Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €

 

 [Entraînement Novembre] L'appel du feu

Aller en bas 
AuteurMessage
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
[Entraînement Novembre] L'appel du feu Left_bar_bleue0/0[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty_bar_bleue  (0/0)

[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty
MessageSujet: [Entraînement Novembre] L'appel du feu   [Entraînement Novembre] L'appel du feu EmptyMer 18 Nov - 13:28

Le flux d'énergie issu du bout de l'épée de l'Arrancar vint frapper ma main avec violence, puis fut dévié immédiatement dans le ciel. Alors que l'Ultimus Cero se perdait dans le bleu infini du ciel, la jeune Arrancar succomba à la fatigue. Le contre-coup de cette attaque était violent. Elle perdit le bénéfice de sa resurreccion, et avait le souffle court. Lorsque je leur demandai de partir, les deux Hollows s'exécutèrent sans rechigner.

L'Arrancar qui n'avait pas combattu déchira le ciel de sa main, créant un Garganta, passage interdimensionnel. Elle prit sa camarade dans ses bras, et quitta la Soul Society. Je conseillai alors à Yoruichi de se reposer, et lui fis comprendre de la façon dont les choses ont changé depuis son exil. Le niveau Capitaine que possédaient les hauts gradés il y a un an n'est plus qu'un souvenir, tellement tout le monde est devenu plus fort. Tout le monde, ça veut dire que les ennemis aussi, ont gagné en puissance. La stagnation de l'ancienne Chef des forces spéciales ne faisait que confirmer cette évolution importante. Autant dire que si les Arrancars étaient aussi puissants qu'aujourd'hui il y a un an, la guerre aurait probablement pris un tout autre chemin, bien pire que celui déjà funeste qui est apparu sous les pieds des Shinigamis.

Le silence pesait sur la zone Sud du Rukongaï, et le Soleil abandonna sa tenue de zenith pour arborer sa splendide robe du soir, aux teintes orangées. Je fixais Yoruichi dans les yeux sans dire un mot, je pouvais sentir que malgré sa tentative pour le cacher, elle avait du mal à supporter la forte chaleur que je dégageais. Soudain, une voix se fit entendre derrière moi, à une vingtaine de mètres.

" Yare Yare, je vois que tu as retrouvé une bonne amie, Tagoraï. "

Je sourais avant même de me tourner légèrement, je reconnus immédiatement cette voix ancienne et ferme. Je me trouvais de profil, entre Yoruichi et ce nouvel arrivant, cependant bien familier de ces lieux, et pour cause, c'était...

" Yamamoto. "

A vrai dire, je ne savais pas quel était le point de vue du Commandant sur l'exil de Yoruichi, aussi je ne pouvais prévoir quelle allait être sa réaction face à cette "bonne amie", comme il le disait. Il la regarda de ses yeux mi-ouverts, sans rien dire. Ne voulant pas laisser un silence prolongé, je décidai de reprendre la parole.

" Tu as finalement quitté ton bureau, à ce que je vois.
- Yare Yare. Mon Lieutenant se charge de surveiller et noter les informations, qu'il envoie à la 12ème Division pour qu'ils nous confectionnent quelque chose d'essentiel pour la suite. Et puis il commençait à faire chaud, là-haut. "


Je ne pu m'empêcher de sourire légèrement à cette remarque. Il possédait le Zanpakutoh de feu le plus ancien et le plus puissant, nous étions tous les deux, manieurs des flammes, enfermés dans le bureau de commandement, et le voilà qui annonce qu'il "commence à faire chaud".

" Tu es un jeune homme plein de fougue, et c'est normal. Mais tu es aussi remarquablement mature pour ton âge. En te voyant aller et venir ces derniers jours, j'ai ressenti le besoin de venir te dire de cesser de bouger, ce n'est pas un moulin, chez moi. "

Ce vieil homme. Je ne connaissais pas cette facette de lui. Bien sûr, vous l'aurez compris, il utilisait la le second degré. Et c'est ça qui me surprenait. Je ne le pensais pas capable d'user d'humour de temps en temps.

" Ohoh, serait-ce une menace, Monsieur le Commandant des armées ? "

Dis-je tout en me tournant complètement vers lui, sous le regard inquiet, je le sentais, de Yoruichi. Je rentrais dans son jeu, je n'allais pas laisser passer l'occasion de plaisanter avec le Capitaine Général. Il me répondit, toujours en gardant cet air sérieux.

" Si je dois te donner une leçon pour que tu comprennes, alors soit, ça me permettra de me dérouiller un peu.
- Le choc des générations ? Le feu ancien et le feu nouveau ? Ryujin Jakka contre Koutaïshi No Hi ? Je signe tout de suite. "


Sur ces mots, lui et moi disparûmes pour un autre endroit. Instantanément, nous nous trouvions à nouveau dans l'enceinte du Seïreïteï. L'endroit ne m'était pas inconnu, du fait que ce n'était pas la première fois que j'étais à la Soul Society. Nous étions en hauteur, sur la colline du Sokyôku. Le long rocher en prolongement de la forêt, surplombant les batiments des divisions. Avec en son bout, l'échafaud, partiellement détruit, et la longue lance sur laquelle est fixée la lame destructrice, l'exécuteur.

" Tiens, vous l'avez remis en place, depuis l'incident ?
- Il a bien fallu le faire en effet. "


Cette phrase vint ponctuer notre arrivée. La colline du Sokyôku n'était pas un endroit ordinaire. Situé à l'Ouest du Seïreïteï, ce lieu était accessible par la marche depuis les batiments ordinaires. En effet, le long et haut rocher de pierre beige était entouré d'un important escalier blanc, contenant un nombre incroyable de marches. En marchant, il faudrait probablement plus d'une heure pour arriver au sommet, et de bonnes jambes. C'est pour cette raison que lorsque les choses doivent se faire rapidement, les Shinigamis s'y rendent grâce au Shunpo. Au sommet donc, une forêt quelque peu macabre, les arbres ne possèdent que quelques feuilles par-ci par-là. Puis, une étendue désertique, sur une centaine de mètres, peut-être un peu plus. L'échafaud et la lance encordelée. La colline du Sokyôku, le lieu d'exécution et de punition de la Soul Society.

C'est par ce moyen que Rukia Kuchiki devait être exécutée, et c'eusse été le cas si ce garçon étonnant, Ichigo Kurosaki, n'était pas intervenu pour la sauver, non sans l'aide de Capitaines comme Juushirô Ukitake et Shunsui Kyoraku par exemple. Cette exécution qui avait été planifiée par un homme encore pourchassé aujourd'hui et au centre de toute les attentions, Aizen Sôsuke. Souvenez-vous, c'était ici qu'il révélait au Goteï 13 sa machination et qu'il trahissait les Shinigamis, emporté, lui et ses deux accolytes de toujours, par les Menos Grande, après avoir mis hors combat tour à tour Renji, Komamura, et même Ichigo, alors impuissants face à la maîtrise de l'ancien Capitaine.

Vous l'aurez compris, ce lieu possède un vécu important, et pas des plus joyeux. Alors que le Soleil avait disparu depuis quelques minutes derrière les montagnes, laissant pour seule lueur une teinte rosâtre dans le ciel, nous étions face à face, Yamamoto et moi, dans le silence. Il me fixait, les deux mains posées sur sa canne de bois. Son haori délicatement posé sur ses larges épaules. Je le regardais également, les mains plongées dans les poches de la tenue de Shinigami que je continuais de porter. J'avais, pour seul arme, ma force physique, puisque souvenez-vous, pour ceux qui suivent mon évolution, que j'ai laissé mon Zanpakutoh dans le bureau du Commandant.

De longues secondes passèrent, sans que rien n'ose perturber le silence. Le vent dormait, le Soleil avait fui, le temps semblait s'être arrêté. On pouvait presque entendre les battements du coeur. Puis, dans un souffle, nous disparaissions tous les deux. La canne de bois du Shinigami était plantée dans le sol, et son haori blanc fouettant l'air vint se poser dessus comme sur un porte-manteau.
Nous nous trouvions désormais en l'air, et nous portions des coups à mains nues. Enfin porter des coups était un grand mot. En effet, si le Commandant Yamamoto ne parvenait pas à me toucher avant que je n'esquive ou que je bloque, je n'y parvenais pas non plus. C'était impressionnant de voir comme ce vieil homme aux milles et un combats, toujours vivant, toujours aussi puissant, et marchant à l'aide d'une canne, peut être encore remarquable en situation de combat.

Loin d'être un combat réel, cet échange nous permettait, à lui comme à moi, de juger de l'agilité de l'autre, de se dégourdir un peu les muscles, et de travailles les esquives et les blocages. Sur cette dernière capacité, j'avais un avantage non négligeable, celui de ma puissance de frappe. Mes coups étaient donnés avec tant de force, que les os les plus sensibles et engourdis du vieil homme craquaient lors de sa défense. Mais rien de grave.

L'échange dura plusieurs minutes, mais mon regard se portait de plus en plus vers cette lance incroyable, au bout de laquelle était fixée une étonnante épée. Je me sentais comme happé par cette lame luisante aux derniers petits rayons de Soleil. Cela ne passa par inaperçu aux yeux avisés de mon partenaire. De sa voix roque, il s'adressa à moi.

" Tu ne cesses de la regarder. Sa puissance t'attire, n'est-ce pas ?
- Je ressens la chaleur qui s'en échappe, j'ai l'impression d'entendre crier l'entité qui est enfermée à l'intérieur...C'est étrange...
- Ce n'est pas étrange. Je connais ce sentiment depuis des dizaines d'années. Nous avons un point commun, et ce point commun, c'est le feu, et sa maîtrise que nous en avons. Tes flammes, les miennes, celles de cette entité... Quoi qu'on en pense, ça reste une seule et unique chose, du feu. "


Ce que Yamamoto disait n'était rien d'autre que de la logique. Nous étions liés par un élément destructeur. Ce cri que j'entends, ce n'est pas un rêve, ni une hallucination. Je ressens donc vraiment l'entité enfermée dans cette lame.

" Je sais ce que tu penses en ce moment Tagoraï.
- Et c'est possible ?
- Possible, evidemment. Mais seras-tu à sa hauteur ?
- ... "


Je fis un signe de tête, et reculai de quelques dizianes de mètres, à environs 20 mètres de hauteur. Yamamoto se posa lentement au sol, saisit son haori et le remit sur ses épaules. Il prit fermement sa canne et la brandit en l'air. Celle-ci se mit à disparaître, laissant à l'air libre son Zanpakutoh, Ryujin Jakka. De la main gauche, il saisit le fourreau, et sortit lentement la lame, qui s'entoura immédiatement d'une flamme immense et crépitante. D'un mouvement ample du bras droit, le Chef des armés brûla les cordes entourées autour de la grande lance noire. Celles-ci se consumèrent comme des mèches, et se raidirent avant de se planter violemment dans le sol. Tout en rangeant son arme, le vieil homme observa la libération, bien sûr, avec moins d'intérêt que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
[Entraînement Novembre] L'appel du feu Left_bar_bleue0/0[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty_bar_bleue  (0/0)

[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty
MessageSujet: Re: [Entraînement Novembre] L'appel du feu   [Entraînement Novembre] L'appel du feu EmptyMer 18 Nov - 13:31

J'avais beaucoup entendu parler de cette créature incroyable. C'est donc avec envie que je regardais la lance entamer une inclinaison avant de s'embraser d'une manière fulgurante. Rapidement, je ne pus plus distinguer la lame dans les flammes. En revanche, ces dernières s'animèrent et se propagèrent d'une manière qui n'avait rien du hasard. La température montait, puis un flash violent vint parsemer de lumière le lieu un court instant. Lorsque je pus de nouveau y voir, je ne me trouvais plus face à une épée, mais bel et bien face au Sokyôku.

Le Sokyôku, cette entité destructrice, sous sa forme véritable, le Kiku. Un immense phénix de feu possédant une envergure inimaginable de plusieurs dizaines de mètres. Il en était de même pour la longueue j'imagine, mais la taille imposante de la créature m'empêchait de la voir en entier. L'incarnation d'une énergie équivalente à un million de Zanpakutoh. Ca parait incroyable, rien que de le dire. L'oiseau, majestueux, grâcieux, ne bougeait pas, semblait stationnaire, encore endormis. Mais déjà sa puissance était immense. Du sol, le vieux Yamamoto m'avertit.

" Je te présente le Sokyôku dans sa forme incarnée. Habituellement, un condamné est placé sur l'échafaud, pour éviter la fuite.
- Dis-moi... Je sais que ce garçon... Ichigo. Il a pu arrêter cette créature avec son sabre... Comment a-t-il pu faire quelque chose de si improbable ?
- C'est simple. Il n'était pas le condamné. Quand le Sokyôku l'a vu, il a interrompu sa charge, Kurosaki ne devait pas être tué par lui. Mais lorsque le Kiku a voulu charger la seconde fois, il n'allait pas s'arrêter. Sans l'utilisation du sceau, Kurosaki aurait été réduit en cendres.
- Je vois. "


Alors le Sokyôku était en plus dôté d'une certaine forme d'intelligence. Primitive certes, mais tout de même. Comme un véritable Zanpakutoh, en fait. Intéressant.

" Je tiens à t'avertir, Tagoraï. Sans échafaud, il ne s'arrêtera pas comme ça. Tu seras seul en face de lui, alors il saura que tu es sa cible. Il ne chargera qu'une fois. Il se peut que je n'ai pas le temps de le sceller avant qu'il ne te tue. Tu es prévenu. "

Suite à ces mots, je regardai le Sokyôku d'un air sérieux, c'était le moment. Je libérai mon énergie spirituelle en une onde de chaleur, dont la puissance fit fondre le sol, et partiellement les toits des batiments les plus proches. Quelques rochers tombèrent de la colline, n'étant plus tenues. En guise de réponse à cette montée en puissance, le phénix ouvrit lentement ses grands yeux, puis laissa échapper un cri dont l'onde sonore semblait témoigner de la véritable force de l'entité. Il se mit à battre des aîles, puis recula.

" Vas-y... Approche... "

Dis-je à voix basse. Avec un élan excellent, le Sokyôku fonça dans ma direction. Je tendis immédiatement mes bras devant moi, les mains ouvertes vers lui, et j'y amassai une quantité énorme de reiatsu. Mes avant-bras tremblaient, la charge d'énergie était beaucoup trop importante, mais c'était nécessaire. Sans Zanpakutoh pour contrer, je devais user de mon corps uniquement. Rapidement, le bec brûlant vint percuter mes mains. Immédiatement, je reculai sous son impulsion, il n'avait pas ralenti du tout. Je fixais ces yeux sublîmes. Il y avait un autre point commun entre lui et moi, outre le feu. Nos yeux. Les siens comme les miens étaient témoins d'un nombre incroyable d'événements sordides, et de meurtres dont nous étions les auteurs. J'avais l'impression de me reconnaître en lui, et j'osais espérer qu'il pouvait se reconnaître en moi, ou en Yamamoto.

Je traversai l'échafaud par la poutre déjà détruite. Nous quittions la colline à grande vitesse, je tentai alors d'utiliser les particules spirituelles environnantes en les enmagazinant sous mes pieds pour stoper la charge de cet oiseau, mais pour l'instant, je ne pouvais rien faire. Je n'avais pas peur de lui, pas peur de mourir, et j'étais au contraire, captivé par cette chose.

" Alors tu es le Sokyôku, la force destructrice. Enchanté, je suis Tagoraï. Je dois avouer que tu portes bien ton titre, je n'arrive pas à t'arrêter. Du moins, pour l'instant... Tu sais, je crois que je peux te stoper. "

Je me mis à sourire. je ne savais absolument pas si cette chose pouvait entendre, mais peu importe. Heureusement pour moi, depuis mon plus jeune âge, et ce n'est pas la première fois que je le rappelle, je suis insensible au feu. C'est sans doute pour cette raison que j'ai hérité de Koutaïshi No Hi. Sans cette faculté, je ne pourrais pas ne serait-ce que toucher le bec du Kiku à mains nues, même chargées en reiatsu.

" Tu es magnifique. Ca ne doit pas être évident de rester parfois des années enfermé dans cette petite lame... Ce doit être un grand bol d'air, quand tu sors. "

Je pus stabiliser mes pieds sur des particules, chose impossible jusqu'à présent. C'était donc évident, le Sokyôku entendait mes paroles. Je commençais à pouvoir mettre mon corps en opposition. Je pris alors toute lampleur du poids lancé de l'oiseau.

" Khh... Bordel ! Quand tu pousses, tu fais pas semblant ! "

Le rythme commençait à ralentir. Je le savais, j'allais être capable de le stoper. J'avais l'impression qu'il n'était pas surpris par ma capacité à ne pas être brûlé.

" Haha, tu vois, j'avais raison, je vais... Que ?! "

Mes bras se trouvèrent soudainement engourdis par le trop plein de reiatsu emmagaziné en eux. Je fus obligé de le retirer, ou ils auraient explosé. Du coup, je n'avais plus la force suffisante pour arrêter l'immense créature, et après un nouveau cri, accéléra.

" C'est dommage, ça.
- Yo, t'as besoin d'un coup de main ?
- Non, ça ira. Reste à ta place.
- Ouais ben crève pas, n'oublie pas ce que tu m'as dis... J'ai pas oublié. "

Revenir en haut Aller en bas
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
[Entraînement Novembre] L'appel du feu Left_bar_bleue0/0[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty_bar_bleue  (0/0)

[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty
MessageSujet: Re: [Entraînement Novembre] L'appel du feu   [Entraînement Novembre] L'appel du feu EmptyMer 18 Nov - 13:32

C'est alors que deux longues cordes foncèrent vers nous et enlacèrent le cou du Sokyôku. Puis, elles s emirent à briller d'un bleu luisant, faisant éclater l'entité en centaines de flammes qui tombaient au sol comme une pluie de météorites. Au milieu de ce spectacle, la lame du Sokyôku s'était reformée, et tomba sur le sol. Je me posai à mon tour, puis je secouai mes bras pour faire circuler le sang. Ils avaient subi une telle tension. Yamamoto arriva, muni du sceau nécessaire à l'annihilation de la créature.

" Impressionnant, n'est-ce pas ?
- Je dois reconnaître que tu es intervenu au bon moment.
- Je savais que sans Zanpakutoh, tu ne résisterais pas assez longtemps pour l'arrêter. Il possède la puissance d'un million de sabres, ce n'est pas pour rien qu'il se nomme la force destructrice.
- Ouais. Merci de l'avoir éveillé, tu n'étais pas obligé.
- Tu as ralentis Aizen. Tu as tué Gin. Tu as accèpté de nous aider. Tu n'as jamais essayé de nous trahir. Je ne t'avais pas encore remercié. C'est un test à ta mesure, cette chose. "


Mon regard se posa sur la lame couchée au sol.

" La reconstruction de la lance et des cordes est indispensable ?
- L'âme du Sokyôku réside dans cette longue lame. La lance surélève la lame à hauteur de l'échafaud. Les cordes la tiennent en équilibre. Le tout joue aussi le rôle de sceau. Si la lame n'est pas maintenue pendant un moment, l'entité s'éveille alors, et risque de tout ravager.
- Je vois. Et si quelque chose pouvait sceller cette chose, tout en étant plus petite, ça marcherait ?
- A quoi penses-tu ?
- Concrètement... Serait-il possible de contenir cette lame dans un sceau plus petit afin de la rendre transportable ? "


L'idée frappa Yamamoto. Il ouvrit ses yeux. Il ne dit rien. C'est alors qu'une voix répondit à sa place.

" Oï, bien sûr que c'est possible !
- Kisuke !
- Bonsoir, Tagoraï-san, Yamamoto-dono. Excusez-moi, je suis un peu curieux... J'ai vu le Sokyôku jouer avec Tagoraï, je me suis dis qu'il devait se passer quelque chose d'intéressant. Tu voudrais que l'on élabore quelque chose qui te permettrait de transporter la lame du Sokyôku jusque dans la Dimension Royale pour y utiliser sa puissance, c'est ça ?
- C'est possible ?
- Yare Yare... Quelle idée démoniaque tu as là, Tagoraï-san...Eh bien... Disons qu'éventuellement... Avec le bureau de recherche.. Nous pourrions...Peut-être...
- Alors ?
- As-tu déjà pu constater un échec de ma part alors que tu me demandais quelque chose d'apparence improbable ?
- Non, en effet.
- Bien ! Nous allons nous y atteler. Yamamoto-dono, Tagoraï-san, bonne soirée. "


Il tourna le dos et disparut presque aussitôt, non sans un sourire vicieux sur son visage partiellement caché par son bob.

" Tu vas devoir changer de tenue. "

En effet, la tenue de Shinigami que je portais avait brûlé. Il enr estait quelques lambos. Avec le Commandant, nous rentrions ensuite dans le Bureau, où le Lieutenant continuait de retranscrire les événements, les informations, et les envoyait à la 12ème Division. Je pensais encore à cette rencontre spéciale avec l'entité destructrice.

" On leur en demande beaucoup, aux scientifiques. C'est incroyable tout ce qu'ils font... "

Dis-je avant de m'approcher de l'écran qui nous servait à voir la Dimension Royale aux endroits où les papillons étaient passés. J'avais arraché pendant le chemin du retour, les manches et quelques parties de l'uniforme, pour être plus à l'aise, en attendant de changer de tenue. Sur la table basse derrière nous, toujours impeccablement posés, mon Zanpakutoh, et la tenue héritée de mon père, Ikari.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





[Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty
MessageSujet: Re: [Entraînement Novembre] L'appel du feu   [Entraînement Novembre] L'appel du feu Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Entraînement Novembre] L'appel du feu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Soul Society :: Le Seireitei :: Goteï 13-
Sauter vers: