Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

 

 Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] Empty
MessageSujet: Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]   Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] EmptyDim 1 Nov - 23:25

Sôjiro était étendu au sol, les yeux fixant un nuage puis un autre, il ne pouvait se décider à choisir lequel avait l'air le plus moelleux. Et ils filaient si vite, ils ne laissaient même pas le temps au vizard de bien les observer, de se dessiner dans sa tête leurs contours, évaluer leurs profondeurs poudreuses, de s'imaginer sur l'un deux, les jambes et les bras comme accrochées à eux, mais la tête et le dos se balançant dans le vide. Si ils voulaient se faire choisir, qu'ils arrêtent de bouger, c'était inutile sinon ! Les bras étendus perpendiculairement à son torse, les doigts s'agitants inconsciemment, flattants l'herbes vertes encore trempés de rosées. Son but n'était ni d'attraper froid, ni de dormir pour reprendre des forces. Juste de passer le temps, quittes à mourir. Il avait agressé Hana, il s'en voulait plus que tout ! Ce hollow était une calamité et ce n'était qu'une simple démonstration des dommages qu'il pouvait causer. Au fond, si il était là, c'est que le destin en avait voulu ainsi, c'était ce qu'est sa nuit et son après-midi de réflexion avaient portés comme fruit. Si le destin avait voulu le voir seul, c'est qu'il y avait une bonne raison derrière cela, et que Sôjiro n'était pas fait pour être en compagnie. Ses cent ans qu'il avait passé en compagnie de la vieil et du vieux avait été plus que nécessaire, maintenant il devait apprendre à s'occuper de lui seul, apprendre à montrer aux autres que même si il avait été expulsé de la Soul-Society pour le monstre qu'il abritait, que même si il avait de la difficulté avec le corps à corps à cause de la taille de son zanpakuto, que même si il faisait du mal aux autres sans le vouloir, il deviendrait quelqu'un de respecter et de puissant ! C'était son but, à partir de maintenant, tant que le moment ne lui obligeait pas de sourire, il serait froid comme marbre, gardant une mine sombre pour entamer chaque journée. C'était maintenant sa nouvelle façon de vivre, et son rêve de revoir sa famille adoptive n'était plus aussi imposant dans sa tête qu'il y avait à peine quelques jours...

Il ouvrit ses yeux, ils commençaient à vouloir se fermer et ce n'était pas vraiment permis, car maintenant qu'il avait élaborer son nouveau mode de vie, il allait quitté l'endroit où il était installé, rejoindre la cachette, apprendre à contrôler son hollow, puis plier baguage et sûrement disparaître pour un moment. Peut-être aller se réfugié dans le Hueco-Mondo, histoire d'avoir de la chair fraîche sous la main tout le temps pour pratiquer sa technique de sabre et apprendre à se débrouiller seul. Oui, cette idée lui plaisait, manquait plus qu'il réussissent à cacher son reaitsu d'une façon permanente, car en évoluant, il pourrait s'attirer des ennuies là-bas. Mais il verrait en temps et lieu, pour l'instant, trouver un le courage de quitter sa place, enfoui sous les herbes hautes, confortables, relaxantes. Sôjiro était sur une sorte de petite colline, sur une de ses pentes, et au loin, il voyait bien Karakura. Il voyait même la ville dans toute sa grandeur, un peu plus et il pourrait réussir à identifier les quartiers de la ville. Au loin, un pont, un fleuve, la rive. Le vizard n'y avait jamais mis les pieds et peut-être qu'il ne le ferait jamais, avoir un sable fin qui s'infiltre dans les souliers n'était pas ce qu'il raffolait. En plus, l'eau qui provenait de mer était souvent froide, et Sôjiro préférait la chaleur. L'hiver qui commençait à tomber ne remontait pas le moral du garçon, une raison de plus pour aller se réfugier au Hueco-Mondo. Au fond, il avait un partie de lui qui appartenant à ce monde, l'autre, il ne le savait plus, sa vie de cent treize ans avait été tant bousculé qu'il était un peu perdu. Il se releva sur ses coudes, il voulait voir les nouvelles bâtissent, quartier appelé le nouveau Karakura. Sôjiro avait brièvement entendu parlé de ce qui c'était passé, un traite de shinigami voulant détruire cette ville pour accéder à un autre monde. Enfin, ce ne faisait pas partie des problèmes du garçon. Il en avait déjà assez avec les derniers événements, pourquoi ce compliquer la vie en en savoir d'autres ? Pour l'instant, même si sa route était bâti dans sa tête, il hésitait encore un moment pour revenir à la cachette. Et si il était mal vu, et si il n'était pas accepté, et si il croisait Hana... Le pardonnerait-elle ? Oubliera-t-elle un jour l'acte qu'avait voulu produire le hollow de Sôjiro ? Pensait-elle à lui ? Lui, était-il amoureux ? Sôjiro secoua la tête, il venait de se promettre d'être froid comme le marbre et déjà qu'il commençait à repenser à son geste. Il n'était qu'un idiot sentimentale, voilà tout...

Le garçon aux cheveux se replaça en position assise, il commençait à avoir mal aux fesses, mais bon, il n'avait pas à se plaindre. Ses doigts vinrent effleuré le cordage blanc qui tressait le manche de son zanpakuto. Un jour il saurait qui et comment le miroir de son âme était. Un jour il pourrait se sentir puissant. Un jour, il pourrait refaire face à Hana et ne pas craindre sa colère. Mais ce jour, il le sentait, n'arriverait que dans un future lointain. Le vizard empoigna son arme, le positionnant verticalement devant lui, portant le bout du manche à ses lèvre, comme si il tiendrait une flûte. Instinctivement, il souffla, il y avait si longtemps qu'il avait manipulé un instrument de musique, toucher du bois sculpté pour un instrument lui manquait, il devrait le faire avant de quitter le monde des vivants ! Il ferma les yeux, une douce brise, trop fraîche pour lui, vint le fouetter, soulevant sa veste, gonflant son chandail, faisant trembler ses cheveux. Il savait que souffler ne produirait aucun son, mais comme il l'avait fait pour Hana, il s'imagina qu'une musique sortait de son arme, c'était idiot et il le savait bien, mais ça lui réchauffait le coeur. Lentement, les notes se transformèrent en mots, tandis que les pages de musique qui défilait devant ses "yeux intérieur" construisait une phrase étrange.

- Je ne sais pas ton nom, tu sais le miens. Je ne sais pas si je parviendrai à te communiquer cette question, mais j'essaye pour mon bien-être moral. Il paraît que tu es moi, que tu appartiens à mon âme... non... que tu es mon âme ! Donc, si cette supposition est juste, tu dois bien savoir qui est Hana. J'aimerais savoir, car tu devrais le savoir, suis-je amoureux ? -

Sôjiro tomba en sorte de transe, c'était sa première tentative de communication avec son zanpakuto, il ne savait pas comment procéder ni comment lui parler, ou lui demander dans le cas présent. Mais pour l'instant, son corps cherchait une sorte de porte pour accéder à un endroit où le rencontrer. Sûr que les yeux fermés, on ne voyait rien, mais Sôjiro sentait que même si il les ouvrait, il serait plonger dans la noirceur totale. C'était une drôle de sensation que de se retrouver ainsi, dans les tunnels de son âme ténébreuse. Inconsciemment, il laissa tomber son arme, qui vint rebondir sur ses cuisse puis rouler un peu sur la pente de la colline où se trouvait le garçon. Mais il ne s'en rendit même pas compte, sa bouche était légèrement entrouverte, ses paupières aussi, sa tête un peu penché vers derrière, ses pupilles fixant le ciel. Ses mains avaient gardés la position de quand il tenait son arme, juste légèrement plus ouvertes, ce qui avait laissé tomber l'arme. La brise soufflait toujours, caressant cette fois sa peau, lui sifflant aux oreilles. Mais il n'en prenait pas garde, il n'était plus connecté à ce monde. Il avait rejoins un second monde, celui où parfois, il laissait germer son imagination pour y cueillir ses fruits appelé idées, là où ses rêves venaient s'installer, ouvrait un grand livre puis commençait à lui raconter une histoire, qui parfois finissait mal et qu'on appelait cauchemar. Là, maintenant, il ne faisait pas l'agriculture d'idées et ne se couchait pas devant une histoire de rêve, il planait pour trouver quelqu'un qui pourrait l'aider. Et lentement, il se dirigeait vers une sorte de lumière, il pensait enfin avoir trouver. Il y émergea tendrement, une ombre se trouvait devant lui. Elle était flou, Sôjiro ne réussissait pas à décrire ses contours, un peu comme avec les nuages qui filait trop vite plus tôt, sauf que là, l'ombre était immobile. Sôjiro parvenait presque à la toucher. Ses doigts n'étaient plus qu'à quelques centimètres, il allait se toucher, quel drôle de sensation.

- Bonjour, tu te rappelles de moi ? Alors mon cher Sôjiro, tu ressens un sentiment aussi futile que l'amour ? Pfff, tu es vraiment faible, laisse moi donc te montrer comment ton corps doit fonctionner ! -

Cette voie, il la connaissait, même que trop bien. Il s'en souvenait plus que tout autre chose, il ne pouvait chasse le souvenir de son apparition juste avant qu'il n'attaque Hana. Des flashs noirs vint percuter l'endroit blanc, et avec précision, Sôjiro revoyait la scène en répétition. Il ne voulait pas, il craignait juste ça. Et d'un mouvement brusque, l'ombre se retourna, l'attrapant par le col, le plaquant sur un sol inexistant, bavant sur son visage. Sôjiro voyait mal sa face, mais c'est comme si il se regardait dans le miroir, sauf qu'il était tout rouge et noir, il lui ressemblait comme deux goûtes d'eau ! Et c'est dans cette pensé que le vizard sortit de sa transe, se prenant la tête comme la dernière fois, il sentait qu'une bombe lui éclatait dans le cerveau, une sorte de barrière qui se détruisait comme si elle n'aurait pas dû se détruire. Sôjiro écarquillait énormément les pupilles, tellement qu'il en avait mal, il ne pouvait se laisser avoir par ce Hollow, par tout de suite, il voulait le rencontrer lentement, sincèrement, sans ébruitement, sans encombres, dans un calme serein, accoudé à une table de son esprit. Bien au chaud, au fond d'une grotte au Hueco Mondo, mais là, assis sur un sol humide et frais, avec une neige prêtes à tomber, avec de gros nuages prêts à cracher les flocons. Non ! Ce n'était ni le moment, ni la place. Le vizard ne voulait pas le voir, pas le rencontrer, il voulait rester encore un moment à rêvasser, à se chercher lui même. Si seulement, il n'avait jamais existé ! Et sa tête, elle faisait mal, il ne pouvait plus tenir, il allait s'évanouir !

- Merci p'tite merde ! -

Une voix, sa voix, elle se matérialisait dans sa tête, le remercient de n'offrir aucune résistance concrète. Si il pensait réussir à prendre le dessus... Mais Sôjiro ne pouvait plus tenir, il s'évanouit.


Dernière édition par Sôjiro A-33 le Ven 6 Nov - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] Empty
MessageSujet: Re: Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]   Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] EmptyLun 2 Nov - 23:35

Le vizard se leva, changé. Il s'étira, le nez pointé vers le ciel. Sur sa figure, un masque, le visage du monstre qu'il abritait. Il était assez simple, de forme ovale, obligeant le toupet habituellement long de Sôjiro à venir se joindre aux autres cheveux, comme lissé derrière. En fait, il n'était pas complété, il manquait le bas, on pouvait encore voire la petite bouche du garçon, mais l'aura malsaine que dégageait le hollow, l'empêchait de se sentir ainsi. Les spirales qui partait de l'oeil unique du masque, d'un bleu cruel, attirait l'attention sur l'oeil du vizard, maintenant noir et jaune, comme lorsqu'il avait essayer d'étrangler Hana. C'était sans le vouloir bien sûr, mais l'entité qui avait fait surface à ce moment reprenait vie. Rapidement, de gestes saccadés, la pupille unique scrutait les environs, quel endroit désertique, personne pour laisser libre court à la colère que le hollow avait envi d'exprimer, la colère que ce pauvre Sôjiro avait longtemps obligé à se confondre en le garçon. Mais maintenant qu'il renaissait, il pouvait comme laisser sa rage déborder du nid qui la canalisait, explosant sur tout ce qui aurait forme de vie. Il passa sa main dans ses cheveux, les lissants vers l'arrière. Il n'avait nullement envie de sentir le doux parfum que dégageait la colline herbeuse, le parfum de la mort était bien mieux, ne restait plus qu'à trouver un être possédant le liquide chaud et rouge qui faisait saliver l'être immonde qu'il était. Mais le problème, il se sentait pris dans ce corps petit et étroit, il savait qu'il pouvait devenir un peu plus gros, il ne devait que prendre le dessus définitivement sur le garçon. En plus, qu'elle était cette arme qu'il portait, ce n'était pas lui, ce n'était pas l'image de sa force. Il devait changer ça, juste le temps de plonger Sôjiro dans un enfer intérieur, puis il pourrait dévaster les quelques humain qui se trouvait dans la ville devant lui. Le hollow respirait à travers le nez du corps qu'il habitait, mais il n'en avait nullement besoin. Un jour, peut-être que Sôjiro découvrira qui il est réellement, et ce jour, il pourra comprendre quelle est le véritable sens du mot peur. Le hollow avança de quelques pas, la pression spirituelle qui lui appartenait faisait courber échine aux brins d'herbes. Il se pencha, tendant le bras vers le zanpakuto de Sôjiro. Qui était assez idiot pour laisser tomber son arme. En fait, le hollow savait que c'était justement cet autre être en le vizard qui l'empêchait de prendre possession du corps du gamin, et quand l'ex-shinigami avait laissé tomber son... poignard, c'était comme si il donnait son feu vert pour ce faire posséder. C'était vraiment idiot. D'un oeil attentif, il examina le fourreau, puis la garde et finalement le manche. Rien de particulier, et même si c'était sa première visite, ou presque, puisqu'il avait comme un arrière goût de connaissance, à Karakura, il savait que l'arme n'était pas dans les plus impressionnantes, à part peut-être si il se posait la question de comment faisait le garçon pour se battre avec ça. Enfin, il dégaina, goûtant du bout de la langue la lame. Aucun goût de sang, ou arrière goût, Sôjiro ne devait jamais l'utiliser, sauf en cas critique ou facile. Le hollow devrait plus l'observer, pour apprendre comment fonctionnerait ce corps... Mais pour ça, il devait laisser une seconde fois la place au gamin... Question à débattre !

Il fit exploser son reaitsu, pas question d'attendre patiemment que quelqu'un débarque pour se dégourdir. Un hollow ferait parfaitement l'affaire, manquait plus que voir si la force qu'il dégageait était assez nécessaire pour attirer un quelconque monstre à masque. Au fond, le hollow se demandait si ce n'était pas un peu cruel de tuer un des siens, il allait pour dire qu'il était peut-être dure d'assassiner un membre de sa famille, et maintenant, sur cette petite colline, le vizard possédé allait justement commettre cet acte. Mais c'est comme si il naissait à nouveau, il ne connaissait rien ni personne, il avait tout à apprendre, et la rage et la soif de bagarre le démangeait, il voulait à tout prit détruire quelque chose, et que ce soit un frère, un partenaire, un femme, un homme, un faible ou un puissant, il s'attaquerait sauvagement à lui, sans misère, brandissant poing, lame et croc. Il ferma l'oeil, il asseyait de voir si il ne pouvait pas sentir un reaitsu arriver, peut-être que si il repérait avant qu'il ne repère, se serait mille fois plus attrayant. Il passa sa langue sur ses lèvres, il goûtait l'air avec appétit mais aucune effluve succulente ne venait lui caresser le palais, il n'allait quand même pas rester là, les bras croisé, attendant qu'un idiot de hollow vienne le rencontrer. Il s'apprêtait à quitter les lieux quand un cri vint lui faire stopper son geste, suspendant sa jambe dans l'espace. Un cri glaciale, emplie de haine et soif, un hollow avait répondu à son appel. Puis un autre cri s'ensuivit, non, ils devaient être plus qu'un, peut-être trois, voir quatre. Le vizard pouvait bien les sentir, il savait où ils étaient, au nord, tandis que lui regardait au sud-est. Lentement, doucement, pour ne pas précipité les choses, il porta la main sur le zanpakuto de Sôjiro, dégainant avec aisance, laissant crisser la lame dans son fourreau, assurant une parfaite crainte au creux du cerveau qui manquait à ses adversaires. Il passa une nouvelle fois sa langue sur ses lèvres, histoire de bien ses humecter car il les assécherait bien assez vite. Se retournant d'une fougue, il ne prit même pas le temps de regarder ses ennemies et lança dans une voie morbide :

« Et vous, les p'tites merdes, alors, on me sent, moi, hollow parfait. On sent la crainte de me voir, la crainte de me connaître. Mais ne vous inquiétez pas, j'suis assez intelligent pour ne pas vous faire souffrir, je vais vous achevez vite fait bien fait, avec cette p'tite arme que Sôjiro m'a laissé. Ouais, est p'tite mais vous inquiétez pas, je saurai vous trancher la gorge sans remords, elle ne me pose pas de problèmes ! Allez, pour savourer ce combat, je vous donnes le loisir de m'attaquer en bande sauvagement. Allez, venez ! »

La stupidité que représentait la bande qui faisait face au hollow n'était sans égale, ils ne firent que crier après la déclaration du hollow, on ne savait si il acceptait leur mort ou bien se croyait plus malin que leur interlocuteur. En plus, il n'avait pas un si bon niveau spirituelle que l'espérait le hollow, c'était pourquoi il avait accepté qu'ils l'attaquent tous ensemble. Sans ça, le vizard possédé était sûr qu'il réussirait à les vaincre. Il les observa, ils étaient finalement quatre. Le premier, le plus petit, à la droite du hollow, portait un masque ressemblant vaguement à un oiseau. Il n'avait rien de spécial nécessairement, à part peut-être les sers qu'il portait, le hollow les avaient vu et ne se laisserait pas avoir par eux. Deuxièmement, il avait une queue un peu épineuse à son goût, du poison ? Enfin, il n'avait pas l'intention de se prendre une seule égratignure, il n'avait pas vraiment en s'en occuper. Le second monstre qui lui était apparut, à sa gauche, était grand et élancé. Ces signes cachaient souvent une vitesse plus que parfaites, surprenant souvent l'ennemie. Il avait un long nez, ressemblant un peu au Gillian, mais sans les trous. Se ne devait être qu'une coïncidence. De grandes dents acérées lui déformait le visage et lui obligeait à regarder vers le haut. Le vizard se doutait un peu de son mode de combat. Rapide et mordant. Le troisième était une sorte de chien, petit, trapu, avec ses deux canines inférieures très longues, dépassants la hauteur de sa tête. Une sorte de nez aplatit, de petits yeux. Par contre, ses bras étaient d'une grosseur presque inimaginable, il n'utilisait même pas ses petites et minces jambes, il marchait sur ses poing énorme. À ses jointures, de petites cornes. Si le hollow recevait un coup de la part de son adversaire, il pourrait peut-être en mourir. Le vizard possédé en saliva, le dernier était plus qu'épatant. Même avec ce corps médiocre que lui offrait Sôjiro, il avait capable d'en attirer un, un Gillian. Il était grand, au moins trois fois plus grand que le plus grand. Ses mains cornues tenait le ciel, gardant le garganta ouvert. De grandes mains puissantes, dont il ne s'en servirait sûrement pas. Pas de yeux, ni de nez, juste une énorme bouche profonde et noir, avec deux rangés de dents et un cri qui sortait et faisait échos sur cette colline désertique. Le vizard en salivait, il était plus que content ! Sans préalable, il amena son arme à la hauteur de son oeil unique, puis d'un bond, brûla une bonne partie de la longueur qui le séparait de son festin.

Se fut le grand et mince qui vint à sa rencontrer en premier, bouche ouverte de devant, près à lacérés la chair du hollow. Comme il l'avait deviné ce-dernier, son adversaire était rapide, les bras le longs du corps, les pieds tendus, les jambes unies, il avait un plus dans l'aérodynamique, et en plus que c'était lui qui plongeait, se serait mortelle, car même si il visait son épaule, il arracherait la moitié du corps du vizard possédé. Mais heureusement, l'oeil unique de ce dernier empêchait toute manoeuvre incertaine, il voyait les pulsions de forces de ses adversaires, et c'est lorsqu'il évita le premier attaquant, qui passa le long de son corps en refermant sur l'espace vide sa bouche cannibale, que l'oiseau prit son envol. Il fit d'abord un zigzague pour ensuite foncer à son tout vers le vizard. Mais ce-dernier prit place sur des particules spirituelle contenu dans le ciel, et lorsque son deuxième attaquant arriva à sa hauteur, il en profita pour se baisser, évitant d'abord la première attaque, puis asséner un vigoureux coup de pieds dans le bas ventre de son opposant. D'un cri, l'oiseau tomba au sol, tandis que le grand et mince revenait à l'attaque, se propulsant du sol. Le hollow en fit de même, se retournant brusquement, pointant le zanpakuto en direction du nez de son adversaire. Rapidement, il se propulsa également, ayant prit appuis sur les particules de reaitsu qui lui tenait pied, et d'une plongée vertigineuse, se retrouva à quelques mètres de son ennemie, chacun près à trancher l'autre. Alors qu'il allait exécuter un moulinet du poignet pour découper le masque de son adversaire, il perdu vue, connaissance, durant un bref instant seulement, mais qui fut assez long pour donner l'avantage au grand et mince. D'un coup de dents, il arracha le bras du vizard possédé, continuant plus loin avec ce nouveau membre dans sa gueule. Mais au lieu de crier au meurtre, celui qui habitait le corps de Sôjiro ricana, s'efforçant de ne pas s'exclamer ! Mais sans pouvoir se tenir plus longtemps, un long rire le suivi tandis qu'il dégringolait la hauteur qui le séparait du sol, vers l'oiseau-hollow qui reprenait peu à peu conscience. Il se demandait quand même ce qui lui était arrivé, mais son bras n'était rien d'important, puisqu'un autre repoussait, rapidement, comme créer d'une multitudes de fils serrées venant former le bras puis des doigts acérés. La descente se terminait, et c'est bras devant, griffe pointé, qu'il transperça l'oiseau qui se remettait sur pied. Dans un cri strident, le monstre disparu, ne laissant qu'un fin fil de particules spirituelles noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] Empty
MessageSujet: Re: Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]   Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] EmptyVen 6 Nov - 0:56

La nouvelle main vint agripper le masque, l'arrachant d'un seul coup. Basculant la tête pour mieux se débarrasser des résidus qui voulait rester sur son visage, Sôjiro ouvrait enfin les yeux. Il semblait qu'il avait passé un moment trop long en coma, laissant son corps à un monstre. Mais il avait enfin pus s'extirper de sa torpeur, et tandis que son hôte s'amusait sauvagement avec les invités de marques présent dans l'atmosphère, Sôjiro avait longuement escaladé la muraille qu'avait placé son hollow pour le retenir prisonnier, puis sans qu'il ne puisse se rendre compte du réveil de l'ex-shinigami, il avait lentement infiltré le nouveau bras. Il n'avait cependant manifesté aucune activité, il avait laissé son hollow défaire un autre hollow, pour ne pas en avoir trop sur les épaules. Il devait quand même se débarrasser d'eux juste après savoir débarrasser de lui... Enfin, il avait seulement attendu que son hôte soit le plus vulnérable possible pour le laisser reprendre pleinement possession de ses membres à lui. Il avait quand même laissé se faire arraché un bras, et c'était lorsque que Sôjiro avait commencé son ascension de la muraille, mais le hollow ne s'était rendu compte de rien, quel idiot se répétait Sôjiro. Dans sa nouvelle main, la figure du hollow qui se désintégrait rapidement, s'évaporant dans l'air. Puis se fut le tour du bras. Partant de la main, comme pour suivre la disparition du masque, le bras se désintégrais le long du bras neuf de Sôjiro, du bras complètement humain de Sôjiro. Le seul problème, c'est que la manche de sa veste n'existait plus... Enfin, elle ne lui était d'aucune utilité dans le Hueco-Mondo. Durant son petit moment dans sa prison intérieur, le vizard avait prit la peine de réfléchir à la suite des choses qui se passerait lors de son retour. Il devait donc détruire les invités de son hollow, les renvoyés chez eux, les inciter à prendre la porte. Puis il retournerait à la cachette, dire ses adieux à Hana. Si elle ne lui pardonnait pas, il l'embrasserait. Puis il essayerait de trouver un garganta pour rejoindre le désert blanc. Il avait comme vieillie grâce à cette rencontre avec son hollow, son visage était plus dure, plus mûr, même si il n'avait pas pris un seul trait de plus. Il avait les yeux fermés, mais malgré cela, il pouvait sentir les reaitsu dans son dos, les imposants reaitsu. Il sourit, puis porta sa main à son visage, et d'un doigt, ouvrit une de ses paupières. Son oeil azur contrastait avec le nouvel aura que dégageait le garçon. Il était plus sale, plus lourd. Mais Sôjiro s'en fichait, qu'il prenne un coup de vieux d'un coup ou non, rien ne changeait qu'il avait maintenant un but à accomplir : S'exiler de ce monde impure !

- Tu pensais m'avoir hollow ? Mais tu serais que je suis plus puissant que ma taille ne le laisse paraître. Je suis Sôjiro A-33, maître de mon corps. Et toi, tu n'es que les vidanges rangés au fond de la cave, oubliés depuis un moment !
_Toi... comment... j'était en plein contrôle... je n'ai rien vue... comment ?
_Facile de te surprendre hollow, surtout que je suis sur mon propre terrain... non, dans mon propre terrain. Je connais ses faiblesses, ses cachettes, ses recoins, bref, je connais mon corps depuis un bon moment. Ça fait cent ans que je le parcours mentalement. Ça fait cent ans que je suis chez moi, et ce n'est pas un invité impolie qui me délogera !
_On verra bien, ne t'attend pas à ce que je reste passif à tes petites menaces gamin. Je serai plus que là à t'observer, je serai celui qui te pourchassera durant tes rêves, qui enfoncera toutes les portes de ton esprit. Je serai celui qui prendra définitivement le contrôle de ce corps ! Je suis le plus puissant entre nous deux !
_ On verra bien, je serai toujours là pour te bloquer l'accès, pour défendre la citadelle de mon coeur... Bah, il ne sert a rien de discuter avec toi, tu es inférieur. Je vais donc détruire tes petits amis, les chasser, les faire disparaître. Et ce gillian, merci, il est un beau présent pour me prouver ta loyauté hollow.
_Non, il est pour moi, il est à moi. Il a été attiré par mon reaitsu, pas par ton faible reaitsu ! Il est à moi, je t'interdis de le toucher sinon...
_Sinon ?
_Sinon... -


Sur ces belles explications de la part de son hollow, Sôjiro mit fin à la conversation en se concentrant sur la future bagarre qui aurait lieu. Il avait perdu son zanpakuto, arraché par le grand et mince lorsqu'il lui avait enlevé son bras, il était donc obligé d'aller le récupérer ! Mais le premier adversaire qui lui vint ne fut pas celui qu'il désirait, mais le hollow aux bras-puissants. D'un bond prestigieux, les grosses mains lancés vers l'arrières, il plongea vers Sôjiro, prêt à fendre os et terre. Rapidement, sûrement à cause de son poids, il atterrit, effectuant un puissant coup qui vint démantelé le sol. Sôjiro, car le coup était plutôt lent à cause de la lourdeur des muscles de son adversaire, avait tout son temps pour effectuer un shunpô et se retrouver bien plus haut, à courir sur des particules spirituels le tenant en l'air. Il avait trois ennemies, dont un seul qui ne c'était pas encore manifesté. Pour l'instant, le vizard visait le grand et mince, car il avait dans sa bouche son arme, le reflet de son âme. Il n'avait qu'à lui faire ouvrir la bouche pour lui donner l'envi d'échapper l'ancien bras de l'ex-shinigami, et Sôjiro en profiterait pour aller chercher son zanpakuto. Il était quand même drôle de voir son propre bras dans la bouche du hollow, tandis qu'il avait les siens sur lui, il pouvait dire qu'il c'était... que son hollow lui avait fait poussé un troisième main. D'un second shunpô, il se retrouva très près de celui qu'il visait, brandissant le bras pour lancer un Kido. Mais un cri provenant de son dos l'interrompt, le Gillian allait agir, ce qui n'était forcément pas bon. Il gigota d'abord, agrandissant la plaie du ciel, pour s'échapper du passage, et suivit ensuite d'un grand pas fournit pas un énorme pied, il ouvra le plus possible la bouche, concentrant un cero. Une lueur faible vint d'abord éclairer le champ de bataille aérien, puis elle se concentra de plus en plus, créant une petite perle rouge très foncé, concentré d'un reaitsu imposant. D'un autre puissant cri, le Gillian l'envoya vers Sôjiro et l'autre hollow. Le rayon mortelle pour le bas niveau du vizard commençait à brûler son dos de plus en plus qu'il avançait, le vizard n'avait pas le temps de réagir, il devait disparaître... mais il ne fut pas assez rapide, et le cero lui brûla la jambe, il pouvait encore s'estimer heureux de ne pas l'avoir perdu !

Le combat avait duré longtemps. Sôjiro était dans un sale état, le Gillian le canardait de cero depuis le début qu'il était entré en scène, et le hollow aux bras-puissants n'arrêtait pas de ce mettre dans le chemin du vizard à chaque fois qu'il envisageait d'aller à la rencontre du géant hollow. Si il se prenait des coups de poings énormes, peut-être qu'il en mourrait, qui sait ? Mais il ne pouvait s'avouer cette vérité, et rapidement, il contre-attaquait. Mais les deux hollows lui procurait de la misère. Mais comme il avait réussi un peu plus tôt, voir une heure ou plus, il se débarrassera de ces deux monstres comme avec le grand et mince. Il devait juste attendre le bon moment. Sans rien dire, il effectuait des shunpô qui évitait puis entamait des invocations pour utiliser le Kido. Il avait légèrement analyser ses adversaires. Le Gillian était plutôt bête, il tirait des cero à tout vas, à chaque fois que Sôjiro s'attardait un peu sur place, il concentrait son reaitsu. Le vizard avait même pris l'habitude, et essayait à chaque fois de prendre l'autre dans un des tirs du hollow. Mais hélas, le second était moins bête, et sautait juste à la dernière seconde, évitant une mort certaine. Sôjiro avait un bras en sang, une jambe brûlé, il était un peu sonné et fatigué. Mais rien ne l'empêchait de continuer à se donner ! Il avait même un plan en tête qui lui fournirait tout le bonheur du monde si il réussissait. Ce combat était un parfait entraînement pour pratiquer sa coordination et ses réflexes. En fait, il était très vif et agile, dans un combat avec plusieurs ennemies, il commençait à comprendre qu'il excellait. Et si, après avoir longuement pratiqué son adresse, contre un seul ennemie, il pourrait devenir super puissant et le détruire plus rapidement. Levant un bras tandis que le hollow aux bras-puissants arrivait, il invoqua le bakudô n. 9, qui vint rapidement immobiliser son adversaire. D'un shunpô, il se plaça derrière lui, lui étant une sorte de bouclier entre lui et le Gillian. Il avait déjà testé, mais maintenant c'était la bonne, il ne devait rater, sinon le vizard mourrait d'épuisement à continuer de se battre contre deux adversaire. Le hollow aux bras puissants se débattait, il c'était par deux fois libérer de cet emprisonnement. Mais le Gillian fut plus rapide, envoya un nouveau cero vers Sôjiro qui disparut d'un shunpô, et qui vint désintégrer ce hollow. D'en un cri mortuaire, il disparut également comme l'avait fait l'oiseau et le grand et mince. D'un second shunpô, Sôjiro se retrouva à planer au dessus de la tête du dernier monstre. Il se laissa tomber lourdement sur sa tête, son zanpakuto en avant.

La lame ne pénétra pas, elle resta droite, le masque était dur et le vizard manquait de force dû à toute l'énergie qu'il avait dû fournir pour ce débarrasser d'un puissant et d'un rapide. Mais il ne pouvait s'arrêter là, il devait continuer. Faisant exploser son reaitsu, il lança toute sa rage dans son arme qui commençait lentement à percer la tête du géant hollow. Une fissure apparut, puis Sôjiro fragmenta tout en criant sa colère, une bonne partie du masque. Il le détruisit même, l'obligeant à crier de-même, de douleur par-contre. Il en était fier, il allait s'en dire.

Sôjiro était au sol, les bras perpendiculairement étendu à son corps, sur la petite colline. Son sang avait fini par arrêter de tâcher les longs brins d'herbes. Sa brûlure ne le faisait plus souffrir et il allait s'endormir en toute confiance. Il avait vaincu trois adversaire aujourd'hui. Il avait peut-être mal au crâne et était complètement vidé de toutes énergies, mais sa tête se souvenait de la mort de deux hollows et de la fuite d'un gillian. Sôjiro ferma les yeux, heureux...

- Je vais reprendre le dessus, gamin !
_Ni pense même pas. -

Il s'endormit.

Hrp : Donc, 167 lignes, j'en suis fier ^^

Voici un résumé pour les paresseux, un résumé qui ne survient qu'à la fin... mais non, je vous ai averti ^^

Sôjiro, attristé par la contrôle qu'avait exercé son hollow sur son corps lorsqu'il était avec Hana, est parti se coucher sur une petite colline loin de Karakura. Mais entrain de penser à son avenir, il ne sent pas son hollow revenir et prendre le contrôle de son corps. Un masque incomplet s'assemble sur le visage de Sôjiro, montrant que seul le hollow est maître du corps du gamin. Il est assoiffé de sang, et il veut à tout pris détruire. Il fait donc exploser son reaitsu pour attirer quelques hollows. Ceux qui viennent sont au nombre de quatre, d'on un qui est gillian. Le temps qu'il en détruit un, Sôjiro remonte peu à peu et reprend contrôle de son corps, son hollow le laisse avec trois monstre sur son dos... Enfin... Après une bonne heure de bagarre, Sôjiro n'en avait plus que deux, et il en détruit un autre par le bien fait de son intelligence. Pour finir, il chasse le Gillian en lui fragmentant légèrement le masque !

Voilà, donc, pour tout les détailles croustillants, allez lire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] Empty
MessageSujet: Re: Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]   Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première entrainement à l'académie
» Première entraînement en solitaire (Rp solo)
» [Entraînement Novembre] L'appel du feu
» Entraînement du mois de Novembre
» [Entraînement Novembre] L'éveil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Bordure extérieure-
Sauter vers: