Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion

 

 Dans les ruines, la mort sourit.

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/0Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/0)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 12:58

Les portes du Senkaïmon s'ouvrirent au-dessus du centre-ville de la ville ruinée de Karakura. Lentement, les mains dans les poches de ma tenue, je sortis, observant en contre-bas les dégâts encore visibles depuis la bataille. La désolation et la mort semblaient avoir élu domicile ici. Si tôt arrivé, je sentais des énergies par-ci par-là, éparpillées. Ma pression naturelle devait certainement d'ores et déjà appuyer sur les épaules et les jambes des gens présents dans la ville.

L'air commença aussitôt à se réchauffer, comme il était devenu habituel lorsque j'étais dans un lieu. Je restais immobile en l'air, silencieux, je me contentais d'observer. J'allais effectuer les différentes tâches pour lesquelles j'étais venu ici. Je prenais cependant le temps de regarder les décombres, les nombreux cadavres encore sur le sol. La reconstruction allait être longue et difficile, pour tout le monde.

Alors que j'allais me déplacer, une présence approcha, et je ne la connaissais pas. Qui pouvait bien venir à ma rencontre ? J'attendis patiemment...
Revenir en haut Aller en bas
Miyabi Misaka (morte)
Shinigami de la 5eme division
Shinigami de la 5eme division
Miyabi Misaka (morte)


Masculin Nombre de messages : 96
Âge : 38
Double compte : Sun Sun
Date d'inscription : 02/12/2009

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Makoto
Niveau: Lieutenant / LVL 5
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/3900Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/3900)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 13:16

Misaka était venu à Karakura avec la ferme intention de trouvé un combattant digne de ce nom quelque part dans les ruines désolée de cette terre maintenant ravagée. Elle cherchait pendant plusieurs heures mais ne trouva rien de plus que des cadavres et des ruines, bientôt ses amis allait arrivé, Saiga et Kine, devait l'aidée à faire un eut de rangement ici. Prise dans ses pensées un horrible sentiment lui pinça le cœur. Le Hollow au fond d'elle même cherchait à sortir et au même moment un Reaitsu prodigieux qui n'avait d'égal avec rien de ce que connais Misaka apparu !

* Que se passe t-il ? *

Prise de panique, le masque se matérialisait seul, sans contrôle de la part de la jeune Shinigami, le Hollow prit le contrôle et d'un Shunpo se rendit vers la source du Reaitsu. Surprise, il s'agissait d'un homme qui les main dans les poche arrivait à réduire la vitesse de déplacement de Misaka avec la seul pression de son Reaitsu, ses vêtements commençait même à bruler... Genryusaï ?

Bien trop jeune, alors il devait s'agir d'un des Vizard surpuissant dont parle les documents de la Soul Sociaty. "Kiritsukeru ame, Makoto ". Et sabre de foudre violet mélanger à son Reaitsu de Hollow prenait presque une teinte outremer elle lança sa meilleur attaque offensive sur l'inconnu bien décidée à le détruire !
Revenir en haut Aller en bas
http://chromaticmagic.forumactif.com/forum.htm
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/0Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/0)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 13:28

Un reiatsu de Hollow. Ou plutôt, de Vizard n'ayant pas effectué le combat intérieur. Voilà ce qui me fonçait dessus. A en juger par le reiatsu naturellement dégagé, il s'agissait d'un niveau de Lieutenant. Rien de bien intéressant, en somme. En revanche, la soif de combat de cette chose paraissait claire. Alors que les vêtements de l'arrivant commençaient déjà à fumer et à brûler, il envoya dans ma direction une vague d'énergie. Cela ne faisait aucun doute désormais, il s'agissait d'un Shinigami dont le Hollow intérieur avait pris le contrôle.

J'aurai pu prendre la peine d'aider cette personne à reprendre le contrôle, pour devenir un Vizard et l'intégrer au groupe, mais le simple fait que ce Hollow essaie de m'attaquer le rendait indigne de me suivre. Ce qui ressemblait à de la foudre arriva à ma portée, mais ce n'était pas bien dangereux. Je sortis calmement la main doite de ma poche, puis, d'un revers de main, je détournai l'attaque. Celle-ci poursuivit sa course dans le ciel de la ville avant d'exploser sur une grande zone.

Je me déplaçai alors pour être juste devant le Hollow, son regard lointain me laissait penser qu'il n'avait peut-être même pas encore vu que j'avais bougé. Je mis un coup de genou dans l'abdomen de la créature. Celle-ci poussa un gémissement de sa voix roulante, cracha une gerbe de sang, et fut projeté sur plusieurs centaines de mètres.

Mais j'étais déjà à sa portée, et le prit par le cou. Le soulevant du sol, je fixais son regard jaunâtre. Pas un mot, rien. D'une impulsion sur le bras, je lançai le monstre dans le ciel, une nouvelle fois sur une très longue distance. Il semblait déjà à bout...
Revenir en haut Aller en bas
Miyabi Misaka (morte)
Shinigami de la 5eme division
Shinigami de la 5eme division
Miyabi Misaka (morte)


Masculin Nombre de messages : 96
Âge : 38
Double compte : Sun Sun
Date d'inscription : 02/12/2009

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Makoto
Niveau: Lieutenant / LVL 5
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/3900Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/3900)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 13:39

Vitesse fulgurante, force prodigieuse et Reaitsu immense voila comment qualifier cet homme. Il s'agissait sans aucun doute d'un Shinigami ou d'un Vizard de niveau Commandant... Misaka n'avais aucune chance et c'est précisément ce à quoi elle pesait avec le peu de raison qui lui restait qu'elle encaissa le coup le plus douloureux qu'elle ai jamais reçu.

Elle comprit que jamais elle n'attendrais son rêve d'être Capitaine, jamais elle n'aurai de Bankai et jamais elle ne pourrait porter de Haori, elle ne reverrai plus jamais ses amis et tout ça elle le doit à ce montre qui est en elle... Pendant son vol plané elle reprit le dessus et s'arracha le masque avant d'atterrir brutalement sur le sol provoqua une explosion qui brisa un immeuble en morceau...

Se relevant péniblement, il était déjà là, impassible et monstrueux, elle avait le sang sur les yeux mais elle pu s'exprimer clairement:

" Détruit moi... "

Elle baissa la tête et se releva presque debout, ses os était en miette et Makoto était revenu à la forme scellée... La mort semblait si appétissante... Le Hollow reprit le dessus et elle chargea de nouveau sur l'étranger..
Revenir en haut Aller en bas
http://chromaticmagic.forumactif.com/forum.htm
Shihôin Yoruichi
[Staff™] Shinigami exilé
[Staff™] Shinigami exilé
Shihôin Yoruichi


Féminin Nombre de messages : 1199
Âge : 31
Double compte : Hiyori Sarugaki
Date d'inscription : 27/10/2009
Fiche Technique : Miaou FT

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu.
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15 + 1 (Shunkô) (Lvl uped)
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue350/10000Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (350/10000)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 13:43

La Soul Society... J'y étais retournée tant de fois, et j'y avais été capitaine trois fois. Elle représentait pour moi une multitude de souvenirs, une multitudes de bons et de mauvais souvenirs. Elle avait été mon passé, mon présent, mais ne sera plus jamais mon futur. Je l'avais quitté cette fois pour de bon, j'avais été traître une nouvelle fois. La première fois, j'avais accompagné Kisuke pour l'aider à s'échapper, en compagnie du groupe fermé des Vizards. Je les avais aidé, en tenant compte que Kisuke était l'un de mes plus grands amis. J'étais donc allée sur terre, me cachant pendant plus de cent ans sous forme d'un chat noir, à la voix masculine... Puis ce jeune shinigami était arrivé, Kurosaki Ichigo. Il avait changé, depuis tout ce temps. Je l'avais entraîné, je l'avais mené à la Soul Society, puis, des années plus tard, je m'y rendais seule, pour devenir capitaine de la 10ème division lors de la dispartion d'Hitsugaya Tôshirô. J'avais menée de nombreuses missions en compagnie de ma Vice-capitaine de l'époque, Rider. Puis j'étais repartie, encore une fois, pour des raisons personnelles. Je m'étais lié d'amitié avec Yagoretsu Tagoraï, à l'époque déjà très puissant. Puis, après avoir stationné dans le monde Réel, j'étais à nouveau revenue, après la catastrophe de Karakura. J'avais eu besoin de quelques informations, de m'amuser, et de connaître les intentions de mon ami, Kisuke. Je n'avais pas pu apprendre l'ensemble des choses que je souhaitais savoir, mais j'avais tout de même pu y revoir Tagoraï, qui avait à présent les allures d'un prédateur, d'un monstre scellé qui n'attendait qu'à combattre. L'humanité qu'il possédait il y a quelques années avait laissé place à une froideur sans limites.

Je marchais, doucement, à la lueur imposante du soleil. Les mains dans les poches, je me retrouvais à nouveau dans ce monde. Les bâtiments détruits en reconstructions, les odeurs familières des cuisines si différentes de ce monde emplirent mes narines. Il faisait beau, et je me savais tranquille quelques temps. Je comptais partir en compagnie des Vizards, et de me rendre également à la Dimension Royale avec eux. J'avais pu obtenir quelques informations sur cette Dimension, et j'étais préparée à m'y rendre. Mais j'avais encore besoin d'entraînement. Et en premier lieu, j'avais besoin d'avoir une maîtrise parfaite de mes techniques. Je marchais, en direction du centre ville, pensant qu'il allait falloir que je mène un entraînement ardu pour améliorer ma maîtrise du Shunkô. J'étais encore aux bords de Karakura, dans la nature pure et presque intacte. Mais je n'avais pas de temps à perdre, et je devais rejoindre les Vizards. Je n'avais pas encore fait part de mes intentions au chef, mais il allait rapidement le savoir.

Je me dirigeais vers le Centre ville, l'air tranquille, quand je sentis un reiatsu étrange, celui d'un Hollow, et un autre, plus familier. Yagoretsu Tagoraï serait donc déjà sur terre ? Son combat contre Genryusai avait donc été très rapide, ils devaient ne pas l'avoir terminé. Je jetais un dernier coup d'œil vers le ciel lumineux, avant de rejoindre mon ancien camarade d'une multitude de Shunpô. Lorsque j'arrivais sur place, le spectacle n'était pas véritablement beau à voir. Tagoraï combattait, alors que sa puissance dépassait largement celle du misérable Shinigami en pleine lutte contre son hollow intérieur. Il était visiblement entrain de se transformer, ce qui constituer un premier désavantage. Le deuxième étant de se retrouver face au grand Vizard. Il allait mourir à coup sur, et je n'allais pas m'amuser à intervenir dans ce combat violent. Il n'étais pas dans mes habitudes de regarder quelqu'un se faire tuer, mais l'air machiavélique que je pouvais lire sur le visage de Tagoraï suffisait à me tenir éloigner. J'observais, attendant la fin toute proche de ce jeune shinigami...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleach-rpg.org
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/0Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/0)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 13:57

Les os cassés, les sang coulant à flot, même par les yeux, le spectacle macabre continuait. Arrachant son masque, le Shinigami, ou plutôt la, c'était une fille, me demanda d'abréger sa souffrance. Le Hollow avait déjà prit trop d'avantage sur son âme pour qu'elle s'en sorte. Reprenant le contrôle, et soignant une partie des blessures, juste assez pour pouvoir bouger, grâce à la régénération instantannée, le Hollow fonça de nouveau, le corps tout désarticulé, les bras cassés dans des positions effrayantes pour les âmes sensibles.

C'était une fille, une Shinigami, mangée de l'intérieur par un Hollow, et ça ne me faisait ni chaud ni froid. Je n'avais plus ces sentiments qui poussent à la réticence devant le meurtre, qui empêchent de faire les choses, et qui dégoûtent. Alors que le monstre me chargeait tant bien que mal, je sentis sur mon côté, à plusieurs mètres, la présence familière de Yoruichi. Ainsi avait elle comprit que je n'étais pas à la Soul Society pour toujours. Elle était elle aussi revenue sur Terre.

N'y prêtant pas attention, je fixai alors la créature que j'allais maintenant éliminer. Je levai la main droite devant moi, face au monstre, tandis que l'autre main restait depuis le départ au fond de ma poche. Sans rien dire, sans aucune invocation, ni même évoquer le numéro d'un sort, je laissai fondre depuis ma main un impressionnant rayon d'énergie dont la couleur bleutée illuminait le ciel cendré de la ville.

Sa vitesse effroyable projeta le puissant flux et avala le monstre instantanément, camouflant les derniers gémissements d'une créature réduite en cendres. Seul le Zanpakutoh, miraculeusement épargné, tomba loudement contre le sol en contre-bas. Au loin, une énorme explosion, à l'impact de l'attaque. Sur place, les particules commençaient à brûler à cause du fait que je ne bougeais pas beaucoup. La pauvre fille était morte, elle ne souffrirait plus. Quelques secondes à peine, et je n'y pensais déjà plus. Replongeant ma main dans ma poche, je me tournai vers Yoruichi.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Shihôin Yoruichi
[Staff™] Shinigami exilé
[Staff™] Shinigami exilé
Shihôin Yoruichi


Féminin Nombre de messages : 1199
Âge : 31
Double compte : Hiyori Sarugaki
Date d'inscription : 27/10/2009
Fiche Technique : Miaou FT

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu.
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15 + 1 (Shunkô) (Lvl uped)
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue350/10000Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (350/10000)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyMer 7 Avr - 15:16

Le spectacle n'avait pas été beau à voir. Le Hollow avait tout simplement été pulvérisé par la puissance évidente de Tagoraï. La jeune fille qui se cachait derrière ce masque lui avait demandé d'elle-même d'être achevée, afin de ne plus ressentir la souffrance atroce d'une transformation en Hollow. Elle avait été mangé de l'intérieur, anéanti par elle-même. Après un jet lumineux impressionnant, il ne restait plus rien de la jeune Shinigami.

Le ciel avait pris pendant quelques secondes une lueur macabre, une lueur dans laquelle l'horreur se reflétait, pour laquelle Tagoraï ne prêtait même pas attention. Il mit ses mains dans les poches, et me fit face, l'air de rien. Il venait d'assassiner une Shinigami, tout juste revenu de la Soul Society. J'étais touché par ce spectable, et impressionnée de la puissance qu'il venait d'utiliser. J'avais sur les lèvres un rictus de dégoût, et il pouvait lire dans mes yeux la mélancolie d'un siècle passée. Tagoraï avait changé, et s'était révélé être réellement ce qu'il est.

Je m'approchais de lui, en le fixant dans les yeux. Je prenais un air aisée, comme à mon habitude. Je ne prêtais plus attention aux évènements qu'il venait de se produire. J'avais un sang froid hors norme, je n'avais pas été chef des services secrets pour rien. J'avais également tuée des Shinigamis, anéanti. J'esquissais un sourire, un sourire exprimant la satisfaction, l'admiration, et surtout, un sérieux incomparable.


- Je ne vais pas y aller par quatre chemin. J'ai également quittée la Soul Society, tu devais te douter que je n'allais pas y élire domicile. Ce n'est plus dans mes habitudes d'obéir à un vieux barbus décrépi. Des évènements bien plus intéressant se produisent dans la Dimension Royale. J'aimerais m'y rendre, et si j'ai bien compris, tu vas t'y rendre avec les Vizards. Je souhaite me joindre à vous, mais, tout d'abord...

J'utilisais mon Shunkô, n'attendant pas de lui annonçait ce que je souhaitais faire. Le combat que nous allions mener était un excellent entraînement, malgré le fait que je savais que j'allais me faire littéralement écrasée. J'avais besoin de le combattre, j'avais besoin de savoir ce que je valais. La vague de reiatsu coulait le long de mon corps, formant une multitudes de petits éclairs jaunes. Mon regard avait changé, et j'étais réellement sérieuse quand je pensais affronter Tagoraï.

- Je souhaite mener un combat contre toi afin de m'entraîner. Je sais ce que je risque, mais si je ne suis pas capable de te tenir tête quelques temps, ce n'est pas la peine que je me rende à la Dimension Royale sachant que j'y rencontrerai des adversaires bien plus puissant.

Sur ces paroles, je me jetais tout droit sur mon ami, ne le laissant pas répondre. La mort m'attendait probablement, comme venait de le vivre la jeune shinigami, mais je ne comptais perdre si facilement...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleach-rpg.org
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/0Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/0)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyJeu 8 Avr - 13:26

Je me tournai vers Yoruichi, sans rien dire, attendant qu'elle prenne la parole et explique pourquoi elle était ici. Elle ne tarda pas, et m'avoua ne plus se plaire à la Soul Society, malgré ses efforts pour revenir. Elle n'arrivait visiblement plus à se passer de sa liberté. Elle était revenue sur Terre probablement avant moi, et malgré ça, elle ne me posa aucune question concernant ma venue, à moi. Ce n'était pas important, après tout, ça m'éviterait des discours trop longs.

Venait maintenant la question de savoir ce qu'elle faisait là, sur le côté, en train de me regarder tuer quelqu'un, sans bouger. Aurait-elle des pulsions meurtrières ? Je ne disais toujours rien, je la regardais, immobile. Elle continua de parler, indiquant qu'elle avait l'intention de rejoindre la Dimension Royale avec les Vizards. Cela ne me surprenait pas, elle m'en avait déjà parlé.

Tout à coup, elle activa une de ses meilleures techniques, créée par elle-même, le Shunkô. Alors que la majorité des gens auraient montré un signe de panique ou de grande surprise devant cette menace soudaine, je ne bougeais pas le moindre cil, comme s'il ne se passait rien, tandis que le corps bronzé de la déesse de l'éclair se préparait au combat, partiellement dissimulé derrière une tenue noire des services secrets. Le vent dégagé par la technique, puisque celle-ci est essentiellement constituée de vent et d'énergie, faisait onduler mes cheveux et voler des feuilles mortes, des objets sur le sol qui se trouvait à une vingtaine de mètres plus bas.

Elle souhaitait s'entraîner. Ce n'était pas la première fois qu'elle me demandait ce service. La première fois, à la Soul Society, j'avais clairement refusé, lui avouant ne plus être capable de m'entraîner avec quelqu'un sans tuer. C'était le signe d'une préparation physique et mentale achevée et conditionnée pour une guerre sanglante. Je ne devais plus douter, je ne devais plus montrer de signes de faiblesse, je devais devenir solide mentalement, puissant physiquement, dans le but de survivre et de réaliser mes objectifs.

Yoruichi ne semblait pas vouloir me laisser le choix de refuser sa proposition, en activant son Shunkô et en me fonçant dessus instantanément. Elle était toujours aussi rapide. Mais elle avait contre elle deux handicaps de taille. Le premier, son inactivité durant plus d'un an, sans entraînement, sans combat. Le deuxième... se retrouver contre moi. J'étais bien meilleur qu'elle et ce depuis déjà longtemps. En m'attaquant, elle savait qu'elle risquait d'y rester. Elle me le disait, elle était préparée. Alors, elle allait avoir son "entraînement".

Elle me fonça dessus. Je plongeai la main droite dans le sac reçu plus tôt par le Capitaine Kurotsuchi à mon arrivée à la Soul Society, et en sortit une pillule ronde de couleur semblable à celles des Mod Souls. Alors qu'elle arrivait sur moi, je me décalai sur son flanc gauche, et glissai la pillule dans son décolleté, en l'absence de poches sur sa tenue. Son regard se porta sur sa poitrine, j'étais certain qu'elle avait vu ce que je faisais. Mais elle m'avait quitté des yeux. Je lui mis un puissant coup de pied dans les côtes. Celles-ci craquèrent, et la femme chat entama une chute rapide en direction d'un des rares batiments encore en état...
Revenir en haut Aller en bas
Shihôin Yoruichi
[Staff™] Shinigami exilé
[Staff™] Shinigami exilé
Shihôin Yoruichi


Féminin Nombre de messages : 1199
Âge : 31
Double compte : Hiyori Sarugaki
Date d'inscription : 27/10/2009
Fiche Technique : Miaou FT

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu.
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15 + 1 (Shunkô) (Lvl uped)
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue350/10000Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (350/10000)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyJeu 8 Avr - 14:16

Quelle idée insensée avait pu me passer par la tête quand j'avais pris la décision d'affronter le Chef des Vizards ? Quelle idée j'avais pu avoir pour imaginer un instant que j'allais me sortir de ce combat indemne, entraînée et préparée à me rendre à la Soul Society ? Je venais tout juste d'assister un assassinat, un meurtre d'une jeune shinigami, et la seule chose que j'avais trouvé à faire c'était de m'attaquer au meurtrier, quelques minutes après. Quelle idée avait donc pu me traverser l'esprit quand j'avais demandé à Yagoretsu Tagoraï de m'entraîner ?

Il s'était approché de moi, sans décoché un mot. Depuis que je l'avais rejoins, je ne l'avais pas entendu une seule fois. Il m'avait seulement écouté avec attention, sérieux, et cet air stoïque qui me mettais mal à l'aise. Celui que j'avais en face de moi était une machine à tuer, un être qui avait travaillé des années sur lui même pour être capable de tuer sans ressentir la moindre émotion, être fait, être capable de participer à cette guerre immonde et sanglante qui se préparait.

J'avais activé ma meilleure technique, la technique la plus puissante que je possédais. Les éclairs illuminaient les alentours, ma tenue était déchirée par endroits. La puissance que j'avais provoqué n'était pas innocente. Je m'apprêtais à utiliser la puissance la plus dévastatrice que je possédais, la technique qui m'avait demandé des années pour la créer et la perfectionner, et je me retrouvais aujourd'hui à m'entraîner pour retrouver à nouveau la puissance qui me permettais d'être qualifiée de "Déesse de l'éclair".

Alors que je me jetais soudainement sur lui, après lui avoir fait part que je souhaitais qu'il m'entraîne, idée stupide, il se déplaça aussitôt, me glissant une pilule dans mon décolleté, qu'il venait de prendre dans une sacoche. Autant de rapidité, était la preuve que j'avais perdu en puissance, et que pendant que j'étais partie, personne ne s'était arrêté de s'entraîner. Tagoraï avait dû s'entraîner sans relâche, ardemment, pour arriver à un niveau pareil. Il pouvait tenir tête au capitaine commandant, il était donc le seul à pouvoir affronter Aizen... Qu'étais-je à côté de tout cela ?

La seconde après qu'il m'eût glissé cette étrange pilule, il m'éjecta à plusieurs mètres d'un coup de pied dans mes côtes, qui craquèrent sous la violence du Vizard au visage impassible. Il n'avait pas hésité un seul instant à me décocher un coup si puissant, il avait compris, et ne se retiendrai pas.

Je me relevais, difficilement, une main sur ma hanche. La douleur me transperçait de part en part. Je maintenais mon Shunkô, afin de tenter de lui tenir tête. Je le regardais. Son regard n'avait pas changé. Il n'exprimait rien, tandis que le mien reflétait la douleur et la colère d'avoir été si
pitoyable. Je lâchais ma hanche, et reprenait une posture de combat. D'un Shunpô, je me positionnais à sa gauche. Je devais être rapide, et devais combiner plusieurs techniques pour essayer de lui tenir tête.


- Bakudo N°62 : Hyappo Rankan !

Je devais tout d'abord l'immobiliser si je souhaitais avoir une chance de le toucher par la suite, bien que je savais que je n'aurais probablement que quelques secondes, voir rien du tout. Mais je devais essayer, je devais persévérer, si je ne voulais pas finir au sol, mourante. J'étais puissante, si je ne réussissais pas à le déstabiliser quelque peu, il était inutile pour moi d'espérer combattre les guerriers de la Dimension Royale.

Des dizaines de barres d'énergie spirituelle se dirigèrent tout droit vers Tagoraï. Je ne prenais pas le temps de regarder si ma technique avait été efficace avant de me préparer la seconde d'après à une nouvelle attaque.


- Hadô N°63 : Raikouhou !

Combiné au Shunkô, je comptais bien que la puissance déferlée pourrait l'atteindre... Mais au fond de moi je savais très bien que c'était inutile, et que j'avais commencé un combat qu'il m'était impossible de remporter. Un jet d'énergie se dirigea tout droit vers mon adversaire, multiplié par la puissance de ma technique. Je savais que si j'utilisais cette technique seule, il allait trouver un moyen de m'éjecter à nouveau, et de parer mon attaque. Lors de mon combat contre Kôga, j'avais pu aisément observer la manière avec laquelle il était possible d'esquiver certaine technique, d'où l'intérêt d'en lancer plusieurs...

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleach-rpg.org
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/0Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/0)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyJeu 8 Avr - 15:08

Il était important pour Yoruichi que cet entraînement ne dure pas. D'une part, parce que j'avais tellement cravaché pour atteindre ce niveau et ce mental, que je ne savais plus très bien comment me retenir. Je l'avais fais contre ce Hollow insignifiant, en ne me servant que d'une main et d'un genou.

Mais face à un adversaire de niveau Capitaine, comme Yoruichi, se serait la sous-estimer que d'agir de la même façon, même si je suis certain de pouvoir m'en sortir convenablement.
La provoquer serait un bon moyen de l'énerver, mais plus le combat durerait, et plus je serai contraint de déployer de l'énergie, beaucoup d'énergie, et donc de mettre sa vie en danger.

Cela occasionnerait également l'arrivée de pulsions meurtrières qui ne présageraient rien de bon pour elle. Je n'avais pas peur de tuer, mais j'étais lucide, je n'étais pas un robot, et je savais que tuer Yoruichi ne serait pas bénéfique. Elle, qui malgré toutes les horreurs que j'ai pu faire, n'en a jamais tenu compte, elle qui, depuis longtemps, continue de me considérer comme un ami.

Faire durer le combat ne serait en soi pas un problème, l'endurance étant un de mes points forts. Mais Yoruichi souhaitait s'entraîner, se jauger avant le grand départ, pour elle ce n'était pas un combat à mort.

Autre point fort, la force de frappe. Mon coup de pied dans les côtes l'avait visiblement bien blessé, puisqu'elle se tenait la hanche en grimaçant lorsqu'elle se releva des décombres de l'immeuble qu'elle avait percuté pour l'occasion. Elle prit quelques secondes pour reprendre son souflle. Quelques secondes de trop, si j'avais réellement eu l'intention de la tuer.

Je la laissai récupérer, et elle se reconcentra rapidement. Elle maintint son Shunkô et se déplaça avec une grande vitesse sur mon côté gauche. Honnêtement, je n'avais pas vu son corps bouger concrètement, mais j'avais suivi la trace des éclairs, du déplacement de l'air, et de son reiatsu à son apogée.

Elle était à une dizaine de mètres de moi, et préparait son offensive.
J'avais les mains dans les poches, je ne disais toujours rien, et je la regardais. La température de l'air avait dû augmenter un peu depuis que j'étais arrivé sur Terre.
Les particules spirituelles étaient sans doute déjà en train de chauffer au contact de mon reiatsu naturel. Cette pression importante avait déjà ralentit les déplacements de la victime précédente, et cela semblait être légèrement le cas pour Yoruichi, bien que peu significatif, étant donné que je ne relâchais rien.

Elle effectua des mouvements avec ses mains, et invoqua un sort d'emprisonnement de niveau 60 sans incantation. Le Hyappo Rankan. Proposant un arsenal de plusieurs tubes d'énergie, le tour de magie prit ma direction. Je ne bougeais pas, et je ne les regardais même pas. Mon regard restait sur Yoruichi, qui s'apprêtait à lancer un nouveau sort.

Cette fois, le Hadô 63, Raïkoho. Elle n'était pas radine en dépenses d'énergie, cette femme. Rapidement, le puissant éclair, renforcé naturellement par l'utilisation du Shunkô, vint fondre dans ma direction, grondant comme le tonerre et rattrapant une partie des tubes d'énergie précédemment lancés. Il n'y avait pas de support pour m'immobiliser, puisque nous étions en l'air, et ça, Yoruichi ne semblait pas y avoir prêté attention.
Une technique utilisée pour rien, finalement.

La vitesse avec laquelle le sort restant approchait était grande, et en restant là, je risquais peut-être d'être touché. Ou pas. Je ne le saurai jamais, car je n'étais déjà plus à ma place. D'un Shunpo, je me fis apparaître à quelques mètres au-dessus de Yoruichi, et me laissai tomber lourdement. Avec mon talon gauche, je vins abaisser violemment le bras de la femme en exerçant une pression sur son poignet. L'effet recherché était de détourner et de mettre fin au puissant éclair.

Son Shunkô la rendait très rapide, alors je savais que je pouvais ne pas ralentir mes mouvements. Normalement, elle devrait pouvoir suivre. A moins que l'écart soit réellement trop important... En ayant décalé son bras droit avec ma jambe gauche, je me retrouvais presque à l'horizontale. La scène sembla de passer au ralenti.
Ma main gauche toujours dans ma poche, j'avais le bras droit tendu, le doigt pointé à quelques centimètres d'elle, entre les deux yeux.

Je vis ses yeux s'écarquiller, tandis que je ne montrais rien. Elle comprit certainement instantanément qu'à ce moment là, une attaque au kidô lui exploserait la cervelle.
Au lieu de ça, je disparus d'un nouveau Shunpo, elle me chercha un instant.
Je réapparus au même endroit, debout, et lui mis un coup de poing dans la machoire.

Elle fendit l'air sous la puissance du coup, et je suivis sa course. Arrivé au-dessus d'elle, je fis une sorte de roulade pour lui asséner un coup de talon dans la poitrine.
Elle tomba cette fois en direction du sol avec une vitesse accrue. Je ne la lâchai pas pour autant. Descendant en piqué, je profitais de son étourdissement pour conclure cet enchaînement par deux coups de poing dans labdomen.

Elle s'écrasa alors au sol, je pus entendre un cri de douleur, rapidement couvert par le fracas des ruines contre le sol. Un épais nuage de poussières se leva. Elle savait que je ne pourrais pas ne pas être agressif. Et puis, après tout... Prendre des coups maintenant l'endurcira pour la suite. Elle devait se mettre dans l'état d'esprit d'une situation de guerre, de combat.
Elle me défiait en entraînement. Si elle pensait que l'appellation allait me faire attaquer comme un jeune enfant, elle faisait fausse route.

Mais connaissant Yoruichi, je me doutais qu'elle savait tout ça, qu'elle savait à quoi s'attendre. Certes, je représentais probablement un bon adversaire pour se jauger, mais était-ce réellement représentatif ? Combien de combattants de mon niveau rencontrerait-elle là-bas ? Aurait-elle vraiment l'occasion de devoir se battre seule contre ce genre d'adversaires, alors qu'elle effectue le voyage avec nous ?

Je ne pouvais qu'approuver sa décision de vouloir devenir plus forte, plus solide.
Elle n'avait pas combattu ni effectué d'entraînements durant plus d'un an, et il était clair que la remise à niveau n'allait pas se faire en deux jours. Mais elle était bien plus vive et plus proche de son niveau réel que lorsqu'elle était arrivée à la Soul Society, et que son corps se rouillait de son inactivité prolongée.

Pour peu qu'elle soit restée sous sa forme féline durant cette année d'errance, et c'était encore pire. Je ne savais pas dans quel état elle était après mes coups successifs, probablement pas en grande forme. Mais elle avait de l'expérience, elle était une femme forte, et résistante. Elle se relèverait sans doute, en tout cas, elle le devra, si elle ne veut pas manquer le départ pour la Dimension Royale.

Je regardais les décombres, les mains de nouveau dans mes poches, silencieux, je n'avais toujours pas ovuert la bouche depuis que j'étais arrivé sur Terre.
Je me contentais d'observer, et d'agir. Je lui avais confié en début de combat une pillule de guérison, comme celle utilisée par le Capitaine Kurotsuchi pour m'aider à me rétablir après la bataille de Karakura, alors que les soins de la 4ème Division peinaient à stabiliser mon cas.

Une pillule de guérison donc, que je lui avais laissé au tout début, lors de son attaque de front, en prévision de la tournure future des événements. Je me savais capable de la malmener, et il était préférable qu'elle puisse se sortir d'affaire avant que son état se détériore trop. Je patientais, donc, de voir le résultat. Vivante, assomée, morte ?
Peu de chances que ce soit la dernière de ces options, Yoruichi était une spécialiste du corps à corps, et j'avais joué sur ce terrain. Il restait à savoir dans quel état elle allait sortir des gravas...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Shihôin Yoruichi
[Staff™] Shinigami exilé
[Staff™] Shinigami exilé
Shihôin Yoruichi


Féminin Nombre de messages : 1199
Âge : 31
Double compte : Hiyori Sarugaki
Date d'inscription : 27/10/2009
Fiche Technique : Miaou FT

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu.
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15 + 1 (Shunkô) (Lvl uped)
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue350/10000Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (350/10000)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyJeu 8 Avr - 17:08

Mes attaques étaient vaines. Ainsi que ma décision de mener un entraînement avec Tagoraï. Ma décision avait été stupide, et j'en subissais le résultat. Ce combat n'avait aucun sens, aucun aboutissement, j'allais irrémédiablement me faire massacrer. J'avais déjà les cotes cassés, et la douleur m'arrachait un rictus maladif. J'avais tout de même réussi à passer au dessus de la douleur, et à l'attaquer de plus belle.

J'avais maintenu mon Shunkô, de sorte à ce que je puisse le combiner avec une autre attaque, une attaque de Kidô, comme j'avais tenté de le faire. Mais j'avais commis une erreur monumentale, celle qui signa définitivement la fin du combat. En utilisant le bakûdo d'immobilisation, j'avais omis le fait que rien ne se trouvais derrière Tagoraï, que ce soit un bâtiment, ou autre. J'avais lancé ma première attaque, dans le vide, et, pour la première fois de mon existence j'avais fait preuve d'une stupidité sans limite. J'ai perdu le combat à ce moment là.

Ma deuxième attaque, forcément, Tagoraï pu l'éviter aisément, étant libre de ses mouvements. D'un shunpô, il s'était placé au dessus de moi avant de me baisser violemment le bras d'un coup de pied. En une fraction de seconde, il se plaça face à moi, plaça un doigt entre mes yeux. A ce moment là, la peur que j'essayais de retenir depuis le début du combat s'empara de moi. Il lui suffisait d'un Kidô pour me tuer, de quelques secondes pour que je ne respire plus, que le vide s'empare de moi. Il disparu de mon champ de vision, ce qui suffit à accentuer ma peur.

Il réapparu au même endroit, et la surprise pu se lire sur mon visage. Mais je n'eus pas le temps de réfléchir, qu'il me donna un coup en pleine poitrine. Au lieu de me laisser m'écraser sur le sol, il ré attaqua de plus belle, et m'assena de deux coups dans l'abdomen.
La vitesse avec laquelle je m'écrasais au sol fut doublé, et un cri de douleur me fit arracher que je sentis mon corps s'écraser violemment contre le sol, puis, les gravats retomber sur moi. Je ne savais plus vraiment ce qui m'arrivais, et j'étais dans l'impossibilité momentané de réfléchir. La douleur dominait mes sens, je ne savais plus vraiment où j'avais mal.

Tagoraï avait gagné en puissance, c'était certain. Et la facilité avec laquelle il m'avait projeté à terre prouvait à quel point il avait travaillé sur lui même. J'aurais pu le qualifier de cruel, de sans-cœur, mais ce n'était pas ce que je pensais. C'était pour moi un ami, malgré le mal qu'il venait de m'infliger. Je ne savais pas vraiment quels étaient ses objectifs.
Mais je savais une chose, sur moi-même. Je souhaitais être digne de ce que j'étais, participer à cette guerre, et apporter mon aide comme je pouvais. J'étais une habitante de Karakura, à présent, moi aussi, et la destruction de celle-ci suffisait amplement à ce que je venge les gens qui sont morts pour les desseins d'un être cruel.

Je ne pouvais pratiquement plus bouger, la douleur brouillant l'ensemble de mes sens. J'avais lamentablement échouée, mais je devais me relever... J'étais encore sous les décombres. J'étais faible, mais je n'allais pas m'avouer vaincue maintenant. Je me levais, avec une difficulté sans limites. Il fallait me guérir.. C'est à ce moment là que je repensais à la pilule...

Je glissais ma main dans mon décolleté, en espérant qu'elle y soit encore. Ce fut la seule solution qui s'ouvrait devant moi, et lorsque je senti le contact doux de cette petite chose, je repris quelque peu confiance en moi. Je l'avalais, sachant que c'était ma dernière chance de survit. Le goût insipide s'empara de ma gorge, mais je n'avais pas le temps d'attendre les effets de celle-ci.

Je sortais des décombres, et fit à nouveau face à Tagoraï. J'avais l'air misérable, les vêtements déchirés, haletant, fatiguée, épuisée, et surtout, souffrant des nombreuses blessures qu'il m'avait infligée. Je saignais, à de nombreux endroits. Mes cotes étaient brisées, et j'espérais me remettre rapidement de ce combat, par la suite.


- Tu as changé... Tu es devenu terriblement puissant...

Sur ces paroles, je fis quelques pas en sa direction. Je ne sentais plus rien, mon cœur tapait la chamade à l'intérieur même de ma tête. Le ciel devint petit à petit noir, ma vision rétrécissait, pour que je finisse par ne plus rien voir. Je m'écroulais à même le sol, exténuée de ce combat...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bleach-rpg.org
Yagoretsu Tagoraï
[Staff™] Chef Vizard
[Staff™] Chef Vizard
Yagoretsu Tagoraï


Masculin Nombre de messages : 1320
Âge : 33
Date d'inscription : 12/05/2008
Fiche Technique : Clique Ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Koutaïshi no Hi
Niveau: Chef Vizard / LVL 19
Reiatsu:
Dans les ruines, la mort sourit. Left_bar_bleue0/0Dans les ruines, la mort sourit. Empty_bar_bleue  (0/0)

Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. EmptyDim 11 Avr - 12:18

Vraisemblablement, l'affrontement touchait à sa fin. La température de l'air continuait d'augmenter de manière légère au fil des minutes, les ruines de la ville offraient un paysage morbide rappelant la bataille. Je me posai sur le sol, les mains dans les poches, et je fixais le nuage de poussière qui s'était levé suite à la lourde chute de Yoruichi. Elle avait voulu se tester, en effectuant un entraînement, et elle était maintenant recouverte par les gravas.

Ces derniers se mirent à bouger, et après plusieurs secondes, la femme-chat se releva difficilement. Elle marcha lentement, en boitant, dans ma direction, puis, malgré ses efforts, s'écroula sur le sol, de fatigue. Je la regardai, puis m'avançai vers elle. Elle avait fait preuve de courage en se jetant sur moi de la sorte. Elle savait qu'elle ne pourrait pas gagner, et pourtant, elle avait voulu se battre. C'était une belle preuve de sa détermination.

Je soupirai. Un soupir qui signifiait à la fois que le combat était terminé, que mon organisme physique, puisque je suis sur Terre, pouvait se calmer, et que Yoruichi avait mené un bon combat, malgré ses erreurs. Il valait mieux qu'elle les fasse maintenant, plutôt qu'une fois dans la Dimension Royale. Je me baissai, et passai mes bras sous sa nuque et ses jambes, avant de la soulever. Je me relevai alors, puis, sans regarder autre chose que son visage endormi, je quittai cette zone.

Je n'étais sur Terre que depuis quelques minutes, et j'avais déjà eu deux occasions de donner des coups, dont une, soldée par la mort de l'assaillant, si on peut qualifier ce Hollow comme tel. Je n'avais toujours pas parlé depuis mon arrivée. Je n'avais rien à dire. Je marchais, et observais le corps de Yoruichi panser ses blessures avec rapidité, grâce à la pillule de guérison, qui accomplissait son action.

J'allais accepter de l'intégrer au groupe pour la Dimension Royale. Mais avant ça, il me fallait créer ce groupe. Il ne me falait pas grande concentration pour analyser les énergies présentes aux alentours. Il me suffisait de déterminer lesquelles appartenaient à des Vizards. Depuis mon départ, depuis la bataille, il y avait sans doute de nouvelles entités, de nouveaux Vizards, qui sortent de leur cachette et sont prêts à se battre pour ce qu'ils ont perdu.

Je vais leur offrir cette chance. Je marchais dans les ruines, levai les yeux au ciel un instant, puis fixai l'horizon, tout en continuant ma route, attendant que Yoruichi revienne à elle, à la recherche des guerriers qui m'accompagneront dans cette guerre. A l'heure qu'il est, Love se trouve sans doute dans les hangars, avec une partie des Vizards de l'ancienne génération. Ils seront des alliés de taille grâce à leur expérience.

Je ne savais pas combien de membres comporterait le groupe. Mais je ne devais pas oublier les Vizards déjà engagés dans la Dimension Royale, comme Ryu, comme Ichigo. Je ne devais pas oublier les futurs Vizards, qui trouveront probablement leur compte en rejoignant nos rangs. Je ne devais pas oublier les non Vizards qui sont importants dans le déroulement des choses. Yoruichi, Kisuke, Ichigo, Miryoku, Jihi, Aizen...

Je repérai des énergies susceptibles d'appartenir à des Vizards. L'effet de la pillule toucherait bientôt à sa fin, et Yoruichi pourrait se réveiller, légèrement engourdie, mais guérie de ses blessures, tout comme ce fut le cas pour moi. Ces pillules, issues des expériences du Capitaine Kurotsuchi, étaient réellement étonnantes. Je n'avais pas eu l'occasion d'essayer toutes les sortes, mais sans doute avaient-elles des effets intéressants.

La construction et l'union du groupe Vizard pouvait et devait commencer. Le départ pour la Dimension Royale se rapprochait à grands pas. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Dans les ruines, la mort sourit. Empty
MessageSujet: Re: Dans les ruines, la mort sourit.   Dans les ruines, la mort sourit. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les ruines, la mort sourit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour l'amour un combat dans les ruines. (Pv Saiga/Ozeki/Kira/Rangiku)
» Retour aux ruines...
» [Entrainement] Nao versus les ruines du lycée !
» La mort courte de Maeru...
» Do you want some cookies ? La mort déguisée rencontre l'affamée en perdition [Pv Jimurei]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Centre ville-
Sauter vers: