encore un simple Shinigami. Kyôraku et lui avait pour habitude de toujours prendre quelques risques, ils étaient jeunes et impatients de découvrir le monde réel et ses diversités. Alors la nuit tombée sur le Gotei 13, ils en profitaient pour se rendre à l’entrée d’une des portes qui reliaient les deux mondes. Il était très simple pour nos deux compères d’attirer l’attention des gardes pour les éloigner de leur poste, afin de profiter de leur inattention pour se frayer un chemin dans ce monde que nous connaissons si bien. Ils avaient l’habitude de rester des heures à parler de leur future ambition se livrant même quelque fois à des combats improvisés en plein milieu de la nuit. Nos deux Shinigamis durant leur jeunesse étaient vraiment insatiables en ce qui concernait l’entraînement et leur technique de combat et leurs escapades illégales leurs permettaient de mieux mettre en commun leurs points forts. Et de cette manière il pouvait comparer leurs aptitudes et corriger leurs points faibles qui leurs faisaient défaut. Ils se rendaient souvent au même endroit pour partager leurs impressions, de cet endroit il avait une vue dégageait sur la ville et toute ces étranges lumières les laissaient rêveurs et encore plus curieux, surtout Isshin.

Il ressentait le besoin de retourner sur ces lieux là où ses rêves et ses désirs de mieux connaître les humains avaient commencés. Cet endroit si les souvenirs d’Isshin sont bons, se trouvait à l’extrême nord de la bordure extérieure. Il s’agissait d’une petite clairière en haut d’une colline, dans cette clairière il y avait de nombreux arbres qui leurs servaient de cobaye pour leur entraînements. Et un en particulier était témoin du cœur qu’ils mettaient à l’ouvrage. Cet arbre était majestueux de part sa robustesse, nos jeunes Shinigamis avaient beau s’acharner en l’assenant de violents coups, mais rien n’y faisait. L’arbre semblait être indestructible, il faut dire que cet arbre était un chêne plusieurs fois centenaire, ses racines devaient être profondément enfouies et lui permettait de tenir tête à nos deux acolytes. Lorsque Isshin arriva enfin sur les lieux, il constata que rien n’avait changé depuis tout ce temps. La clairière c’était un peu enrichi en végétation, mais elle offrait toujours cette vue imprenable sur la ville éclairée de mille feux. L’immense fagacée était toujours là, il avait même prit de l’ampleur avec les années, son tronc était beaucoup plus large atteignant quasiment deux mètres de large. Il avait également gagné en hauteur avoisinant les cinquante mètres et son feuillage épais lui donnait un air d’intouchable. Isshin gagna le sol et se rapprocha de lui, au plus il s’approchait, au plus il était émerveillé par sa grandeur qui forcait le respect. Et arrivé au pied de celui-ci, il fut stupéfait de constater que son écorce portait encore leurs stigmates, les traces de poings et de coup de Zanpakutô marquaient leurs acharnements. Isshin posa la main son tronc puis il s’assit à son chevet, il s’y sentait bien et il ferma les yeux revivant quelques souvenirs qu’il avait partagé dans un lointain passé…


* Je me sens bien ici, c’est comme si les lieux se souvenaient de tout.
Ils restent comme marqués par l’emprunte de notre passage, haaa… je me demande bien à quoi Kyôraku peut penser en ce moment ?
Si seulement nous pouvions mettre nos efforts en commun, nous pourrions faire en sorte de tenter quelque chose contre Aizen. Il met impossible pour l’instant de me rendre au Soul Sociéty et encore moins la Dimension Royale.
Mais il doit bien y avoir moyen de trouver une alternative à mon problème, j’en suis sur !*


Dernière édition par Kurosaki Isshin le Mer 16 Sep - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyDim 6 Sep - 17:16

Voila quelques semaines que s’étaient terminé le combat des retrouvailles entre Kyôraku et Isshin rappelant à tout deux leur ancienne tradition les concernant personnellement , tout deux qui autrefois dans la fleur de leur vingt ans , étaient animés de cette flamme flamboyante en leurs cœurs , montrant la grandeur de leurs âmes et le respect de leurs êtres , qui une fois réunit et battant le fer à la lame de leurs Zanpakutôs respectifs laissaient entrevoir la beauté de leurs puissances face à ceux qui se levaient devant eux , dans leur infini miséricorde . Comment ne pas se rappeler de cela , de ces nombreux moments de victoire et parfois même de défaite au cours de ces années folles baptisant le pâle reflet de leurs existences . Ce fut une bien belle amitié qui fut créée et partagée durant un temps d’antan académique et au sein de la capitainerie du Gotei 13 , entre ses deux hommes , détenteurs des rares zanpakutôs « Katen Kyokotsu et Shiba Jin-Tachi » .

Kyôraku se trouvait à la Soul Society , au sein de sa Division , la 8ème , assit à son bureau entrain de trier et remplir les quelques documents et rapports de patrouilles effectués par ses shinigamis lors de missions . C’est alors que tranquillement posé sur son fauteuil de marbre orné de coussins et de motifs de beauté sculpté à la main , il se poussa en arrière et déposa ses pieds sur le coin du bureau . Simplement ses yeux se fermèrent , ses mains passées derrière sa tête et posées sur sa nuque , le vent caressant son visage , balayant au hasard les quelques mèches de sa chevelure laissées aux aléas sauvages de l’inconnu . En ce moment de total tranquillité , des souvenirs vinrent s’installer derrière la paroi vitrée de ses yeux , au sein de son imaginaire , lui rappelant certains moments du passé durant lequel il passa les plus belles années de sa vie .

Début Flash Back .

« Yo Kyôraku ! Alors prêt pour l’entraînement , Yama-Jii arrive ! 
- Yaré yaré toujours Isshin , et puis il faut bien être sérieux un peu !
- Tu l’as dis l’ami et puis cette arbre ne vas pas tomber tout seul !
- C’est sûr ! N’empêche c’est vraiment un coin tranquille par ici , Yama-jii a vraiment de bon goût pour un papi ! »

[ Les deux shinigamis Isshin et Kyôraku se mirent à rire à pleine bouche a ce moment , ce qui fit sourire de la même sorte , Shunsui étant entrain de se remémorer cet instant .]
« Bon Isshin , prêt , on montre à ce vieux chêne qui sont les meilleurs !
- Yep Kyôraku ! »


Les deux shinigamis de l’époque se mirent à frapper à mains nues le large et puissant corps de l’arbre ancêtre avec ténacité , et volonté , sous le regard avisé de leur maître Yamamoto Genryuusaï .

Fin Flash Back .

Shunsui ouvrit les yeux brusquement , lorsque l’un de ses shinigamis entra pour lui faire un rapport de mis à jour . Il se redressa donc , prit les quelques documents tendu par le shinigami qui s’en alla juste après en s’inclinant devant son taîcho , puis il posa ces derniers sur la pile située sur son bureau avant de se diriger vers la porte fenêtre donnant sur la cour de la maison mère de la 8ème Division , pour y jeter un regard vers les cieux brillants au soleil estivale .

* Yaré , l’air est léger et l’ennui est de masse en ces lieux …
Que fais-tu donc toi , Isshin . *
S’interrogea-t-il toujours posté au bord de sa fenêtre .

C’est alors qu’il se redirigea vers son bureau , se posa de nouveau au chevet de ses documents administratifs , laissa tomber son dos sur la partie haute de son fauteuil . Il porta deux doigts sous ses lèvres , l’air pensif , sans doute encore omnibullé par son souvenir remontrant une noble époque de son passé . C’est alors que brusquement , il se redressa et se demanda :

* Qu’est-ce qu’a bien pu devenir ce lieu , aujourd’hui ?  *
pensa-t-il .

C’est alors qu’il se leva est partit en direction du portail de la ville de Karakura , afin de retourner sur les lieux de sa jeunesse frivole . Arrivé au portail , Shunsui salua de la main les quelques gardes qui s’inclinèrent à son passage du fait de son grade et du respect qui lui est dû pour cela . Les portes s’ouvrirent , un tunnel sombre fit son apparition avec en son bout un lumière , il ne tarda pas à le traverser , afin de se retrouver en hauteur , dans les airs de la banlieue de la ville japonaise . Il se mit à chercher du regard le lieu dit , car non que sa mémoire soit courte ou faillible , mais cette époque remontait maintenant à de nombreuses années derrière lui . Mais le temps de recherche de l’itinéraire fut assez court , car comment oublier un lieu , où tant de sueur , de rires et de d’entraînements eurent naissances .

Facilement il retrouva l’endroit , la végétation avait certes prise plus de place que dans ses souvenirs , car bien des années écoulées avaient sans doute plus à la flore locale et à son épanouissement . C’est alors que Shunsui , tomba face à l’immense Chêne d’autrefois , toujours debout après des centaines d’années , et toujours majestueux de sa grandeur impressionnante , montrant le respect . Kyôraku se trouvait à une quelques dizaines de mètres de l’arbre ancêtre quand il vit une silhouette apparaître face à lui , et lui faisant dos , la personne déposa sa main sur l’arbre et sembla se perdre dans ses pensées . C’est alors que discrètement Shunsui s’avança , et reconnut le haori déchiré et la silhouette . Ce n’était autre que son vieil ami Isshin Kurosaki , partenaire de nombreuses batailles .

« Yô Isshin , et bien tu me sembles nostalgique !
Quel bon vent t’emmènes ici ?
Le même que le miens sans doute .
Je suis heureux de te voir . »


Puis le capitaine de la 8ème Division sortit de l’ombre à lumière en direction de son vieil ami , détenteur d’un bien noble Zanpakutô , n’étant autre qu’Isshin .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyDim 6 Sep - 21:51

Il était revenu dans son passé, plongé dans ses pensées il voyait encore le regard imperturbable de Yamamoto-Sensei. Ce regard qui voulait tout dire, ne reculez pas battez vous pour vos idéaux, l’honneur et la justice sont vos seules valeurs. En appliquant ces principes dans votre âme et dans votre cœur, vous pourrez un jour prétendre être devenu de grand Shinigami digne de porter le rang de capitaine. Mais ne vous égarez pas en chemin, de telles capacités vous demanderont un travail de longue haleine. Mais cependant vous ne seriez pas en face de moi si ce n’était pas le cas, je crois en vous les garçons, votre cœur et votre âme sont purs. Je suis convaincu qu’un jour vous accomplirez de grande chose ensemble, j’ai bon espoir de vous voir devenir des Shinigamis d’exceptions.

Isshin ne pouvait pas oublier ces instants passés au coté de son partenaire d’entraînement Kyôraku qui devint par la suite l’un de ses plus fidèle ami. Et à cette époque nos deux Shinigamis étaient loin de s’imaginer qu’un jour leurs destins seraient séparés par la force des choses. Personne ne peut savoir comment les choses peuvent tourner dans une vie aussi bien les Shinigamis que les Humains. La vie aura toujours sa part de mystère et d’imprévue, tout peut basculer d’un moment à un autre. Et ça, Isshin l’avait bien comprit, il en avait même fait les frais. Mais malgré tout il ne regrettait rien et si c’était à refaire, il referait le même parcourt. Même si il avait vécu des moments des difficiles, tout ça en valait la peine, il s’estimait chanceux d’avoir eu un tel destin.

Quoi qu’il en soit, il avait bien l’intention de reprendre du service, car le fait d’avoir eu l’occasion de s’entretenir avec sa femme alors qu’il était entre la vie et la mort, ainsi que de se retrouver ici en ces lieux représentait énormément pour lui. Cela lui laisser voir l’avenir sous un jour différent, un avenir ou il se devait de refaire surface pour protéger ses valeurs et d’en créer de nouvelle si l’occasion se présentait. Isshin devait sérieusement se mettre en quête de précieux alliés sur les lequel il pourrait compter, les yeux fermés. Toutefois il n’était pas du genre à prendre des risques inutiles, sa maturité et son expérience lui avaient apprit à ne pas se précipiter. Dans un premier temps il devait se consacrer à retrouver sa force et son niveau d’antan et pour cela il n’existe qu’une seule alternative, l’entraînement au combat. Mais tout cela reste encore à faire pour notre ancien Shinigami de haute voltige et trouver un partenaire de son rang s’avère plutôt difficile.

Pourtant Isshin ne perdait pas espoir, son intuition lui murmura tout bas que la chance allait enfin lui sourire de nouveau. C’est toujours dans ces moments là que l’ont reconnaît un vrai battant, il avait beau être seul à l’écart du Soul Sociéty, cette situation ne le désespérait pas pour autant car subitement une voix familière retentit derrière lui :


« Yô Isshin, et bien tu me sembles nostalgique !
Quel bon vent t’emmène ici ?
Le même que le mien sans doute.
Je suis heureux de te voir. »


Isshin se retourna est constata avec stupéfaction, que Kyôraku se trouvait là, sa présence était comme un cadeau du ciel pour lui. Son vieil ami n’était sûrement pas ici par hasard et cette nouvelle rencontre ne l’était pas non plus. Leurs chemins devaient être liés, cela n’en fait aucun doute, qui d’autre serait emmène de comprendre Isshin, que son compagnon d’infortune le capitaine Kyôraku.

Isshin prit ça comme un signe du destin et non comme une coïncidence et en réfléchissant bien, tout cela lui paraissait plus qu’évident. Si il doit tenter quelque chose, il doit le faire avec Kyôraku, les deux hommes savaient très bien qu’ils pouvaient accomplir des prouesses si ils s’alliaient. « Katen Kyokotsu et Shiba Jin-Tachi » un véritable carnage s’alliant dans un même optique serait une chose très regrettable pour Aizen et ses sbires. De plus que le convaincre ne serait pas bien difficile pour Isshin, ils voyaient les choses de la même façon, d’ailleurs il ne serait pas surprit d’apprendre que kyôraku voulait en faire de même.

Le capitaine de la huitième division avançait vers lui avec toute l’élégance qui lui était du, comme à son habitude son kimono qui le caractérise si bien et son traditionnel chapeau paille qui le rendait si paisible et décontracté. Le regard d’Isshin ne le trahissait pas, Kyôraku devait sûrement savoir que son vieil ami se trouvait dans une impasse.


"Kyô… Kyôraku ? Je n’arrive pas à y croire comment on a eu la même idée ?
Tu vas bien ? Je suis content de voir que vous vous en êtes sorti comme des chefs la dernière fois. Mais peu après votre départ j’ai du me battre contre un Arrancar un certain Akikaze.
Le combat a été rude et très éprouvant pour moi, mais finalement je m’en suis sortis.
Toutefois quelque de chose d’inattendu c’est produit pendant notre affrontement.
Et crois moi une telle chose peut se produire, j’en suis témoin.
Je l’ai revu Kyôraku…ma femme « Masaki » et nous avons discuté pour la toute dernière fois.
Elle m’a fait comprendre une chose essentielle, elle m’a dis de faire en sorte de ne pas mettre ma vie en danger et que s’y je le devait quand même.
Je devais m’arranger pour être à la hauteur et qu’il n’est pas tard pour moi.
Elle m’a aussi confié qu’elle était fière et qu’elle me soutenait dans mes choix.
Et aujourd’hui mon choix est d’entrer bel et bien dans cette guerre, qui peut tous nous anéantir si Aizen prend l’avantage.
Nous devons tenter quelque chose Kyôraku, je suis sur qu’on peut faire en sorte d’arranger la situation, si nous faisons équipe.
Je sais bien que devons encore nous perfectionner, mais tu sais bien que ça n’a jamais était un problème pour nous."


Isshin savait qu’il serait comprendre son point vue car ses paroles étaient plus qu’évidentes. Même si il ne fallait pas agir dans la précipitation, chaque instant est crucial. Il faut savoir que pendant ce temps quelques troupes de Shinigamis s’étant alliés aux Vizards se battent en ce moment même pour contrecarrer les plans d’Aizen. Et que quelque part parmi eux son fils « Ichigo » menait lui aussi son propre combat. Isshin attendait le soutien et la compréhension venant de la part de son vieil ami car il est vrai que la vie de ce dernier s’avère très compliquée…


Dernière édition par Kurosaki Isshin le Lun 26 Oct - 19:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyLun 7 Sep - 5:06

Spoiler:

Il y a six jours, j'ai reçu mon diplôme de l'Académie. Faisant partie des plus vieux, ou même étant la plus vieille, les Shinigamis de l'Académie se posaient des questions à tous les jours. Qu'est-ce que je faisais là à mon âge? En fait, j'y suis entrée dès l'âge de 150 ans, après la mort de ma mère. Étant disciplinée et que j'apprenne rapidement ce qu'on m'enseigne m'ont permis de ne pas passer plus d'années qu'un autre à cette école. J'aurais pu y passer toute ma vie et y enseigner, mais mon but dans la vie n'était pas cela.

Qu'est-ce que j'y faisais? Lorsque je me retrouvai seule dans le Rukongai, j'ai découvert que j'avais une force spirituelle comme les Shinigamis. Sans famille, sans autonomie, je ne pouvais pas vivre dans ce quartier pauvre par moi-même. Même si c'était en pleine forêt où vivaient une panoplie d'animaux et où y poussaient des centaines de fruits et légumes, je ne me sentais pas prête à vivre seule. Bien évidemment, j'avais l'âge, mais mon caractère dépendant de quelqu'un m'empêchait d'être confortable à la situation.

J'y étais aussi pour approfondir mes connaissances et en savoir d'avantage sur ce qu'un Shinigami pouvait être capable de faire. Je savais qu'ils étaient là pour nous protéger des Hollows et des invasions, mais je savais aussi que ça ne s'arrêtait pas là. Il y avait sûrement une histoire derrière tout cela et je voulais la connaître. Curieuse, en effet, mais contrairement à ceux qui sont ici pour la plupart, je suis mortelle. Je peux mourrir par l'âge étant née à la Soul Society. Je suis née d'une âme, donc je me dois d'évoluer comme tout être vivant, mais je n'ai qu'une vie. Eux, ils vivent leur première vie sur Terre, puis la deuxième, à la Soul Society. Par contre, à leur deuxième vie, ils y vivent avec leur même apparence pendant des années, pendant des siècles, jusqu'à ce qu'ils se fassent tuer. Voulant devenir plus forte, je voulais protéger ceux qui étaient menacés de mort. Si nous avons droit à une deuxième vie, c'est que nous méritons de vivre comme tout bon être vivant.

Mon but ultime dans ma vie, c'est d'en finir avec les menaces qui pèsent sur la Soul Society et le monde réel. Je voulais un monde de paix, de justice et de sourires. Des gens qui sourient signifie un monde heureux. Pourquoi ne pas vivre comme de simples gens honnêtes? Parce qu'il y en a toujours quelque part qui ne sont pas contents de ce qui les entourent. Nous devons vivre avec les conditions qu'on nous apporte à tous les jours.

Enfin bon, il y a 6 jours, j'ai rencontré Isshin-sempai et Kyoraku-sama. Ce fut la dernière fois que je les avais vu. En fait, la dernière fois que je les ai apperçus, ils se battaient contre des types plutôt balèze. Ils semblaient s'en être sortis vivants et plus forts. Je les espionnais de loin, juste avant que je pénètre la porte Senkai pour aller me faire guérir à la Soul Society.

Les gens de la 4ème Division m'ont guéri avec un grand sourire auquel je répondis avec joie. Ces gens faisaient leur travail et aimaient voir les patients s'en sortir. Ils avaient pris soin de mes blessures à ma tête et à mes jambes. En fait, mon combat contre ce hollow féroce m'avait amoché, mais m'avait remis sur pieds, car je me répétais sans cesse que lorsqu'on commence au plus bas de l'échelle, on peut se retrouver plus haut que n'importe qui par la volonté.

Mon genou gauche avait été éraflé jusqu'à l'os et l'autre, juste au-dessus, au niveau de la peau. Je dûs m'abstenir de marcher pendant 5 jours le temps que ça guérisse et que ce soit hors de danger. La 5ème journée, je recommençais à faire des shunpô un peu partout pour voir ma capabilité de l'instant. Cela allait tout pour le mieux, alors je retournai à Karakura faire mon devoir de Shinigami.

Le jour de mon retour fut mouvementé, mais le 6ème jour, ce fut une journée plutôt calme. En fait, la température annonçait du beau temps et les hollows ne semblaient pas se pointer. Je commençais vraiment à me demander ce que je faisais-là. Le soir nuageux venu, j'espérais un truc spécial arriver.

Soudain, je remarquai le Reiatsu d'Isshin-sama se promener à l'horizon. Tant qu'à ne rien faire, aussi bien m'aventurer dans la nature avec mon maître... J'essayais de le rattraper de shunpôs, mais étant beaucoup plus expérimenté que moi, il était déjà arrêté à la bordure que j'étais rendue à la moitié du chemin. La petite brise fraîche pouvait donner des frissons aux moins réchauffés de Karakura.

Lorsque j'arrivai sur les lieux, à plusieurs mètres de mon Sensei, je l'épiais de loin pour savoir ce qu'il mijotait. Il était accoté contre un grand arbre qui me rappellait celui qui représentait ma vie à la Soul Society... Ne l'ai-je pas encore mentionné? Et bien, on le saura très bientôt... Je m'approchai en marchant pour reprendre mon souffle de ma course.

Je stoppai mon rapprochement en remarquant une silhouette dans l'ombre. J'attendis avant de m'avancer pour voir si le danger était présent. L'inconnu sortit de son ombre et se révéla à être Kyoraku-sama! Je souris à moi-même. Cet homme, il avait toujours été là dans mes débuts, maman me l'a dit. Il venait aussi quand il pouvait pour voir si tout allait bien... C'était à se demander si cet homme n'était pas mon père... En fait, mon vrai père, je ne l'ai jamais connu, ni jamais entendue parler de lui. J'aurais tellement aimer le connaître et partager mes trucs avec lui comme un père et une fille doivent le faire... Je n'osais pas trop en faire avec Kyoraku-sama puisqu'il était un Taichô après tout et un homme bien aimé de ma mère... enfin, juste en amis qu'elle m'a dit...

Je vis que la conversation était déjà engagée, mais je m'avançais aussi timide que je puisse l'être dans une situation comme celle-ci. Les mains sur les bras pour me réchauffer de la brise qui était en train de s'abattre sur moi. Ce geste me rendait un air encore plus timide et cela me fit rougir de honte. Je m'avançai pour être rendue à une distance raisonnable, sortant de l'ombre en disant doucement:


Hum... Je peux me joindre à vous, Kyoraku-sama, Isshin-sama? Ou serais-je de trop parmi vous? Ma patrouille de ce soir s'avère à être minable...

Je déviai leur regard pour observer l'immense arbre. Du même coup, je me demandais comment cet arbre faisait pour vivre aussi longtemps qu'il en a l'air. D'où j'étais, je ne pouvais pas voir les détails dessus, mais sa massivité continuait de me surprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyLun 7 Sep - 12:42

Isshin et Kyôraku sont aujourd’hui les piliers d’une bien vieille alliance et amitié , qui naquit dans leurs frivoles jeunesses , alors qu’ils n’étaient en ces temps lointains que de simples shinigamis étudiants , élèves d’un des hommes les plus sages de la soul Society , Yamamoto Genryuusaï . Que d’aventures qu’ils partagèrent tout deux , et qu’importe le point de vue , que se soit en s’entraînant durant des heures et des heures sous le regard avisé et judicieux de leur maître ou dans l’amusement des soirées alcoolisées aux arômes du traditionnel saké relookant les belles demoiselles et draguant à tout va , laissant parler la ferveur de leurs âmes joyeuses . Un sacré bout de chemin qu’ils ont gravés à la pointe de leurs Zanpakutôs ces deux là . Que se soit dans la joie ou dans la tristesse , ils répondaient présents pour l’un ou pour l’autre .

Le temps avait beau passé , laissant l’histoire poursuivre son cours et écrire de nouvelles pages dans le livre de la vie , mais aucun de ces deux shinigamis n’oubliaient leurs origines . L’histoire racontant les joies et les rires partagés s’inscrivait sur quelques pages , les exploits et les combats sur une autre et les histoires d’amour et soirées fêtardes sur une autre encore , dans le monde tout est bien différencié , mais visiblement et comme bon nombre de personnes s’en rendent compte à chaque aube de chaque jour , chacune des lignes inscrites dans le livre de notre vie , qu’elle soit pour décrire un combat , un exploit ou un sentiment , elle influence notre âme et forge la personne que nous serons demain . Dans nos actes résident l’essence même de notre âme , chaque choix exprimant une envie ou un but , nous faisant découvrir une nouvelle facette du monde , parfois la facette découverte , s’avère être triste , parfois réconfortante et parfois même cela peut faire dessiner un sourire sur un visage . Tel est le destin de ceux qui ont une âme et un cœur , et la même question persistera toujours , même à travers les âges : Quel choix difficile le monde me sommera-t-il d’exécuté ,demain ?

Shunsui était désormais face à son ami qui semblait être heureux de le revoir , surtout après les dernières actions passées dans les lieux de karakura . Isshin avait eu à affronter , suite à l’élimination de la menace houleuse issue de la colère d’un bankaï exécuté par un fou , un arrancar du non de Akikaze . Ce combat s’était avéré pour Isshin un véritable moment de redécouverte et de remise au point , autant sous le point de vue spirituelle que physique . L’ex-capitaine du Gotei 13 se mit à raconter son combat et sa rencontre plus que chère à son cœur , car durant une phase de non conscience et proche de l’arrêt de sa vie , il expliqua à Kyôraku sa rencontre ainsi que sa discussion avec sa chère et tendre femme défunte du nom de Masaki .

Début Flash Back .

Nous sommes à l’époque où Isshin se trouve sur terre après avoir était banni de la Soul Society , ce souvenir concerne un moment passé ensemble , et aussi en présence d’une demoiselle , amie et femme , « Masaki » .

« Yo Isshin , alors comment ce passe tes journées ?
- Hey Kyô super et toi ?
- Bin tu connais la Soul Society , c’est toujours pareil !
- Oui je veux bien te croire mon ami ! »
[ Une jeune femme s’approche des deux shinigamis en pleine discussion , un large sourire dessinait son visage angélique , elle portait sans doute joie et bonheur en elle se jour là .]
« Hey Masaki , Kyô je te présente ma fiancé et futur femme .
- Ah Yaré , la voila donc cette damoiselle dont tu ne fais que de parler !
- Euh ….oui [ A ce moment Isshin se sentit gêné , ce qui fit sourire le Shunsui se remémorant cet instant .]
- Bonjour Kyôraku taîcho , allez-vous bien ?
- Très bien , mais s’il te plais , Masaki , taîcho fait trop sérieux , je préfère Shunsui , et tutoie moi , on est de la même famille maintenant ou bientôt , et en quelque sorte !
- D’accord ..Shunsui .
- Et si on allez boire un coup Kyô et Masaki !
- Ah voilà une bonne idée !
- Oui !
[ Les trois jeunes gens se mit à sourire ensemble , la joie apportée par cette jeune damoiselle portait le sourire au nouveau groupe formé de ; Kyôraku , Isshin et Masaki se dirigeant vers le comptoir .]

Fin Flash Back .

C’est alors qu’une présence se fit sentir derrière eux , Shunsui et Isshin se retournèrent ensemble et virent la jeune shinigami , Yinoa Inugami , s’approcher d’eux , elle semblait gênée et son apparence était comme à son habitude ornée de finesse et de grâce , elle semblait être de nouveau sur pied malgré les combats qu’elle avait eu à livrer dans un proche passé , où d’ailleurs elle avait montrée une volonté et une ténacité à tout risque , ce qui est une noble caractéristique , et c’est sans doute l’une des capacités qui font d’un jeune shinigami , un futur grand de son talent et de sa puissance . Puis tout à coup sans le vouloir , Kyôraku eu un autre retour en arrière au moment où il posa ses yeux sur la jeune damoiselle .

Début Flash Back .

Se souvenir remonte à l’époque ou Isshin était membre de la capitainerie du Gotei 13 ainsi que Kyôraku .

[ Isshin fut bannit de la Soul Society , mais avant de partir , il vint au près de kymrique lui faire une intime confidence .]

« Kyôraku , mon ami , je n’ai plus beaucoup de temps , je dois te parler !
- Bien sûr Isshin , j’ai appris ce qui se passe je peux t’aider , je vais aller voir Yama-jii ….[Ilfut coupé par Isshin qui semblait très embêté .]
- Shunsui , écoute moi , dans le Rukongaï j’ai rencontré une charmante jeune damoiselle , je t’en pris prend soin d’elle , et explique lui ce qu’il se passe , dit lui aussi l’amour que je lui porte ..je t’en pris , honore notre amitié en faisant cela … »
[ Kyôraku voyant cela , et écoutant son ami , posa une main sur chacune des épaules d’Isshin et le regarda droit dans les yeux . ]
«  Isshin mon ami , ne t’inquiètes pas , je veillerai sur cette damoiselle , je t’en fais la promesse .
- Merci ..Kyôraku .
- Ne me remercie pas mais comment vais-je la reconnaître ?
- Elle se détache des autres de son village au maisons de bois , elle est garnit d’une magnifique silhouette et ses cheveux long son d’un ton bleuté .
- Très bien , mais une dernière chose , prévois le saké pour la prochaine fois que nous nous reverrons mon ami . [ Isshin et Kyôraku échangèrent un dernier sourire avant le départ précipité de l’un des plus grand homme du Sereitei , riche de cœur et de bonté .]

~~~~~~~~Avancement rapide dans les pensées de Kyôraku jusqu’à la rencontre avec Amasa .~~~~~~~

Kyôraku honora sa promesse et vint de nombreuses fois rendre visite à Amasa , et un jour il fit une découverte remarquant le physique changeant de la jeune damoiselle au cheveux bleu .

«  Yaré yaré ! Amasa-san ! Qu’Est-ce qui se passe en vous ? Vous me semblez plus énergique qu’avant ?
- A vrai dire , Shunsui …Je suis enceinte .
- Enceinte ?? Amasa-san , ne me dit pas que Isshin a fait de vous une mère ?
- Et bien…oui !
- Ah la la , c’est pas beau ça ! Je suis sûr qu’il sera heureux quand il apprendra cela . Je veillerai sur vous et votre enfant , je l’ai promis à un vieil ami .

Puis Kyôraku s’en alla vers le Sereitei ou d’autre occupation l’attendait .

Fin Flash Back .

Yinoa s’approche d’eux l’air légèrement timide et dans une gestuelle timide se mit a parler :

« Hum … je peux me joindre à vous , Kyôraku-sama , isshin-sama ? Ou serai-je de trop parmi vous ? Ma patrouille de ce soir s’avère être minable … »

Shunsui lança un regard vers son ami l’ex-taîcho et prit les devants .

«  Yaré Yinoa-san ! Tu es la bienvenue , et je crois savoir que tu es toujours à ta place parmi nous . » Dit-il souriant et connaissant le passé que la jeune shinigami ignorait .

C’est alors que tout trois se retrouvèrent réunit près du grand arbre ancêtre ayant vu bien des vies s’écouler devant lui , et dont l’histoire d’une nouvelle génération s’avérait s’annoncer à ses portes , avec comme ennemi , le maître de l’Hueco Mundo Aizen Sôsuke et son élite espada assoiffés de pouvoir et de sang . Se jetant des regards , les trois amis d’une même famille de cœur comprirent que pour jouer un rôle crucial et permettre la survie d’un avenir entre parenthèse à ce jour , ils devaient commencer dès maintenant leur perfectionnement dans l’art qui leur est propre , le même que leurs ancêtres et que de nombreux héros , tombés pour une cause qu’ils avaient choisis défendant leurs valeurs et leurs proches , au péril même de leur vie .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyMar 8 Sep - 18:40

Isshin venait de livrer une partie intime de sa vie à Kyôraku qui l’écouta attentivement, lui expliquant que les derniers événements qui c’étaient produits, l’avait totalement chamboulé. Mais qu’avant tout, cela lui avait permit de véritablement prendre conscience de la situation actuelle, le laissant naître sous un autre jour. Isshin devait agir, l’heure n’est plus à la stratégie ni à la réflexion mais à l’action, certes nos deux vétérans ont besoin d’améliorer quelques petits détails concernant leurs puissances physiques et spirituelles. Mais s’entraîner durement en faisant preuve de détermination, était une chose qu’ils avaient apprit ensemble et pour le reste, tout n’était qu’une question de temps.

Kyôraku semblait avoir parfaitement comprit sa vision des choses et que le fait qu’il avait reçu la gratitude de sa femme concernant sa mort tragique l’avait littéralement transformé. Le libérant de tout ce qu’il n’osait regarder en face, le regret et le doute qui l’habitait c’était changé en un mémorable souvenir. Cependant, Isshin lui avait juré qu’il honorait sa volonté et qu’il ferait en sorte d’être à la hauteur de ses attentes.
Et la promesse qui lui avait fait, impliquait qu’il allait devoir rentrer en guerre contre la menace que représentait Aizen. Kyôraku connaissait bien l’histoire d’Isshin, en effet car plusieurs fois dans le passé il s’était retrouvé mêlé à ses écarts de conduite qui l’avait menait à son bannissement du Soul Sociéty. Malgré cela le capitaine de la huitième division l’avait toujours soutenu dans ses agissements, lui offrant son aide tout en protégeant les intérêts de ce dernier. Kyôraku savait très bien qu’il devait y avoir une explication logique sur les événements qui l’ont contraint à agir de la sorte, pourtant les deux hommes se connaissaient sur le bout des doigts et Isshin ne lui avait encore jamais expliqué les circonstances de son départ précipité. Car au fond de lui-même Isshin n’était pas encore prêt à dévoiler son terrible secret, il devait encore prendre du recule en ce qui concernait son exode.

Le regard de Kyôraku laissait entrevoir qu’il se remémorait une partie aussi glorieuse que tragique de leur existence. Mais les chemins différents qu’ils durent emprunter, les avaient finalement conduits là où ils en sont aujourd’hui, le destin qui avait décidé de les séparer les avaient enfin réunit. Kyôraku et Isshin se mirent à l’aise en s’asseyant au pied de ce chêne qui les avaient vu devenir de valeureux Shinigamis, quand Kyôraku sortit de son Haori une bouteille de son meilleur saké. Ils avaient bien mérités un peu de réconfort et de chaleur sous cette fraîche nuit.

Soudain une présence des plus familières se fit ressentir, Kyôraku et Isshin connaissaient bien cette emprunte spirituelle. C’est alors qu’une silhouette fine et délicate se dessinait petit à petit s’approchant timidement dans la pénombre, il s’agissait de la Shinigami « Inugami Yinoa ». Elle avançait à pas de velours vers eux avec un air émerveillé face à l’immense chêne qui se dressait devant elle puis sur un ton incertain elle pris la parole :


« Hum…Je peux me joindre à vous, Kyôraku-sama, Isshin-sama ? Ou je serais-je de trop parmi vous ? Ma patrouille de ce soir s’avère à être minable… »

Le capitaine de la huitième division dans son infinie courtoisie, invita bien naturellement la jeune femme à se joindre à eux autour d’un bon petit saké.

« Yaré Yinoa-san ! Tu es la bienvenue, et je crois savoir que tu es toujours à ta place parmi nous. »

Cependant, Isshin remarqua que la subite apparition d’Yinoa avait fait vaciller le regard de son vieil ami pendant un court instant. Comme si pendant un quart de secondes il venait de se remémorer un fait des plus important, Kyôraku demeurait néanmoins quelque peu gêné. Mais Isshin ne prêta pas plus d’attention à ce petit détail se disant que Kyôraku devait bien avoir ses propres raisons sur le sujet.

Isshin avait rencontré Yinoa alors qu’elle venait tout juste d’être affectée à sa première mission dans le monde réel. Notre ancien capitaine devait rapporter d’urgence du curry pour un plat que sa fille « Yuzu » était entrain de préparer. Et en chemin son attention fut attisé par un reiatsu qui lui donna un bien étrange pressentiment, ce reiatsu était celui de la jeune Yinoa. Elle était un peu pommée pour sa première mission d’ailleurs, Isshin qui l’observait discrètement se sentait comme poussé par son intuition de l’interpeller.
Il sentait quelque chose de familier dans son reiatsu, car Yinoa semblait posséder un potentiel et des capacités spirituelles dont-elle n’imaginée même pas l’existence. Mais ce qui attira le plus son attention à part le fait qu’elle possédait des pouvoirs enfouis, était son apparence physique, Isshin n’osait l’admettre mais elle ressemblait étrangement à une femme qu’il avait connu et aimé alors qu’il occupait encore son rang de capitaine au sein du Gotei 13. Cette rencontre ne l’avait pas laissé indifférent, car son intuition ne le trahissait jamais.

Isshin à toujours était un bon vivant à l’époque où il régnait au Soul Sociéty, il appréciait la vie à sa juste valeur, il était loin d’imaginer que sa vie prendrait un jour un tournant capital. Et pendant cette époque il n’avait pas le temps pour des relations amoureuses, son rang de capitaine lui demandait énormément de rigueur. Bien sur il savait décompresser lorsqu’il le fallait et pour cela il pouvait compter sur Kyôraku qui ne manquait pas une occasion de l’arroser par des tournés saké. Toutefois pendant cette longue période, Isshin rencontra pour son plus grand plaisir une jeune femme qui habitait à l’ouest du Rukongai dans une luxurieuse forêt. Il s’y était rendu avec sa division dans l’objectif de les entraîner en milieu naturel. Cette forêt était peuplée d’habitants qui vivaient de ce que la nature leur offrait, on pouvait dire qu’ils vivaient totalement en harmonie en cet habitat, suivant naturellement le fil des saisons. Et le destin voulut qu’il y rencontre une femme du nom « Amasa » cette femme apparaissait aux yeux d’Isshin comme son idéal. Il ne pu s’empêcher de faire sa connaissance, dans un premier temps ils commencèrent à discuter de tout et de rien, échangeant simplement quelques un de leur point vue sur la vie et ses tracas du quotidien. Et une certaine complicité s’établie immédiatement entre eux, de la joie et du bien être se ressentaient à chacune de leurs rencontres. C’est deux là savaient très bien se qu’il en ressortirait, Isshin succombait de jour en jour devant charme d’Amasa, il faut dire que cette jeune femme était d’une beauté sans pareil à travers tout le Soul Socièty et qu’elle était dotée d’une grande délicatesse. Amasa quant à elle, éprouvait aussi des sentiments à son égard et finalement il y naquit l’amour. Isshin et Amasa vécurent secrètement le bonheur de leur idylle quant un événement majeur vint bouleverser la vie d’Isshin (pour des raisons qui nous sont encore aujourd’hui inconnues).

Yinoa, Kyôraku et Isshin se retrouvaient ensembles sous cet illustre chêne, en cette nuit des plus fraîche mais magnifique. Et quelques vers de saké plutard, l’ambiance c’était finalement réchauffé, Kyôraku et Isshin ressassaient d’anciens souvenirs pour toujours finir en une crise de rire. Yinoa était stupéfaite d’écouter les histoires de tordus qu’ils avaient vécus, mais elle ne pouvait s’empêcher de les rejoindre dans leur démence. C’est alors qu’Isshin, légèrement éméché se remit en tête l’instant précipité où il du quitter le seireitei, lorsqu’il avait demandé à Kyôraku de veiller à ce que cette femme « Amasa » soit mise au courant de la situation de ce dernier. Et entre deux conversations Isshin demanda à son vieil ami ce qu’elle était devenue :


Mais dis moi kyô, tu te souviens de la faveur que je t’ai demandé quand j’ai mis les voiles ?
Cette femme que j’ai rencontré peu de temps avant mon départ.
Je me souviens de son prénom… mais son nom m’échappe…Amasa.
Voilà Amasa tu sais ce qu’elle est devenue ?
Tu sais, je t’avais demandé de la prévenir et de t’assurer qu’elle s’en sorte bien.


Soudain un froid souffla subitement sur notre trio nocturne, Kyôraku ne savait plus ou se mettre et Yinoa était en état de choc. Isshin ne comprenait rien à la situation, il voulait juste savoir comment Amasa s’en était sortie avec le temps. Il n’avait pas oublié qu’avant sa vie dans le monde réel où il y rencontra son véritable amour « Masaki », il avait partagé de bon moment en compagnie de cette ravissante jeune femme « Amasa ». Isshin n’était pas dupe il sentait malgré les vers de saké encaissés que Kyôraku et Yinoa savaient quelque chose…


Dernière édition par Kurosaki Isshin le Mer 16 Sep - 19:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyMer 9 Sep - 6:09

Le passé... un passé qu'on oublie parfois, qu'on se souvient, qu'on se rappelle que plus tard après que quelqu'un nous le fait rappeller... Des souvenirs comme s'ils venaient d'hier alors que ça en fait des années que les événements se sont produits, des souvenirs lointains, parfois flous ou précis tout dépendant des cas. Qu'est-ce qui nous pousse à nous rappeller? À nous souvenir de ces événements alors qu'on doit vivre au présent?

Comment pardonner une chose faite il y a temps? Est-ce possible de pardonner si facilement? Quelle est la meilleure façon de pardonner? Devons-nous tout pardonner? Devrais-je pardonner la mort d'avoir emportée ma mère? Devrais-je pardonner ceux qui demandent la paix après avoir faire la guerre? Devrais-je pardonner mon père? Pourquoi lui en voudrais-je? Parce qu'il n'a pas sû resté jusqu'à ma naissance? Devrais-je pardonner mon entourage de ne pas m'avoir révélée son identité? Pourquoi...

[Flashback]


-Pourquoi maman, le ciel est-il bleu?

-Parce qu'on l'a crée ainsi.

-Qui l'a crée?

-Je ne sais pas. Peut-être un homme, une femme, personne n'est certain...

-Pourquoi ai-je mal quand je regarde le soleil?

-Allez, viens manger maintenant, ton repas va refroidir!


Je posais tant de questions, tant restaient sans réponses. Pourquoi personne ne me répondait comme je le voulais, comme je l'entendais, comme mon coeur me dictait? L'instinct me donnait une piste sans réponse... Tourner autour du pot qu'ils appellent? Moi je dis c'est chercher le trouble là où il n'y en a pas...

Je rejoins alors ma mère à table pour déguster son fameux repas préparé avec amour. À la dernière bouchée, je me rendis compte que celle-ci était rendue tiède, alors je continuai de poser des questions:


Pourquoi, maman, mon repas s'est refroidi alors que je l'ai mangé lorsque tu m'as dit de le faire?

C'est parce que tu poses trop de questions, ma chérie!


Elle riait. Sans forcer, elle riait de joie. Un rire qui était franc, venant tout droit de son coeur... Un rire que personne au Rukongai ne pouvait imiter avec autant de franchise... Ma mère, elle était heureuse de vivre. Malgré toutes les questions qui flottaient dans l'air, elle ne s'inquiétait pas. Elle était heureuse d'être dans l'ignorance de la vie...

Plusieurs années plus tard, alors que je franchissais l'adolescence, je surpris maman dans la cuisine, assise au sol, les genoux repliés vers elle-même. Je m'approchai pour voir ce qu'elle avait, puis la pris dans mes bras sans savoir ce que c'était. Elle sanglotait, mouillait mes vêtements de larmes, puis put articuler finalement:


Ton père me manque terriblement...

C'est à ce moment-là que ma crise d'adolescence commença. Je blâmais toutes mes erreurs, tous mes sauts d'humeur sur la faute d'un père invisible. Je me trouve pathétique d'avoir agir ainsi. Maintenant, je réalise que c'était probablement le pire moment de la vie de ma mère. Je parlais tellement de Papa comme si c'était le pire homme au monde. Ma mère savait que c'était tout le contraire. Elle pleurait, ces fois-là, en cachette, lorsqu'elle dormait ou lorsque je quittais la maison. Je le savais, parce qu'à son chevet, elle m'a tout dit sur elle, mais rien à propos de Papa...

Fin Flashback

Je m'étais approchée d'eux comme si j'étais une bête qui cherchait refuge après s'être battue. Mon déplacement, plutôt fin, délicat et souple en même temps, s'arrêta lorsque je posai la question. Je ne m'attendais à aucune réponse, je voulais simplement qu'elle sorte de la bouche d'un des deux pour me répondre. Je ne voulais pas les pousser à faire quoi que ce soit, ni les obliger.

Kyoraku-sama me répondit en souriant que je pouvais me joindre à eux. Tenant toujours mes bras pour combattre le froid, je m'avançais en souriant et en disant avec sincérité:


Merci de votre hospitalité, Kyoraku-sama...

Une bouteille de saké sortit du haori de mon Sensei. Et bien, il faut croire que je suis venue en plein milieu d'une fête sans le savoir... Je m'assieds avec eux pour que nous formions un triangle près de l'arbre gigantesque qui m'impressionait encore. J'étirai mon cou pour voir les détails de son écorce. Il semblait qu'il avait été battu à coups contondants et tranchants. Il semblait s'être bien regénéré malgré ces dégâts et cela me soulagea.

Après quelques verres de saké, notre trio racontait des histoires de toutes sortes et je crûs tout ce qui se disait autour de cette bouteille. De plus, j'en ajoutais de mes anecdotes personnelles et des autres de l'Académie. Par contre, les derniers mots qu'Issin-sempai prononçât, me firent figer. Je regardais rien d'autre que le vide, le néant qui se présentait alors devant moi...

Mes mains se mirent à trembler dû à un choc nerveux ce qui en résultât que mon verre tomba de mes mains. Mon conscience n'était plus là, elle tremblait de peur, de crainte, de honte, de tristesse. Amasa... la même Amasa que j'ai connu? Peut-être, peut-être pas... Mais les détails qu'Isshin rajoutait me firent écarquiller les yeux pour le regarder comme si j'étais effrayée de sa présence.

Kyoraku... s'occuper d'une Amasa... Ma mère a eu des visites de Kyoraku-sama pour savoir si tout allait bien... Mon corps était paralysé, je ne pouvais rien bouger. Ma gorge semblait bloquée par quelque chose, je ne pouvais pas parler, ni crier... Mon regard tremblant de peur se déplaçait lentement vers Kyoraku-sama, pour voir sa réaction. Puis, il retourna sur Isshin-sama, un peu moins tremblant, mais toujours effrayé... Mon corps était engourdi, ma gorge débloquée:


Amasa...Amasa Inugami... ma mère...

Était-il l'auteur de son décès? De sa maladie? Que savait-il d'elle? Pourquoi savait-il son prénom. Pourquoi avait-elle parlé à un étranger? Je comprends qu'il avait un uniforme de Capitaine, mais il y a quand même 3 Capitaines qui nous ont trahi... Celui-là a dû quitté la Soul Society... Je me levai sur mes genoux, complètement folle de rage et de tristesse. Mais au plus profond de mon coeur la déception y régnait. J'avais fait confiance à cet homme. Pourquoi est-il ami avec l'homme que je respecte le plus au monde? Je l'enpoignai par le collet de son kimono et le tira vers moi avec force pour lui parler à 2 pouces du visage:

Que sais-tu de ma mère? Pourquoi la connais-tu? S'en sorte bien, t'as dit? Oui, c'était pour mieux l'empoisonner, c'est ça? Je veux des explications! ISSHIN! KYORAKU! DITES QUELQUE CHOSE!

J'ai craqué... complètement. Je n'en pouvais plus de me faire cacher des choses. Je voulais tout savoir, ici et maintenant. J'en avais marre de ce qui se passait. J'avais endurée, mais maintenant, c'est terminé... La rage dans l'âme, les larmes aux yeux, je regardais ces deux hommes comme si j'allais les tuer avec mes yeux si un seul mouvement leur était brusque...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyMer 9 Sep - 17:43

La venue de Yinoa-san effectuée , tout trois se posèrent au pied du vieux chaîne centenaire , et se mirent à boire , à rire , d’ailleurs sous l’effet de ce traditionnel saké , qu’importe les dires que l’on prononce , qu’il soit hilarant ou de connotation mesquine , cela fait rire , cela est sûrement dû à la dose d’alcool présente en ce breuvage . C’est alors que débutèrent la remémoration d’anciens souvenirs tous plus vieux que les autres , balayant le temps de mots comiques , rappelant les batailles et périples encourues au cours d’une vie de shinigami , tout semblait être que rires aux larmes . Stupéfiant la capacité qu’a la race humaine à vivre des moments dures et se les remémorer le sourire aux lèvres . C’est sans doute ceux qui fait de nous , des êtres si spécifique et mystérieux , probablement difficile à cerner .

Yinoa quant à elle incrustait dans la discussion des épreuves passées ou des anecdotes dont elle avait fait les frais un jour , à un moment précis . Le soirée s’annonçait plutôt sur un ton joyeux et guet . Un groupe d’ami s’exaltant sur le passé , ne peut être que de bonne augure , après tout . Le seul problème c’est que dans chaque passé de chaque hommes et femmes subsiste une faille . Un élément douloureux , que l’on souhaite oublier , effacer ou même parfois l’on souhaite ne jamais l’avoir vécu , parfois on s’en persuade tellement fortement et durant tellement longtemps , que l’on se persuade de l’inexistence d’un fait réel. Un autre avantage d’être libre de ses pensées , sans doute . Mais cela importe aussi un inconvénient répondant à une question fatidique et inéluctable … Que se passerait-il si le passé ressurgissait à travers le temps et l’espace ?

Isshin prenant de nouveau un verre de saké , et quelques kuriyas , les avalant à pleine bouche . C’est alors qu’avec un sourire et sur un ton neutre , se tournant même vers la rigolade il s’adressa à Kyôraku .

« Mais dis moi ô , tu te souviens de la faveur que je t’ai demandé quand j’ai mis les voiles ?
Cette femme que j’ai rencontré peu de temps avant mon départ .
Je me souviens de son prénom…mais son nom m’échappe …Amasa .
Voilà Amasa tu sais ce qu’elle est devenue ?
Tu sais , je t’avais demandé de la prévenir et de t’assurer qu’elle s’en sorte bien . »


C’est alors qu’un froid fut lancé , par inadvertance s’en aucun doute , mais Isshin venait de révéler une partie de son passé . Et ce passé était lourd de conséquences , ou tout du moins de responsabilités . Kyôraku jeta un regard vers Yinoa qui s’en doute venait de faire un rapprochement entre Isshin et sa mère , certes un rapprochement vaste et incongrue mais existant . Une première partie d’un passé depuis longtemps mis de côté et presque oublié veniat de taper à la porte du présent sous le regard de l’arbre ancêtre .

C’est alors que Yinoa réalisa que l’ex-taîcho et Kyôraku connaissait sa mère , et elle était en droit de se poser bien des question , car qui aurait cru que deux capitaines du Gotei 13 puissent avoir connaissance d’une femme du nom de Inugami Amasa habitant une maisonnette située dans un village au nord du Rukongaï au cœur des bois .

Kyôraku au contraire des deux autres protagonistes était sans aucun doute le seul à connaître réellement toute l’histoire , car seul lui était présent à la suite du bannissement de son ami Isshin , et seul lui savait que Amasa était la mère de Yinoa , fille d’Isshin . Le passé visiblement s’avère être une chose bien douloureuse , quelque soit les points de vus , il y a toujours une personne qui s'ouvre et raconte les faits , une qui ignore l’histoire dont elle est le principal protagoniste , et une autre n’étant autre que le fruit d’un passé révolu et cherchant à connaître la vérité qui depuis trop longtemps fut mise de côté .

C’est alors que Yinoa , les larmes apparaissantes , se jeta sur Isshin étonné d’une telle réaction et ne comprenant aucunement ce qui se déroulait , c’est alors qu’elle se mit à dire d’un ton tremblant et nerveux :

« Que sais-tu de ma mère ? Pourquoi la connais tu ? S’en sorte bien , t’as dit ? Oui , c’était pour mieux l’empoisonner , c’est ça ? Je veux des explications ! ISSHIN ! KYORAKU ! DITES QUELQUES CHOSES ! » s’écria-t-elle .

Nous y voilà donc à ce moment propice ou toutes les parties présentes et impliquées à l’histoire du passé se font face , nous voilà au moment où un homme apprend qu’il est une fois de plus père et qu’une jeune femme apprend l’identité d’un père qu’elle avait imaginée tant de fois auparavant .

Kyôraku prit son sérieux , ne voulant ni déclencher un conflit de haute envergure , il prit Yinoa , défit l’étreinte qu’elle effectuait sur Isshin , et il l’a posa face à lui , tandis que des larmes naissaient dans le regard de la jeune fille . Puis il commença son explication :

« Yaré Yinoa-san calmes-toi et écoutes , le passé à chacun à son importance , et cela ne sert a rien de brusquer Isshin , lui non plus ne sait rien et est dans la même situation que toi c’est-à-dire , dans l’ignorance . Je suis d’entre vous la seule personne à connaître la réelle vérité sur l’histoire et les liens qui vous lient tout les deux . »
Dit-il d’un ton sérieux , les bras croisées les genoux de même .

Yinoa se mit à écouter le capitaine de la 8ème Division , qui commença son récit et ses explications .

« Il fut un temps lointain , où Isshin et moi-même étions ensemble au Sereitei comme tu le sais . Un jour lors d’un entraînement au nord du Rukongaï , Isshin est tombé sur une jeune damoiselle , charmante d’apparence . C’est alors que des la premières minutes l’harmonie s’extasia entre eux . Tu sais Yinoa , ce que l’on cherche avant tout en amour , c’est d’abord notre propre reflet . En premier lieu , dans le regard de nos parents , puis dans le regards de nos amis . Et ensuite nous nous mettons en quête d’un autre miroir , un qui serai unique . Cela est plus communément appelé « l’amour ». Mais en fait il s’agit plus tôt de trouver son propre reflet … Et un coup de foudre au sens littéral du terme s’avère être en fait par image la trouvaille d’un bon miroir , unique en son genre , nous renvoyant un reflet satisfaisant de nous même .C’est alors , que l’on cherche à s’aimer dans le regard de l’autre . C’est alors un instant magique , lorsque en l’occurrence deux miroirs parallèles se renvoient mutuellement des images agréables . En y réfléchissant bien et pour que tu comprenne mieux , il te suffit simplement de mettre deux miroir face à face . Et la tu pourras remarquer que l’image qui apparaît dans l’un comme dans l’autre , se reproduit d’innombrable fois en une perspectives infinie . C’est la trouvaille d’un bon miroir Yinoa . Et cela nous ouvre des horizons sans fin . Quel sentiment de puissance et d’éternité se révèle ainsi . C’est exactement ce qu’on vécu Amasa , ta maman et Isshin , ton père . » Finit-il portant une main à son chapeau , montrant qu’il laissait la suite des explication au soin du principal protagoniste , Isshin .

Le levé de voile sur le passé que venait d’effectuer Kyôraku , fut pour ainsi dire clair et s’en faille . Il se mit a jeter un regard a Yinoa puis à Isshin , et à la suite de l’annonce de la vérité qui depuis longtemps fut oublié il s’attarda sur Isshin .

« Isshin mon ami , la demoiselle dont tu étais follement amoureux à l’époque portait bien le nom de Amasa … Son nom entier était Amasa Inugami . Tu remarquera que le nom de Amasa et de Yinoa son identique , tout simplement du fait qu’elle est sa fille .Suite à ton départ précipité , j’ai effectué la dernière requête dont tu m’as fais part , et cela bien longtemps . Amasa , mit au monde une jeune fille à la couleur de cheveux aussi exceptionnelle que celle de sa mère à la différence que les siens sont vert . Après ton départ Amasa eu une enfant , Yinoa ici présente ,qui est donc ta fille légitime . »

Kyôraku après avoir expliqué les liens liant Yinoa et Isshin baissa la tête , abaissant son chapeau de paille , continua d’un ton plus triste .

« Malheureusement, Amasa , quelques années plus tard , succomba aux effets d’une grave maladie . »


Tout les faits du passé étaient réunit , déposés comme sur une table , maintenant chacun devait en tirer une partie , Isshin devait faire face a la réelle identité de Yinoa et Yinoa quant à elle devait faire face de nouveau à un passé douloureux , et découvrir l’identité de son père tant recherché , et tant imaginé .

Kyôraku quant à lui , n’avait plus rien à accomplir , son travail portait à son terme ainsi que les dernières volontés promises à une amie , de mettre un jour , le moment venu , à jour les liens d’un père et de sa fille .

Tout les trois restèrent là sans bouger , tous prenant pied aux dernières révélations , Shunsui attendit un réaction de Isshin ou de Yinoa , la vérité enfin dévoilée . il était temps maintenant et Shunsui le savait de laisser Isshin et Yinoa se confonter aus confessions intimes .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptySam 12 Sep - 20:47

Les révélations de Kyôraku au sujet d’Amasa qui se trouvait être en autre la mère d’Yinoa, étaient stupéfiantes. Isshin ne s’était jamais douté un seul instant, que les événements prendraient une telle tournure après son départ du Soul Sociéty et il en demeurait ébranlé. Comment aurait-il pu imaginé un tel scénario ? Lui qui avait déjà vécu nombre d’événement tragique au cours de son existence, le destin semblait lui avoir réservé une toute dernière surprise.

Car dans un premier temps l’ancien capitaine avait remarqué toute la rancœur qu’Yinoa éprouvait en vers son père, le prenant responsable d’une bonne partie de la tristesse et des malheurs de sa mère. Et la réaction de la jeune Yinoa était toute à fait naturelle à ses yeux, tout le monde réagirait de la même manière pensa t’il. Car Isshin n’avait aucun mal à s’imaginer ce que la vie avait pu lui faire endurer, grandir et savoir que quelque part, quelqu’un vous a abandonné sans même prendre la peine de savoir si vous existiez. Le regard des autres au quotidien qui laisse sous entendre que vous êtes différent donc à l’écart. Et la perte d’un des êtres qui vous est le plus cher au monde, avait forgé un certain ressentiment envers son père qu’était Isshin.

Kyôraku lui avait annoncé que son premier amour Amasa avait rendue l’âme, emportait par une maladie incurable. Et à ce moment là il eu un déchirement au niveau de son cœur, cette femme sublime, pleine de vie qu’il avait aimé et perdu sans était allé, dans la plus grande discrétion. Laissant derrière elle Yinoa, orpheline sans aucune attache livrée à elle-même dans un univers où seul les plus fort survivent. Toutefois le capitaine Kyôraku avait veillé juste comme il le fallait, la protégeant de manière à ce qu’elle ne fasse pas le lien sur le fait qu’il savait l’identité de son père.

Isshin fit le rapprochement entre sa première rencontre avec Yinoa et le pressentiment qu’elle lui avait fait ressentir. Cette impression n’était en fait que les liens du sang et cette emprunte spirituelle qui était trait pour trait celle des Kurosaki. Yinoa était bel et bien la fille d’Isshin, elle n’osait pas en croire ses oreilles la vérité semblait la bouleverser au plus haut point. Isshin regarda un instant son ami Kyôraku, en le laissant comprendre à quel point il lui était reconnaissant de la manière dont-il avait géré les choses. Kyôraku n’avait fait que s’adapter à la situation et avait prit la meilleur des décisions sur le moment. Isshin accordait une confiance aveugle envers son vieil ami, son jugement était le bon il en était certain.
Yinoa semblait abattu à genoux les mains et le regard posé sur le sol, Isshin se devait de faire face à ses responsabilités et de clarifier la situation en espérant qu’elle puisse le comprendre. Cependant il ne pouvait pas encore dévoiler les véritables raisons de son exode, son passé devait encore rester là ou il était pour le moment. Pour l’instant il est question de réconforter sa propre fille qui n’avait rien choisit en venant au monde. Isshin la regarda d’un air solennel lui montrant qu’il acceptait sa part de responsabilité et lui dit :


« Yinoa mon enfant, je suis…je suis sincèrement désolé de ne pas avoir su regarder derrière moi lorsqu’il le fallait.
Tu dois savoir que la disparition de ta mère m’affecte énormément.
Elle et moi avons vécus des moments inoubliables et je l’ai aimée, oui, je l’ai aimée de tout mon cœur.
Et en te regardant maintenant, je me rends compte à quel point tu lui ressembles.
Elle m’a fait comprendre tout un tas de chose sur moi-même et je me sentais réellement vivre à ses cotés.
Je n’ai aucune excuse sur ce qui c’est produit après cela, je connaissait pas ton existence et crois moi, il valait peut être mieux à cette époque que notre lien d’apparenté reste secret.
Yinoa regarde moi et écoute moi, je ne t’en voudrais pas de m’en vouloir à aucun moment important de ta vie je n’ai été présent.
Et crois moi j’en suis profondément désolé, mais malgré cela je veux que tu saches, que je suis avant toute chose fier de t’avoir pour fille.
Et si me haïr te soulage alors haï moi, je veux également te dire que si tu le désires, tu es la bienvenue.
Tu sais pour moi aussi ça n’a pas était facile, quand j’ai quitté le Soul Sociéty, j’ai du laisser et oublier tous ce qui était cher à mes yeux.
Bien sur j’aurai pu emmener ta mère avec moi, mais des raisons que je ne peux t’expliquer pour l’instant mon contraint à agir ainsi, tu dois juste retenir pour l’instant que les choses étaient extrêmement compliquées.
Mais regarde toi les épreuves que tu as enduré, ont fait de toi ce que tu es devenu aujourd’hui, tu es une personne dotée d’une bonté infinie, Yinoa, tout comme l’était ta mère.
Je ne te demande pas de me pardonner, je peux comprendre ta colère.
La vie ne m’a pas épargnait non plus et cela aussi bien au Soul Sociéty qu’ici dans le monde réel.
Les deux seules femmes que j’ai aimées ne sont plus de ce monde, mais elles m’ont laissées le plus beaux des cadeaux que l’ont puisse offrir à un homme.
Les choses sont ce qu’elles sont Yinoa et on ne pourra jamais les changer.
Mais s’il te plais, laisse moi au moins une chance de me faire pardonner, tu n’es pas seul Yinoa, je serais dorénavant toujours présent pour toi.
Je t’en pris mon enfant entends moi".


Isshin en avait gros sur le cœur, la mort d’Amasa qu’il venait d’apprendre lui faisait endurer une profonde douleur qui ressurgissait de son passé. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser, qu’il était une fois de plus responsable du sort de cette dernière. Décidément le destin semble s’acharner sur chacune des femmes qu’il a aimées, mais Isshin avait retenu les leçons du passé, maintenant qu’il sait qu’Yinoa est le fruit de l’amour qu’il a vécu aux cotés d’Amasa. Il devait absolument se racheter aux yeux de sa fille, il se disait qu’elle ne devait pas payer les écarts de conduite de son père.
Yinoa n’était pas non plus une solitaire, car durant toutes ces années passées, elle s’était reconstruite intérieurement en s’intégrant dans la treizième division. Et Kyôraku devait sûrement veiller sur elle, tout en attendant le meilleur moment pour lui dire la vérité sur sa véritable identité. Isshin se rendait compte à quel point il était chanceux d’avoir connu un homme de la trempe de Kyôraku. Pour lui il était vraiment le genre d’ami sur lequel on peut compter, Isshin lui était infiniment reconnaissant d’avoir toujours protéger et encadrer sa fille dans la plus grande discrétion. Car Kyôraku avait agit seul de son propre gré, il n’y a pas beaucoup d’ami qui serrait près à prendre ce genre de responsabilité et ça Isshin le savait et ne l’oubliera pas. Isshin regarda Kyôraku qui lui laissa comprendre qu’il avait employé les mots justes à l’égard de sa fille.
Yinoa semblait se remettre petit à petit de ses émotions, le choc pour elle devait être très violent.
Des larmes coulées le long de son visage, son corps entier semblait se retenir d’éclater en sanglot, elle tremblait par saccade serrant les poings et son regard détourné celui de son père. Sa fille ne devait plus savoir quoi penser à son sujet, pourtant avec le recul Yinoa devait comprendre qu’Isshin n’avait pas eut le choix. L’attitude de l’ancien capitaine était incertaine et maladroite, lui aussi était encore sous le choc de la confidence de Kyôraku, il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui saute dans les bras en lui disant : « je te pardonne ». Mais il espérait quand même un peu de compassion venant d’Yinoa, car la vie ne lui avait pas toujours sourit à lui aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyDim 13 Sep - 4:31

L'abandon... Être abandonnée d'un père qu'on n'a jamais vu, qu'on n'a jamais entendu parlé, est-ce vraiment de l'abandon? Si on ne connaît pas l'existence d'un parent ou qu'il est remplacé d'une quelconque façon, est-ce vraiment être abandonné? Je ne sais pas... enfin, je ne sais plus. Ma mère était là, alors je n'ai pas vraiment été abandonnée. Si je l'aurais été, j'aurais été toute seule, laissée à moi-même en pleine nature ou avec des gens que je ne connais pas. J'ai grandi avec Kyoraku-sama pour me protéger et ma mère pour jouer son propre rôle. Je n'ai pas été abandonnée.

Mon père est peut-être parti, mais les gens que j'aime ne m'ont jamais parlé de lui et ce fut la meilleure des décision. Me parler de lui aurait été la pire des catastrophes. J'aurais tout fait pour aller à sa recherche: parler à des inconnus, avoir de l'information contre ce qu'ils veulent, fuguer. Tout y aurait passé. Même jeune, très jeune, j'aurais tout fait pour le retrouver, peu importe où il était et ça aurait été bien dangereux.

[Flash back]


-Regarde la fleur, maman! Elle est tellement belle!

-Oui, elle l'est.


Ma mère cueilla la fleur aux longues pétales bleues de ses douces mains et la posa dans mes cheveux. Je souris à pleines dents, joyeuse du cadeau qu'on venait de me faire. Je me mis à gambader dans l'herbe haute pour trouver une autre aussi jolie fleur que je pourrais offrir à maman.

Ne t'éloigne pas trop!

Comme une curieuse, je m'éloignai un peu trop. Un jeune fermier passa en même temps dans le coin et me repéra:

-Elle est jolie ta fleur. J'en ai d'autres à la maison tu veux venir les voir?

-Y a-t-il un problème ici?

-Non Monsieur!
Dit-il en prenant la fuite.

Je me retournai pour voir qui était l'homme qui avait parlé. C'était Kyoraku-sama. Il était toujours là, en coup de vent ou bien en visite pour nous venir en aide. Cette fois-ci, ma vie n'était pas en danger puisque les gens ici ne veulent pas vraiment faire le mal, mais il ne prenait pas de chance. Il avait pris son rôle comme lui avait demandé mon père de le faire. Il me tendit une fleur de cerisier, puis alla me porter jusqu'à ma mère qui me cherchait de tous les côtés. L'homme nous sourit avant de s'éclipser pour retourner à ses tâches. Je tendis la fleur à ma mère qui eut la larme à l'oeil en la voyant. Elle lui rappellait Papa... Il lui avait sûrement offert le même type de fleur...

Fin Flashback

Alors que j'étais en train de m'affoler sur ce qu'Isshin venait de dire, Kyoraku-sama me remit en place. Il me recula d'Isshin pour éviter que je l'étrangle. Me calmer, comment pouvais-je me calmer face à cela? Malgré tout, ses paroles me firent me calmer comme il me l'avait demandé. Il me demanda de l'écouter. Je l'écoutait calmement, mais mes poings ne voulaient pas s'ouvrir à cause du choc.

Il m'expliqua en tournant plusieurs fois autour du sujet que ma mère et Isshin eurent une relation amoureuse. Je ne pouvais pas y croire sur le coup. Mon coeur battait à toute allure au fur et à mesure qu'il expliquait ce qu'était l'amour en quelques sortes. Après cette longue explication, je baissai la tête pour éviter son regard et faire couler les larmes qui n'en pouvaient plus de rester dans mes yeux. Ça débordait et m'obligeait à pleurer. Kyoraku-sama expliqua à Isshin comment était morte maman...

Mes poings frappèrent le sol terreux une fois en même temps pour me donner un support pour m'éviter de m'effondre. Je pleurais, sans m'arrêter. Des soubresauts à n'en plus finir. La tristesse était là, mais la surprise et la colère mélangés n'ont pas fait bon ménage. Isshin, enfin, mon père m'adressa la parole. C'est lorsqu'il me demanda de l'écouter que mon regard regardait dans sa direction, mais en fixant le sol. En fait, c'était juste ma tête qui avait tourné. J'écoutais avec attention ce qu'il me disait en m'empêchant de soubresauter. Les yeux rouges, les larmes le long de mes joues, je ne pouvais faire qu'écouter. Ce qu'il me disait, c'est qu'il était fier que je sois sa fille et qu'il voulait que je le pardonne.

[Flash back]

Cela faisait quelques temps que je remarquai que l'état de santé de maman se dégradait. Son visage devint de plus en plus creux car son appétit manquait. Son cheveux blanchissaient de plus en plus et elle ne pouvait pas se déplacer autant qu'avant car ses os lui faisaient du mal. Cela faisait 3 jours que je cultivais et faisais tout moi-même pour nous deux. C'est là que je me rendis compte à quel point c'était difficile.

Le 3ème jour, alors que je ramenais ce que j'avais cueilli, je vis ma mère respirer fortement, couchée au sol. Je me précipitai sur elle. Son visage était pâle, sa main tremblante fut portée à mon visage. Déjà, la voyant souffrir, mes yeux se remplirent d'eau automatiquement:


-Yinoa... nos chemins se séparent ici. Je n'ai plus la force de quoi que ce soit. Je suis fière de ce que tu es devenue. Continue ta voie ainsi, sans moi cette fois...Je t'aime et je continuerai toujours de t'aimer... Adieu...

-Maman?... MAMAN!!!!


Je poussai un autre cri. Mes émotions devaient sortir. Ma mère venait de terminer sa vie ici... Kyoraku-sama vint voir ce qui se passait. Il se doutait bien de ce que c'était. Lui aussi avait vu ses changements dans son mode de vie. C'est lui qui me réconforta... Il m'amena dans le Sei Rei Tei pour m'expliquer que je pouvais vivre une nouvelle vie et avoir de nouveaux idéaux... C'est là que mon cheminement de puissance commença...

Fin Flash Back

Je pris une grande respiration après ce que mon père venait de me dire. Je voulais parler, donc je me devais de dégager mes cordes vocales de toute la peine que j'avais:


Papa... Tu ne sais pas à quel point c'est difficile... Difficile de... de voir son passé du jour au lendemain d'une autre façon, de voir qu'on a grandi sans père, d'avoir vu sa propre mère décéder... Maman est morte dans mes bras... Je l'aurais bien suivie si Kyoraku-sama n'aurait pas été là... Je n'avais qu'elle et lui comme famille... J'aurais aimé que tu sois là, que tu accomplisses ton rôle de père comme tout le monde...

Je pris une pause pour respirer à fond, essayer de me détendre face à cette vérité difficile:

Pourquoi tant de mensonges? Pourquoi me cacher le fait que tu sois parti? Je ne cherchais qu'à savoir qui était mon père il y a un moment. J'avais besoin de quelqu'un qui porte ce rôle pour éviter de faire pleurer maman... Je mettais tout sur ton dos, j'avais peut-être raison de le faire... Tu lui manquais tellement, Papa... Elle aurait tellement voulu te revoir avant de mourir, tu ne sais pas à quel point... J'étais là, oui, mais il y avait quelque chose qui manquait à l'appel... Son coeur appellait quelqu'un... il n'est jamais venu... Tu me dégoûtes de ne pas avoir eu de moyen pour lui envoyer une lettre ou quelque chose pour lui dire que t'étais toujours en vie! Je te hais! Je te hais d'avoir fait souffrir maman jusqu'à sa mort... Elle méritait de vivre heureuse, complètement... Malgré ses sourires, son coeur en voulait un peu plus que ce qu'elle avait...

Je tombai face contre sol, à bout d'énergie positive. Je cachai mon visage avec mes bras. Je continuais de pleurer. En pleurant les larmes qui venaient, je réfléchissais à tout cela. Devrais-je le pardonner? Après un bon moment, je me relevai en essuyant mes larmes. Je pris mon courage à deux mains pour regarder mon père dans les yeux.

Papa... Shunsui... je m'excuse du fond du coeur de m'être laissée emportée ainsi par ma colère et ma tristesse...

Je devais en revenir aux bonnes manières malgré tout. Je soupirai de nouveau, puis regarda mon père dans les yeux:

Papa... je sais que personne n'est parfait et tout le monde fait des erreurs. Ça me prendra un bon moment avant de te pardonner complètement. Ce pardon complet viendra lorsque tu m'auras dit pourquoi t'es parti comme cela...Sinon, je te remercie pour avoir donné de bons moments de vie à maman...

Je me retournai ensuite vers Kyoraku-sama pour lui dire d'un ton calme, mais encore tremblant:

Je te remercie, toi aussi pour avoir pris soin de nous pendant toutes ces années. Merci aussi d'avoir gardé cela pour toi. Je crois que si je l'avais su avant, je ne serais pas là aujourd'hui à dire tout cela...

Je me levai pour enlacer Kyoraku-sama pour lui faire ressentir à quel point je tenais à lui même s'il n'était pas un membre de ma famille. Puis, je me tournai vers mon père, me mis à sa hauteur pour le regarder dans les yeux. Après ce court instant, je l'enlaçai à son tour comme je l'avais fait à Kyoraku-sama.

Promets-moi que tu me diras un jour pourquoi t'es parti...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyDim 13 Sep - 13:19

A la suite des explications sur le passé offertes par Kyôraku aux deux parties , Isshin et Yinoa eurent une discussion intime . Isshin fit preuve de tact , lui dévoilant une partie de la vérité cachée depuis fort longtemps , ses mots semblaient atteindre directement le cœur de la jeune shinigamie qui laissait s’échapper des larmes à la fois de tristesse en raison du rappel des souvenirs de sa mère défunte mais aussi des larmes qui en quelques sortes peuvent être assimilées aux retrouvailles avec Isshin , son père.

Kyôraku se tenait à côté de Isshin et de Yinoa lorsque tout deux engagèrent leurs confessions , Isshin avoua sa tristesse face aux événements passés et face à la découverte plus que déchirantes de la mort de Inugami Amasa , Il expliqua très joliment et sincèrement son regret ainsi que ses remords de n’avoir put être présent pour sa fille , ce qui fit renaître en lui un sentiment de culpabilité , visiblement similaire au ressentiment vécu à la mort de Masaki . Yinoa , elle , s’expliqua à son tour , dévoilant au grand jour sa rancœur qui depuis longtemps grandissait en elle , puis elle exposa aussi sa tristesse de n’avoir eu un père sur qui comptait dans sa tendre enfance , ne pouvant avoir une famille complète et épanouie .

Après quelques instants de grande intensité émotionnelle , Yinoa pardonna en partie à Isshin , d’avoir était absent , comprenant sans doute son histoire et les secrets qui l’enrobés . L’histoire d’Isshin est bien passionnante , mais elle est aussi bien induit de tristesse , certes du bonheur il en a connu , mais bien des malheurs se sont lancés à son chevet . Pourtant cet homme est toujours resté humble , souriant et gardant son âme de shinigami intacte au fil des longues années . Aujourd’hui père de quatre enfants , ses responsabilités prennent encore plus de valeurs et d’importance . Bien des hommes d’ailleurs les auraient reniées puis fuient . Mais lui non , comme à son accoutumance , il est toujours là , présent dans le bon comme dans le malheur , recherchant une solution afin d’atteindre un but commun à tous qui irai au-delà des espérances de chaque protagonistes .

A la suite des événements et des explications faites , Yinoa se lança dans les bras de Shunsui , afin de lui démontrer son importance , ainsi que pour le remercier de toutes les décisions ainsi que de toutes les actions qui l’a entreprit et mener à bien au nom de l’amitié et du respect aussi bien pour Isshin , que pour Amasa et Yinoa Inugami .

« Yaré Yaré ! Yinoa-san .
Tout va bien , la vérité est enfin dévoilée et enfin tu sais l’identité de celui que tu as tant cherché … 
Maintenant c’est à vous qu’il appartient , en souvenir du passé et en souvenir de l’être chère que vous avez tout deux en commun , de vivre une vie et d’écrire votre histoire , d’un père et sa fille . »


Yinoa relâcha le capitaine puis s’excusant auprès de son père de toute la colère déversée se jeta de même dans ses bras afin de se blottir sur un corps qui depuis trop longtemps fut porté loin d’elle .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyJeu 17 Sep - 21:27

La jeune Yinoa et Isshin, furent tout deux ébahis d’apprendre qu’ils avaient un lien de parenté et cela causa quelques désagréments à cette petite soirée improvisée qui s’annonçait si prometteuse. Yinoa qui venait d’apprendre que son père qu’elle rechercher depuis toujours, n’était autre que ce Shinigami à l’allure particulière « Kurosaki Isshin ». Ne supporta pas la pression de ces révélations qui venaient de bouleverser sa vie, elle se laissa emporter par sa tristesse et sa colère qu’elle retenait au fond elle depuis si longtemps. La jeune Shinigami éprouvait le besoin de dire ses quatre vérités à cet homme qui était à l’origine responsable de son existence et qui l’avait abandonné.

Elle lui expliqua clairement à quel point elle et sa mère « Amasa » avaient eu besoin de lui. Qu’elle avait grandit dans l’espoir d’un jour le rencontrer jusqu’au jour ou sa mère périt dans ses bras emportée par la maladie. Les épreuves qu’elle avait du endurée, n’avaient fait que nourrir sa rancoeur qu’elle portait envers cet inconnu qu’était son père. Yinoa lui avoua même, que l’envie de mettre fin à ses jours lui avait traversé l’esprit. Toutefois elle n’oublia pas de préciser que Kyôraku lui avait permit de reprendre goût à la vie par son soutien et sa bienveillance. Isshin comprenait parfaitement les états d’âmes de sa fille car en apprenant l’histoire de cette dernière, il savait très bien ce que l’ont pouvait ressentir en perdant un être qui nous est cher.

Yinoa lui faisait comprendre que le poids de toutes ces années passées sans son père, lui avait causé énormément d’amertume et de désespoir. La mort de sa mère marquait en fait le début de la rage qu’elle portait envers lui. La jeune Shinigami Yinoa ne s’arrêta pas là, elle ne pouvait plus garder ça pour elle, tous ses doutes et ses interrogations devaient trouver une réponse. Elle était déterminée à lever le voile sur le mystérieux départ d’Isshin dans le monde réel. Yinoa ne comprenait pas pourquoi il y avait eu tant de mensonge à son sujet, elle voulait savoir pourquoi Isshin avait du fuir de son propre grès, laissant derrière lui Amassa qui portait en elle leur fille.

Elle lui expliqua aussi toute la mélancolie que sa mère ressentait pendant la période ou cette dernière du élever Yinoa seule. Le fait qu’elle essayait par-dessus tout de dissimuler ses véritables sentiments, car elle ne voulait pas perturber sa fille qui n’arrêtait pas de lui poser des questions sur les choses de la vie. Isshin lui avait manqué atrocement mais elle faisait toujours volte face devant Yinoa, elle cachait systématiquement son chagrin derrière un joli sourire qui avait pour but de la rassurer. Yinoa se doutait bien à l’époque que sa mère n’était pas heureuse comme elle voulait lui laisser croire et cela même depuis son plus jeune age. Le cœur ne ment jamais, il peut souffrir pendant toute vie pleurant encore et toujours l’être tant désiré. Mais cela ne suffit pas à le faire revenir, car certaines choses ne peuvent être changées. Et rien n’est jamais suffisant pour lui faire reprendre l’envie de battre. A la fin il ne reste plus qu’une cicatrice qui nous rappelle combien cet être nous a fait souffrir mais bizarrement l’amour est toujours là. Isshin connaissait bien ce goût amer de la vie, les épreuves qu’il avait traversées jusqu’à présent en étaient remplies. Et s’il sentait qu’une nouvelle cicatrice venait s’ajouter à coté de celle de Masaki.

Ses raisons et ses choix avaient engendrés le malheur d’Yinoa qui n’y pouvait rien d’une certaine façon. Mais n’oublions pas que notre ancien capitaine était dans l’ignorance totale jusqu’à aujourd’hui, comment aurait-il pu savoir qu’Amasa allait mettre au monde leur fille ? Yinoa semblait quelque peu soulagée d’avoir pu exprimer ses ressenties face à Isshin mais elle ne pouvait s’empêcher de verser des larmes. Elle était désemparée se demandant quel choix était le plus juste, devait-elle le pardonnait de son ignorance ou au contraire lui le haïr pour ne pas s’être soucié du sort de sa mère ? Quelques instants plus tard, Yinoa avait retrouvée son calme et sa raison, elle sécha ses larmes et se dirigea vers Kyôraku qui venait d’assister à sa crise de nerf, arrivé devant lui, elle lui adressa quelques mots témoignant l’affection qu’elle lui portait et l’enlaça pour le remercier de son perpétuel soutien.

Puis elle se dirigea vers son père Isshin, elle avançait vers lui avec un air sévère, sa démarche était certaine et son regard montrait qu’elle n’avait plus peur de le regarder dans les yeux. Et arrivé juste à sa hauteur elle le fixa du regard pendant un court instant. Isshin pu voir à travers le regard de sa fille toute la souffrance qu’elle avait endurée après la mort de sa mère, tout le manque qu’il n’avait su combler. Yinoa finit par enlacer à son tour ce père qu’elle avait tant cherché, son contact la réchauffa de tout son être. Isshin tenait pour la première fois de sa vie sa fille et l’émotion fut elle qu’il ne pu s’empêcher de verser discrètement une larme sans se faire remarquer. Intérieurement Isshin était bouleversé, cette vérité que Kyôraku venait de divulguer le laisser stupéfait et ravit à la fois. Mais s’il garder à l’esprit la promesse qu’il avait fait à Masaki et le lien qui unissait Yinoa à Isshin était une raison supplémentaire de rentrer en guerre contre Aizen. Il devait protéger les siens et contribuer à mettre un terme à ce conflit qui pouvait rompre l’équilibre qui régnait entre les mondes.

Kyôraku regardait Yinoa et Isshin avec beaucoup d’humilité et quelque part il était assez fière de se qu’il avait accompli, après la pluie le beau temps, il est presque certain que Kyôraku devait interpréter les choses de cette manière. Yinoa et Isshin savouraient leurs retrouvailles d’un père et d’une fille et quelques instants plus tard Isshin s’adressa à sa fille :


« Yinoa, tu m’as demandé de te dire la vérité sur mon départ.
Mais tu dois comprendre que je ne peux pas encore en parler, c’est difficile pour moi.
Tu dois sûrement me prendre pour un égoïste, après tout ce que tu m’as dis… mais…laisse moi le temps de faire les choses comme je l’entend.
Dés que je serais près je t’en parlerai crois moi.
Fais moi confiance c’est mieux pour l’instant. »


Isshin demandait un sursit à sa fille en ce qui concernait son histoire car l’instant était mal choisit, ils avaient déjà étés servit en d’émotion forte pour ce soir. Puis il se tourna ensuite vers Kyôraku et il lui dit :

« T’es quand même un sacré petit cachottier, mais avant tout mon ami je tiens à te remercier pour tout ce que tu as fais pour moi. Je ne sais comment te remercier ?
Tout le monde devrait avoir la chance d’avoir un ami comme toi, Kyôraku. »


Isshin bondit subitement sur Kyôraku qui se laisse surprendre par sa rapidité et rentre tout deux dans une chamaillerie de cour d’école.

« Baka, Baka, comment t’as pu passer à coté d’un truc pareil ?
Tu aurais pu me dire que j’avais une fille.
Ne me dis pas que tu l’as pas fais exprès sinon… »


Et une fois cette parenthèse terminer Isshin repris d’un ton serein :

"Bon très bien, de toute façon les choses sont ce qu’elles sont et on n’y peut rien n’y changer.
Par contre aujourd’hui nous avons une chance à saisir.
Je ne sais pas ce que vous comptez faire…mais moi j’ai bien l’intention de rejoindre la Dimension Royale !
Je n’ai pas envie d’attendre sans rien tenter, l’enjeu est trop important.
J’espère que vous comptez en faire de même.
Yiona, tu m’as l’air forte et pleine courage mais maintenant que tu es ma fille je ne veux pas que tu t’y aventures pour l’instant.
Tu dois encore t’entraîner et compte sur moi pour t’enseigner mes meilleures techniques.
D’ailleurs je ne sais pas si vous sentez mais mon Shiba Jin-Tachi semble vouloir faire un peu d’exercice.
T’es partant Kyôraku ?"


Tous les rebondissements dans la vie d’Isshin avaient stimulés en lui, comme une envie de décompresser et de reprendre leur dernier combat, là où il lavait laissé. L’ancien capitaine ressentait en lui un besoin imminent de se dépenser à maximum. Isshin regarda joyeusement Kyôraku espérant une réponse positive de sa part, l’endroit était parfait et le moment bien choisit et il n’était pas négligeable pour nos deux vétérans d’entretenir leurs capacités physiques et spirituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyMer 23 Sep - 18:59

Le vent se laissait porter lentement sur les plaines de la bordure extérieure de la ville japonaise , balayant délicatement les herbes frivoles sur son passage , caressant les innocentes branches de la flore alentour qui s’épanouissaient au fil de la mélodie du temps bercées par la majestueuse mélodie que jouaient les éternels oiseaux dans leur hauteurs éphémères , volant sous la protection d’un courant d’air , et surplombant le monde de leur grandiose sagesse d’antan , acquise au fil des années passées à regarder le monde des Hommes se dévoilé à leur chevet . L’arbre ancêtre d’autrefois , toujours robuste de son corps et fort de sa grandeur jaillissait des profondeurs du sol depuis déjà des centaines d’années , lui ayant permis d’acquérir une infini source de savoir et de sagesse à la vue de son horizon sans fin et dénué de tout nuage , laissant alors apparaître le voile des souvenirs lointains et songeurs au gré des pensées de ceux qui garde comme intime accoutumance un moment passé allongé au pied de celui-ci .

Kyôraku , Isshin et Yinoa avait eu une bien grande discussion riche de savoir et de souvenirs lointains immuablement ineffaçables malgré les âges . Leur histoire pourtant d’origine si différentes s’étaient croisées en un point névralgique afin de lier des liens imperturbables , construisant une intime amitié , mais aussi un intime amour , d’un père et de sa fille , certes tardif mais conséquent . Isshin avait apprit malgré la fin tragique de son premier amour Amasa , l’existence d’une fille unique à la chevelure verte semblable aux plus beaux émeraudes , et Yinoa elle avait enfin entrouvrit pour une dernière la triste facette de son passé plus que lourd , à l’homme qui n’était autre que son père tant recherché et tant imaginé .

Isshin eu une petite explication avec sa fille sur son histoire dont il laissa une grande partie dans le mystère le plus total , car tout simplement certaines choses , que se soit pour le bien d’une personne ou par faute de pragmatisme du savoir doivent rester dans l’ombre , dans l’attente d’une divulgation future qui serait à poindre en un moment propice et sans hâte respectant le cours normal des choses ainsi que des apparences . A la suite de la petite explication impliquant les deux protagonistes de même sang l’ancien capitaine se retourna vers son ami de toujours , et cela malgré les nombreuses péripéties passées qui ont toutes eu une conséquence à la réalité offerte en ce jour , et il entama la formation de quelques phrases sur le ton de la rigolade afin non seulement de détendre l’atmosphère à la nouvelle flagrante et aussi pour taquiner son ami d’antan et taîcho de la 8ème Division , Kyôraku .

C’est à la suite de cela qu’Isshin prit la parole de façon sérieuse recouvrant sa volonté et ses esprit , et se tournant vers Shunsui il dit :

« Bon très bien, de toute façon les choses sont ce qu’elles sont et on n’y peut rien n’y changer.
Par contre aujourd’hui nous avons une chance à saisir.
Je ne sais pas ce que vous comptez faire…mais moi j’ai bien l’intention de rejoindre la Dimension Royale !
Je n’ai pas envie d’attendre sans rien tenter, l’enjeu est trop important.
J’espère que vous comptez en faire de même.
Yiona, tu m’as l’air forte et pleine courage mais maintenant que tu es ma fille je ne veux pas que tu t’y aventures pour l’instant.
Tu dois encore t’entraîner et compte sur moi pour t’enseigner mes meilleures techniques.
D’ailleurs je ne sais pas si vous sentez mais mon Shiba Jin-Tachi semble vouloir faire un peu d’exercice.
T’es partant Kyôraku ? »


Le capitaine déclinant un large sourire à son ami et ajustant son traditionnel chapeau de paille , le regarda et lui offrit une réponse sur le ton de la rigolade comme à son habitude mais laisant paraître tout de même un soupçon de sérieux .

« Yaré yaré ! Il est vrai que le monde va connaître des changement plus que probant !
Et pour ma part je souhaite tout comme toi y prendre part et mener à bien la quête dans laquelle nous allons nous engager !
Certes cela sera peut être dur , mais même moi et ma traditionnel fainéantise saurons de la partie !
Isshin , j’avoue que Katen Kyokutsu a aussi envie de terminer ce que nous avions commencé à notre dernière rencontre , alors si tu es prêt , allons y ! »

Le capitaine de la 8ème Division en finissant de parler prit son chapeau de paille de la main droite et le fit virevolter tel un frisbee au pied de l’arbre ancêtre , ensuite il retira son haori ainsi que son kimono orné de pétales de fleur de cerisier et prit de nouveau la parole le sourire aux lèvres .

« Oui comme tu le vois je retire quelques encombrements , la dernière fois il n’ont tenus que quelques minutes face aux flammes de Shiba Jin-Tachi alors tu me comprends si je les retire . » Dit il souriant comme à son habitude .

Kyôraku se trouvait prêt face à son ami pour un combat entraînement des plus passionnant s’annonçant à lui , face à Kurosaki Isshin , ami de longue date . Car afin de peser un poids qui peut être pourrait s’avérer conséquent dans la balance pour la sauvegarde du monde tel qui l’est aujourd’hui les deux protagonistes doivent s’entraîner de plus belle afin d’atteindre un niveau digne des plus grands de la Soul Society ,et des autres contrées lointaines .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyLun 28 Sep - 5:14

Spoiler:

Je devais faire confiance à mon père. Devais-je croire tout ce qu'il me disait? Devais-je réellement tout avaler cela? Croire un homme que je n'ai pas vu depuis des années qui prétend être mon père? Un homme qui me cache la vérité depuis des lustres? Un homme que je connais à peine depuis seulement une semaine? Devrais-je vraiment y croire? Pourquoi y croire? Cela m'amènerait à quoi? Et s'il mentait? Ma croyance pour lui n'aurait fait qu'apporter plus de haine envers lui. J'y croirais pour garder espoir que je saurai la vérité un jour. J'y croirais pour sortir de cette obscurité qui m'enveloppe de ténèbres depuis des années. Ce noir ébène qui a enveloppé mon coeur, celui de ma mère et probablement aussi celui de Kyoraku-sama... Cette dépression, ce moment de déplaisance envers ce monde, de profond désarroi qui nous a achevé à petits feux. Ma mère est probablement morte de chagrin à cause de lui parce qu'elle croyait au fait qu'il reviendrait vers elle un de ces jours. Tout a été faux, tout a chamboulé du mauvais côté, faisant place à la maladie et la guérison de moins en moins possible. Elle a perdu espoir, a perdu la vie et toute possibilité d'être heureuse pour de bon à cause de lui... à cause de lui... Devrais-je croire ces mensonges? Ces beaux mots dits comme cela, dans les airs qui promettent? Pourquoi pas maintenant? Qu'est-ce que c'est? Pourquoi est-ce que c'est si important d'attendre la vérité toute crue? J'en peux plus d'attendre. Devrais-je le faire parler en le menaçant? Ce n'est pas moi du tout ça...

-Non, en effet, ce n'est pas toi du tout, Yinoa...

Cette voix. Elle me dit quelque chose... Quelle est-elle? D'où vient-elle? Je regardai autour de moi, ne voyant que les deux hommes présents.

-Je suis l'être de tes rêves. Tu pourras mieux me voir et m'entendre lorsque tu connaîtras mon nom!

-Mais, quel est ton nom?

-Je me nomme ... Entends ma voix!

-Qui? Je... je n'ai rien entendu...

-Cela veut simplement dire que tu n'es pas tout à fait prête à tout cela. Attends encore un peu...

-Attendre! Je ne fais que ça!

-Du calme, la patience est une vertue...

Je deviens folle ou quoi? Une voix dans ma tête, sortie de nulle part, sans nom en plus fait la conversation avec moi! Mais sa voix... Si douce, si réconfortante. Une voix d'un homme. L'âge, pas exactement, mais il ne semble pas être âgé. Qui était-il? L'homme de mes rêves... À qui ai-je rêvée dernièrement? Je ne fais que rêver de ce loup dans la forêt. Était-ce lui? Oui! Je reconnais sa voix... Je souriais à moi-même et baissa les yeux.

Lorsque je sortis de mes rêveries à rencontrer le loup, mon père parla à Kyoraku-sama de se battre. Je soupirai alors, mais n'émis aucun commentaire. Ils allaient encore se battre! Ah là là! Les hommes ne savent faire que ça! Ils sont pires que des femmes qui se battent pour un bijou. Mon père m'avait ordonné de ne pas aller à la Dimension Royale. De toute façon, je ne comptais pas y aller de sitôt. Je voulais devenir plus forte, vraiment plus forte avant de m'y aventurer. De plus, je voulais avoir des compagnons sur qui je pouvais compter. Je ne voulais pas y aller avec des étrangers, même si c'étaient les étrangers les plus fortsde tout l'univers. Je me levai debout et souris:


Ne t'inquiète pas Papa, je n'y irai pas si je n'ai pas de permission de sortie!

Je lui fis un clin d'oeil et continua de parler doucement:

Messieurs, je vais vous laisser à votre tâche et continuer ma patrouille. Nous nous reverrons probablement bientôt!

Je marchai jusqu'à mon père et lui donnai un bis sur la joue avec amour et donnai un calin à Kyoraku-sama. Je me retournai ensuite pour leur tourner le dos et commencer à marcher:

Je prendrai soin de mes petites soeurs pendant ton départ, Papa...

Je disparus ainsi dans l'horizon avec un Shunpô. Mon téléphone avait sonné pour me prévenir d'un hollow dans les environs. Ça allait sûrement me faire penser à autre chose ce petit combat...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyLun 28 Sep - 19:42

Isshin invita donc Kyôraku à se joindre a lui, afin de reprendre leur combat là où ils l’avaient laissés lors de leur dernière rencontre. Et celui-ci bien entendu, ne déclina pas l’offre de l’ancien capitaine au contraire il semblait même impatient de jouer du Zanpakutô avec son vieil ami. Kyôraku fit même preuve d’anticipation en retirant les quelques accessoires de sa tenue qui auraient finit par flamber sous l’effet de Shiba Jin-Tachi.

Isshin adressa un regard à sa fille Yinoa, la laissant comprendre qu’elle devait se mettre à l’abris sous peine de se retrouver involontairement blessée par ce qui allait suivre. Il ne regardait plus la jeune Shinigami de la même façon, il ne la voyait plus comme telle car un sentiment protecteur prenait le dessus sur lui-même. Il devait prendre soin d’elle, cependant il savait très bien qu’elle était capable de se défendre par elle-même, mais maintenant les choses sont différentes pour lui.

Yinoa étant sa fille, Isshin devait la prendre sous son aile et la préparer du mieux possible à faire face à l’adversité et aux épreuves de la vie. Certes jusqu’à présent, elle su s’en sortir sans son aide mais la vérité étant enfin dévoilée sur leur lien de parenté, les choses devaient changer. Il réalisa que la vraie place d’Yinoa était auprès de véritable famille dont-elle ne savait rien pour l’instant.

Il regarda en direction de Kyôraku qui était fin prêt à commencer l’exercice, il se tenait face à lui tenant dans chacune de ses mains son Zanpakutô jumeaux Katen Kyokotsu. Le capitaine de la huitième division paraissait très enjoué à l’idée de se mesurer une seconde fois à Isshin car le large sourire qui lui affichait en disait long sur sa motivation.

Isshin adressa un dernier regard à sa fille qui c’était mise à l’écart quelques centaines de mètre plus loin avant de commencer son entraînement. Isshin espérait que Yinoa comprenait le fait qu’elle ne pouvait pas encore s’entraîner avec eux. Car Kyôraku et Isshin ne pouvaient progresser quand se battant à pleine puissance sans aucune retenue et le niveau actuel Yinoa ne saurait supporter une telle pression spirituelle. Mais toutefois il n’était pas négligeable pour elle, de décortiquer le combat de là où elle était. Car c’était pour Yinoa une occasion en or, d’observer les déplacements et les techniques offensives et défensives des deux vétérans.

Isshin se tourna alors vers son ami Kyôraku, un vent léger soufflait à travers les bois faisant chuchoter les feuilles de cet illustre chêne et le clair de lune éclairer le cœur nuit qui se laissait obscurcir par quelques nuages passager. Isshin dégaina à son tour son Zanpakutô d’un geste calme et posé laissant entendre le sifflement de sa lame sortant doucement de son fourreau. Les deux compagnons d’arme se trouvaient à une distance respective équivalente à une dizaine de mètre.

Isshin se mit alors en position d’attaque ses deux mains tenant la poignée de son katana face à lui. C’est alors qu’il commença par amplifier son reiatsu de manière contrôler, pour faire en sorte de débuter l’entraînement par un petit échauffement. L’aura d’Isshin se faisait ressentir, une lueur rougeâtre émanait de lui et de son Zanpakutô laissant s’échapper quelques jets de reiatsu flamboyant au passage. L’énergie spirituelle qu’il avait concentré été largement suffisante pour entamer le début de la suite de leur combat.

L’affrontement allait enfin pouvoir commencer, cependant l’esprit d’Isshin était encore quelque peu perturbé. Car il ressentait le doute de sa fille à son égard, il entendait d’ici ses craintes et le manque de confiance qu’elle lui portait. Il est vrai qu’il n’avait pas était très franc sur son passé et qu’elle devait être déçue, ne pouvant pas comprendre les raisons qu’il l’ont contraint à agir de la sorte. Le prenant directement responsable de la mort de sa mère, tout cela l’insupporter. Certes des erreurs il en avait commises mais à l’époque il était incapable de prédire les conséquences de ses actes et cela à son grand regret.

Toutefois, Isshin ne baissait jamais les bras que ce soit dans les bons ou les mauvais moments l’ancien capitaine répondait toujours présent et comptait bien se racheter par tous les moyens possibles aux yeux de sa fille. Isshin fit le vide dans sa tête et rangea ses états d’âmes au tiroir, car n’oublions pas que Kyôraku reste un adversaire de taille pour lui. Il devait faire preuve d’expérience, mettant ses sentiments personnels de coté et se concentrer à cent pour cent sur son entraînement. Il se concentra une seconde fois libérant cette un peu plus de reiatsu, montrant a son vieil ami qu’il était prêt à entamer les hostilités.

Et cela fit même sourire Kyôraku, qui devait forcément sentir les quelques perturbations spirituelles qui émanaient d’Isshin. Et apparemment Kyôraku avait bien l’intention de faire de lui faire oublier ses tracas en lui offrant un combat à la hauteur de leur niveau. Kyôraku savait très bien qu’il lui remonterait le moral en l’affrontant avec le meilleur de lui-même, il connaissait bien Isshin il savait qu’il se laisserai prendre par la ferveur du combat. Isshin avait beau être devenu quelqu’un de raisonnable avec les années mais il ne savait pas résister à l’appel du Zanpakutô et encore plus si il s’agit de Katen Kyokotsu. Son vieil ami Kyôraku se devait de lui changer les idées, chose qu’il sait faire à merveille lorsqu’on y regarde d’un peu plus près. C’est alors qu’Isshin s’adressa à lui en dissimulant son air indécis :


« Désolé de t'avoir fais attendre, Kyôraku.
Surtout met le paquet, j’ai vraiment besoin de donner le maximum ce soir.
Toute cette agitation m’a un peu perturbé.
Tu comprends je sais pas ce qu’elle pense de moi…elle le nie mais je suis sur qu’elle m’en veux à mourir.
Je suis sur qu’après un bon entraînement je serais plus lucide sur la façon de comment d’aborder les choses avec elle.
Bon, finissons ce que nous avons commencés Kyôraku »


Sur ses paroles, Isshin se mit en garde tenant respectivement son Zanpakutô face à lui. Son reiatsu était fluide et régulier malgré les incertitudes de sa fille, qui hésitait à lui faire confiance. Isshin ne pouvait supportait le fait que son propre enfant puisse douter de lui, il devait trouver un moyen de resserrer les liens qui les unissaient, sachant pertinemment que la tâche sera plus que difficile pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyDim 4 Oct - 8:49

Kyôraku accepta sans hésiter la proposition de son ami de toujours Isshin , car il y a peu ils avaient entamés un combat aux allures de grandeur , aussi bien sur le plan de la puissance que sur le plan de la volonté et du bon jugement de l'autre . Les deux amis , se connaissant depuis des décennies avaient certes partagés de longues années éloignées , mais jamais ils no se sont abandonnés , quoi qu'il en coûte . Kyôraku avait par exemple prit soin de la famille inconnue dont Isshin était le créateur et dont il avait dû abandonner les soin sous la contrainte d'un secret encore inconnu à sa propre fille Yinoa .

Yinoa quant à elle voyant les deux protagonistes et amis , vouloir entamer la suite de leur combat de la dernière fois , dont elle avait été leur spectatrice intime , bien à l'abri sur la colline plus en amont du fleuve , longeant la bordure la ville sur son flanc ouest avant d'y atteindre son cœur . Cette soirée avait sans doute dû être riche en émotion pour cette jeune fille , dont Kyôraku révéla la vrai identité de son père , n'étant autre que Isshin .

Isshin lui avait eu lourd à apprendre dans cette soirée , sous la sagesse de l'arbre ancêtre d'antan toujours élevé vers les cieux dans une ultime grâce et sagesse surplombant ses congénères situés sur sa face postérieurs . L'ex-taîcho , venait d'apprendre le fait qu'il était de nouveau papa , et que la femme dont il était éperdument amoureux il fut jadis , avait perdue la vie , subitement , d'une grave maladie sans précédent , dans l'attente de revoir un jour son homme , ce qui malheureusement ne put jamais arriver , malgré tout l'amour de sa fille et l'amitié offerte par Kyôraku .

Le vent soufflait sur la prairie , laissant se débattre bon nombre de branches entre elles , et laissant les fleurs et autres flores frivoles s'orchestrer au gré et au rythme des chant d'oiseau formant des mélodies joyeuse , et coulant de sens . Le combat entre Shiba Jin-Tachi et Katen Kyokotsu aller sans nul doute possible reprendre là où il s'était arrêter la précédente fois , et les alentours allaient sans nul doute devenir assez mouvementés et dangereux pour toute âme si aventurant , du fait des puissances qui allaient y être dégagées dans toute leur splendeur et grandeur . Aussi ien du côté du capitaine de la 8ème Division que du côté de l'ancien membre du Gotei 13.

Les deux amis se faisaient face à face et étaient prêt à en découdre une nouvelle fois , après les épisodes passés entre eux depuis leur dernier combat , maintenant était le moment de s'y remettre de vive allure et avec perspicacité . C'est alors que Kyôraku prit la parole .

«Allons Isshin , si tu es prêt , c'est parti !!!!!! »

C'est alors que Kyôraku fendit l'air en direction de Isshin et prépara ses zanpakutôs à frapper au corps à corps son ami Isshin qui se tenait sur ses gardes .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyMar 6 Oct - 19:25

Kyôraku annonça à Isshin qu’il était prêt à débuter leur second combat qui semblait plutôt prendre une allure d’entraînement. Isshin regarda kyôraku d’un air enjoué et lui sourit car l’attitude de son vieil ami lui remonta quelque peu le moral, voyant à quel point il était devenu sérieux. Le capitaine de la huitième division tenait respectivement Katen Kyokostu entre ses mains et chacun de ses Katana étaient placés de manière à contrer toute attaque pouvant venir de chaque coté. La défense de Kyôraku était vraiment solide et son expérience de Shinigami venait renforcer son assurance et sa dextérité.

Isshin quant à lui, commença à libérer son reiatsu provoquant tout autour de lui une aura d’une couleur semblable à celle des feux de l’enfer. Shiba Jin-Tachi en était lui aussi imbibé, le reiatsu de l’ancien capitaine se propagé de toute part en son long. L’air commençait à devenir de plus en plus lourd et la température de cette fraîche nuit se réchauffa subitement de quelques degrés sous l’effet du reiatsu de ce dernier. Isshin était fin prêt à passer à l’offensive il attendait juste le feu vert de son ami, quand Kyôraku lui adressa un léger sourire en coin, signe que la partie pouvait commencer. Isshin ne pouvait pas se permettre de commencer à combattre sans passer directement en Shikai.

Un combat contre Katen Kyokostu menait par son propriétaire Shunsui Kyôraku lui demandait d’agir de la sorte. L’ancien capitaine monta d’un cran en amplifiant son reiatsu qui lui était nécessaire pour passer en Shikai. Son l’aura flamboyante commença à s’affoler, prenant de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure de sa concentration. Des jets de flammes puissants mêlaient à des cendres calcinées se dessinaient libérant au passage de violentes bourrasques d’un air chaud et asphyxiant.

Malgré ce spectacle cataclysmique dans lequel il y régnait en maître, Isshin maîtrisait parfaitement la situation. Son reiatsu enflammait était entièrement son contrôle, la faune avoisinante ainsi que le chêne qui les avait vu devenir des Shinigami respectable ne risquaient rien. C’est alors qu’Isshin libéra la puissance qu’il avait accumulé pour passer en Shikai et s’il prononça ceci :


Déchaîne les enfers Shiba Jin-Tachi !!!

Sur ses paroles son Zanpakutô émit une lumière aveuglante suivit d’une vague de chaleur étouffante qui se propagea aux alentours formant sur son passage une onde de choc. Cela étant fait nos deux protagonistes allaient enfin pouvoir se défouler à arme égale, tout deux détenteurs d’un Zanpakutô jumeaux.

Isshin le tenait fièrement dans ses mains, ses deux lames enflammées, d’une taille idéale pour trancher et carboniser tout ce qui pouvait se trouver sur son passage. Sa cape de capitaine dansait sur le rythme de son reiatsu endiablé, Shiba Jin–Tachi accompagné de son maître allait ouvrir la danse. Kyôraku de son coté n’en était pas à sa première confrontation contre Isshin, cependant il se laissait toujours surprendre par la beauté destructrice de son vieil ami.

Mais il demeurait plus que jamais sur ses gardes, sachant que l’assaut d’Isshin pouvait venir de n’importe où. Nos deux vétérans avaient acquit une telle expérience, qu’à ce niveau parait une attaque demandait une prise de risque considérable. Il était nécessaire pour le capitaine de la huitième division d’attendre le dernier moment pour déterminer précisément le point d’attaque d’Isshin.

Quand soudain, Isshin sentant que son ami était plus que concentré se rua vers lui à une vitesse proche d’un shunpô. Shiba Jin-Tachi en position d’attaque près à se déchaîner en faisant éclater toute sa fureur. Isshin n’hésita pas un seul instant, sachant pertinemment que Kyôraku serait s’adapter à sa puissance de frappe qu’il connaissait bien. Nos deux Shinigami commencèrent à échanger d’innombrables coups de Zanpakutô à une vitesse et avec une force presque surréaliste. Leur reiatsu respectif s’amplifiait à chaque collision provoquant un bruit sourd à chaque croisement de leurs katana.

L’entraînement commençait sur une bonne entrée en matière pour eux et s'annoçait des plus passionnant, les assauts d’Isshin et les contres de Kyôraku étaient de même intensité et chaque mouvement qu’ils effectuaient leurs permettait de se préparer aux mieux pour le véritable combat qu’ils allaient mener. Isshin débordait de fluidité et de rapidité dans chacun de ses mouvements, sa technique et son sens inné en matière de combat commençait à affaiblir quelque peu Kyôraku qui suivait la cadence incessante de ses assauts. C’est alors qu’Isshin remarqua la faible baisse de lucidité de son vieil ami de toujours.

Il n’en fallait pas plus pour Isshin de tirer l’avantage de cette insignifiante lacune. Isshin força plus violemment sur ses attaques provoquant une timide retraite de la part de Kyôraku contraint de reculer à chaque offensive. C’est alors qu’Isshin lui envoya une frappe vraiment plus puissante que les dernières. Cela déstabilisa Kyôraku qui fut surprit de voir que l’ancien capitaine cachait autant de ressources malgré la durée de son enchaînement. Isshin était devenu avec le temps, un Shinigami très endurant il était aussi bien capable de tenir le rythme pendant une longue que d’encaisser les assaut de ses ennemi.

Cependant il savait très bien que Kyôraku, était lui aussi doté d’une endurance à toute épreuve. Et profitant de la minuscule ouverture que lui offrait Kyôraku, il en profita pour l’atteindre avec un sort de Kido des plus basique.


Hadô n° 1 : Sho !!!

Isshin réussit à atteindre Kyôraku qui se retrouva projeté en arrière ne pouvant faire face à son Kido. L’ancien capitaine saisit l’opportunité au vol en effectuant un shunpô digne de son rang pour se retrouver dans la trajectoire de son ami en déroute. Kyôraku foncer droit en direction de ce dernier qui se préparer à lui offrir un retour à son aller. Isshin mit Shiba Jin-Tachi autour de son cou par l’intermédiaire de la chaîne qui les relit. Le laissant totalement libre de ses poings qui possédaient une frappe fulgurante. Isshin lui envoya de plein fouet une frappe redoutable en plein dans l’épaule droite, il ne voulait pas viser la colonne vertébrale de son ami car les conséquences de ses actes auraient pu mal tournée.

N’oublions pas qu’il ne s’agit que d’un entraînement il n’est pas nécessaire pour eux de chercher à faire des dommages trop importants qui pourraient s’avérer irréversibles. Kyôraku se traîna sur quelques dizaines de mètres avant de terminer sa débâcle puis il finit par reprendre l’équilibre légèrement secoué par la ferveur d’Isshin. Les deux hommes se respectaient mutuellement malgré la violence des coups car il n’y avait là que deux camarades, prêt à tout donner pour être à la hauteur de leur objectif. Isshin s’adressa à lui, l’invitant à monter d’un cran en libérant son Zanpakutô :


Allons, allons Kyôraku ne me laisse pas comme ça.
Laisse Katen Kyokostu s’exprimait un peu, toujours le même.
Tu sais t’es plus obligé de me tester.


Isshin cherchait à faire sortir de ses gons son vieil ami, qui avait toujours eu pour habitude de part la passé de répondre au quart de seconde aux provocations de ce dernier…

Spoiler:


Dernière édition par Kurosaki Isshin le Mer 21 Oct - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyJeu 8 Oct - 16:52

Kyôraku et Isshin se trouvait face à face , le vent calme et apaisant soufflait tranquillement , ballotant les airs et la flore alentour . Les deux amis shinigamis s'étaient par de nombreuses fois mesurés l'un à l'autre , et les combats qui en émanaient quel qu'en soit leur intensité ou leur but étaient toujours des spectacles des plus impressionnant , mêlant tactique et intelligence , rapidité et finesse , puissance et grandeur .

C'est alors qu'Isshin commença à libérer son réiatsu , et autour se son être une aura flamboyante se mit à étinceler de toute beauté , Shunsui , comme à son accoutumance , rester figé là à regarder le merveilleux ballet effectué par le réiatsu en fusion , bouillonnant au sein de l'ex taîcho , le sourire aux lèvres et faisant preuve comme toujours d'un extrême contrôle dans sa manoeuvre énergétique , plus ample que jamais . En effet Kyôraku avait pu remarquer qu'à chaque combat contre son ami , sa puissance augmentait potentiellement , ce qui est bien bon signe et mettant en évidence la bonne qualité d'entraînement échangé entre les deux protagonistes du fait d'un niveau important , digne des grands de la Soul Society .

C'est alors que Isshin évolua en shikaï afin de commencer les hostilités , qui en soit n'en sont pas vraiment car rappelons que les deux hommes sont ami de longue date et ne se s'affronterait jamais à mort pour aucune raison que se soit . Katen Kyokotsu , au sein des mains de leur maître , le capitaine de la 8ème division ressentait la puissance dégagée par Isshin , du fait de nombreuse rencontre avec Shiba Jin-Tachi . C'est alors que l'énergie spirituelle de Isshin se matérialisa tout autour de lui , en flammes , flammèches et étincelles , guidées par les bons vouloir de l'esprit aguerrit de l'ancien capitaine Kurosaki . L'air se fit lourd et chaud , au contact de l'émanation dégageait par Shiba Jin-Tachi , ce qui ravit Kyôraku , encore une fois totalement obnubilé par la beauté de ce spectacle si unique en son genre , et dont seul Isshin s'avait orchestrer à la perfection .

Kyôraku stable sur ses appuis resta imperturbable face au privilège d'être face a Isshin qui d'ailleurs une fois le passage en shikaï effectué , il se rua sur le taîcho d'une bien rapide vitesse , et c'est alors que le contact provoqué par les les deux zanpakutô se rencontrant , guidés par la force des maîtres respectifs provoqua une bourrasque d'air chaud , les coups s'enchaînèrent et Isshin semblait ben plus que détendu lors lors de ses offensive toute plus puissante les unes que les autres . Sans doute les coups échangés entre les deux shinigamis s'entendaient à longue distance , et d'ailleurs l'intensité ne cessa pas du moindre , lorsque Isshin trouva une infime faille dans la défense de Shunsui , où il alla s'immiscer avec adresse et force . C'est alors que usant de cette petite ouverture , Isshin effectua un sort de kido de bas niveau , mais pouvant s'avérer orsque le moment est bien choisit un atout des plus favorable , dans le cas présent Shunsui , fut touché et propulsé en arrière de ce fait . Poursuivant son action Isshin usant d'un shunpô se mit directement sur la trajectoire de son ami et le frappa à l'épaule , ne voulant provoqué une blessure définitive , se qui tout de même envoya kyôraku valser a terre , et faisant s'élever de cet action un amas de poussière d'une légère limpidité .

C'est alors que Isshin prit la parole .

« Allons, allons Kyôraku ne me laisse pas comme ça.
Laisse Katen Kyokostu s’exprimait un peu, toujours le même.
Tu sais t’es plus obligé de me tester. »


Shunsui se redressant tranquillement et écoutant les paroles de son compatriote , rétorqua souriant .

«  Oui Tu as raison Isshin !
Yaré yaré , passons donc au choses sérieuses dans ce cas . »


C'est alors qu'émana tout à coup du taîcho un puissant réiatsu , une puissance différente de leur dernière rencontre , qui s'accrut exponentiellement . L'amas de poussière fut totalement balayer par des bourrasques de vent puissantes ayant pour épicentre le corps de Kyôraku. C'est alors qu'une aura verdoyante se mit à étinceler autour du taîcho , sa puissance se matérialisa en des milliers de teintes verdâtres différentes , le vent se mit a tourbillonner autour de lui de façon rapide et laissant aux yeux de Isshin se dévoiler un spectacle des plus somptueux de part sa beauté et son mélange de couleur que par sa puissance mêlée de grâce , accoutumée à l'âme du capitaine Kyôraku .

C'est alors que Shunsui prononça calmement ces mots :

« Qu'avec ce vent de fleurs hurle le vent divin , et qu'avec ce vent céleste ricane l'Enfer ! Katen Kyokotsu ! »

De cette incantation puissante s'en suivit une explosion de réiatsu et faisant imploser le tourbillon se débattant autour de Kyôraku , provoquant une bourrasque puissante s'éparpiller dans tout les sens , et donc en direction de Isshin , satisfait du spectacle .

C'est alors que Shunsui apparut de nouveau au yeux de son compagnon , il ornait à chacune de ses mains un long katana orientale de couleur noire avec des écritures en leur sein . C'est alors que regardant l'ex taîcho , il sourit et dit .

« Et bien , on dirai que nous sommes fin prêt ! »


C'est alors que kyôraku usant d'un shunpô se téléporta juste devant Isshin et enchaîna ce dernier surprit par la rapidité de son confrère . Une débâcle de coups vue le jour , les frappes de Kyôraku était digne de la défense de Isshin qui subsistait malgré les attaques incessantes . Les coups provoquaient des émanation d'énergies importantes et de toute beauté , le Vent mêlé au Feu, cela , ne pouvait être que de plus grande beauté , et la manière parfaite dont les détenteurs des zanpakutô les maniaient montrer un talent sûr et des années d'expériences , montrant aussi un atout majeur pour tout combattant , n'étant autre que l'intelligence . C'est alors que trouvant une faille dans la défense impressionnante de isshin , Shunsui usa d'un second shunpô afin de se retrouver légèrement plus bas , est lança une attaque verticale de bas en haut de toute puissance . Isshin parant , comme se l'avait anticipé Kyôraku , se propulsa au dessus de ce dernier et s'écria :

« Hadô N°31 : Shakka Hô ! »

Tout à coups une puissante sphère énergétique apparut au croisement des deux sabres de Katen Kyokotsu , provoquant une lueur éblouissant Isshin , laissant sa garde inutile . C'est alors que le capitaine ajusta son offensive Kidô afin de ne pas toucher un point qui pourrait s'avérer fatal à son compagnon de combat . C'est alors que la boule d'énergie fut propulsée dans le ventre de l'ex taîcho le propulsant au sol et explosant , laissant s'élever une fumée épaisse .

Kyôraku se redressa , et prit la parole :

«  Allons bon Isshin , maintenant nous sommes à égalité !
Yaré , continuons l'ami , cette attaque ne te fera pas grand mal . »
Dit -il souriant .


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptySam 10 Oct - 16:54

Spoiler:

J'étais alors partie sans laisser de traces, loin, là où le hollow était apparu. Ma zone de surveillance était loin du lieu où j'étais, alors je ne perdis pas une seconde pour que les dégâts soient limités. Le vent contre mon visage et le reste de mon corps n'aida pas mes déplacements. Surtout que mon instinct me poussa à rebrousser chemin pour voir ce combat légendaire et en apprendre d'avantage sur les techniques de Shinigamis!

Arrivée enfin à destination, je ne vis rien, absolument rien. M'étais-je déplacée pour rien? Qui a donc détruit le hollow qui m'était destiné? Je regardais le téléphone cellulaire qui me servait de radar, mais rien n'y était. Je regardais, main au Zanpakuto ce qui m'entourait. Il n'y avait que des bâtiments où résidaient des gens endormis par cette nuit fraîche.

Soudain, je sentis quelque chose de maléfique qui approchait. Un garganta allait s'ouvrir... mais où? Je dégaînai mon Zanpakuto et le tins à deux mains. Mes réflexes et mes sens à l'affût, je n'attendais que la créature qui sorte de sa cachette. Finalement, elle sortit derrière moi, tranquillement. Contrairement à elle, je me retournai rapidement pour lui faire face.

Ce hollow était particulié. Il avait l'apparence d'un énorme chat à deux têtes. Ça allait être un bon combat entre moi et lui. Que le meilleur en sorte vainqueur et qu'il fasse ce qu'il veut avec le corps de l'autre... Je fronçai les sourcils, concentrée à ses mouvements. Il bondit le premier vers moi, rapidement et agilement comme un chat qui pourchasse sa proie lorsqu'il est affamé. Je me précipitai à mon tour vers lui. Les deux pattes en avant et la gueule qui suit, je n'avais aucune chance de m'en sortir indemne. Je bondis une fois dans l'air pour sauter sur sa première patte, mais sa deuxième m'atteignit et me projetta plus loin. Je réussis à me remettre sur pied avant de toucher au sol, mais mon habit était légèrement déchiré à cause de ses griffes acérées.

L'animal masqué ne s'arrêta pas là. Il me chargea de nouveau et appliqua la même manoeuvre. Cette fois, je bondis assez haut pour éviter ses deux pattes, bondir sur la deuxième et avec une acrobatie, mon Zanpakuto blessé le visage du chat. Mes principes de combat présentement étaient de survivre et d'en finir avec ce hollow. Sachant ce que mon coeur disait, le chien blanc me communiqua de nouveau:

-Bats-toi comme un loup... Agis comme un chien: fidèle et loyal envers ses idées.

Qu'est-ce que ça voulait bien dire ça? Ah! Je sais! Je me retournai de nouveau pour faire face au hollow qui me chargea de nouveau. Mes yeux étaient en mode férocité. Je chargeai aussi à mon tour, mais effectuai un Shunpo pour être sur le dos du chat. Je ne perdis pas de temps que je lui trancha un morceau de dos, au niveau de la colonne vertébrale et de chaque côté. L'animal perdit l'équilibre, paralysé de tout mouvement et tomba lourdement au sol pendant que je débarquai agilement de sur lui. Je m'avançai vers lui en marchant et en le regardant dans les yeux.


-Repose en paix...

Je levai mon Zanpakuto dans les airs pour lui couper la tête, mais une de ses pattes, par réflexe dont je ne sais comment, me frappa solidement et je revolai dans une lanterne électrique qui allumait la rue. Celui-ci se torda et tomba sur le chat pour lui ajouter du poids sur son corps à moitié animé. Je me relevai en me prenant le dos d'une main pour éviter les dégâts. Je ne perdis pas de temps et bondis en douleurs sur le chat pour en finir en lui coupant la tête pour ne pas que cette mésaventure ne recommence.

Je poussai un soupir et repartis en course en plissant le visage sous la douleur de mon dos. Je me dirigeai de nouveau vers les 2 hommes qui se livraient bataille. Entendant les coups de lame de loin et en ressentant leur énorme Reiatsu d'où j'étais rendue dans mon chemin, je me cherchai un endroit pour me mettre à l'écart, mais en pouvant être capable de les voir se battre.

En m'installant confortablement contre un arbre, je regardais ce qu'ils faisaient. Mon père fit propulser Kyoraku-sama un peu plus loin avec un kido. La poussière leva sous sa chute. Cela ne l'empêcha pas de se relever. J'étudiais leur manière de faire, d'agir, de se déplacer et de lancer des sorts de Kido... Kyoraku-sama se mit en mode Shikaï. Ils se réattaquèrent de nouveau... c'était vraiment quelque chose de sensationnel de voir le feu contre le vent. Les impacts des lames se firent sentir jusqu'à l'endroit où j'étais.

Kyoraku-sama attaqua mon père d'un Shakka Ho pour qu'il fasse impacte contre le sol. Cette manoeuvre me coupa le souffle. J'ai eu peur un instant pour mon père, mais il était fait plus dur que cela et ce petit impact ne l'aurait qu'à peine égratigné... J'attendais la suite du combat pour continuer d'apprendre sur ceux-là...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptySam 24 Oct - 16:07

Isshin encaissa l’assaut de Kyôraku, en allant s’écraser sur le sol dans un vacarme assourdissant. L’offensive de ce dernier était magnifiquement orchestrée, la puissance et la rapidité de ses coups avaient déstabilisés la vigilance d’Isshin qui en subit les conséquences. Kyôraku l’avait joué fine sur ce coup là, en faisant preuve d’anticipation, son « Shakka Hô » l’avait véritablement surprit, le laissant totalement à la merci de son rival et ami le capitaine Kyôraku.

Isshin constata avec satisfaction les progrès qu’il avait effectués et cela en très peu temps. Preuve que la détermination du Taichô de la huitième division était sans failles et ne tomberai jamais. Notre ancien capitaine quant à lui, se retrouvait à quelques mètres de profondeur gisant sous les grabats qui le recouvraient. L’attaque de Kyôraku était certes impressionnante mais s’il savait lui aussi doser la puissance de ses coups, elle demeurait donc sans grave danger pour lui.

Isshin s’attarda quelques instant ensevelit sous les décombres pour réfléchir à cette soirée qui avait prit une tournure complètement inattendue. Cependant malgré la complexité de la situation Isshin était heureux découvrant à nouveau la joie d’être père. Il ne pouvait s’empêcher de penser à ses nouvelles responsabilités à l’égard de sa fille. Toutefois il n’avait aucune idée sur la façon dont-il allait apprendre cette nouvelle à sa famille du monde réel. Isshin était plutôt doué pour l’improvisation, il se dit qu’il saurait trouver les mots justes au moment venu, il lui suffisait juste de laisser parler son cœur.

C’est alors qu'il se concentra de nouveau sur son entraînement, de là où il se trouver il réussissait à entendre quelque peu les paroles de son frère d’arme qui commençait à s’impatienter. Isshin laissa son reiatsu se charger du tas de pierre qui le recouvrait et dans un fracas surpuissant son reiatsu explosa littéralement les rochers qui le retenaient. Isshin refaisait doucement surface s’élevant dans les airs le sourire aux lèvres marqué par quelques blessures sur son visage, il tenait Shiba Jin-Tachi fièrement le long de son corps. Laissant son énergie spirituelle se baladait ici et là provoquant au passage de longue traîné de flamme qui se mêlait à des cendres rougeoyantes.

Kyôraku comme à son habitude le regarda en lui affichant un large sourire, nullement surprit de voir que son vieil ami s’en sorte sans réelle blessure. Nos deux Shinigamis avaient largement dépassés le stade de l’échauffement, il était plus que temps pour eux de passer à la vitesse supérieure afin d’accroître leurs niveaux respectifs. Isshin se trouvait face à son ami, juste au dessus du cratère causé par l’attaque précédente de ce dernier. On pouvait lire sur leurs visages, sourire en coin, qu’ils étaient prêts à entamer le véritable combat.

Kyôraku extrêmement vigilant se tenait sur garde, gardant son attitude calme et apaisée qui le caractérise si bien. Le reiatsu du capitaine de la huitième division était plus qu’impressionnant, son énergie se faisait ressentir sur des kilomètres à la ronde. Son Zanpakutô « Katen Kyokotsu » épousait parfaitement son style de combat, ses deux katana en mains, Kyôraku était prêt à contrer et fendre l’air de son courroux à la moindre négligence d’Isshin.

Kyôraku demeurait incontestablement un adversaire des plus coriaces pour Isshin, il connaissait bien son adversaire mais malgré leurs nombreux affrontements, Kyôraku trouvait toujours le moyen de le surprendre au dernier moment. C’est pourquoi il l’avait l’intention d’inverser la tendance pour ce combat, essayant à son tour de le surprendre par l’originalité et l’efficacité de sa technique. Isshin se mit en garde, prenant de bon appui et s’adressa à son vieil ami sur un air enjoué :


« C’est tout toi ça, cette attaque rapide, puissante, déroutante et très efficace.
Je dois bien reconnaître que malgré tous nos affrontements, ton sens du combat a toujours était supérieur au mien.
Même si nous n’avons jamais eu l’occasion de finir un combat, tu as toujours eu cette petite longueur d’avance qui te permet de faire la différence.
Mais ce soir, ça saura différent je ne vais pas de décevoir, fais moi confiance ! »


Soudain Isshin se jeta sur son rival, son Zanpakutô en position d’attaque il commença à assener Kyôraku de violents coups venant de tous les angles d’attaque possible. Kyôraku rétorquait en parant et en contrant la moindre de ses attaques, les deux Shinigamis semblaient être à égalité sur ce point là.

Les échanges de coups se faisaient de plus en plus intenses au fil du combat, ils en étaient arrivés à un niveau que seul les plus expérimentés pouvaient suivre à l’œil nu. Les deux hommes étaient à peine perceptibles réapparaissant ici là, on pouvait entendre des bruits sourds et violents victimes de leurs Katanas qui entraient contact. Le combat faisait rage et était de toute splendeur, tout deux savaient éperdument qu’ils s’étaient parfaitement capables de tenir à ce rythme pendant plusieurs jours.

C’est alors qu’Isshin mit son plan d’attaque en exécution, pendant leurs précédents échanges Isshin avait prit soin de tisser des liens explosifs d’énergie spirituelle autour de son vieil ami. Les liens étaient répartis de façon à former un filet dans lequel Kyôraku venait de s’y prendre. Et Brusquement Isshin se dégagea de la portée des coups de ce dernier, en libérant une partie de son reiatsu qui remit une bonne distance entre eux. Kyôraku ne se doutait à aucun instant du piège que lui avait dressé Isshin, c’est alors qu’Isshin souriant prononça ses mots :


« Hado no juni : Fushibi !!! »

Sur ces paroles les liens dressés par Isshin commencèrent à faire leur effet, Kyôraku était paralysé, prit dans les mailles du filet spirituelle de son ami. La stratégie de l’ancien Taichô avait fonctionnée à merveille et il ne lui restait plus qu’à briser le lien qui jouait le rôle de détonateur dans cette technique.

Isshin regarda Kyôraku le sourire aux lèvres, il savait bien que son ami était robuste et qu’il saurait encaisser cette attaque comme il se doit. Et Isshin brisa le lien qui enclencha l’explosion des mailles du filet, le choc fut très puissant car plus l’utilisateur du sort est expérimenté plus les dégâts son conséquents. L’explosion du kido avait causé pas mal de poussière autour de Kyôraku et Isshin demeurait plus que jamais sur gardes, attendant patiemment sa riposte...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. EmptyMer 4 Nov - 23:23

Voilà, mon père venait de faire exploser un filet de Reiatsu sur Kyoraku-sama. C’était bien pensé et, pour tout dire, j’aurais sûrement pensé à un truc du genre aussi. Après tout, nous ne sommes pas père et fille pour rien! On se doit d’avoir des points en commun pour vraiment dire que l’on se ressemble. Physiquement? Je ne crois pas. Je dirais plutôt que je ressemble à ma mère plutôt qu’à mon père. J’avais la grâce et la finesse de ma mère et sûrement le caractère et l’énergie de mon père, non? Comment étaient ses autres enfants? À vrai dire, je ne les ai jamais vus. Il m’a simplement parlé d’elles. Il m’a parlé qu’une de ses filles s’appelait Yuzu. Elle semblait adorer cuisiner. Elle m’apprendra peut-être qui sait? Enfin, si seulement j’avais un gigai, je pourrais leur rendre moi-même visite pour m’assurer de leur sécurité et peut-être faire la babysitter… Quoi? Babysitter? Est-ce que j’en ai envie? Après tout, ce sont mes petites demi-sœurs. À quoi une grande sœur peut s’attendre autre que ça? Je suis certaine qu’elles ne sont pas si monstres que ça… Pourquoi je pense à ça? J’ai un combat à suivre avec toute ma concentration…

C’est quoi ça? Ah non, pas un autre hollow… Il ne me semble pas si faible que cela vue son Reiatsu. Je m’éclipsai de nouveau sans dire quoi que ce soit, sans même les avertir. Mon père sentirait aussi mon Reiatsu s’éloigner à toute vitesse, enfin, en temps normal… Le hollow semblait être situé dans les quartiers résidentiels, dans le coin où j’avais rencontré Isshin la première fois. Je m’arrêtai de courir sur un toit et attendis le hollow qu’il réapparaisse. Je mis ma main sur mon Zanpakuto, prête à bondir. Dans l’obscurité, on n’y voyait pas grand-chose, mais la lune et les lampadaires m’éclairaient de bons endroits par chance.


Derrière toi!!

En même temps, je fis volte-face, suivant mon instinct et la voix qui m’avait guidée vers un hollow plutôt énorme. Il ressemblait à une pieuvre. Il m’attaqua de toutes ses tentacules pour ne faire de moi qu’une bouchée. Je les parai les unes après les autres en contrant cette puissance dégagée, mais mes bras n’allaient pas tenir bien longtemps. Ces trucs à apparence visqueuse et molle étaient puissants et solides. Je réussis à en couper une au complet, mais avec beaucoup de mal. Il poussa un cri de douleur avant de m’attaquer avec toutes ses armes en même temps. Voyant que je perdis l’équilibre en même temps et que ma force physique se détériorait, il saisit cette chance pour me saisir moi-même. Il m’empoigna avec force sans aucune chance de fuite. J’avais beau me tortiller pour essayer de me faufiler, mais rien.

TIENS! Prends ça tas de graisse!

Je me retournai et vis une jeune fille à l’allure sportive, cheveux noirs pas très longs et regard sévère. Un ballon partit à toute allure de son pied pour se frapper contre la tête du hollow.

-NON! Va t’en! Ne reste pas là!

-Hé! Madame! Vous me direz pas quoi faire ou quoi ne pas faire, c’est clair?

En même temps, le hollow voulut se venger en l’attaquant à son tour de ses longues tentacules. La jeune fille les évita agilement, mais une réussit à l’agripper par la cheville et la lever dans les airs. Une jeune fille, encore plus jeune, sortit d’une maison tout près et cria :

KARIN!

-YUZU! Reste à l’intérieur! Et vous Madame, faites quelque chose!

-Qu’est-ce que tu penses que j’essaie de faire! Je ne suis pas en meilleure position que toi!


Le nom de Yuzu me résonna dans le crâne. Ma… petite sœur? Je tournai la tête vers elle du même coup que la pieuvre voulut m’avaler. Elle était si innocente, craintive et apeurée. Je devais empêcher ça. Je devais la protéger de la peur, du danger. Je poussai un cri de rage qui fit émaner un puissant halo turquoise de mon être. Puis, tout s’arrêta autour de moi.

Je regardai autour, puis, le paysage changea pour montrer la même agréable forêt avec la clairière. J’étais à présent libre du hollow, plus aucune émotion dérangeante ne me possédait. J’étais zen, calme, tout ce qui pouvait maintenant m’arriver ne me ferait rien. Je marchai dans cette forêt pour retrouver cet animal. Je le regardais dans les yeux, comme pour le sonder. Puis, je m’assieds juste en face de lui. Il resta bien droit, sérieux, mais continuait de me fixer. Ses 5 queues continuaient de valser d’un côté et de l’autre. Je souris et il me parla enfin d’une voix masculine et tendre :


-Inugami… Je répondrai à toutes tes questions, sans que tu ne les poses. Tu es en train de te dire que je fouille ta mémoire? Non, je suis toi. En fait, je suis l’âme qui est ton jumeau, l’âme qui te suit depuis que tu es toute petite, l’âme qui constitue ton Zanpakuto. Oui, Inugami… Je suis Hōkō… Entends mon nom, Inugami!

-Hōkō…

-Oui… grâce à mon nom, tu pourras faire appel à moi… Je pourrai te donner puissance et habiletés. Tu cherches du pouvoir? Non… Tu cherches à protéger ce qui t’entoures, ce qui ne mérite pas d’être vaincu, tué… Tu veux les aider. Je le sais, nous nous ressemblons. Nous voulons la même chose, Inugami. Je sais que tu ne me demandes rien de tel, mais c’est mon devoir de t’aider ainsi. Maintenant, ressens mes pouvoirs, ressens-les et utilise-les pour ton but…

-Merci Hōkō.

-Tu n’as pas à me remercier Inugami. Relève-toi et fais appel à moi. Défends-les au périple de notre vie…


Alors, le paysage de forêt, ses arbres et le chien blanc colosse disparurent. Il m’apprit alors comment me servir de ces nouvelles habiletés, comment faire appel à lui. Je ne voulais pas me servir de lui comme d’un instrument, simplement comme un allié. Le temps repris son cours et la bouche du hollow allait m’avaler. Mon halo turquoise l’immobilisa et le fit lâcher prise.

-Que tes cinq éléments déferlent sur les montagnes et que ton rugissement parcourt les rivières, Hōkō!

Mon halo devint tellement aveuglant qu’on ne put y voir ce qui s’y passait. Mon Zanpakuto était en train de changer radicalement. Il ne restait qu’un manche qui était celui de départ. La lame se transforma en une longue chaîne avec au bout une lame extrêmement coupante. Je la fis tournoyer à côté de moi sans peur en attendant que mon halo se dissipe. Me voyant réapparaître, la pieuvre renvoya des tentacules vers moi. Je les coupai de façon plutôt pas mal avec mon nouvel arme. Voyant qu’il n’attaquait plus, je libérai Karin en la posant délicatement au sol et ordonna à Karin de rentrer à l’intérieur avec sa sœur. Elle voulait riposter, mais mes mots et mon ton employé semblaient l’avoir convaincue.

-À nous deux, l’horreur!

Je me précipitai sur lui en faisant voler ma chaîne et entourai sa tête. La lame se planta dans son œil et je tirai par le fait-même pour que la chaîne se rembobine dans le manche, faisant parcourir en colimaçon la lame qui trancha la tête en rondelles et fit disparaître l’hideuse créature. Je soupirai de soulagement et remercia Hōkō encore une fois de m’avoir prêté main forte. M’assurant que les filles étaient en sécurité, je souris à pleine dent et remis mon Zanpakuto sous forme scellée, puis dans son fourreau avant de me percher sur un toit et de recevoir un appel de la Soul Society. Bon, ils ne peuvent vraiment pas se passer de moi ceux-là! J’ouvris la porte Senkai pour quitter le mon réel et retourner auprès des miens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Retour aux sources. Empty
MessageSujet: Re: Retour aux sources.   Retour aux sources. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un retour au RPG
» Retour
» /!\ Retour !
» Qui dit retour dit RP!
» De retour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Bordure extérieure-
Sauter vers: