Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

 

 I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyMar 11 Mai - 21:59

Quartier général de la 10ème division. Une jeune shinigami, aux cheveux blonds coupés au carré, erre dans les couloirs, semblant à la recherche de quelque chose. Quelque chose... Ou quelqu'un ? En tournant au coin de l'un d'eux, elle heurta un de ses congénères.
-Ho ! Je suis absolument désolé.
Le shinigami se confondit en excuses. Lui jetant un regard plein de dédain, la jeune fille lui demanda néanmoins :
-Est-ce que la vice-capitaine est dans le coin ?
Le jeune homme jeta un coup d'œil par la fenêtre la plus proche, puis adressa un regard lamentable à la personne qui lui faisait face.
-A cette heure-ci, elle ne s'est pas encore attelée à son travail...
-Ah, parce qu'elle le fait plus tard dans la journée ? rétorqua la jeune fille, d'une réponse cinglante.
L'autre se contenta de bafouiller, alors qu'elle le dépassait déjà et s'éloignait d'un pas vif.
En pratique, Itami n'avait jamais parlé à la vice-capitaine de la division qu'elle occupait depuis plusieurs semaines déjà. Plusieurs mois même. Mais elle l'avait déjà croisée de loin, ou aperçue, et, de toute façon, Matsumoto était assez connue dans le Seireitei pour que sa jeune subordonnée se soit forgé une image tout à fait approprié au personnage en question. Assurément, quelqu'un de peu recommandable, avec un très fort penchant pour la boisson, aux frasques connues, qui aimait à taquiner son capitaine (Hitsugaya, quand même ! Selon Itami, ce n'était pas le genre de personne à qui on pouvait se permettre de manquer de respect...), flemmarde, et au caractère expansif, débordant. Une fêtarde. Tout le contraire d'Itami. En cherchant plus loin, elle aurait sans doute découvert la compassion et la fidélité de Rangiku Matsumoto, mais elle détestait avoir d'emblée une image positive de ceux qu'elle rencontrait pour la première fois. Elle préférait se forger son opinion, son propre avis.

Plusieurs mètres plus loin, elle ouvrit violemment une porte, et déboucha dans le bureau où ronflait sa vice-capitaine. Écroulée sur la table, Matsumoto dormait profondément, bavant d'ailleurs sur le bois du bureau, une bouteille de saké vide posée près d'elle.
Itami n'eut besoin que de deux grandes enjambées pour gagner la table, et saisir la bouteille. Elle frappa violemment sur le dessus du bureau, réveillant la jeune femme endormie dans un sursaut.
-Matsumoto Fukutaishô ! gronda-t-elle.
Elle tendit brusquement le bras vers la fenêtre, montrant du doigt le ciel où achevait de se lever le soleil.
-Ne profitez pas de l'absence d'Hitsugaya Taishô pour ne pas écluser le stock de paperasses accumulé. Je ne vais pas vous les faire manger jusqu'à la dernière, mais il ne risquerait pas d'apprécier... Ceci !
Cette fois, elle désigna les deux montagnes branlantes de papiers qui s'accumulaient à l'autre bout de la pièce.
Ce fut à peine si Matsumoto, encore ensommeillée, daigna y jeter un regard. Elle bâilla à s'en décrocher la mâchoire, sous le regard désapprobateur de sa subordonnée.
Si Itami osait s'adresser ainsi à sa supérieure, et dire tout haut ce que chacun pensait secrètement, c'était parce qu'elle n'avait aucun respect pour la hiérarchie. A une exception près : son capitaine, pour lequel elle éprouvait non seulement respect, mais également admiration.
-Bien. Vous ne me connaissez pas encore, je crois. A ma connaissance, vous préférez passer votre temps en compagnie d'autres lieutenants. Je suis Itami. Cela fait maintenant quelques mois que j'ai rejoint la division. On s'est sans doute déjà croisées, mais jamais adressé la parole. Sachez simplement que je désapprouve votre manque de travail.
Elle posa négligemment les fesses sur un coin du bureau.
-Cependant, je suis venue vous arracher à vos paperasses... Ou plus exactement, à votre sommeil. Vous êtes une fainéante, Fukutaishô, mais vous n'avez pas été choisie à ce poste pour rien. Et bien que je trouve votre comportement pour le moins déplaisant, je n'ai rien contre vous. C'est pourquoi je suis venue...
Itami hésita un instant.
-Hé bien, demander votre aide.
Sans chercher à savoir si ces paroles avaient suscité le moindre intérêt chez Matsumoto, Ita poursuivit d'un ton ferme :
-Je veux devenir plus forte. Et pour cela, je veux que vous m'aidiez à progresser. Je veux vous affronter, dans un combat tout ce qu'il y a de plus réel, avec tous les risques encourus si nous étions de véritables adversaires. Je ne veux aucune pitié, aucun ménagement, aucune crainte de blesser l'autre.
Sur ces mots, elle se releva, et se dirigea vers la porte. En franchissant le seuil pour regagner le couloir, elle lança :
-Disons, dans la cour, dans une heure, si vous avez réussi à cuver votre saké !
Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 35
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Left_bar_bleue8700/8700I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty_bar_bleue  (8700/8700)

I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyMer 12 Mai - 12:43

Rangiku était épuisée. En l’absence de trop nombreux capitaines, c’était aux lieutenants de se charger du bon fonctionnement de la division, en plus du travail habituel qu’ils devaient fournir. L’absence d’Hitsugaya avait quelque peu chamboulé les habitudes de la vice-capitaine. Autrefois, elle se serait permis de laisser les dossiers en plan, plus par envie de taquiner son supérieur que par refus de travailler. Mais les temps avaient changé et ce n’était plus du tout drôle de voir s’entasser la paperasse sur le bureau sans que ça énerve quelqu’un d’autre que soi-même.

De retour de mission sur Terre, qui avait légèrement dérapée du fait que le lieutenant Saiga Magoichi avait légèrement pété les plombs, Matsumoto avait dû passer par la 4ème division afin de soigner ses nombreuses blessures suite à son combat contre le vice-capitaine. Les recommandations étaient toujours les mêmes, « prenez du repos », « tâchez de ne pas trop vous fatiguez » et blablabla et blablabla. Mais en rentrant dans les quartiers de sa division, Rangiku avait découvert une pile de dossier à traiter… Soupirant, elle s’enferma dans le bureau, s’assit un instant sur le canapé. Tous les jours, c’était la même chose : mission, paperasse puis paperasse, mission et ainsi de suite. Elle commençait à regretter de ne pas avoir suivi Hitsugaya à la Dimension Royale. En plus, tous les lieutenants étaient pratiquement dans le même cas qu’elle, et cela faisait maintenant pas mal de temps que Matsumoto n’avait passé une soirée en compagnie de Shuhei, Kira, Renji ou encore Ikkaku…

Prenant son courage à deux mains, elle quitta le confortable divan pour ce sinistre bureau… Bon, avant de commencer à travailler, il fallait un remontant ! Le dernier tiroir renfermé une flasque plus vide que pleine de saké que Rangiku sortit. Elle observa le fond de bouteille et soupira une nouvelle fois. Pff, décidément, rien n’allait plus. Elle se servit un verre qu’elle bu d’un trait et s’attela à sa tâche, l’objectif étant de traiter la plupart des dossiers avant le lendemain.
Finalement, quelques minutes plus tard, elle s’assoupit.

Etait-ce le choc de la bouteille contre la table qui l’avait réveillée ? Ou bien le bruit qui l’accompagnait ? Rangiku n’aurait su le dire. Elle s’était simplement levée en sursaut à cause de… de quoi ? Ou plutôt de qui ? Face à elle, une shinigami plutôt jeune, blonde qui venait de hurler son nom…

La première chose à laquelle la vice-capitaine pensa, c’est qu’elle avait beaucoup plus bu qu’elle ne l’aurait pensé hier soir. Elle ferma les yeux… puis les rouvrit. Mince, l’autre était toujours là.


-Ne profitez pas de l'absence d'Hitsugaya Taishô pour ne pas écluser le stock de paperasses accumulé. Je ne vais pas vous les faire manger jusqu'à la dernière, mais il ne risquerait pas d'apprécier... Ceci !

Ca y est, elle savait, c’était… sa conscience. Mais à bien y réfléchir, Rangiku faisait quand même le maximum pour que tout soit impec dans sa division. Enfin, peut-être pas nickel, mais que ça reste correct quoi. Donc, si sa conscience avait quelque chose à lui dire, ça ne serait certainement pas sur ça…

Faisant mine que la shinigami n’existait pas, Matsumoto bailla un instant, sans daigner regarder la pile de dossier en retard.

Enfin, elle eut un nom à mettre sur ce nouveau visage : Itami. Ben ça lui disait pas grand-chose… Fallait dire que l’accueil des nouvelles recrues étaient délégué aux différents sièges de sa division. Pour sa part, elle n’avait pas eut le temps de faire plus ample connaissance avec certains shinigamis sous ses ordres (elle n’avait pas que ça à faire non plus…).
Donc, c’était bien une shinigami, son esprit ne lui jouait pas de mauvais tour. Mais quand même… c’était quoi cette façon de se présenter ?

Observant attentivement celle-ci, Rangiku tenta de comprendre qui était cette personne. Et finalement, la réponse fut claire, nette et précise : une chieuse. Dans tout les sens du terme. Son manque de respect était tel que Matsumoto se demanda comment elle avait pu obtenir le diplôme sans assassiner son instructeur. Peut-être l’avait-elle fait d’ailleurs… Le toupet dont elle faisait preuve était absolument extraordinaire et finalement, la vice-capitaine en vint à se demander si elle n’était pas en train de rêver… Oser parler de la sorte à un supérieur hiérarchique : soit la shinigami était folle, soit elle voulait mourir dans les plus brefs délais.

C’est alors que la siphonné du casque en vint à sa motivation première quant à rencontrer la lieutenant : devenir plus forte.

Aie, ça ne présageait rien de bon. Encore une journée à brandir le zanpakutô…pff. Rangiku poussa un soupir et plaça ses mains derrière la tête tandis que les manches découvrirent un peu ses bras pour laisser apparaître les bandages servant à protéger une blessure plutôt douloureuse.

Itami voulait un vrai combat. Un vrai de vrai, avec du sang et tout. Sur le coup, Matsumoto trouva l’idée très sympathique, elle pourrait ainsi la buter et prétexter par ailleurs que c’était un regrettable accident et que de toute façon, personne ne pleurerait sa mort…

Irriter par cette shinigami capricieuse, la vice-capitaine voulut placer un mot… mais Itami était déjà dans les couloirs, et donna rapidement rendez-vous dans une heure.


*Sale petite peste… tu vas voir…*

Sortant à son tour du bureau, elle se dirigea vers la jeune shinigami qui avait déjà atteint la cour centrale.

« Je n’ai pas besoin d’attendre une heure pour te flanquer la raclée du siècle. Mais tu viens de faire une erreur. Croire que tu peux parler à un supérieur de la sorte sans en subir les conséquences est, à mon sens, tout à fait mal venu. Si tu voulais un combat, tu l’as. Mais ne pense pas que je fasse cela pour t’aider. Si à fin de cette rixe, tu ne m’as pas convaincue de ta capacité à faire un bon shinigami, tu seras immédiatement renvoyé de la 10ème division… »

Dégainant son zanpakutô, elle ajouta :

« Et puis s’il y a une chose que je supporte encore moins que de me faire insulter dans mes propres quartiers… »

D’un shunpô, elle se déporta derrière Itami…

« C’est que l’on puisse insulter mon capitaine de la sorte. »

La lame du zanpakutô de la vice-capitaine trancha les airs. Plaçant son coup en biais, Rangiku venait de porter la première attaque…

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyMer 12 Mai - 16:03

Itami avait gagné la cour, et la traversait d'un pas vif, lorsque la vice-capitaine de la 10ème division la rejoignit, et se dirigea vers elle. Elle n'avait pas prononcé un mot dans le bureau, en partie parce que sa jeune subordonnée insolente ne lui en avait pas laissé le temps. Parce que le combat qu'elle réclamait n'était pas une proposition. C'était presque un ordre.

Mais Rangiku Matsumoto avait quelque chose à dire. Si on avait été dans un cartoon, on aurait sans doute vu la fumée lui sortir par les oreilles. L'impertinence et le manque de respect d'Itami l'avait mise hors d'elle, et c'était clairement visible. Son visage rougissait de colère, et, lorsqu'elle parla, faisant découvrir le son de sa voix à Itami, qui, après tout, l'entendait pour la première fois, la rage emplissait son ton et ses mots :
-Je n’ai pas besoin d’attendre une heure pour te flanquer la raclée du siècle. Mais tu viens de faire une erreur. Croire que tu peux parler à un supérieur de la sorte sans en subir les conséquences est, à mon sens, tout à fait mal venu. Si tu voulais un combat, tu l’as. Mais ne pense pas que je fasse cela pour t’aider. Si à fin de cette rixe, tu ne m’as pas convaincue de ta capacité à faire un bon shinigami, tu seras immédiatement renvoyé de la 10ème division…
La raclée du siècle ? En un sens, c'était le but. C'est en faisant des erreurs que l'on apprend le mieux, après tout. Bien sûr qu'elle allait se faire écraser... Laminer, pulvériser, défoncer, on pouvait en trouver des mots. Mais pas sans combattre. En plus... Ainsi, elle ne l'affrontait que pour venger l'affront ? Non, Itami n'aurait jamais pensé que la jeune femme fasse cela pour l'aider. D'abord, elles ne se connaissaient pas. Ensuite, Matsumoto pensait sans doute avoir mieux à faire. Et pourtant, elle relevait le défi. Une sorte de revanche pour les mots jetés à la figure ? Une raclée, comme pour punir un enfant désobéissant ? Selon Itami, Matsumoto n'avait pas particulièrement maintenu l'ordre dans la division. Pas la peine. Le capitaine Hitsugaya faisait bien son travail, et ses subordonnés filaient droit. Donc, ce n'était pas exactement une sanction... Malgré les menaces, Itami voyait plutôt les choses autrement. Elle avait simplement mis la vice-capitaine hors d'elle, et celle-ci voulait réparation.
Matsumoto dégaina son zanpakutô.
-Et puis s’il y a une chose que je supporte encore moins que de me faire insulter dans mes propres quartiers…
Certes, elle n'éprouvait aucun respect pour cette femme qu'elle ne connaissait pas et l'avait montré. L'insulter, non. Pas selon sa propre définition du mot. De plus... "Ses" propres quartiers ? Elle la mettait dehors un peu vite.
-C’est que l’on puisse insulter mon capitaine de la sorte.
Insulter le capitaine ? Ca, jamais. Matsumoto s'était sans doute méprise sur ses paroles.

La vice-capitaine porta sa première attaque, et la lame trancha l'air dans un sifflement. Matsumoto paraissait vraiment remontée contre elle. Et alors ? Aucune importance.
Itami effectua un shunpô à son tour, et se déplaça deux mètres plus loin. Dégainant son propre zanpakutô, elle prononça ses premiers mots depuis qu'elle avait quitté le bureau :
-Sur ce dernier point, vous vous trompez.
Mais au fond, là aussi, quelle importance ? Que ce soit une méprise sur ses paroles ou autre chose, un sous-entendu que Matsumoto avait cru entendre, cela lui était égal. Itami se contenta donc d'hausser les épaules sans plus en dire.
-Néanmoins, merci d'avoir accepté ce combat. Tachez juste de ne pas vous endormir au milieu... Vous aviez l'air... fatiguée..., ajouta-t-elle d'un ton empli d'ironie.
Elle ne put s'empêcher de sourire insolemment, se doutant qu'à cet instant précis, Matsumoto Rangiku n'avait sans doute qu'une seule envie : le lui arracher du visage. Mais l'insolence était un trait de caractère irrépressible d'Itami... Regretter des paroles, en revanche, jamais. Certes, elle-même le reconnaissait, elle avait gravement manqué de respect envers sa supérieure, et elle méritait une sanction pour cela. Mais les menaces de la vice-capitaine ne l'inquiétaient absolument pas, pour une raison simple : comme beaucoup d'autres choses, c'était quelque chose qu'elle prenait de haut. Combien de remontrances avait-elle subies durant le temps passé à l'académie ? Et depuis ? Non, depuis, aucune... Aucun officier n'avait croisé sa route, pas même la femme qui se tenait désormais face à elle, qui n'avait pas daigné l'accueillir lors de son arrivée à la division. Pourtant, Itami avait entendu assez de commentaires sur sa flemmardise, et en avait eu la preuve par ses yeux : ces piles de papiers inattaquées, et ce sommeil, tout simplement, la jeune femme écroulée sur son bureau... Et la bouteille. Bon, ok commentaire là-dessus, Itami avait elle-même l'alcool facile. Mais pas le genre à laisser traîner de la paperasse en retard.
*Comme d'habitude, tu te fies trop aux apparences. Peut-être qu'elle s'est endormie sur son travail... Elle n'est pas devenue vice-capitaine pour rien*
Itami chassa rapidement ces pensées. Apparences ou pas, là n'était pas la question. On verrait bien. Elles seraient amenées à se recroiser... Et au fil du temps, Itami se forgerait sa propre idée du personnage.

Tout commençait aujourd'hui, en cette matinée, dans la cour de leur division. Cette fois, c'était plus sérieux que ça ne l'avait encore jamais été pour Ita. Ce combat, elle allait le perdre, aucun doute possible, car son adversaire était d'un niveau bien supérieur au sien, mais si elle atteignait son but, il la ferait progresser de manière notable. Et quant au reste, le temps seul ferait changer les choses, ou pas.
Ce combat, c'était pour l'instant le plus important de la vie d'Itami. Elle qui n'avait pas encore assez vécu de choses, pas encore assez eu d'expériences, voilà qu'elle se retrouvait dans un combat sérieux avec quelqu'un qu'elle aurait pourtant dû considérer comme étant "dans son camp". Sauf qu'Itami n'avait de cesse de remettre en cause cette idée de "bien" et de "mal". Elle n'en avait pas vu beaucoup, certes, mais assez pour savoir que les "méchants" sont parfois gentils, et les "gentils", parfois traîtres et cruels. Alors, celle qui se tenait à deux mètres d'elle, prête à lui faire la peau, qu'est-ce qu'elle était ?
Il était temps de le savoir.
Maintenant.
Alors, à son tour, elle s'élança, le visage fermé, et lança sa première attaque, que la vice-capitaine esquiva aisément.
Mais le combat était lancé pour de bon.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 35
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Left_bar_bleue8700/8700I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty_bar_bleue  (8700/8700)

I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyMer 12 Mai - 17:59

D’un shunpô, Itami avait esquivé le coup de sabre porté par Rangiku. Bon, elle savait au moins utiliser ce moyen de déplacement c’était déjà pas mal.
Avait-elle eu raison d’accepter ce combat ? Si elle s’écoutait, Matsumoto aurait fait demi-tour sur le champ, elle n’avait pas vraiment que ça à faire et surtout, après les différentes paroles prononcées par la jeune shinigami, celle-ci n’en valait pas vraiment la peine. Mais Itami l’intriguait. Aucune restriction quand il s’agissait de dire sa façon de penser. Et même quand la vice-capitaine de sa propre division lui passait un savon, elle restait bien campée sur ces positions, un sourire insolent sur le visage.

Mais derrière cette facette de l’insolence, en poussant un peu plus loin l’analyse de cette recrue tout à fait hors du commun, il fallait se rendre compte d’une chose. Si ses dires pouvaient sembler irrespectueux, il n’était pourtant pas à caractère médisant… Là était tout le paradoxe. Cela allait sans dire, Itami avait décidément un caractère des plus singuliers. Finalement, peut-être valait-il mieux prendre le problème d’une autre manière. En tout cas, tenter une autre approche pouvait se révéler bénéfique et ça ne coûtait rien d’essayer.

Dans cet état d’esprit, Rangiku redevint plus calme. Et puis à bien y réfléchir, s’emporter ainsi pour un simple shinigami en mal de sensation forte était finalement exagérer d’après elle (le manque de sommeil avait également dû jouer…). Bon, elle n’allait pas non plus laisser passer l’insubordination faite, mais il suffisait de choisir une punition adaptée et le mal serait réparé. Bien entendu, de son côté, Itami devrait apprendre de son erreur et rectifier son comportement… c’était ensuite à elle de voir.


-Néanmoins, merci d'avoir accepté ce combat. Tachez juste de ne pas vous endormir au milieu... Vous aviez l'air... fatiguée...

Effectivement, Matsumoto n’avait pas vraiment récupérer de son combat avec Saiga… Elle en était consciente et apparemment, Itami l’avait également remarqué. S’endormir au milieu d’un duel. Les paroles étaient des plus ironiques, tout comme le sourire qui les accompagnait. Trouvant cela pourtant très amusant, Rangiku eut un petit sourire en coin, et lui répondit au tac-au-tac.


« Touché… Mais ne t’en fais pas, même les yeux fermés j’arriverais à t’administrer une sérieuse correction. »

Si lors de ses paroles précédentes, de la colère avait pu être discernée, il en était tout autrement cette fois-ci. Après tout, l’énervement ne mènerait à rien et ne correspondait pas vraiment au caractère de Matsumoto (sauf cas exceptionnel, c’est-à-dire lorsque Yumichika était dans les parages). De toute manière, se braquer n’était pas la solution, loin de là, et Rangiku l’avait bien compris. Depuis le temps qu’elle était vice-capitaine, elle avait déjà fait face à ce genre de personne et elle avait très vite appris que d’essayer de les contrer n’entraînait qu’une détérioration de la situation.

Ce fut au tour d’Itami de tenter une attaque que Matsumoto déjoua assez facilement. Les passes d’armes fusèrent durant quelques temps : chercher l’ouverture, parer, tenter de passer en force…
En venant à son bureau, Itami avait demandé une chose très précise, un vrai combat. Il était nécessaire de passer la vitesse supérieure, surtout que Rangiku ne voulait pas non plus s’éterniser.


« Tu manies bien le sabre je dois avouer. » commenta la vice-capitaine alors qu’elle tentait de trancher Itami au niveau du visage.

« Mais si tu fais pas plus, là, je vais vraiment m’endormir. »
Continua-t-elle, cette fois-ci non sans ironie.

Concentrant son énergie spirituelle, Rangiku se déporta à quelques mètres de la shinigami, prenant ainsi de la distance afin de lancer à son aise un sort de Kidô.

« Hadô n°31… Shakka Hô ! »

Une sphère rouge se forma au creux de la main de Matsumoto, et fut lâcher à grande vitesse sur sa cible, à savoir Itami. L'explosion qui s'en suivit provoqua un soulèvement de poussière, créant par la même occasion un écran de fumée... Rangiku perdit ainsi de vue son adversaire.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyJeu 13 Mai - 0:38

Chose étrange, la colère semblait avoir quitté Matsumoto. Un sourire en coin, une phrase pleine d'ironie. Cette fois, le combat était devenu un moyen de lui apprendre à corriger son comportement, pas une vengeance personnelle. La vice-capitaine prévoyait peut-être de l'envoyer valser contre un mur. Victoire facile ? Pas si sûr. Tant qu'à perdre, autant lui donner du fil à retordre.
Pendant plusieurs longues minutes, leurs attaques s'enchaînèrent. Matsumoto dominait nettement, mais Itami parvenait néanmoins à parer ses attaques. Sauf que la vice-capitaine ne se battait pas encore à fond. Ni Kidô, ni Shikai, ni même, sous forme scellée, tout ce qu'elle aurait pu donner. La sous-estimait-elle à ce point ? Ne la voyait-elle donc que comme un élément indésirable, venu errer dans ses pattes en réclamant un combat impossible à gagner ? Elle aussi, elle avait été un jour en bas, avec pour autre moyen de s'en sortir que sa hargne. Elle aussi, un jour, elle n'avait pu compter que sur la force de ses bras et son habilité à manier l'arme qu'on lui avait mise entre les mains en lui disant simplement "Tiens", sans se douter que ce qui n'était à l'époque qu'un katana en bois d'entraînement venait de changer le destin de celui qui le tenait désormais. Avait-elle tendance à l'oublier si facilement ? Ou, une fois n'est pas coutume, Itami se méprenait-elle totalement à son sujet ?
L'impression qu'elle avait, c'était que Matsumoto n'était pas un personnage si facile à cerner que cela. Sous ses dehors de blonde plantureuse, on n'aurait pu deviner la vice-capitaine qui habitait ce corps. Alors, sous son apparence de flemmarde invétérée, fêtarde, qu'y avait-il en dessous ?
-Tu manies bien le sabre je dois avouer.
Une telle banalité alors qu'elle tentait de faire du gruyère râpé de son visage. Itami faillit éclater de rire face à cette situation presque incongrue.
-Mais si tu fais pas plus, là, je vais vraiment m’endormir.
Itami s'apprêtait à répondre à la phrase pleine d'ironie de Matsumoto quand sa vice-capitaine cria :
-Hadô n°31… Shakka Hô !
Oups, Kidô. La preuve que tout le monde n'était pas aussi nul en la matière qu'Itami, l'incarnation du désespoir de l'Académie à son égard.
Elle se prit la boule rouge de front. Elle n'avait pas prévu le coup, et ne disposait pas d'assez de temps pour se déplacer. Pour se protéger, son zanpakutô, son reiatsu, et... Aucune autre option de secours. Puis, la confusion. Explosion. Poussière. Fumée. Et le mur derrière elle, complètement détruit. Et les gravas autour d'elle, puisqu'elle avait été violemment projetée contre le mur.
Le temps que la poussière se dissipe, elle s'était relevée, bien que péniblement. Du revers de la main, elle essuya un filet de sang qui lui coulait le long de la tempe. Des taches dansaient devant ses yeux, et elle eut besoin de plusieurs secondes pour faire le point. Matsumoto était toujours à la même place. La fumée de débris et de poussière retombait.
-Enfin... Vous passez aux choses sérieuses...
Admettons-le, ces simples mots lui avaient coûté. Mais ses jambes se firent moins branlantes, et les battements frénétiques de son coeur reprirent leur rythme normal. Elle parvint à esquisser un sourire. Elle en redemandait.
Contrairement à Matsumoto, Itami était incapable de réussir un sort de kidô correctement. Comme elle avait l'habitude de le faire, elle n'allait compter que sur son zanpakutô.
Malgré l'attaque précédente, qui n'avait pas été sans conséquences, sa détermination n'avait pas faibli. Plus que jamais, elle était résolue à poursuivre ce combat.
-Simplement... Je ne compte pas endosser la responsabilité pour les dégâts collatéraux.
Elle désigna ce qui restait du mur du menton.
-C'est vous la vice-capitaine... Vous verrez ça vous-même avec le capitaine.
Au fond, la perspective de Matsumoto expliquant à Hitsugaya comment un des murs de la cour s'était retrouvé ainsi détruit l'amusait.
Cependant, ce n'était pas de l'antipathie qu'Itami éprouvait à l'égard de Matsumoto. C'était de l'inconsidération. Jusqu'ici, chacune avait vécu dans son coin. Itami, profitant de ce qu'aucun supérieur ne la harcèle jour et nuit, profitant d'instants de liberté recherchés. Sa vice-capitaine, ignorant jusqu'à son existence. Mais ce jour était jour de changement. Et ça, oui, les choses allaient changer. Itami en avait pris l'initiative.

La jeune fille prit cette fois l'initiative de l'attaque. S'élança vers son adversaire, et abattit sa lame. Claquement d'acier contre acier. Crissement métallique peu mélodieux. Matsumoto avait paré le coup, à quelques centimètres à peine de son épaule droite. Itami tenta de forcer le passage, mais la jeune femme repoussa sa lame, et elle fut contraire de bondir en arrière pour éviter la lame de l'autre combattante qui la frôla en sifflant à son oreille. Ita recula le pied gauche. Appui pour un déplacement plus rapide. Saut, bond, peu importe. Appui.

Une douleur à la tempe lui rappelait une vérité, cruelle, mais qu'elle n'ignorait pas en se lançant là-dedans : elle n'était pas à la hauteur. Et Matsumoto n'était pas le genre d'adversaire avec lequel la méthode "bourrin, destruction massive, on fonce dans le tas et on défonce tout" ne fonctionnait pas.
Ah, ils étaient loin les pantins de l'Académie...
Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 35
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Left_bar_bleue8700/8700I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty_bar_bleue  (8700/8700)

I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyJeu 13 Mai - 14:49

La technique de Kidô fit de sérieux dégâts à la shinigami au caractère insolent. Elle venait de se manger le sort en plein dans la face. Propulsée en arrière, elle avait été éjectée contre un mur, lequel n’apprécia pas vraiment le contact puisqu’une partie de celui-ci fut réduit en miette. Ne voulant pas achever trop tôt son adversaire, Rangiku attendit qu’Itami récupère un minimum, le temps également que les particules spirituelles se dissipent afin de pouvoir bien la visualiser. C’est d’ailleurs à ce moment-là que la vice-capitaine se rendit compte qu’elle y était peut-être allée un peu fort. Fallait-il arrêter le combat ici ? Les premières gouttes de sang venaient d’être versées et Matsumoto ne tenaient pas vraiment à achever un membre de sa propre division (surtout que ça ferait assez mauvais effet).

-Enfin... Vous passez aux choses sérieuses...

Ces mots semblèrent surprendre Rangiku, qui un instant, afficha un regard interrogateur envers la jeune recrue. Ainsi donc, elle voulait continuer. Plus encore, elle semblait totalement engager dans le combat. Décidément, Itami n’allait vraiment rien lâcher. La détermination qu’elle affichait, pourtant complètement stupide quand on voyait dans quel état la mettait un sort de hadô, était tout de même à saluer. Généralement, la plupart des shinigamis dans son cas abandonnaient rapidement, se rendant compte de la différence de puissance. Elle, au contraire, semblait s’en ficher, et était même ravie.

« Pfff, tu veux vraiment continuer, hein… » Dit Rangiku en soupirant.

Le petit sourire qui s’afficha sur le visage d’Itami semblait confirmer ses dires. Elle alla même jusqu’à ajouter que les dommages causés étaient de la responsabilité de Matsumoto. Quelle mauvaise foi ! C’était bien la jeune shinigami qui avait voulu ce combat… Mais c’était la vice-capitaine qui avait usé d’un sort assez puissant… Bah, elle s’en fichait, elle avait l’habitude des éternelles remontrances de son capitaine. Et si ça avait été un autre shinigami, Rangiku l’aurait couvert en inventant une excuse complètement stupide. Mais comme c’était Itami… elle avait une bien meilleure idée.

« En considérant que tu es à l’origine de ce combat, et qui plus est, après avoir manqué de respect à un officier supérieur, tu seras chargée de réparer les dégâts imputés à ce duel. »

Très sérieuse dans cette déclaration, il était clair qu’il s’agissait là d’un ordre absolument indiscutable. Mais cette déclaration montrait également que Rangiku était revenue sur sa décision de renvoyer Itami. Les forts caractères, s’ils savaient être canalisés, étaient des atouts de qualité lors de combat. Itami devait être canalisée, voilà tout.

De nouveau d’attaque, Itami s’élança vers Matsumoto. Cette fois-ci, elle sembla mettre beaucoup plus de force dans son attaque et Rangiku fut légèrement surprise, sans pour autant être inquiétée. Elle repoussa sans trop de mal sa jeune adversaire, qui dut faire un bond en arrière pour éviter le zanpakutô de la vice-capitaine qui venait de contre-attaquer.

La shinigami s’acharnait. Pas de Kidô en vue, rien des attaques au sabre. Essayant vainement de passer en force, elle multipliait ses tentatives qui se soldaient toutes par des échecs. Allait-elle continuer longtemps ainsi ? Rangiku hésita… Fallait-il lui donner ce qu’elle voulait ou remettre à un autre jour le final de ce duel ? Elle se remémora les paroles d’Itami… aucune pitié, aucun ménagement.

Donnant un dernier coup à l’horizontale, Rangiku usa du shunpô pour s’éloigner d’Itami.


« Tss, tu es vraiment têtue ! »

Plaçant son zanpakutô devant elle, elle concentra son reiatsu jusqu’à un certain point, et prononça les paroles fatidiques.

« Miaule, Haineko ! »

Aussitôt, la lame du zanpakutô se désagrégea en un nuage de cendres et qui vint immédiatement flotter autour d’Itami, entrant par la même occasion en contact avec celle-ci. Il fallut cependant attendre que Matsumoto tranche d’un mouvement vif l’air avec la garde de son sabre qu’elle tenait toujours dans ses mains pour qu’Itami ressente les effets.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyJeu 13 Mai - 23:02

Quoi ?! Réparer le mur ? D'un côté, cela voulait sans doute dire que Matsumoto ne comptait pas mettre ses menaces à exécution. De l'autre... Itami tenta de s'imaginer avec une truelle à la main. Plutôt mourir !

Et en un sens...
-Miaule, Haineko !
*Shikai ?!*
La lame de Matsumoto se désagrégea. Un nuage de cendres entourait désormais Itami désemparée, lui léchant la peau. Alors, sournoisement, un sentiment commença à naître en elle. Un sentiment qu'elle ne connaissait presque pas, et qu'elle commença à haïr de tout son coeur dès qu'elle le sentit éclore et gonfler dans sa poitrine.
L'inquiétude.
Ajoutée à une horrible impression d'impuissance.

Et elle avait raison de s'inquiéter. Il ne fallut à Matsumoto qu'un mouvement du poignet pour trancher. Trancher cette peau blanche, pâle, à sa merci, et la couvrir de rouge qui jaillit soudainement. De toutes parts.
A ce moment-là, Itami sut que le combat était fini. Qu'elle avait perdu.
Elle tomba à genoux. Leva un regard brouillé vers la jeune femme qui se tenait face à elle. Son bourreau. La douleur survint alors, vague de souffrance qui la jeta à terre. Et puis le noir. La mort ?

Tap tap tap. Le son de ses pas sur la pierre moussue résonnait dans la caverne dont les murs rugueux suintaient d'humidité.
*Où suis-je ?*
Question à laquelle elle ne pouvait pas apporter de réponse elle-même, dans l'immédiat. Endroit inconnu. Etait-ce ce qui l'attendait au-delà de la mort ?
-Ohayo, Itami-chan !
La jeune shinigami sursauta.
Assise sur une saillie de la roche se tenait une jeune fille, aux longs cheveux roses, l'air enfantin et rieur.
-Ton visage me dit quelque chose... On s'est déjà vues quelque part, non ?
-Oh oui ! Dans tes rêves !
L'étrange jeune fille se mit à rire.
-Sais-tu où nous sommes ? reprit-elle.
Itami haussa les épaules.
-Je n'en ai pas la moindre idée, avoua-t-elle.
-Dans ton monde intérieur...
-Mon monde intérieur est une grotte humide et pleine de mousse ? Craignos.
L'autre jeune fille esquissa un sourire, puis se leva. Elle était vêtue d'une robe noir qui lui arrivait au-dessus des genoux, fendue sur le côté droit. Sur sa pomette gauche était tatoué un pétale de fleur ; une mèche de cheveux cachait son oeil droit. Elle portait en outre un zanpakutô au côté. Elle avait un ruban noir dans les cheveux, mais, en revanche, elle ne portait pas de chaussures, et marchant pieds nus sur la pierre.
-Tu es mon zanpakutô, dit alors Itami, tandis qu'un regard à l'arme que portait la jeune fille aux cheveux roses confirmait ses soupçons, et pour cause : c'était le même que le sien. Non. C'était le sien.
L'autre se mit à battre des mains, l'air exalté, comme une petite fille.
-Bingoooo !
Euh... Elle croyait avoir gagné le jackpot à la loterie ou quoi ?
-Bien joué, Itami-chan ! Tu as trouvé du premier coup !
Itami la fixait d'un air sceptique. Nom d'un chien, elle était dingue, cette gosse.
-Itami.
Ah, tiens, elle reprenait son sérieux ?
-Ton destin n'est pas de mourir ici, dans ces circonstances. Tu as encore bien à découvrir, bien à accomplir. Je suis là pour t'aider. Pourras-tu entendre mon nom, Itami ?
La shinigami serra le poing.
-Je suis prête !
Sa voix était emplie de résolution. Sa compagne sourit à nouveau. Puis ses lèvres s'entrouvrirent et elle lâcha, tout simplement :
-Je m'appelle Sakura.
Les mots parvinrent aux oreilles d'Itami sans difficulté. De manière bien distincte. Sakura... Joli nom.
-Tu as besoin de mon aide. Dorénavant, nous combattrons côte à côte.
-Mais c'était déjà le cas...
-Tu découvriras mon pouvoir... Le feu est ton allié, ma lame est ton bras, mon pouvoir est le tien. Ce sont les flammes des enfers qui pourront t'appartenir ! Ensemble, nous deviendrons plus fortes.
Oui. Bien sûr qu'elle deviendrait plus forte. Elle était là pour ça.
La silhouette de Sakura se fit plus indistincte, comme si elle s'éloignait.
Puis Itami reprit contact avec la réalité. Son corps gisait sur le sol, elle le sentait. Elle sentait la douleur aussi. Mais elle était vivante.
Combien de temps s'écoula ainsi avant qu'elle ose tenter de se relever ? Deux secondes ? Trois ? Moins que ça ?

Mais elle se releva. Sanguinolente, choquée, mais vivante. Sous le regard surpris de Matsumoto... Qui sans doute pensait l'avoir mise K.O.
Mais elle l'était. Elle n'était plus en état de combattre. Alors, qu'est-ce qui lui pris de serrer entre ses mains rougies par le sang et salies par la poussière la poignée de son zanpakutô, et de crier ces deux mots d'une voix qui ne tremblait même pas ?
-Kogette... Sakura !
Ce qu'elle avait entre les mains ne ressemblait plus au katana tout simple qu'elle portait habituellement. Une lame dorée, peut-être trop tape-à-l'oeil à son goût, une garde en forme de croix, une chaîne dorée accrochée à la poignée, et une fleur de cerisier qui se balançait au bout. Avec un sourire, Itami ne put s'empêcher de penser que cette arme convenait tout à fait à Sakura...

Shunpô. Sa lame trancha les airs dans un éclair doré, et blessa Matsumoto à l'épaule. Elle lui brûla la peau.
Désormais derrière la vice-capitaine, Itami se retourna vers elle. Elle avait profité de la surprise suscitée par son shikai pour attaquer.
Mais il ne fallait pas sous-estimer ses forces. Ses jambes tenaient à peine sous elle, elle avait perdu du sang, et la phrase prononcée par Sakura résonnait encore dans sa tête. "Ton destin n'est pas de mourir ici, dans ces circonstances"... Alors, à quoi bon s'obstiner ? A quoi bon risquer sa vie, alors que celle-ci prenait un nouveau tournant ?
Ses jambes flanchèrent. Elle eut de la peine à rester debout. Avouer la défaite lui briser le coeur et la couvrait de honte. Et pourtant...
-Je... Je crois que le combat prend fin ici. J'arrive à mes limites. Matsumoto Fukutaishô...
Elle hésita. Sa fierté l'empêchait de s'excuser, bien qu'elle ait été odieuse.
-Je voulais vous remercier pour ce combat.
Cela suffirait. Elle espérait que Matsumoto comprendrait. Elle ne se sentait pas la force d'en dire plus.
Forme scellée, à nouveau. Elle avait pensé trouver de nouvelles ressources. En réalité, elle avait découvert où étaient ses limites. Shikai ou pas shikai. Mais elle avait le sentiment d'avoir fait un grand pas en avant. Le reste du monde n'avait qu'à bien se tenir ! Un jour, elle irait plus loin encore.
A nouveau, elle tomba sur le sol de la cour. Elle lutta contre l'inconscience jusqu'à ce que celle-ci l'enveloppe dans une brume cotonneuse et floute tout ce qu'elle avait sous les yeux. Il lui semblait désormais qu'il n'y avait plus un son autour d'elle, plus aucune présence. Elle était loin, bien loin du reste du monde... Ses paupières se baissaient malgré elle. La lutte était perdue d'avance. Le brouillard l'enveloppait, l'emmenait, l'éloignait de la réalité. Elle ne sentait à nouveau plus le sol sous son corps, son zanpakutô dans sa main.
*Et zut... Je passe mon temps par terre...*
Et le noir.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 35
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Left_bar_bleue8700/8700I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty_bar_bleue  (8700/8700)

I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] EmptyVen 14 Mai - 9:21

La libération du shikaï de Rangiku ne pouvait signifier qu’une chose, la fin du combat. Itami tomba à genoux, puis s’écroula, l’assaut de Haineko ayant eu raison d’elle. La vice-capitaine allait rappeler son zanpakutô quand l’énergie spirituelle de son adversaire changea soudainement. Percevant cette soudaine modification, Matsumoto fixa le corps de la shinigami, qui, décidément, était au plus mal.

C’est alors que lentement, la jeune femme se releva. Avec difficulté, chancelante, elle parvint cependant à se maintenir sur ses jambes. Etait-ce par défi qu’elle faisait ainsi face à sa supérieure ? Par dignité ? Par honneur ? Non, c’était autre chose. Son reiatsu s’était élevé et une mystérieuse force la poussait encore et encore.
Matsumoto resta un instant surprise… cela voulait-il dire que…

Comme pour apporter la confirmation, Itami prononça deux mots avec un aplomb qui en aurait étonné plus d’un. La vice-capitaine sourit. Ah bah c’était pas trop tôt. Il lui en avait fallut du temps pour en arriver là. Le zanpakutô de la shinigami avait changé du tout au tout et celle-ci semblait tout à fait satisfaite de la nouvelle forme qu’arborée son sabre.
De son côté, Rangiku n’eut pas le temps de contempler plus le shikaï d’Itami, qui, d’un shunpô venait de la rejoindre. Le sang gicla. Mince, elle avait été négligente sur le coup. Mais avait-elle seulement été coupée ? La douleur liée à la blessure ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait connu. C’était brulant et extrêmement désagréable.

Se tournant vers Itami, Matsumoto se tint prête à une nouvelle attaque. Itami avait-elle donc encore des ressources ? Apparemment… non. Avouant ne plus pouvoir continuer le combat, elle hésita un instant puis remercia la vice-capitaine, qui ne put s’empêcher d’avoir un sourire.


« Très bien… j’accepte tes excuses. »

De nouveau, Itami tomba au sol, tandis que Rangiku rengainait son zanpakutô, qui avait lui aussi repris sa forme scellé. C’était donc terminé. Sans se presser, la lieutenant marcha vers les quartiers de sa division, quand un papillon de l’Enfer apparut, porteur d’un message.

Citation :
Matsumoto Rangiku, vice-capitaine de la 10ème division, sur votre demande nous avons repéré le vice-capitaine de la 9ème division Saiga Magoichi. Voici les coordonnées de sa dernière position…

Bien, elle devait donc une nouvelle fois se rendre à Karakura. Saiga devait être ramené à la Soul Society.

Avant de quitter les lieux, Rangiku fit signe à deux shinigamis de s’occuper d’Itami afin qu’elle reçoive les soins appropriés et se tournant une dernière fois vers elle, lui parla une dernière fois.


« Itami, ne fait pas semblant de mourir pour échapper à ta punition… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty
MessageSujet: Re: I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]   I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't knew you but now I know... That it was better for my health [Pv Matsu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» As de coeur [Pv Hisoka & Matsu]
» Un peu plus loin, une jeune attaque... une vieille! [Matsu]
» [Flashback] Dans un parc, les arbres ont l'air plus contents. [PV Matsu']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Soul Society :: Le Seireitei :: Quartier de la 10e Division de Protection-
Sauter vers: