Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

 

  « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jinkan Ataimairu
Shinigami de la 8eme division
Shinigami de la 8eme division
Jinkan Ataimairu


Masculin Nombre de messages : 59
Âge : 29
Date d'inscription : 15/09/2012
Fiche Technique : Hello, Mr. Epoque

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Yasashï
Niveau: 3e siège // LVL 10
Reiatsu:
 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Left_bar_bleue3250/4250 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty_bar_bleue  (3250/4250)

 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyMar 4 Déc - 16:58

« Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » est une citation de Hubert Nyssen, éditeur, essayiste et romancier français (1925 - 2011)

    Sur cette arène,

    Il y avait cette épée, il y avait cet homme…

    Et entre eux deux, entre le manche de l’antique shinaï et la main serrée, un vide insondable, énorme et tellement évident…



    Ce jour là, après avoir rangé toutes ses archives, Jinkan finissait comme à son habitude devant son partenaire spirituel qui restait muet depuis quelques heures et peut-être même quelques jours. Son regard posé sur le bois des quatre lames composant l’arme, il semblait comme absent, se posant des centaines de question sur le pourquoi de ce silence. Son zanpakutô faisait-il la tête ? Ou bien dormait-il ? Est-ce que le lien qu’il avait difficilement établi avec ce dernier avait finit par lâcher à cause du manque d’effort qu’il montrait à maitriser le premier stade de libération ? Le premier stade de libération …

    Il ressentait cette fantastique puissance comme à l’instant où il l’avait développée lors de certains entrainements ou bien carrément en combat. C’était comme si son sang était devenu quelque chose de plus lourd, d’infiniment plus puissant et majestueux qu’un simple liquide pourpre. Tout son corps était rentré dans un étrange état de combustion et les règles les plus élémentaires de la réalité s’étaient pliées face à lui et son compagnon… Est-ce qu’il refusait d’aller plus loin à cause de cette observation ? Fallait-il qu’il soit dans un état d’inconscience pour y parvenir ? Oui, ce moment où un combattant était au meilleur de sa concentration, où les sentiments passaient au second plan, le Flow.

    … Ridicule.

      « - Allons-y, Zanpakutô »


    Aucune réponse. Il était vraiment silencieux et cette solitude retrouvée pesait bien vite sur le dieu de la mort qui s’installait peu après sur une arène d’entrainement, non loin de la zone du Seireitei réservée à la treizième division. On pouvait ici parler ici de frontière, ou bien de terrain libre, c’était tout ce qui importait sur le coup.

    Un plus bas gradé devant lui, étalé au sol. Le premier adversaire de cet entrainement avait bien tenu mais devant un troisième siège, il était normal de vite plier lorsque l’on n’était pas du niveau. Mais à sa ceinture, son arme éternellement protégée des combats… Jinkan l’agrippait et la retirait doucement de son abri, pointant le sable qui flottait à la surface du sol avec sa pointe, admirant son allié absent. Il lui fallait plus de violence pour le réveiller, pas vrai ?

    Sur cette arène,

    Il y avait cette épée, il y avait cet homme…

    Et entre eux deux, entre le manche de l’antique shinaï et la main serrée, un vide insondable, énorme et tellement évident…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyMar 4 Déc - 20:27

- Arg !!! Hein ?! Ou suis je ?

Dans un style inimitable Lavi se rendit alors compte qu’il était tout simplement dans son bureau de la dixième division et non dans un bocal plein d’eau où il était devenu un poisson rouge attaqué par un grand loup bleu. Il secoua rapidement sa tête pour se réveiller un peu. Il était à moitié avachi sur son bureau tout en restant assis sur sa chaise. Ses dossiers étaient tous éparpillés sur sa table. Le nouveau quatrième siège avait passé toute la journé à trier, signer et clore des dossiers. Il ne s’était pas attendu à se retrouver avec tant de paperasse et il voulait faire bonne impression dans sa division. Lavi avait donc décidé de se charger de tous ces papiers plus ennuyant les uns que les autres qui s’étaient amoncelés sur son bureau en attendant qu’un quatrième siège soit designé . Maintenant qu’il était la il devait rattraper le retard et la masse de travail l’avait épuisé. Il s’était donc endormi sur son bureau.

Ainsi, il avait son haut de kimono noir qui était à moitié ouvert laissant apercevoir le dessous de kimono blanc qu’il portait. Ce dernier sortant lui aussi à moitié de son bas de Kimono. Une de ses manches était remontée sur son bras et l‘autre pendait toute froissée. Son bandeau à la couleur de sa division pendait lamentablement sur le côté gauche de son visage masquant de cette façon son unique œil vert valide. Ses cheveux de nature déjà suffisamment rebelle à l’origine étaient décorés de nombreux épis venus s’accumuler aux précédant. Une longue marque rouge barrait sa joue droite, preuve flagrante de son assoupissement lors de son travail, représentant un stylo trainant alors sur le bureau.

Le shinigami encore assoupit regarda un peu mieux autour de lui et se rendit compte du beau bazar qui régnait ici. Puis il posa les yeux sur son bureau, et ensuite sur sa tenue. Il tourna la tête vers un petit miroir accroché à un mur de la pièce et s’écria alors :

- Bon sang, je ne peux pas me présenter comme ça aux hommes qui viendront ici… Il faut au moins que je me change surtout si Matsumoto ou Hitsugaya passent par la.

Lavi se dépêcha de tout ranger et de faire au moins des piles de dossiers pour pouvoir libérer de l’espace sur son bureau. Il nettoya un peu la pièce et se hâta de finir de tout remettre en ordre. Alors il réajusta sa tenue et coiffa un peu mieux ses cheveux. Il finit de remettre son haut de kimono dans son bas de kimono quand son supérieur entra dans la pièce.

- Bonjour Lavi. Dit le troisième siège.

- Bonjour sensei. Dit il en se redressant et remettant son bandeau frontal.

- Tu t’en sors avec tout ca ? Demanda t il en pointant du doigt le bureau.

- Plus ou moins. Il y a beaucoup de dossiers. Mais j’avance et je finirais tout cela le plus rapidement possible.

- D’accord. Mais du moment que tout ça est fait tu peux prendre un peu de repos entre temps hein. Ne te tue pas à la tache non plus.

- Merci sensei. Dit Lavi en souriant.

- Allez, à plus tard.

Le troisième siège sortit du bureau de Lavi. Ce dernier pensa alors qu’il pouvait enfin souffler et aller se balader un peu. Il sortit donc de son bureau et se dirigea vers le quartier de la treizième division ou il savait pouvoir trouver un endroit calme à l’abri de grand cerisier.

Lavi marchait dans une petite ruelle, jouant avec une petite fleur de cerisier qui était tombée devant lui. Il entendit alors le fracas de deux armes l’une contre l’autre. Curieux il se dirigea vers le combat en suivant le son des deux armes.

Deux hommes se battaient dans une arène à ciel ouvert dépourvu de limite. Les seuls obstacles auraient pu être les grands cerisiers de la treizième division. Les deux shinigamis se battaient fièrement, mais l’on voyait clairement qui maitrisait le combat et qui le perdait. Le grand colosse aux cheveux gris était entrain de totalement réduire sont adversaire à néant. Pour finir, ce dernier tomba au pied de l’armoire à glace. Lavi était impressionné. Il ne savait pas qui été vraiment cet homme. Mais il voulait le combattre. Il se ferait peut être totalement battre mais c’était un besoin viscéral. Il mit un pied dans l’arène et se plaça entre l’homme au sol et le vainqueur.

L’homme avait un regard très particulier. Il possédait en effet un œil vert et un œil bleu. Mais ce n’était pas tout. L’œil vert tenait en son sein un dragon rouge. C’était un regard pour le moins intéressant. Une balafre barrait horizontalement, sur le haut du nez juste en dessous des yeux, le visage de l’homme. Il portait aussi deux boucles d’oreille à une seule oreille. Il était plus grand que Lavi aussi. Et plus épais. Mais Lavi ne laissa rien paraître. Il afficha comme toujours son grand sourire en fermant son unique œil vert et en posant sa main droite à l’arrière de son crane.

- Je prends la relève si ca ne te dérange pas. Dit il en souriant. Je me présente : Je suis le quatrième siège de la dixième division, Shoga Lavi. Enchanté de faire ta connaissance.

Lavi posa sa main gauche sur le haut du fourreau de son katana. Il s’adressa au shinigami qui se relevait à peine.

- Tu ferais mieux de partir, ce mec la est plus fort que toi. Il s’adressa de nouveau au colosse. Bon bah voilà. Tu as l’air vraiment balaise. J’espère que tu prendras du plaisir à me combattre.

Lavi resta dans cette position en laissant cette fois sa main droite pendre le long de son corps. Il attendait que l’autre shinigami se présente à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Jinkan Ataimairu
Shinigami de la 8eme division
Shinigami de la 8eme division
Jinkan Ataimairu


Masculin Nombre de messages : 59
Âge : 29
Date d'inscription : 15/09/2012
Fiche Technique : Hello, Mr. Epoque

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Yasashï
Niveau: 3e siège // LVL 10
Reiatsu:
 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Left_bar_bleue3250/4250 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty_bar_bleue  (3250/4250)

 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyMer 5 Déc - 20:21

    Quel homme étrange. Quelle posture atypique. Venait-il d’une nouvelle école ? Appartenait-il à un mouvement de pensée particulier ? C’était ce genre de question qui flottait dans l’esprit de l’archiviste pendant qu’il lançait son regard sans expression à Lavi. Qu’était-il censé faire face à quelqu’un comme lui ? Son premier réflexe était de ranger son arme à sa ceinture, reposant son poignet sur le manche pour prendre une posture qui semblait plus être digne d’une statue ou d’un salut militaire ancien qu’une posture pour le combat. Mais que préparait Jinkan ?

    Il était poli, c’était quelque chose qui surprenait assez le troisième chaise qui avait comme un sursaut ralenti en entendant Lavi parler. Il se comportait comme quelqu’un de plus jeune que lui et c’était probablement le cas, première observation. Par après, il y avait cette présentation assez brève mais malgré tout complète du garçon. Quelqu’un de la dixième division ? Ils n’étaient pas pourtant du genre bagarreurs mais il était inutile de faire des généralités, alors Jinkan acceptait le fait d’avoir un combattant expérimenté devant lui, et non un bureaucrate. Après tout, ils avaient peut-être ça en commun : toujours à travailler dans des paperasses interminables.

    Enfin, le borgne semblait être sur le point de dégainer son arme tout en connaissance de cause. Il avait vu l’archiviste se battre et probablement que c’était même cela qui l’avait amené ici. Il ne se comportait pas vraiment comme un héros, il laissait juste l’autre dieu de la mort partir en le rassurant d’une manière très simple même si c’était pour en même temps mettre l’évidence de différence de force entre lui et Jinkan devant les yeux de tous.

    … Quel homme étrange.

      « - … Oui vraiment. Quel homme étrange… ShogaShoga Lavi»


    Les mains du troisième siège se déplaçaient silencieusement dans la troisième dimension, à travers le temps de l’espace. Des gestes tout simples semblaient être exécuter au ralenti alors que le monde lui-même stoppait sa course le temps de ce petit rituel. Une sorte d’enchainement de mouvement souple, comme une prière que l’on voyait quelque fois chez les humains avant qu’un combat important commence. Demandait-il l’appui des dieux pour ce duel ? C’était une possibilité à prendre en compte mais soyons clairs, Jinkan n’était pas croyant et toute son histoire prouvait que les dieux qu’il avait envisagé dans son passé, il les avait en grande partie rejeter pour arriver là où il était.

      « - Je me présente : Je suis le troisième siège de la huitième division, Jinkan… Jinkan Ataimairu… Nous sommes enchantés de faire ta connaissance également, quatrième siège. »


    Ses gestes se stoppaient et le temps reprenait son cours normal. Ce n’était surement qu’une illusion d’optique, une hypnose légère pour impressionner Lavi qui était peut-être immunisé contre ce genre de tour de passe-passe mais en tout cas, cela avait également permit à Jinkan de se délier les muscles et atteindre un état second nécessaire pour le combat.

    Ecartant ses jambes pour un meilleur appui, une main ouverte tendue vers l’arrière, menaçant l’ennemi de son tranchant, un poing fermé devant qui se voulait une forteresse protégeant le dieu de la mort des coups. C’était une posture digne pour un combat cette fois-ci même s’il n’y avait pas d’arme et le buveur de café avait enfin les idées claires pour se battre, laissant son reiastu s’enfuir des pores de sa peau de manière à faire tendre et vibrer le tissu de son kimono au niveau des épaules et du dos comme une voile tendue subissant une forte rafale de vent.

    Un coup de pression pour faire chauffer les machines !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyMer 5 Déc - 23:45

Le grand shinigami fixait Lavi de ses yeux disparates. Cela perturbait toujours autant le rouquin. Il était sur le point de combattre un adversaire plutôt fort, il le savait. Pourtant il se demandait lequel des deux yeux il devait fixer. Il se demandait aussi si le dragon rouge était la pour le style ou si c’était naturel. Et puis il avait les cheveux gris… Pourtant il n’était pas vieux. Peut être même était il plus jeune que Lavi. Apres tout le shinigami aux cheveux rouges vivait dans la soul society depuis longtemps. Dans quelques mois il aurait bien 198 ans. D’ailleurs son adversaire portait lui aussi une marque rouge rendant son physique particulier. Peut être que les deux shinigamis s’entendrait bien… Tient, Lavi ne savait d’ailleurs toujours pas son nom. Il tenta alors de le deviner. Luigi ? Kiruru ? Akane ? Madarame ? Non, ce nom la était celui du troisième siège de la onzième division. D’ailleurs, quel pouvait bien être son grade ? Lavi pensait à un tas de choses en même temps, toutes plus bête les unes que les autres… Si son adversaire avait su ce à quoi il était entrain de penser il aurait surement assené violemment son Shinai sur la tête du quatrième siège lui faisant une belle bosse. Lavi l’aurait alors bien mérité. Tient ? Le shinigami se rendit alors compte que son adversaire n’avait pas une épée faite de métal mais une arme en bambou : le traditionnel Shinai d’entrainement. Etait ce la son Zanpakuto ? Lavi n’avait Jamais entendu parlé d’une telle chose. Mais après tout, peut être était ce bien possible. Il existait bien un capitaine ressemblant à un animal canin. Pourquoi pas un Zanpakuto en bambou. Et surtout Lavi avait vu le géant se servir de son arme et elle était efficace. Lavi n’avait certes pas à craindre de se faire trancher un membre, mais il ne risquait pas moins de se voire faire briser les os.

Le colosse tira Lavi de sa réflexion interne, attirant son regard. L’homme se mit à bouger ses mains au ralenti. Cela ressemblait fortement au mouvement des maitres d’arts martiaux avant de commencer un combat. Son Shinai était à sa ceinture… Il allait donc peut être combattre Lavi à main nu ? Il bougeait encore ses bras et avait une belle maitrise de ses mouvements et donc de son corps. Il ne tremblait pas du tout exécutant chaque déplacement de la paume ou des bras à la perfection. Il devait être d’un sang froid impressionnant. Mais Lavi doutait que son adversaire ne fasse cela que pour se mettre en jambe. Il voulait surement l’impressionner. C’était un peu comme les joutes verbales avant un combat. Mais là chaque parti ne s’insultait pas. Il s’agissait d’impressionner. Et Lavi préférait cela. Non pas parce qu’il avait plus de chance de réussir mais parce qu’il trouvait cela bien plus classe et délicat. Le shinigami s’arrêta alors comme si le temps lui permettait de bouger autrement qu’au ralenti. Ou plutôt comme s’il avait lui même remit les aiguilles de l’horloge du temps qui passe en route. Il prit enfin la parole :

- Je me présente : Je suis le troisième siège de la huitième division, Jinkan… Jinkan Ataimairu… Nous sommes enchantés de faire ta connaissance également, quatrième siège.

Nous ? De qui pouvait il bien parler en disant nous ? Le shinigami aux cheveux de feu doutait que cette armoire à glace soit schizophrène. En tout cas il aurait eu du mal à le croire. Ses yeux se posèrent alors de nouveau sur le Shinai du colosse. Il devait surement parler de son Zanpakuto… Ils communiquait peut être ? Mais dans ce cas, peut être avait il déjà découvert le nom de son Zanpakuto. Après tout il était troisième siège… Lavi allait devoir être prudent. Cet homme, il le savait été fort, mais à quel point ? Déjà il était un grade au dessus de Lavi. Mais il était peut être un troisième siège expérimenté. Lavi n’avait pas peur. Il ferait tout ce qu’il pourrait. Mail il n’était vraiment pas sur de pouvoir gagner. Il se dit alors que c’était peut être ce qu’il fallait. Cet homme, Jinkan, avait de quoi le pousser dans ses derniers retranchements… Et le shinigami en avait besoin. Il entait sur. C’était seulement de la sorte que son Zanpakuto lui parlerait enfin. Il le sentait. Dernièrement il avait été tellement proche de lui parler. Il fallait juste un petit truc en plus. Et seul un combat difficile pourrait lui apporter cela.

Jinkan retint de nouveau l’attention de Lavi. Il se positionna, les pieds bien ancrés dans le sol, avec un bon équilibre et une posture prête pour le combat. Il avait les jambes écartées pour avoir de bons appuis. Un point tendu vers l’avant, faisant face au rouquin. Une main ouverte vers l’arrière parée pour frapper le shinigami. Il regardait fixement sa cible. Ainsi, le combat aller commencer à main nue. Soit. Lavi aimait bien se battre ainsi.

* Frimeur. Pensa Lavi. Moi aussi je sais f…*

Une forte décharge de reiatsu s’abattit sur le quatrième siège. Il avait l’impression de prendre sur les épaules un mur de brique. Cependant il ne bougerait pas. Il ne se plaindrait pas. Il savait résister à cela. La force spirituel de son adversaire était supérieur à la sienne. Mais Lavi s’était entrainé à résister à cela. Il savait qu’il lui arriverait forcement de combattre des adversaires plus forts que lui. Il avait donc passé beaucoup de temps à travailler son mental et il maitriser chaque parcelle de son corps. Il avait aussi passé beaucoup de temps sous le torrent d’une grande cascade. Cette force de la nature l’avait d’abord plié en deux mais grâce à ses entrainements il tenait maintenant dessous et pouvait même s’y déplacer. S’il n’avait pas pu tenir tête au grand shinigami alors comment aurait il pu même espérer le combattre. Il devait lui montrer ce qu’il valait.

A son tour, sous cette force tentant de la plaquer au sol, Lavi se mit en mouvement. Il plaça une jambe un peu en avant et l’autre en arrière se positionnant bien sur ses appuis. Il mit se bras en mouvement dessinant un grand cercle dans le vide, puis d’un coup sec et habile, il plaça ses deux mains en avant : la main gauche ouverte, paume à la perpendiculaire du sol, pouce placé vers son torse ; Et la main droite fermé, le point légèrement reculé. Ses bras étaient légèrement pliés et écartés l’un de l’autre. Lui aussi était capable de cela. Alors il plia ses jambes et sauta en l’air au niveau de la tête de son adversaire. Il balança d’abord sa jambe droite, visant le point de l’homme qui allait certainement s’en servir pour se défendre. Grace à l’inertie de ce coup de pied, il pivota dans les airs sur lui même enchainant alors avec un coup de pied retourné gauche visant maintenant la tête de Jinkan. Il espérait faire reculer ce dernier et lui faire relâcher sa pression spirituelle. Mais ne sachant pas si cela avait marché il voulu terminer sa tentative. Une fois au sol il s’élança sur son adversaire, sauta en l’air de nouveau et tenta dans un salto de lui assener un coup de pied au niveau de l’épaule venant du haut grâce à sa rotation. Il n’était pas sur de toucher Jinkan. Mais au moins cela devrait lui faire relâcher sa pression spirituelle. Tout du moins c’est ce qu’espérait Lavi.

- Tu as dit nous a l'instant. Parlais tu de toi et de ton Zanpakuto ? Demanda alors Lavi bien curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Jinkan Ataimairu
Shinigami de la 8eme division
Shinigami de la 8eme division
Jinkan Ataimairu


Masculin Nombre de messages : 59
Âge : 29
Date d'inscription : 15/09/2012
Fiche Technique : Hello, Mr. Epoque

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Yasashï
Niveau: 3e siège // LVL 10
Reiatsu:
 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Left_bar_bleue3250/4250 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty_bar_bleue  (3250/4250)

 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyJeu 6 Déc - 14:33

    Cette légère différence de grade, était-elle vraiment importante ? Malgré qu’officiellement, Jinkan devait être plus fort, il y avait des chances pour que cela ne soit pas le cas en réalité. Ce n’était que de la théorie, mais dans la pratique c’était souvent très différent. Il y avait cependant quelque chose à relever avec cette réflexion : si elle rapprochait les puissances de Lavi et de Jinkan, qu’elle pouvait aussi mettre le quatrième siège de la dixième division au-dessus de l’archiviste, elle pouvait aussi creuser l’espace qui les séparer déjà… Alors que le mur de brique s’abattait sur les épaules du borgne, Jinkan en était sûr : ce gouffre n’était pas si énorme que cela et il y avait de la chance des deux côtés, même si son adversaire acceptait le combat au corps à corps. Etait-ce par honneur ou pour autre chose ? C’était une question à se poser par la suite mais certainement pas maintenant, Jinkan devait le forcer à sortir son arme et il osait penser au début que ce serait facile.

    Le briser en deux, tout simplement …

    Cette pensée pouvait sembler simple mais elle impliquait bien des choses, l’archiviste était persuadé de cette réalité davantage en voyant la garde de son opposant, pas mauvaise du tout, une véritable citadelle en état de siège, un combat intéressant en perspective. Mieux que cela, il était capable de se déplacer malgré la pression spirituelle que Jinkan laissait inonder le terrain du duel, il était même rapide ! Avec une garde pareille avec peu d’ouverture, peut-être que Lavi privilégiait la défense, il fallait donc commencer par réduire cet espoir en premier, tout simplement.

    Un saut. La hauteur était tout à fait remarquable, une attaque directe et courageuse, mais quelque peu facile à arrêter, à l’exception d’y mettre assez de force bien sûr. Lavi avait raison, Jinkan se servait de son poing pour l’arrêter, ou plus exactement le dévier pour envoyer la majeure partie des forces de la frappe sur le côté plutôt que de l’encaisser sur la main, juste par précaution. Est-ce qu’il ouvrait sa garde ? C’était clair qu’à première vue, il s’offrait tout entier à son ennemi comme la cible parfaite mais il y avait bien entendu quelque chose d’autre, une seconde main qui était d’ailleurs là pour l’accueillir donc restant à sa position dans un but précis. Il fallait juste l’avoir un peu plus près pour l’intercepter et peut-être que le plan allait être efficace, qui sait ?

    Ils se ressemblaient sur cet échange, à utiliser l’élan de l’action précédente pour donner de la force au second. C’est ainsi que l’os pisiforme de la main de Jinkan s’enfonçait légèrement sous la cheville de son adversaire pour encore dévier le coup mais cela ne pouvait pas s’arrêter là. En effet, au moment où il sentait le contact, il faisait tout l’inverse des souhaits du rouquin, il augmentait sa pression spirituelle avec violence afin d’aggraver la puissance de sa défense, pour l’éjecter au loin sans chercher à lui arracher la patte, bien évidemment.

      « -»


    Un léger coup d’œil au sol et il voyait les traces de dérapage. Il avait du reculer d’une cinquantaine de centimètre et sa main fumait encore de l’impact… Sa pression spirituelle avait été arrêtée par la peau de Lavi, c’était tant mieux : il aurait perdu l’usage de sa jambe sinon, mais c’était au-delà des espérances de l’archiviste qui avait ainsi une trace de coup là où il avait frappé le quatrième siège. Une défense insuffisante, il devenait l’assiégé et Lavi devenait à présent l’assiégeant.

      « - Tu as dit nous a l'instant. Parlais tu de toi et de ton Zanpakuto ?
      - Effectivement. Mais je suppose que votre partenaire a dû saluer également… Alors que diriez-vous de me le montrer ? Afin de rendre cette discussion plus vivante. »


    Si sa pression spirituelle avait chutée après avoir stoppé le second coup de pied, Jinkan se permettait de la faire grimper légèrement l’espace d’un instant afin de se donner plus de force dans les jambes, d’être plus oppressant dans sa progression vers Lavi qu'il faisait à l'aide d'un bond à raz du sol, pour encore une fois essayer de l’impressionner. C’était à son tour de frapper, non ?

    Encrant ses pieds dans le sol une fois à distance, il projetait sa main droite vers l’arrière d’un grand geste du genre des plus amples et semblait s’arrêter un instant. De la concentration ? Le coup qui arrivait en tout cas par la suite était visiblement plus dangereux que ceux que Jinkan avait pu montrer jusqu’à présent. Un coup de poing vers l’épaule pour projeter un ennemi au sol, un simple coup mais assez puissant pour que le déplacement de l’air provoqué par le geste donne l’impression d’être aspiré. Si Lavi se laissait avancer et que le poing de Jinkan continuait sa course, la rencontre devait être plus qu’inévitable, non ?


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyJeu 6 Déc - 22:46

L’attaque de Lavi avait à moitié fonctionnée. L’homme était vif et intelligent. Il n’allait pas se laisser avoir par un simple Mawashi-tobi-geri (coup de pied circulaire sauté) suivit d’un unique Bakku-tobi-geri (coup de pied retourné sauté). En effet les techniques de karaté du quatrième siège avaient été bloquées. Le géant avait d’abord paré le premier coup de pied à l’aide de sa main fermée, en avait de son corps, comme une barrière contre chaque attaque que pourrait porter Lavi. Mais cela, le rouquin l’avait anticipé, c’est pourquoi profitant de son élan il avait enchainé avec un autre coup de pied. Une fois encore il avait été contré par l’autre main de Jinka cette fois. Mais cela ne l’avait pas surpris. Il était dans la dixième division : une division de tacticiens et de militaires. Il avait donc pour mission de mettre en place des hypothèses, des pions en marche, des projets. Il devait amener, avec se camarades, sa division à la victoire comme sur un échiquier, voyant le plus loin dans le futur. Alors se doutant de tout cela il avait ensuite enchainé avec un Otoshi-tobi-geri (coup de pied retombant sauté). Mais cette fois le shinigami de la huitième division l’avait surpris. Au moment où Lavi était entré en contacte avec son épaule, il avait utilisé son reiatsu pour repousser l’attaque de Lavi. Sans la réaction directe du rouquin face à cela, il aurait pu en subir grandement les conséquences. Par chance il était maintenant au sol et sa jambe ne lui faisait pas trop mal. Elle répondrait parfaitement à ses besoins s’il faisait abstraction.

Mais il devait maintenant être très prudent. Son adversaire savait très bien se battre et était loin d’être inexpérimenté. Lavi était prêt à recevoir toutes attaques de son adversaire. Il avait les jambes légèrement écartées pour lui permettre d’être bien stable en cas d’attaque. Ses bras pendaient le long de son corps, mais légèrement pliés, prêt à parer les coups du colosse. Il était bien souple sur ses appuis. Il ne voulait pas se laisser avoir par manque de techniques et de réactivité. Il fallait surtout éviter d’être raide. Il attendait aussi la réponse de Jinkan. En effet le troisième siégé avait parlé à la première personne du pluriel. Pourquoi ? Le shinigami prit alors la parole à son tour :

- Effectivement. Mais je suppose que votre partenaire a dû saluer également… Alors que diriez-vous de me le montrer ? Afin de rendre cette discussion plus vivante. Dit il.

Le Zanpakuto de Lavi ? Saluer ? Il ne saluait même pas son propre camarade. Comment aurait il pu saluer son adversaire. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, Lavi aurait été rassuré si son Zanpakuto avait salué Jinkan. Au moins il aurait su qu’il était la et qu’il observait. Là, il n’en savait rien. Il avait à son coté une âme tristement silencieuse. Si seulement Lavi avait pu l’entendre même un peu. Il aurait tout donné pour cela. Le troisième siège lui semblait connaître le nom de son Zanpakuto. Apres tout il l’avait entendu. Le rouquin avait donc face à lui un adversaire avec un plus grand Reiatsu, une plus grande force physique, et un Shikai qu’il pourrait utiliser en cas de besoin. En plus il semblait loin d’être bête. Et il maitrisé plutôt bien le corps à corps. Avec un peu de Kidô et une bonne vitesse il était un adversaire encore plus redoutable et Lavi devait envisager le fait qu’il puisse aussi être bon en Kidô et rapide. Ce combat était peut être fini d’avance… Peut être le fossé entre les deux hommes était trop grand… Non. Lavi n’avait pas le droit de se laisser aller. Il avait promis qu’il deviendrait fort. Il ne pouvait pas décevoir celle à qui il en avait fait la promesse. Pas elle. Il répondit à l’homme qui attendait un geste de sa part :

- Je suis désolé Ataimairu senpai. Mon Zanpakuto ne t’a pas salué. A vrai dire il n’est pas très bavard. Je ne lui ai encore Jamais parlé. Il ne m’a pas encore adressé un seul mot non plus. Dit le garçon le regard un peu triste fixé sur Zanpakuto. Mais nous ne sommes pas la pour discuter de cela. N’est ce pas ?

En effet, Jinkan se mettait déjà en position. Il fléchissait légèrement les jambes. Lavi comprit qu’il allait venir. Et c’est cela qui se passa. Utilisant son reiatsu, l’armoire à glace se propulsa au ras du sol jusqu’à Lavi où il encra solidement ses pieds dans la terre. Lavi réagit quasiment instinctivement : il écarta un peu plus les jambes et leva les bras. Son adversaire passait à l’attaque. Jinkan leva son point derrière sa tête, les muscles de tout son bras se contractant. Ce coup allait être puissant. En effet. Le shinigami donna son coup de poing. Le coup n’était pas d’une vitesse incroyable, mais sa puissance fut telle que le poing aspira l’air qui l’entourait. Au début Lavi ne compris pas pourquoi il avait du mal à bouger. Mais quand il s’en rendit compte il était trop tard. Le mouvement de l’air avait créé une zone de convergence au niveau du poing de Jinkan et il avait été aspiré. Le garçon décida donc de parer le coup. Comment avait il pu penser une telle chose ? Une voie dans sa tête le lui fit alors remarquer.

* Tu n’as pas trouvé mieux pour te faire aplatir ? Sers toi un peu de ta tête petit homme.*

Qu’est ce que…? Qui était ce ? Qui venait de lui parler ? Cette voie rauque, faisant penser au grondement sourd des loups, à qui appartenait elle ? Jinkan ne semblait pas avoir entendu cette voie. Il continuait son attaque. Lavi qui avait tenté de parer l’attaque avait sa main ouverte, saisissant le point de son adversaire. Il avait au moins était assez rapide pour cela. Mais il était moins fort que son adversaire. Le coup du troisième siège rencontra alors son épaule, écrasant sa main entre sa chaire et le poing de Jinkan. La force brutal de cette attaque le projeta loin en arrière au sol. Quand il percuta la terre il glissa de quelque mettre. Allongé, il avait mal à l’épaule et à la main. Rien ne semblait casse mais il avait failli avoir l’épaule gauche démise. S’il n’avait pas contré avec sa main, c’est surement ce qu’il se serait passé. Il aurait désormais du mal à utiliser son bras gauche. S’en était fini de se battre à main nue.

Mais Lavi ne se releva pas tout de suite. Il venait de comprendre qui avait parlé. Il pensait que c’était impossible. Pourquoi maintenant ? Peut être que son Zanpakuto avait jugé Jinkan plus fort que le rouquin et n’avait pas envie de la voir mourir. Ainsi il fallait peut être un adversaire digne de ce nom même plus fort pour réveiller l’âme de ce Zanpakuto. Le shinigami de la dixième division voulait vérifier son hypothèse. Doucement il se redressa et se remit sur pied. Sa tête lui tournait désagréablement. Le choc au sol n’avait pas été fait en douceur. Il ne devait surtout pas sous estimer le colosse. Lavi n’avait pas un physique de brute ni un reiatsu débordant. Mais il était intelligent et très agile. Il avait donné beaucoup pour le devenir.

- D’accord. Je vais tenter de faire les présentations.

Il attrapa son le manche bleu et vert de son Zanpakuto avec sa main droite et le sortit de son fourreau. Lavi fit un pas en avant, se penchant comme prêt à courir. Alors il disparu. Il avait utilisé son reiatsu pour bouger à une vitesse incroyable. Il était entrain d’utiliser son Shunpo. Durant toute sa vie de shinigami, se sachant plus faible que d’autre physiquement parlant il avait développé grandement son point fort évidant : sa vitesse. Ainsi il avait pu compenser sa force grâce à son agilité. Grace à son Shunpo Lavi se positionna juste en dessous de Jinkan, jambe pliées, très bas sur lui même. Il assena alors son Zanpakuto visant la tête de son adversaire. Il allait tout faire pour le pousser à bout et le forcer à user de toute sa force pour que son Zanpakuto lui reparle de nouveau.

- Je crois qu’il serait intéressant que nos Zanpakuto puisse converser eux aussi.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Jinkan Ataimairu
Shinigami de la 8eme division
Shinigami de la 8eme division
Jinkan Ataimairu


Masculin Nombre de messages : 59
Âge : 29
Date d'inscription : 15/09/2012
Fiche Technique : Hello, Mr. Epoque

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Yasashï
Niveau: 3e siège // LVL 10
Reiatsu:
 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Left_bar_bleue3250/4250 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty_bar_bleue  (3250/4250)

 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptySam 8 Déc - 0:27

    Ce n’était effectivement pas le temps de faire de la philosophie, le jeune adversaire de Jinkan avait tout à fait raison sur la question. Même s’il semblait triste lorsqu’il évoquait son partenaire, l’archiviste restait sur ses gardes sans sourciller, telle une vilaine machine sans sentiment. Sans sentiment ? La situation était bien entendu bien plus compliquée que cela, il était juste concentré sur lui-même. C’était ainsi, les dieux de la mort se voyaient trop souvent avec leur arme à la main, au point qu’une relation d’interdépendance s’ouvrait entre le Zanpakuto et le Shinigami. Les poings fermés après les premiers échanges de coup, Jinkan se concentrait sur une seule chose : lui-même. Son arme pouvait bien entendu également penser uniquement à elle si elle le désirait, il était égoïste mais pas au point de demander que tout le monde fasse comme lui, c’était une relation assez libre entre un homme et son épée restant à sa ceinture sans se plaindre. Avant de ne faire qu’un avec une autre entité, il fallait déjà parvenir à ne faire qu’un qu’avec soi-même. Être séparé était rarement une bonne solution, n’est-ce pas ?

      « - D’accord. Je vais tenter de faire les présentations. »


    Quelque chose a changé …

    Alors que Lavi se plaignait de son partenaire d’une manière ou d’une autre auparavant, maintenant il semblait aller de l’avant, faire des efforts et si Jinkan restait coincé à un stade indigne d’un dieu de la mort, Lavi quant à lui semblait ne faire plus qu’un avec son partenaire. Sur ce coup, il l’avait surpassé avec aisance et grâce. Surement avait-il encore bien des surprises pour l’homme de la huitième division qui l’attendait de pied ferme lorsqu’il le voyait charger. Encore une attaque frontale, qu’avait-il en tête pour croire que cette fois, cela marcher-…

    Shunpo. Le dragon dans l’œil de la cible se mettait à vibrer lorsqu’il ne voyait plus son prédateur, se posant quelques instants plus tard sur celui-ci qui était réapparu juste en-dessous de lui. Il était dans une position inférieure et pourtant, il dominait son adversaire qui parvenait tout juste à reculer pour éviter que sa tête ne soit touchée. A cette distance, il était difficile d’espérer pouvoir éviter tout dégât, aussi bien que le torse du colosse se voyait entaillé à la verticale, légèrement en oblique pour que son épaule soit profondément griffée, sans pour autant être mise hors d’usage. Un bon coup, de quoi envoyer le liquide pourpre de Jinkan dans les airs alors qu’il se penchait un peu vers l’arrière pour se maintenir écarté de l’arme de son adversaire.

      « - R-… Raaaaah ! »


    De la frustration ? Enfin un sentiment qui dépassait les frontières de le pensée de Jinkan pour se faire visible. Il redirigeait son regard sur Lavi alors que son sang semblait encore en suspension dans les airs face à lui. Le rugissement avait duré un instant, mais maintenant qu’il avait cessé, l’archiviste se sentait entravé à travers le temps encore une fois, celui-ci ralentissant face à lui et seulement à sa vue, ou plutôt était-ce lui qui accélérait, rentrant dans un léger état de transe. Oui, cet état qu’il recherchait où sa concentration était à son comble, là où il pouvait développer toute sa puissance en un seul tir s’il le désirait…

    Fléchissant les genoux, encrant ses pieds encore une fois dans le sol, il se rapprochait du sol pour le longer et remonter, comme pour pénétrer la garde du borgne par le bas comme on aurait pu le faire lors d’un combat de boxe ou un autre sport de combat. Il était trop loin pour pouvoir l’atteindre sévèrement comme il l’aurait voulu, il était trop grand pour parvenir à descendre assez alors il était plutôt en face de son ennemi.

    Le temps d’échanger un regard…

      « - … Hado no juichi : Tsuzuri raiden. »


    Du kido. Si Lavi sortait son arme, Jinkan combattait avec les siennes à son tour pour lui offrir le meilleur de lui-même. Sans incantation, on pouvait sentir le pouvoir émanant du dieu de la mort aux cheveux gris, et autour de sa main se formait une gerbe d’électricité, furieuse, sauvage, une explosion contrôlée. Normalement, le Tsuzuri raiden devait servir pour envoyer du courant dans un objet conducteur, afin de paralyser l’adversaire mais cela faisant longtemps déjà que Jinkan avait adapté sa technique pour la rendre unique : son corps lui-même devenait le conducteur et plus spécialement sa main, comme une lame de foudre collée au tranchant de son bras.

    Entre les combattants, une goutte de sang qui n’avait pas encore eu le temps de retomber se faisait trancher en deux alors que le sort d’Ataimairu progressait. Il visait le torse mais il s’attendait à être bloqué, et même si c’était avec une épée, son bras pourrait résister grâce à cette force qui l’entourait à l’instant. Le coup serait donné, peu importe ce qui allait se passer, peu importe ce qui allait être atteint et déjà, le tissu entourant le bras du dieu de la mort se désintégrait à la vitesse de la frappe aussi bien que quand Lavi pouvait craindre pour sa santé, le kimono de la tenue de Jinkan avait déjà disparu à l’endroit précédemment cité.

    Une fois le Tsuzuri raiden donné, Jinkan ne s’arrêtait pas là et se permettait de continuer. Sa main libre s’écrasait sur la terre assez proche à présent et il levait ses pieds avec une précision qui faisait penser qu’il ne faisait qu’exécuter un enchainement préprogrammé, appris par cœur. De quoi le forcer à garder la tête froide et un air froid et concentré. Avec ce deuxième coup, il prévoyait un double coup de talon pour éjecter l’homme aux cheveux de feu devant lui bien plus loin. Voulait-il le combattre à distance cette fois ? Avait-il seulement prévu quelque chose ? Il n’était pas stratège de métier, il ne prévoyait pas les choses à l’avance comme le faisait Lavi mais c’était un côté d’imprévu qui plaisait assez et qui l’empêchait de se décevoir.

    Encore un geste par la suite, il appuyait sur ses bras pour s’envoyer en l’air, faisant quelques pirouettes afin de se remettre sur pieds. Une petite cabriole inutile mais au moins, il était debout et déjà prêt à continuer le combat au corps à corps, vu la garde qu’il reprenait.

      « - Que diriez-vous de me forcer à sortir mon arme ? Car contrairement à ce que vous avez l’air de penser, je ne l’ai sorti qu’une fois mon premier combat fini. Le Shinigami de tout à l’heure, je ne l’ai pas affronté tout à fait comme vous semblez vous l’imaginer… »


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptySam 8 Déc - 11:40

- R-… Raaaaah !

Lavi senti son Zanpakuto rencontrer la chair de son adversaire. Tout d’abord il y eut La résistance de la peau contre le métal tranchant. Puis il y eut la résistance un peu plus dure du muscle contre la lame. Mais il avait raté la tête de Jinkan. Ce dernier avait eut le temps de reculer pour ne pas se retrouvé tranché en deux et perdre sa mâchoire suite au coup venu du bas donné par le rouquin. Le sang du colosse était maintenant répandu dans les aires comme en suspension. De légères perles rouges glissaient le long de la lame d’un blanc pur du quatrième siège. Le vêtement de shinigami du troisième siège quand à lui était tranché et les deux bords à présent séparés s’étaient imbibés de sang. Mais ce n’était pas une blessure mortelle. Il pourrait encore combattre. Et même bien plus dangereusement. Mais le rouquin pouvait combattre et être encore plus dangereux.

Cependant le géant avait tout de même poussé un grand cri de rage. Pour Lavi cela voulait dire deux choses. Certes il lui avait fait mal, mais cela risquait de ne pas plaire à l’armoire à glace de la huitième division. En effet, il allait contre attaquer. Mais comment ? Son Zanpakuto était encore à sa ceinture. N’allait il pas l’utiliser. Peut être n’aimait il pas combattre avec son partenaire ? Peut être qu’il considérait tout simplement Lavi comme étant trop faible pour faire usage de son arme ? Si c’était le cas, le rouquin trouvait cela insultant. Il le ferait sortir son arme. Il le ferait combattre à fond. Il voulait que Jinkan se batte à fond. Mais là, ce n’était pas le moment pour penser. L’homme en face de Lavi allait passer à l’attaque.

L’homme plia ses genoux et se baissa en face de Lavi. Il était bien souple et en écartant un peu les pieds bien encrés dans le sol il s’assurait une bonne stabilité, un bon équilibre. C’était des mouvements classiques même basiques que Lavi connaissait très bien. Mais ils étaient plus durs à effectuer correctement que cela ne paraissait. Il semblait avoir son point prêt à frapper. Lavi ne savait pas ou mais l’intensité entre les deux hommes était palpable. Le rouquin, lui, se mit en garde. Il se positionna bien sur se jambes et plaça son katana devant lui. Il le tenait à deux mains, les bras tendus à la gauche de son corps, la jambe droite devant. Ainsi son Zanpakuto était placé entre les deux shinigamis. Ils échangèrent alors un regard et Lavi su qu’il allait attaqué.

En effet, le colosse prononça son kido :

- Hado no juichi : Tsuzuri raiden.

Qu’allait il faire ? Ce sort était sensé être utilisé sur les objets conducteurs. Or ici le seul objet conducteur était le Zanpakuto de Lavi et ce dernier était à bonne distance de Jinka. Que réservait il au shinigami de la dixième division ? Il fit alors quelque chose qui surprit le rouquin. En effet il utilisa son bras pour contenir l’électricité. Lavi comprit de suite :

* Evidemment. Nous sommes nous même de parfait conducteur d’électricité. Mais ses cellules ne vont pas tenir indéfiniment. Il arrive. *

Le shinigami aux cheveux gris s’élança. Il arrivait à hauteur de Lavi quand le morceau de kimono entourant son bras avait disparu. Sous l’électricité entourant son avant bras on pouvait voir sa peau brunir et bruler. Sa force combinée à cette éclaire jaune, c’était dangereux. Si le rouquin se faisait transpercer par la main du géant il aurait de sérieux problème. Il mit donc en opposition son Zanpakuto. Il ne le laisserait pas l’atteindre.

* Tu n’as vraiment rien dans la cervelle petit homme. *

Qu’est ce que... La voix était réapparue dans sa tête. Mais Lavi n’avait pas le temps de lui demander quoi que ce soit. La main de Jinkan percutait son épée. Lavi ne parvint pas à totalement bloquer l’attaque. Il ne fit que la dévier. La main du colosse effleura le coté gauche de Lavi. Mais il le toucha suffisamment pour qu’il lui déchire son kimono, sa peau, brule sa chaire et lui fêle deux cotes. Avec ces blessures Lavi pouvait continuer à se battre mais chaque mouvement du haut de son corps ferait se tendre la chaire à vif. Il souffrirait beaucoup durant ce combat. Il devait contrattaquer. Mais il se rendit alors compte de l’autre erreur qu’il avait faite en parant le coup avec sa lame. Le kido avait utilisé le métal conducteur et s’était ainsi propagé dans le corps de Lavi. Il ne pouvait plus bouger. Sans avoir le temps de comprendre ce qu’il se passait, il vu Jinkan se baisser, poser sa main au sol et donner un coup deux coup de pieds simultanés dans le menton de Lavi. Ce dernier fut propulsé loin du géant. Il retomba lourdement au sol. Mais l’attaque et sa chute avait quand même eut une bonne effet : Il n’était plus paralysé. Aussi, le choc électrique que lui avait infligé le Kido de Jinkan avait inhibé tous ses capteurs sensitifs. Il allait pouvoir contrattaquer plus vite qu’il ne le pensait.

Il se releva, ne sentant plus aucune douleur.

- Que diriez-vous de me forcer à sortir mon arme ? Car contrairement à ce que vous avez l’air de penser, je ne l’ai sorti qu’une fois mon premier combat fini. Le Shinigami de tout à l’heure, je ne l’ai pas affronté tout à fait comme vous semblez vous l’imaginer…

Il n’avait pas sorti son Zanpakuto… Voilà qui était plutôt impressionnant. Mais pas suffisamment pour décourager Lavi. Au contraire. Si le shinigami sortait son arme de sa ceinture, alors il pousserait Lavi à bout.

- J’en ai bien l’intension. Je suis déterminé à vous voir vous battre avec. Ne vous retenez pas.

Il fallait d’abord le surprendre. Pour cela, Lavi ne connaissait qu’un moyen. Un shunpo encore plus rapide. Il savait qu’il en était capable. Mais il fallait aussi un coup d’une vitesse remarquable. Et le rouquin n’en connaissait qu’un seul suffisamment rapide. Il rengaina donc son Zanpakuto dans son fourreau d’un bleu sombre. Il espérait surprendre l’adversaire ainsi. Il se poserait surement quelques questions. Il était à quelque mettre de Jinkan, il commença alors à courir vers lui les bras prêt à frapper. Il utilisa alors son shunpo. Il disparu et cette fois n’attaqua pas de front. Il était derrière Jinkan. Il était positionné solidement sur ses jambes grandes écartées et légèrement pliées. Il tenait le fourreau de son Zanpakuto de sa main gauche et sa main droite tenait fermement le manche de son arme. Alors il dégaina rapidement. Il avait utilisé cette technique car il savait qu’attaquait ainsi était plus rapide. En effet la force de libération du Zanpakuto encore dans le fourreau permettait d’attaquer plus rapidement. L’arme avait alors une sorte d’énergie potentielle utilisait à cent pourcent lors de cette attaque. Mais une fois son sabre levé vers le ciel il ne s’arrêta pas la.

Dernièrement il avait maitrisé une nouvelle technique de Zanjutsu, Il allait donc s’en servir. Lavi s’élança maintenant la lame vers le bas à sa droite et tenant son manche à deux mains. Il encra ses pieds dans le sol devant Jinkan et de sa main gauche donna un grand coup de sabre visant le torse de ce dernier. Le coup était rapide mais vraiment facile à contrer. Mais à mit chemin il lâcha son Zanpakuto. Le sabre tomba sans toucher le colosse. La main gauche de Lavi était levée vers le haut, seule. Alors sa main droite le récupéra au vol parfaitement. Il tenait son arme dans l’autre sens : la lame au niveau du petit doit. Et assena son attaque. Il espérait avoir réussi à le toucher mais le géant était un adversaire redoutable. Il pouvait esquiver cette attaque.

C’est pourquoi Lavi utilisa lui aussi le Kido. Jinkan n ‘était pas le seul à pouvoir en faire usage.

- Hado numéro 4 : Byakurai !

Le doigt tendu vers Jinkan de lavi se mit à luire. Alors un éclaire de lumière blanche fut projeté sur son adversaire. Il y eut une déflagration et Lavi avait terminé d’attaquer. Il avait enchainé tout cela tellement vite qu’il ne savait même pas si son adversaire avait été touché.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Jinkan Ataimairu
Shinigami de la 8eme division
Shinigami de la 8eme division
Jinkan Ataimairu


Masculin Nombre de messages : 59
Âge : 29
Date d'inscription : 15/09/2012
Fiche Technique : Hello, Mr. Epoque

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Yasashï
Niveau: 3e siège // LVL 10
Reiatsu:
 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Left_bar_bleue3250/4250 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty_bar_bleue  (3250/4250)

 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptySam 8 Déc - 18:20

    Encore une attaque de front. Mais qu’avait-il en tête ? Ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait le coup et il n’avait pas fait deux pas que Jinkan se préparait déjà à le voire derrière lui. Il était clair maintenant que la différence de force physique entre les deux combattants était là et il fallait peut-être mieux pour le rouquin de penser à un autre plan, de le combattre à distance, mais c’était vrai qu’il était beaucoup moins fatiguant de tenter quelque chose au corps à corps et vu qu’il avait une épée, il était même avantagé au final. Avantagé ? Ou est-ce qu’il ne faisait que diminuer le gouffre qu’il y avait entre eux deux ? Jinkan ne savait toujours pas où le situer car le combat ne faisait que commencer, il devait lui réserver encore quelque surprise et sincèrement, il espérait que ça soit le cas. Mais en attendant …

      « - … Derrière, pas vrai ? »


    Il le voyait disparaître et il se retournait presque automatiquement après ça, voyant le jeune homme prêt à le frapper. Devant l’archiviste, une barre de lumière qui commençait à tournoyer sur elle-même pour former un cercle solide, une parfaite protection. Soutenant cette assiette de reiastu, il l’invoquait bien que tardivement pour assurer l’efficacité de celle-ci.

      « - Bakudō no sanjū kyū : Enkosen… »


    Premier coup d’épée paré. C’était comme si la lame de Lavi avait rebondie contre une surface plus dure que le métal qui la composait et comme pour rassurer le shinigami de la dixième division, le sort de l’archiviste éclatait une fois le fameux coup dévié. Le surprendre par derrière ? Alors que c’était l’ouverture la plus facile qu’il avait déjà tenté de l’exploiter plusieurs fois ? Il n’était pas stratège, mais il n’était pas stupide pour autant. Maintenant, c’était à celui qui serait le plus rapide dans l’enchainement d’action qui allait suivre.

    Cet homme en face de lui était comme un moulin, sa force semblait venir de la rotation qu’il effectuait avec son épée en guise d’hélice. Dans un raisonnement logique, il suffisait juste de l’arrêter de son déplacement pour lui enlever sa puissance et le vaincre en un seul coup ! Ainsi, alors que Lavi tentait de le frapper une seconde fois, Jinkan posait la paume de sa main brulée contre le manche de Aozora, le bloquant dans sa course et empêchant ainsi au propriétaire de récupérer son partenaire. Gagné, il était bloqué dans son élan et visiblement, un des coups qu’il avait prévu ne s’était pas réalité. Il fallait juste maintenant le frapper et …

      « - Hado numéro 4 : Byakurai !
      - Imposs-… ! »


    Le rayon blanc était pourtant bien là et même si Jinkan s’écartait en abandonnant toute idée de contre-attaque, il était atteint sévèrement. Juste en-dessous de aisselle, le coup lui avait peut-être arraché une côte… Non, elles étaient toutes là mais quelques unes avaient été brisées par la proximité avec le Byakurai.

    Merde…

      « - Jikan-sama ! »


    Tais-toi, Zanpakutô. Je vais bien !

      « - Hadō no gojū hachi : Tenran ! »


    Une main sur les côtes en sang, l’autre fermée devant Lavi, une tornade se manifestait. En faites, il s’agissait davantage d’une onde de choc qui avait pour but de l’éjecter plus loin encore une fois, comme un mur le chargeant à toute vitesse en lui retirant beaucoup de chance d’esquive à cause de la distance réduite avec la source du Hado. Mais alors que cette force de la nature se manifestait, les poussières et le sol se soulevaient par la même occasion, créant un important nuage de fumée où Jinkan pouvait se cacher, le temps de s’en remettre un peu. Il avait fait en sorte d’envoyer son ennemi vers l’avant mais également vers le haut, en sorte qu’au mieux, il soit en dehors de sa cachette et au pire, cela ne faisait aucune différence.

      « - … Bakudō no nijū roku : Kyokko… »


    Encore un sort. Celui-ci avait pour but de camoufler totalement l’archiviste. Le Kyokko était un camouflage sensoriel qui effaçait la présence de la cible aux sens des autres personnes, notamment en incurvant la lumière autour des cibles. C’était une technique simple que Jinkan avait vu dans les rapports de la deuxième division, c’était digne d’un assassin ou d’un voleur, mais cela n’allait pas durer assez longtemps pour qu’il guérisse de ses plaies. Il fallait donc agir.

    Se lançant à raz du sol, il était le plus silencieux possible. Invisible, il pouvait être comparé à certains avions militaires des armées humaines sur Terre. Et une fois parfaitement en-dessous de Lavi, il remontait brutalement, laissant son reiastu sortir à nouveau en grande quantité. C’était un peu comme si on voyait un requin surgir de l’eau et que l’on s’en rendait compte alors qu’il avait déjà la moitié de la gueule en-dehors de sa cachette marine, mais le but ici n’était pas d’impressionner ou d’effrayer, c’était bien plus stratégique que ça.

    Alors qu’il progressait à une grande vitesse vers Lavi, il disparaissait brutalement. Pourquoi être venu ainsi si ce n’était pas directement pour attaquer ? Son reiastu avait poussé toute la fumée vers le haut, c’était la seule raison pour laquelle il avait décidé de montrer sa présence et à présent, on pouvait voire une tour sur la zone du combat, faites de poussière et de divers autres éléments légers, c’était comme un tombeau de terre aérien où la majeure partie des sens étaient dérangée. La vue était gênée tout naturellement la première, le goût et l’odorat était ensuite les victimes, les particules de poussière empêchant ceux-ci de fonctionner, le toucher ne pouvait pas être d’un grand secours, l’air ne passant plus dans la tour que Jinkan avait créé et pour finir, l’ouïe était couverte par le bruit de tout ce sable s’écoulant tout naturellement vers le bas. C’était une prison sensorielle, rien à voire avec les techniques et les sorts habituels des dieux de la mort, rien à voire avec un pouvoir particulier, juste quelque chose sorti de nulle part comme un cauchemar. Mais Lavi n’était pas du genre à se laisser impressionner et c’était une bonne chose, il fallait être solide psychologiquement également pour être un combattant efficace.

      « - Ne pas me retenir, c’est bien cela ? »


    En face du rouquin, l’archiviste réapparaissait. Sa tenue avait changée, le haut de son kimono ayant été volontairement déchiré pour à présent lui bander l’épaule qui avait été blessée, couvrant ainsi aussi les côtes. Torse nu, il n’y avait plus que cette espèce de cape pour cacher un peu sa nudité partielle. Mais ça, Jinkan ne comptait pas laisser à Lavi le temps d’admirer.

    Tournant sur lui-même, il accumulait l’élan de ses deux poings serrés. Après avoir fait un tour sur lui-même, c’étaient les hanches qui pivotaient pour augmenter la force de la frappe, les mains fermées du colosse devant normalement s’écraser sur le diaphragme du borgne ainsi que sur son torse. C’était comme son premier coup de poing, un coup qui aspire, bien que c’était bien plus évident ici.

    Shukotsu …

    La tour de fumée se voyait déformée par la force de la frappe, qu’elle ait touchée ou non. Ce coup n’était pas aussi puissant que ceux que le Capitaine-Commandant pouvait faire, et en plus les blessures de Jinkan l’empêchaient de donner sa pleine puissance mais si la poussière qui les entourait était éjectée comme s’il avait tranché un ciel rempli de nuage en deux pour laisser le soleil passer, c’était qu’il devait y avoir de quoi éjecter Lavi encore une fois au loin.

    Plus de cachette, plus de tour inutile, juste un homme debout avec les poings brulés par les coups qu’il donnait sans se soucier des dégâts sur son propre corps et un reiastu qui débordait volontairement, comme un paon montrant son plumage et qui gonflait le reste de ses plumes pour sembler plus imposant.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptySam 8 Déc - 23:11

Oui. Il l’avait touché… Il avait raté ses deux premières attaques mais la dernière avait fonctionné. Cet homme était bon en Kido… Cela ne faisait aucun doute. Il avait utilisé le Enkosen pile au bon moment. Bon Lavi n’était pas dupe, même si il avait été rapide et si la vitesse d’exécution de son attaque l’avait été aussi, il était face à un très bon adversaire. Il devait faire attention. Une simple attaque n’avait servi qu’à lui faire relâcher sa garde. Lavi avait vraiment espéré l’atteindre avec sa seconde attaque par contre. Il s’était entrainé vraiment durement pour la maitriser. Cette technique qu’il avait baptisée Samidare était sensée être quasi imprévisible. C’était son but. En changeant de main à la dernière minute, il était sensé pouvoir atteindre cet homme. Mais il avait mal du l’exécuter. Il devait devenir plus fort. Son adversaire l’été suffisamment pour contrer cette attaque alors il devait la perfectionner. Il avait donc eu raison de continuer grâce à un Kido. Le rayon lumineux l’avait atteint en pleine épaule. C’était un bon début. Il était maintenant tout les deux autant blessés.

Mais le colosse de la huitième division contre attaqué déjà. De nouveau un Kido. Lavi replaçait son Zanpakuto entre eux deux prêt à parer toute attaque il était revigoré.

- Hadō no gojū hachi : Tenran !

Une main couvrant sa plaie, l’autre jetant le sort : une tornade naissait devant Jinkan. Elle frappa Lavi par le dessous et il fut vite envoyé dans les aires. A part lui faire perdre son bandeau il ne subit par de dommage si ce n’est que ses deux cotes fêlées lui faisait de nouveau mal. Mais il pouvait le supporter. Une fois hors d’atteinte de la tempête, il se stabilisa dans les aires en solidifiant l’énergie spirituel présente sous ses pieds. Il tenait sur un sol invisible, toujours prêt à parer son adversaire.

* Pffff… *

Le Zanpakuto s’était encore manifesté. Il avait poussé un grand soupire d’exaspération. Pourquoi se manifestait il autant puis disparaissait la seconde suivante ?

* Attends ! Ne pars pas ! *

Trop tard. Plus aucun signe de sa présence. Lavi était de nouveau seul. Mais il n’avait pas le temps de penser à cela. Il regarda ce qu’il se passait plus bas. La tempête du shinigami aux cheveux gris avait soulevée un grand nuage de poussière. Les particules étaient en suspension dans l’air et créaient un barrage visuel à Lavi. Mais ce qui retenait l’attention du rouquin et qui était étrange était qu’il n’y avait plus aucune trace de Jinkan sur le terrain. Il n’avait pas quitté le nuage de poussière. Il se dissimulait surement dedans et en plus le shinigami roux ne l’avait pas vu sortir. Mais dans le brouillard fait de sable, on aurait du pouvoir distinguer une ombre, qui plus est d’autant plus facilement que le shinigami de la huitième était grand et imposant. Mais pourtant il n’y avait vraiment aucune trace de ce dernier.

Alors sans comprendre ce qu’il se passait, le rouquin sentit le reiatsu de son adversaire juste sous l’endroit où il se tenait. Comment avait il pu atteindre cet emplacement sans que Lavi ne s’en rende compte. Alors il y eut comme un flash dans l’esprit du jeune homme.

*Bakudô numéro 26 : Kyokko… J’aurais du y penser plus tôt. *

Sous ses pieds, il vit le géant ressortir de sa cachette enfin visible. Allait il attaquer le shinigami de la dixième division ? Surement. Tout du moins c’est ce que pensait ce dernier. Mais d’un coup Jinkan disparu du champ de vision de Lavi.

* Shunpo ? *

C’était l’hypothèse la plus probable. Lavi était sur ses gardes. Pourquoi avoir agit ainsi si ce n’est pas pour attaquer. La réponse apparu clairement à Lavi : les gestes du shinigami avaient tous été calculés. Le nuage de poussière et de sable venait de percuter le rouquin de plein fouet. Il sentait la désagréable sensation du sable se glissant dans ses vêtements. Il y avait aussi ces poussières qui lui piquaient les yeux. Et puis le bruit du sable chutant déjà vers le sol. Comment se battre dans un lieu où l’on ne voyait quasiment plus rien, où l’on entendait plus rien, et où respirer même était difficile. Il était totalement pris au piège. Il ne pouvait pas se laisser démonter ainsi.

* Calme toi. Clame toi. Tu ne dois pas paniquer. Concentre toi. Fixe un point en particulier et reste concentré dessus. Clame toi… *

Le shinigami récupérait ses moyens. Il eut la sensation de voire, ou plutôt de sentir, quelqu’un sourire. Mais il devait rester concentré. Il souffla dans la prison sensorielle et fut de nouveau prêt. Il entendit un murmure. Il était sur que Jinkan était proche. Il l’avait entendu parler. Il en était sur. Il sentit le danger tout proche. Il devint alors comme un animal chassé. Le reiatsu de son adversaire était oppressant. Lavi sentait que les choses bougeaient autours de lui mais toute cette pression qui l’accablait lui faisait perdre la notion du haut et du bas. D’où allait venir l’attaque ? Cette fois Lavi sentit autre chose, ce n’était plus la même sensation qu’un sourire. C’était de la peur. Non, plutôt de l’inquiétude. Alors Lavi sentit son adversaire venir à lui. Un tornade à lui tout seul. Il incarnait le Kido qu’il avait plus tôt utilisé. Ses deux points l’un dans l’autre n’avait qu’un but : s’écraser dans la cage thoracique de Lavi. Mais la voix revint alors dans l’esprit du rouquin :

* Il arrive d’en face et ne compte même pas le parer ce coup la. Tu n’en as pas la force. Alors utilise ton cerveau petit homme. Tu as largement de quoi le faire sortir son Zanpakuto *

Il avait réellement parlé. Ce n’était plus que des petites phrases. Il faisait confiance à Lavi. Il ne fallait pas le décevoir.

Mais il était trop tard. Les points de Jinkan s’enfoncèrent dans le torse de Lavi. Le choc du coup avait créé une onde de choc faite de sable et de poussière donc le centre était les deux hommes. Ainsi, petit à petit, le terrain était débarrassé de ce nuage qui bloquait les sens. Les deux shinigamis voyait très clairement et le colosse avait devant lui un homme le visage crispé par la douleur et dont le diaphragme avait sans doute cédé. Enfin, c’était ce que l’on pouvait penser. Jinkan était en faite devant le haut de kimono noir de Lavi. L’impact du coup avait créé un trou en son centre mais Lavi n’était plus la. C’était le Utsusemi de Lavi. Le principe était simple : Utilisé un shunpo très rapide tout en laissant un de ses vêtements au niveau de l’impact. Ainsi les particules spirituelles laissées par le shinigami et son vêtement donnaient l’impression que ce dernier avait véritablement pris le coup. Le rouquin s’était entrainait très dure pour réussir à utiliser cette technique. Sa vitesse était sa fierté. Et cela avait du surprendre Jinkan de se retrouver avec un kimono dans les mains. Qui plus est, il était totalement à découvert.

Lavi passait à la contre ataque : il allait commencer avec son plus fort Kido. Il se tint droit et se positionna. Il se prépara et concentra son énergie spirituelle dans ses mains. Il avait appris cette technique récemment. Il tendit sa main droite au dessus de sa tête et relâcha son énergie spirituelle. Alors il dessina dans l’air un triangle fait de reishi jaune. Le triangle était parfaitement équilatéral et régulier. Lavi déchargea du nouveau une partie de son énergie spirituel et trois piques de reishi apparurent aux coins du triangle. Alors il lança son Kido :

- Bakudo numéro 30 : Shitotsu Sansen !

Les trois flèches de lumière jaune foncèrent vers Jinkan pour l’immobiliser au sol. Lavi pouvait enchainer avec une attaque au sabre. Depuis les aires il se laissa tomber vers son adversaire utilisant le reiatsu que ce dernier relâchait consciemment. Le reiatsu de Jinkan l’aider à l’amener au sol plus rapidement. Il fonça donc su le shinigami aux cheveux gris et assena sa lame de toutes ses forces. La voie se fit de nouveau entendre :

* Tu commences à comprendre. Quand un adversaire est plus fort que toi ne fonce pas tête baissée. Prouve moi ta valeur. *

Son Zanpakuto se manifestait désormais. Il devait continuer. Il voulait se battre et prouver sa valeur. Se redressant au milieu du terrain il dit :

- L’échauffement est fini. Montre moi vraiment ce que tu sais faire. Nos Zanpakuto veulent se rencontrer.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Jinkan Ataimairu
Shinigami de la 8eme division
Shinigami de la 8eme division
Jinkan Ataimairu


Masculin Nombre de messages : 59
Âge : 29
Date d'inscription : 15/09/2012
Fiche Technique : Hello, Mr. Epoque

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Yasashï
Niveau: 3e siège // LVL 10
Reiatsu:
 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Left_bar_bleue3250/4250 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty_bar_bleue  (3250/4250)

 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] EmptyDim 9 Déc - 1:03

    La technique était parfaitement réalisée, ou plutôt était suffisamment bien exécutée pour être gênante. C’était vrai que lorsque Jinkan encaissait le sort du borgne, il avait encore du mal à réaliser qu’il n’était pas parvenu à l’atteindre et alors qu’il chutait vers le sol, il revoyait encore ce kimono troué devant lui et se souvenait du sentiment qui l’avait envahi. Oui, de la frustration. Même si un combat plus long ne l’aurait pas gêné dans un premier temps, même si ça l’aurait déçu d’en finir aussi vite, il y avait ce coup si particulier qu’il avait raté et qui le laissait vide. Oui, on pouvait réellement dire qu’il était triste d’avoir manqué une telle occasion et alors qu’un ennemi fondait sur lui, il ne parvenait pas à se pardonner lui-même pour cette erreur. C’était à celui qui allait réagir le plus vite, pas le plus fort. Lavi avait surement gagné…

    Il avait jeté le morceau de tenue de Lavi qu’il avait gardé en main et avait tenté de stopper le Kido à mains nues dans un premier temps. Il pensait y parvenir mais ne s’était qu’abimer davantage les mains pour finalement se faire emporté. Avec cet échec supplémentaire, il se laissait plonger dans un désespoir un peu plus profond en se demandant ce qu’il pouvait bien lui arriver. Où était ce Jinkan si puissant qu’il avait vu lors de ses précédents combats ? Etait-ce simplement cet homme aux cheveux rouges qui se dévoilait tout simplement plus fort que lui ? Il ne pouvait pas le croire, il ne pouvait pas l’accepter. Oui, l’archiviste était arrogant au point de ne pas accepter ce genre d’évidence et pire encore, il pouvait bien être capable de déformer la réalité à son avantage.

    Oui, très certainement, il était pour lui l’équivalent d’un dieu …

    Pourquoi être si sûr de soi même lorsqu’une épée était pointée sur soi ? Lavi allait le frapper et il pouvait voire le reflet de la lumière dans le tranchant. C’était comme un message annonciateur de fin et il s’était fait avoir d’une manière stupide. Ce n’était pas très théâtrale comme dénouement pour abaisser le rideau. La situation était périlleuse, l’action trop intense pour être stoppée ainsi dans son élan ! Et les quelques gouttes de sueur sur le front de l’archiviste laissaient penser qu’au fond, peut-être, il acceptait le fait d’être mis en difficulté.

      « - Oh vraiment. Quel homme étrange… »


    Le temps semblait ralentir encore une fois et devant les yeux de Jinkan, des souvenirs. Il pouvait revoir cet ancêtre, Musashï qui lui servait encore une tasse de ce thé en lui souriant comme si tout allait bien, alors que par après, ils allaient retourner à l’entrainement. Encore plus loin dans ses pensées, ce monstre reptilien qu’il avait découvert à l’intérieur de ce shinaï qu’il baladait, cette folie et ce sourire alors qu’il se faisait frapper. Enfin, partout dans son esprit, l’image d’un gamin frustré qui se promettait des tas de choses mais qui restait toujours seul sans vouloir se l’avouer. Oui, chez eux tous, ce qui avait défini leurs vies à un moment ou un autre était la solitude. Musashï, un vieillard qui avait recueilli un petit bandit parce qu’il se sentait trop seul dans sa si grande maison. Ce monstre qui avait perdu la raison à force d’appeler à l’aide alors que son partenaire faisait la sourde oreille, ce petit Jinkan qui avait tenté d’en finir parce qu’il était seul et l’avait cherché, le seul au sommet… Non, il n’était pas si fort que ça et il avait besoin des autres… Non, ce n’était pas seulement ça : les autres avaient aussi besoin de lui.

      « - .. Shoga… Shoga Lavi. »


    L’archiviste plissait les yeux encore sous le coup de la frustration. Ses mains brulées se posaient sur ce sort qui le retenait et il fallait trouver le moyen de s’en sortir avant que l’adversaire ne l’atteigne. Il ne pouvait rien faire tout seul, c’était une triste vérité, c’était probablement pour ça qu’il faisait un bon dieu de la mort. Et être un dieu de la mort voulait dire que l’on avait un partenaire, qu’on le veuille ou non. Invoquant l’âme de son Zanpakutô, une gerbe lumineuse surgissait d’un œil de Jinkan, comme s’enflammant sous l’effort demandé.

      « - Je l’ai en visuel, Zanpakutô. »


    Cela ne servait à rien de tenter de briser cette prison alors il fallait se déplacer avec. Le poing fermé, le Shinigami de la huitième division l’écrasait à côté de lui en lâchant juste un petit « Shō ». Oui, la première technique de Hado. Et l’onde de choc provoqué par le sort soulevait celui-ci comme une parcelle, entrainant Jinkan dans son vol et envoyant des petits bouts de terre et de roche un peu partout autour.

    Non. Le choc n’avait pas été trop rude, il s’était écrasé juste à quelque mètre et était recouvert de crasses mais il était en vie, bien que sa main fumait encore à cause de la force de l’impact. Ce n’était pas quelque chose à lancer ainsi à bout portant, surement, ou du moins pas contre quelque chose d’aussi dur… Il fallait penser à une autre stratégie, pas du genre à l’endommager également et alors qu’il avait cette pensée, Jinkan se rendait compte que l’ennemi qu’il regardait, en face et debout tout comme lui, était fort, bien plus fort que ce qu’il avait pu espérer au début.

      « - L’échauffement est fini. Montre moi vraiment ce que tu sais faire. Nos Zanpakuto veulent se rencontrer.
      - … Je suis honnêtement surpris de ce que je viens de voire. J’ai encore du mal à croire que vous ayez pu éviter mon Shukotsu à bout portant mais je regrette, mon Zanpakutô n’est pas prévu pour le combat. »


    C’était faux. C’était plutôt que depuis le début de sa vie en tant que Shinigami, Jinkan avait toujours protégé cette épée à cause de son aspect fragile et même si son mode de pensée changeait peu à peu, il n’avait toujours pas le cœur à utiliser son partenaire pour se battre. Non, s’il devait y avoir quelqu’un entre deux personnes, ce ne serait pas son partenaire entre lui et Lavi mais bien lui entre le Zanpakutô et Lavi. C’était bien plus noble et logique pour lui, après tout, il s’était entrainé quasiment toute sa vie de militaire pour ça.

      « - Mais je crois aussi qu’il en effet temps d’arrêter l’échauffement… J’ai compris que vous étiez sérieux quand vous parliez d’affronter mon partenaire mais je ne peux pas vous permettre de le blesser. »


    A sa ceinture, son épée semblait paniquer par rapport à la situation de son propriétaire.

      « - Jikan… Arrête. Tu vas finir par te faire-
      - Je ferai attention, Zanpakutô. Regarde moi et sois fier, je t’ai promis de ne pas te décevoir, non ?
      - … Jikan-sama… »


    L’archiviste posait enfin la main sur le fourreau de son arme mais s’il dégainait, ce n’était pas avec l’intention de se battre avec. Non, loin de là. Il pivotait légèrement sur le côté et envoyait son partenaire au pied d’un arbre là où la place lui semblait confortable, à l’abri du soleil et d’un trop plein de vent. C’était un endroit plutôt relax où il aurait bien voulu être, et intérieur, il lui promettait qu’ils se reposeraient à deux là après ce combat, qu’il tenterait de finir vite.

      « - Reste juste ici. Tu pourrais être blessé… »


    Devant lui, Lavi. Il fallait l’empêcher d’utiliser des sorts, l’obliger de combattre au corps à corps en sorte qu’il en puisse plus fuir avec sa vitesse si surprenante et même s’il avait cette épée menaçante, ce n’était pas grave, Jinkan se sentait rassuré. Il encrait solidement les pieds dans le sol, mettant ses poings aux hanches avant de contracter l’ensemble de ses muscles, aussi fort qu’il le pouvait, et il semblait gonfler et gonfler encore, des nerfs apparaissant sur sa peau alors qu’il prenait davantage de volume. A cette distance, il ne pouvait pas atteindre son ennemi, mais ce n’était pas le but.

    Un hurlement puissant. Il lançait ses mains vers le ciel dans un premier temps alors qu’il faisait ce bruit affreux sans aucun sens. C’était juste un cri, ou plus exactement un kiai qui semblait balayer la zone sans qu’aucun reiastu justifie ce mur de son percutant les obstacles entourant l’archiviste. Il semblait prêt à combattre sans se retenir et il ressemblait beaucoup plus à un humain qu’à un dieu de la mort, juste ses poings et rien d’autre. Rien d’autre ? Cela ne durait pas longtemps, la flamme qui avait entourée son œil quand il avait été bloqué au sol revenait et finissait par l’entourer totalement. Avec cette aura dorée autour de lui, il reprenait son souffle en posant un pied bien en face de lui, pliant les genoux et posant ses mains au sol, prêt à prendre la vitesse.

      « - L’échauffement est fini, Lavi Shoga ! »


    Une charge brutale, sans aucune finesse. Il volait encore une fois à raz du sol avec juste une main vers l’avant en guise de protection et il ne prétendait même pas surpasser le rouquin en terme de vitesse. Juste quand il se retrouvait devant lui, il faisait un petit bond et c’était comme s’il montait les marches d’un escalier, la première marche était son adversaire sur lequel il appuyait solidement pour s’éjecter vers le haut, prenant de la hauteur encore et encore. Avec son aura, il faisait penser à une étoile prenant de l’altitude sans aucune intention de s’arrêter mais n’était-ce pas plutôt une invitation à tenter de le faire ? Il voulait attirer Lavi au plus haut pour ce combat, de quoi lui procurer des sensations uniques et lui prouver qu’il allait laisser son Zanpakutô au sol. Encore une chose à faire ? Le forcer à remettre les pieds sur terre …


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





 « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty
MessageSujet: Re: « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]    « Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le temps n'est temps que parce qu'il passe. » [PV Lavi Shoga]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lavi Shoga [Terminée]
» Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]
» Akane Shoga
» Parce que je suis pas un fantôme >.<
» Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Soul Society :: Le Seireitei-
Sauter vers: