Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le Deal du moment : -50%
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Let the bodies hit the floor !

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashido Kano
Capitaine de la 13ème division
Capitaine de la 13ème division
Ashido Kano


Masculin Nombre de messages : 10
Âge : 34
Double compte : Säntö Släägt
Date d'inscription : 27/09/2012
Fiche Technique : Beng Beng

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Oji Iô
Niveau: 9
Reiatsu:
Let the bodies hit the floor ! Left_bar_bleue3800/3800Let the bodies hit the floor ! Empty_bar_bleue  (3800/3800)

Let the bodies hit the floor ! Empty
MessageSujet: Let the bodies hit the floor !   Let the bodies hit the floor ! EmptyDim 7 Oct - 23:27

Let the bodies hit the floor

Légende : Ashido Kano / Toreo Fuerte / Oji Iô



Une silhouette velue et à plusieurs têtes était assise sur le dernier lampadaire encore debout d'une des grandes rues marchandes de feu Karakura City. La lumière éclairant uniquement le trottoir en bas, il était impossible de discerner les traits de l'être ci-perché, ne serait-ce que pour pouvoir en distinguer l'avant et l'arrière. Immobile, cette étrange créature semblait guetter ou observer quelqu'un, ou quelque chose ... Si les humains avaient été dans le coin, nul doute qu'ils auraient déjà prit leurs jambes à leurs cous, le prenant pour un envahisseur venu pour achever le travail de ses congénères en achevant les survivants de premiers assauts.

Bien entendu, les à priori avaient encore tout faux, et il n'en était rien. Cette créature d'apparence difforme était en fait Ashido Kano qui utilisait son manteau afin d'attirer l'attention. C'était ce manteau qui lui donnait cette silhouette étrange, fait de fourrures récupérées en écorchant divers animaux de la forêt Menos. Accrochés çà et là sur ladite fourrure, quelques masques de hollows arrachés avec violence pendaient lamentablement comme des trophées de guerre. Aucun doute sur un point : ce shinigami haïssait les hollows plus que quiconque.

Ce dernier avait ses cinq sens aux aguets, cherchant la moindre activité spirituelle anormale dans les environs. Ayant été chargé d'enquêter sur les évènements ayant eu lieu il y a peu dans la ville, il s'était dit qu'en interrogeant des agresseurs encore en vie il s'en tirerait bien plus aisément qu'en fouillant les carcasses brûlées des voitures et les décombres des habitations. Agiter ses trophées et son manteau en signe d'hostilité finirait bien par attirer puis provoquer des hollows alentours, qu'il pourrait ainsi interroger en toute tranquillité. Désormais une véritable machine à moissonner les hollows basiques ainsi que les Gillians et les Adjuchas, Ashido ne craignait plus les visites indésirables.

Ceci était sans nul doute le seul et unique gain qu'il aura pu tirer de ces siècles passés coincé dans la forêt des Menos, véritable quartier général des hollows de bas niveau situé sous le désert du Hueco Mundo. Des jours, mois, années, décennies, puis siècles qu'il avait occupé à faucher tous ces monstres dans le but d'en réduire le nombre dans le monde réel. Être fort aura été sa plus grande chance et son plus grand malheur; s'il serait mort sans cette force, cela l'a empêché d'expier ses fautes dans une mort honorable, une mort de guerrier.

Pas un bruit, pas un mouvement. Et pourtant, le gardien de Karakura sourit. Ce genre de calmes plats étaient ceux qui précédaient d'à peine quelques secondes l'ouverture d'un Garganta. Ces passages que les hollows ouvraient dans le désert de Las Noches les menaient tout droit vers cette ville, pour une raison inconnue. Ou plutôt pour une raison qui échappait aux shinigamis : emprunter un portail vers la dimension royale. Impossible de savoir si les envahisseurs qui ont ravagé Karakura étaient alliés ou ennemis d'Aizen. D'après certains rapports, les responsables de l'invasion n'étaient que des humanoïdes sauvages à peine capable de faire usage de la parole; la théorie qu'ils aient été manipulés par le traître et son intellect terrifiant était donc tout à fait plausible.

Un bruit sourd et désagréable de disque de musique se frottant à une matière caoutchouteuse retentit tout près de Kano, qui bondit sur son perchoir. Très ressemblant à un aigle à l'affut, il demeurait immobile, les yeux cachés par l'un de ses masques-trophées et rivés vers le trou noir, la main serrant le manche de son arme. Après un nouveau silence, une dizaine de monstres surgirent du portail noir, poussant le traditionnel rugissement d'outre-tombe des hollows. Tombant les uns après les autres sur le sol dévasté de la ville, ils se groupèrent en scrutant les alentours avec attention, à la recherche d'une proie à fort reiatsu. Heureusement, Ashido avait appris à camoufler son aura du même type de mangeurs d'âmes durant des siècles entiers, et ne pouvait donc être repérable pour eux. Toujours sans bouger, il attendit le bon moment.

*C'est étrange, ils semblent attendre quelque chose ...*

C'est alors qu'il ressentit une soudaine pression spirituelle entrer par le portail. Cette pression était relativement élevée, pour ne pas dire égale à sa propre pression. Celui qui émettait cette pression n'était autre qu'un arrancar. Plutôt grand et large, de longs cheveux roux sortant de derrière son masque, il était clairement le chef de cette escouade. Son masque recouvrait la plus grande partie de son visage, dont seul l'œil gauche, une partie du front, et la longue crinière rouge étaient visibles. Le masque quant à lui ressemblait aux casques des chevaliers du moyen-âge : aux formes géométriques plus qu'artistiques, et orné de multiples fentes au niveau de la bouche pour laisser passer l'air. Son corps était quant à lui assez cocasse : tout blanc, la morphologie plus ressemblante à celle d'un ours qu'humaine, des muscles saillants ainsi qu'une dizaine de griffes impressionnantes.

- Bien, tas de cafards, je présume que vous n'avez rien trouvé. Je vous rappelle qu'Aizen-sama nous autorise à vous dévorer en cas de fringale, ou d'inefficacité de votre part ...

Les hollows semblèrent comprendre le sens de la phrase, sans comprendre la langue pour autant. Telle une meute de chiens apeurés, les monstres frémissaient dans tous les sens. Leur forme, leur cri, leur odeur, tout rappelait à Ashido cette maudite forêt. Dans un geste aussi silencieux que lent, il saisit l'un des masques accrochés à son manteau qu'il saisit fermement de sa main gauche. Ce masque était en effet différent des autres, le shinigami l'ayant changé en bouclier, bien utile dans certaines situations semblables à celle-ci. S'il avait étripé des dizaines de milliers de hollow au cours de son exil, jamais un adversaire aussi puissant qu'un arrancar n'avait croisé sa route. Cette première promettait d'être amusante, ou mortelle.

Un souffle se fit sentir, attirant l'attention de toute la troupe d'envahisseurs vers le lampadaire, qui n'avait plus rien de suspect. Malheureusement pour les monstres, ce qui s'y trouvait était déjà au milieu de leur groupe, et venait de fendre le crâne de cinq d'entre eux. Le voyant disparaître à nouveau, les hollows se mirent à hurler. Le boucher était là, le boucher de la forêt Menos. Ce shinigami psychopathe qui s'est obstiné à faire tout ce qui lui était possible pour éradiquer les menos grande jusqu'au dernier. Sa légende était toujours présente dans les esprits très sommaires des fantômes, qui le redoutaient comme un rongeur redoute les prédateurs. Mais avant qu'ils ne puissent le retrouver ou tenter une riposte, il s'immisça à nouveau dans leur troupe et y répandit la mort comme la peste. Sa cape de fourrure bruissait à chaque mouvement, faisant cliqueter les masques qui s'entrechoquaient.

Un troisième assaut éclair causa la mort des derniers hollows présents, seul un restait, impassible, les bras croisés. L'arrancar, sans dire un mot, déploya son aura, bien plus redoutable qu'Ashido n'aurait pu le penser. Hissant son bouclier devant lui et en garde, il commençait à craindre cet adversaire dont les capacités lui étaient totalement inconnues. Même s'il était fort et très expérimenté, les adversaires les plus forts s'étant mis sur sa route restaient les adjuchas de la forêt. Il lui fallait impérativement des informations supplémentaires pour situer le danger. Tentant le tout pour le tout, il lança à cet étrange ennemi, toujours immobile :

- Quels sont ton rang et ton nom, hollow ?

Son ton teinté d'étonnement lui retira de la crédibilité auprès de l'adversaire, qui ne manqua pas d'hurler de rire avec une extrême arrogance, réaction typique des hollows. Le serviteur d'Aizen redressa la tête pour regarder Ashido dans les yeux, puis lui répondit d'une voix rauque et provocatrice :

- Mon nom est Toreo Fuerte, shinigami, et saches que je n'ai plus rien à voir avec ces créatures débiles, je suis un arrancar ! L'élite d'Aizen-sama !

Sans poursuivre ni espérer de réponse, Toreo disparut dans un souffle, ressemblant à un shunpô. Il réapparut derrière Kano, qui para avec beaucoup d'aisance les coup de griffe que l'on tentait de lui asséner. Exécutant chacun un bond en arrière pour maintenir une certaine distance, un nouveau silence se posa, et chaque combattant fixait son adversaire, à la recherche d'un détail important ou d'une faille. Pas un bruit, pas un geste. La nature elle-même s'était tue pour ne pas interférer. Ashido déploya son aura à son tour, et une expression d'étonnement put se lire sur le visage de son ennemi. Le shinigami disparut dans un nouveau souffle, attaquant de haut. Ses deux mains serrant le manche de l'épée de toutes leur force, la lame vers le bas, il cherchait à tomber sur l'arrancar tel un clou sur une planche.

Malheureusement, l'assaut échoua, et la riposte fut rude. Si les hollows étaient forts et passablement coriaces, ils avaient toujours été assez lents, ce qui permit à l'enquêteur et sa vitesse exemplaire de leur échapper sans encombre des siècles entiers. Les arrancars en revanche, semblaient aussi vifs que le vent. L'envahisseur plaqua donc son frêle ennemi au sol comme un rien, et le mitrailla de titanesques coups de poing, creusant un profond cratère dans le macadam avec le shinigami au milieu. Une fois fatigué de s'agiter, Fuerte bondit en arrière, guettant un quelconque mouvement sortant du nuage de fumée créé par les chocs. Pas le moindre mouvement, mais un bruit rauque, étrange.

- Allons bon, tu agonises déjà, shinigami ? Hurla-t-il, avant d'exploser de rire à nouveau.

- Ashido Kano, responsable des enquêtes dans le monde réel.

La voix de l'ange de la mort était déterminée, quoi que teintée d'un rauque qui trahissait la douleur qu'il ressentait. Satisfait, Toreo se dit que cette phrase était le dernier effort que son adversaire pourrait fournir, et attendit donc que la poussière retombe.

Kano eut quant à lui un instant surhomme, où il vit un homme accroupit juste devant lui. Le temps semblait s'être figé, et seul cet homme mystérieux et lui semblaient capables de parler ou bouger. Vêtu de rouge de la tête aux pieds avec de luxueux vêtements, une crinière vermeil et un regard d'un rouge étincelant à en faire pâlir des rubis. C'était tout ce que l'enquêteur put voir de son interlocuteur, entre la poussière et le flou dans son regard dû à la douleur. L'homme rouge souriait d'un air apaisant. L'aura de l'arrancar était toujours présente, mais comme figée, ce qui dépassait l'entendement du shinigami.

- Qui ... Qui êtes-vous ? Demanda-t-il, effaré.

Sans lui répondre, l'homme lui tendit la main pour l'aider à se relever, puis annonça la raison de sa venue d'un ton paisible et joueur :

- Je te propose un marché : Je vais commencer une phrase, puis m'interrompre. Si tu poursuis correctement cette phrase du premier coup, je te confierai une puissance bien suffisante pour terrasser cet adversaire. Si tu échoues, tu devras continuer avec ta puissance actuelle. Je te donne un indice : je suis et ai toujours été ton meilleur allié. Es-tu prêt ?

Les yeux écarquillés de stupeur, il tendit sa main tremblotante jusqu'à saisir celle de son allié surprise, tout en réfléchissant à l'énigme qui allait lui être posée, et à ce qu'il allait bien pouvoir y répondre. S'il échouait, ce combat risquait d'être son dernier ...

- Ensemble, toi et moi mon ami ... Dit l'homme rouge, avec un sourire plein d'affection.

Ashido eut un tilt, un eurêka, un bingo. Son meilleur allié, avec qui il avait lutté durant tout ce temps, et surtout pendant cet interminable exil, c'était son sabre ! Mais s'il en croyait le début de la phrase, la fin comporterait son nom, qu'il ignorait. Deviner le nom du Zanpakutô ... Drôle de défi en plein combat. Les vêtements en plus d'être rouges étaient ceux d'un roi, mais l'esprit de l'arme était bien trop jeune pour être un roi. Les couleurs et motifs de sa tenue en revanche parlaient d'eux-mêmes. C'est donc empli d'espoir et avec un sourire conquérant que Kano se cramponna au bras de son allié pour s'aider à se redresser, en rugissant :

- LUTTONS, OJI IÔ ! (Prince Sulfureux)

Le prince des flammes disparut dans une déflagration qui enveloppa le shinigami. Cette immense flamme dispersa la poussière, et empêchait l'arrancar de voir l'état de santé de son adversaire après son dernier assaut. Des cliquetis de pièces de métal se faisaient entendre au travers des crépitements du feu, qui se dissipa aussitôt après. Ashido réapparut donc, le bras droit couvert de pièces d'armure rouge cramoisi, une épée à deux lames symétriques dont la garde était une rose écarlate faite de tissu, et un long manche parsemé d'anneaux de fer; le tout relié à une longue chaîne avec trois crochets de fer noir à son bout. Une arme impressionnante, et dégageant d'un seul coup une chaleur surprenante.

- Toreo Fuerte, je suis enchanté de te rencontrer. Je n'ai qu'une dernière question : es-tu un Vasto Lorde ?

Le serviteur d'Aizen était époustouflé par ce qu'il voyait, et semblait commencer à ravaler son arrogance exaspérante. Il bafouilla à moitié sa réponse :

- J'étais un adjuchas, et j'ai évolué, grâce aux pouvoirs d'Aizen-sama. Il m'a confié un pouvoir suffisant pour t'écraser, maudite vermine !

Un nouveau souffle avec un sonic boom. Il maîtrisait bien la vitesse, pour un gros balourd. Kano se retourna instantanément, puis lança ses crochets vers le point d'arrivée de son ennemi. Les trois griffes de métal de plantèrent allègrement dans l'épaule et le torse droit du hollow. Celui-ci fut si surpris qu'il en interrompit son assaut pour hurler de douleur. Sans laisser la moindre seconde à son opposant, Ashido tira de toutes ses forces vers le bas sur la chaîne pour le faire tomber à genoux. La grosse brute fléchit donc contrainte et forcée, toujours en s'égosillant.

Lorsqu'il redressa la tête, Toreo vit l'épée du shinigami braquée sur son visage. Derrière l'arme en second plan se trouvait le visage rayonnant du propriétaire de ladite arme, dont la bouche remua pour prononcer comme par instinct :

- Taihô ! (canon)

Cinq fins rayons de reiatsu semblables aux flèches d'un Quincy vinrent percer le hierro de l'envahisseur à bout portant, ajoutant cinq trous à son corps au niveau du torse et de l'épaule gauche. Le visiteur tomba sur son deuxième genou, essoufflé, et crachant du sang. Il maudissait intérieurement tout ce qui pouvait lui passer par la tête, mais ne trouvait pas la moindre solution miracle pour se sortir de cette situation. Même la fuite n'était pas envisageable, tant son état était critique, et les crochets plantés dans sa chair l'achèveraient s'il s'en séparait trop brutalement. Il tenta donc, dans un dernier effort poussé par le désespoir et l'instinct de survie, de lancer un Cero.
Le Cero est une technique très puissante, mais exige un temps de chargement, et en combat le temps est un luxe, que l'on ne peut hélas pas s'accorder lorsque l'on est fortement désavantagé.

Un violent crochet du droit vint percuter la mâchoire de l'arrancar, ce qui força son visage à pivoter et dévia donc le Cero, ce qui ne fit qu'endommager une ville d'ores et déjà ravagée de toutes parts. La bouche toujours grande ouverte, Toreo commença à émettre quelques sanglots remplis d'incompréhension. Son masque se brisait à plusieurs endroits au niveau du visage, découvrant une bouche tout à fait humaine. Le nez, à moitié visible, semblait aussi humain.

- Mais ... Mais ...

Ashido, froid et cruel, ne le laissa pas finir sa phrase. Il engouffra sa main dans la bouche de son ennemi, y déposant trois flammes. Une sur la langue, et les deux autres contre la paroi intérieure de chaque joue. Avec des gestes calmes et méthodique, il retira les crochets du corps de son ennemi, les ré-accrocha sur l'armature dans son dos, puis tourna les talons pour s'en aller.

La bouche de l'envahisseur le démangeait sévèrement, même si les flammes qui avaient été collées à l'intérieur ne le brûlaient pas. Kano lui continuait sa marche paisible, puis leva la main droite, les doigts croisés et sans s'arrêter :

- Honō no sutekkā (flammes autocollantes), adieu, Toreo Fuerte, c'aura été un plaisir et un honneur de te faire sauter la tête.

- NOOOOOOOOOOOOOO-

Sans écouter son ennemi hurler une seconde de plus, il claqua des doigts, ce qui déclencha l'explosion des trois flammes précédemment posées. Inutile de préciser qu'en explosant de l'intérieur de la bouche du visiteur indésirable, la tête ne resta pas intacte, de même que le corps. C'était une belle première victoire pour le shinigami, même si elle était essentiellement due à la chance. Ainsi, il commençait à maîtriser vraiment son arme, et pas que de manière brutalement basique comme ces derniers siècles. Cette fois, le véritable entraînement allait commencer, et des hollows allaient tomber.

En grand nombre.


Revenir en haut Aller en bas
 
Let the bodies hit the floor !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Centre ville-
Sauter vers: