Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le Deal du moment : -16%
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
Voir le deal
56.99 €

 

 Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !

Aller en bas 
AuteurMessage
Envahisseurs
Peuple
Peuple



Masculin Nombre de messages : 159
Âge : 124
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Inconnu
Reiatsu:
Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Left_bar_bleue0/0Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty_bar_bleue  (0/0)

Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMer 10 Nov - 16:22

Les humains étaient décidément comme des parasites... malgré ce qu'ils pensent ce n'est qu'une espèce dépourvu d'intelligence dont le seul but est d'être assouvi par leurs désirs tous aussi futiles les uns que les autres. Cette espèce passe sont temps à se faire la guerre et à détruire tout son environnement sans aucun remord. Même en mourant cette race est néfaste car souvent certains d'entre eux deviennent shinigamis et alors se mettent à infecter la Soul Society ou pire se transforment en hollows et sèment la destruction dans le monde réel. Les envahisseurs sont l'antidote contre ce mal répugnant se repends beaucoup plus vite que tout les virus qui ont put exister... Karakura est l'épicentre de ce mal car beaucoup de ses habitants possèdent une énergie spirituel considérablement élevée et donc c'est l'une des principales cible des envahisseurs dans le monde que les faibles qualifient de "réel". La seul chose réelle dans ce monde est le danger que représentent les humains et c'est pour faire changer cette réalité que Karakura sera complètement annihiler.

Le centre ville de Karakura a d'ailleurs retrouvé des couleurs après la première attaque, preuve que les parasites lorsqu'ils ne sont pas tous éliminés continuent de pulluler et d'agrandir leur nombre. Ils sont tous là vaquant à leurs occupations ne se doutant pas qu'ils sont observés,qu'ils vivent leurs derniers instants. Au début on croirait que c'est une nouvelle guerre de gangs quand on retrouve un petit quartier de Karakura avec des morts recouvrant sol et plafond mais c'est pire que ça...bien pire que ça. Peu à peu, la ville tombe sous une psychose encore jamais vu, les habitants de la ville sont attaqués,mutilés,tués mais par qui ou plutôt par quoi ? Ceux qui assistent aux scènes sont littéralement désarmés car ils assistent à la mort de leurs semblables et les seuls choses qu'ils peuvent percevoir, se sont des bruits de lames taillant la chaire et les plus chanceux peuvent apercevoir des ombres se déplaçant par centaines... peut être même par milliers !

Si vous ne voulez pas que ce carnage puisse continuer vous devez intervenir coûte que coûte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyJeu 11 Nov - 13:33

Combien de temps cela faisait ? Combien de temps sans voir la lumière du jour ? Suite à cet événement trop flou, qui s'était passé - je ne sais plus quand, je n'étais pas sorti de ma maison. Mes yeux s'étaient noyés dans le noir, que j'avais fixé incessamment, sans savoir réellement si mes yeux étaient ouverts. Et derrière ce rideau sombre, illustré par l'ambiance noire de ma maison, se trouvait la lumière, la liberté ! Cependant, ma main elle-même s'était refusé, durant un moment indéterminé au niveau chronologique, à ouvrir cette porte pour regagner l'extérieur. Luffy était vivant ? Il était devenu shinigami ? Mais, cette fille, Boa Hancock, elle était son alliée, d'après ses dires, mais c'était la seule personne - une exception. Cela voulait sans doute dire qu'il était devenu fort, assez pour montrer à cette ancienne shinigami qu'il était de son côté. Ou bien, c'était de part son mental, qu'il l'avait convaincue.

J'avais toujours pensé que mon frère était mort ou que, dans le cas contraire, il serait devenu un shinigami digne de ce nom, avec un grade n'étant que trop élevé. Capitaine ! Ou vice-capitaine, sans doute... enfin, un 3ème siège au minimum. Dans tous les cas, il était quelqu'un d'exceptionnel, un grand frère exemplaire pour son cadet. Je n'avais qu'un vague souvenir de son visage, mais bientôt, je le retrouverai pour de bon. Je m'étais levé, puis décidé enfin à pousser ma porte, et me retrouver à l'extérieur. Ébloui par le soleil, je n'attendis pas plus avant de placer mon bras devant mes yeux, pour éviter de devenir aveugle. Ce n'était pas bon de rester longtemps dans le noir, mais ce n'était pas mieux d'exposer trop de temps ses yeux au soleil. Mes iris verts se fermèrent doucement pour éviter cette conséquence, et j'avançais de quelques pas, pour m'habituer.

Lorsque je fus prêt, mon bras retomba le long de mon corps, et je m'avançais dans les rues de Karakura, à la recherche de quelque chose à faire. Toutefois, il n'y avait rien qui puisse m'intéresser, les rues étant désormais vide depuis l'attaque d'Aizen. Soudain, j'entendis un pas. Quelqu'un se rapprochait. Un bruit métallique. Des armes ? D'un pas sur le côté, j'esquivais une lame qui me frôla, et mis un violent coup de pied à un homme qui s'était aventuré trop près. Je reculais avec quelques sauts, puis me craquais les doigts. Ensuite, je dégainais mon zanpakutô, étant prêt à me battre ; même si je n'en avais pas la moindre envie. Pourquoi fallait-il tout régler par la violence ?

Ce cercle vicieux des combats m'entrainait contre ma volonté, m'amenant à combattre ces inconnus...
Revenir en haut Aller en bas
Envahisseurs
Peuple
Peuple



Masculin Nombre de messages : 159
Âge : 124
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Inconnu
Reiatsu:
Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Left_bar_bleue0/0Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty_bar_bleue  (0/0)

Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMar 16 Nov - 16:14

Le carnage continuait lentement mais sûrement et les morts s'empilaient les uns sur les autres et la terreur augmentait petit à petit. Dans cette symphonie macabre un des envahisseurs semblait ne pas prendre part au massacre, il se contentait de regarder le comportement de la race humaine dans leurs dernières heures. Ils étaient vraiment pathétiques certains d'entre eux n'hésitaient pas à abandonner les membres de leur " famille " ou à piétiner leurs " amis" pour essayer de survivre. C'était dans les moments de terreur que les instincts des humains refaisaient surface et ce n'était pas très honorable... et donc l'extermination de cette race était totalement justifiable et justifiée. L'envahisseur à part remarqua que quelqu'un faisait de la résistance, un homme avec un reiatsu certes pas très puissant mais tout de même supérieur à l'énergie spirituel que dégageaient les humains en général.

Grâce à sa dextérité cette homme avait put esquiver quelques coups de sabres et put mettre à Terre un des envahisseurs. L'envahisseur qui semblait être différent des autres pointa de la tête celui qui venait perturber l'extermination et après ce geste une troupe d'envahisseurs se détacha de l'armée se dirigeant lames en avant vers l'inconnu qui avait dégainer son sabre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMer 17 Nov - 19:57

Après un court entrainement avec Boa et des adieux aussi émouvants que Shaw après manger, je me demandais que faire. C'est vrai quoi, j'allais pas retourner au HM sans une petite victoire contre des gens, soudain au combien ce moment me fit plaisir, je vit des voitures de police accelerer vers le centre ville, décider à les suivre sait on jamais, une personne a dit:Qui ne tente rien n'a rien cette phrase est dans mon cas bien vrai. Bref je suivis les voitures de la police, sans me douter une seul seconde que ils allaient me conduire à un endroit intéréssant, après quelque minutes nous étions dans le centre ville enfin si on peut appeler ça un centre ville, déjà du sang frais étalé ci et là prouvait que un combat avait eu lieu enfin un massacre plus exactement. Les voitures furent soudain assaillis par les envahisseurs, deux pour chaque, ils tranchaient les têtes et corps sans se soucier d'un manque de finesse que voulez vous ils sont fort on va pas leurs reprocher.
Mais je fut interpeller par un visage pas inconnu il sagit de l'homme qui avait tenté de proteger l'ame errante que diable venait il faire ici? Mais j'aurais le temps de lui poser des questions plus tard les envahisseurs foncaient sur lui et il aurait besoin d'aide. Mais moi aussi j'en aurais besoin....Oh et puis mince on verrait bien! Je foncais vers eux; une fois arrivé là bas j'observa tout d'abord leur nombres...Trops nombreux mais on pouvait leur causer des dégats, Takuma en avait mit un à terre, je m'aprocha de ce dernier et lui envoya un cero dans la face preuve de mon affection pour eux. Puis je contra plusieurs attaques, mais contrairement à la première fois maitenant j'avais un peut plus de force et cela me rendait confiante dans mes pouvoirs. Trois d'entre eux tentèrent de me prendre par suprise mais je bloqua les attaques de deux d'entre eux avant de laissez le troisième tenter de m'attaquer je para l'attaque et la renvoya sur Takuma....Ce combat allait être intéressant oh que oui j'allais leurs montrer la force d'un arrancar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMer 24 Nov - 12:22

- Je vois...

Murmurais-je, toujours face à ces personnes. Je ne voulais pas me battre, mais il semblerait que je n'aie pas le choix aujourd'hui. Pour retrouver mon frère, je devais devenir plus fort, peu importe la manière. Je devais me battre, non pas pour tuer, mais pour protéger. Pas les shinigamis, mais ceux qui me sont chers, et mon frère que je retrouverai. Je ne voulais plus être gênant pour lui, une fois que je le reverrai, ou avec tous les autres que je connais. Je pointais ma lame vers les ennemis, signe que je n'allais pas leur faire de cadeaux, et que leur chemin s'arrêtait ici. S'ils voulaient massacrer des innocents, ils devraient me passer sur le corps. Un envahisseur assez malin tenta une attaque plutôt habile armé de son sabre, je me baissais et balayais ses jambes. Faisant rapidement un tour sur moi-même, mon talon s'enfonça dans sa côte et l'envoya valser dans le décor, tandis que je me figeais sur place, ressentant un reaitsu familier. Je connaissais cette personne, c'était une arrancar que j'avais rencontré alors que je désirais sauver une âme errante d'un hollow. Trois envahisseurs la prirent d'assaut dès lors qu'elle arriva, elle n'eut aucun mal à les maitriser. Cependant, le troisième l'attaqua, elle se défit de lui aisément, mais décida de renvoyer l'attaque en ma direction. Ma tête se tourna vers l'assaut, que je bloquais en la renvoyant à mon tour sur l'envahisseur le plus proche. Je devais faire attention si je ne voulais pas me faire tuer par derrière, par cette fille. Elle était devenue plus forte, et voulait toujours ma peau apparemment. Peu importe, je n'étais pas là pour me quereller avec elle, ou la massacrer - me faire massacrer plutôt - mais sauver cette ville de ces envahisseurs. Rapidement, une troupe se fixa pour objectif de me tuer, et commença à m'encercler, tandis que je fermais les yeux. Ils s'avancèrent vers moi rapidement, je plantais mon zanpakutô dans le sol et mis un coup de pied à l'un d'eux qui l'atteignit au ventre, et appuyais la paume de ma main sur le bout du manche de mon sabre pour passer par dessus, et frapper du pied sur le crâne d'un autre envahisseur.

Il en restait six, je décidais d'aller au corps à corps. L'un courut vers moi et pointa sa lame en ma direction, avant de l'avancer rapidement. J'évitais d'un pas sur le côté, mais mon manque de vigilance me coûta une coupure sur la joue. Saisissant sa lame, je tirais dessus et pus, en forçant beaucoup, soulever l'envahisseur pour l'envoyer en lâchant la lame, sur un autre s'était approché trop près. J'arrachais ma lame du sol, et la plantais dans les deux corps, les tuant je pense, sur le coup ; si violemment que du sang alla se loger sur ma joue. Si jusqu'à présent j'avais réussi à tenir, il en restait une armée et je n'allais pas réussir à tous les avoir. Rien que là, ma respiration se faisait forte, et j'avais du mal à tenir. Qui plus est, ces envahisseurs étaient plus forts que je ne le pensais, cette troupe avait juste manqué de vigilance. Après un rapide échange de coups au sabre, je n'eus pas vraiment de difficulté à me débarrasser d'un autre envahisseur, j'avais écarté sa lame de la mienne, et après avoir tranché son poignet, lui avais donné un coup de pied dans le torse. Seulement voilà, il ne bougea pas d'un pouce, mon coup de pied n'était pas assez puissant. J'eus juste le temps de bouger sur le côté, avant que sa lame ne m'atteigne, mais mon épaule reçut quand même des dégâts. Ce n'étaient pas des monstres en soldes, comme on dit. En vérité, celui-ci était ambidextre, et je n'allais pas le battre en lui tranchant une main. Je saisis mon zanpakutô à deux mains, reculais d'un bond, et courais à nouveau vers lui.


- Prends çaaaa !

L'homme se mit en garde, s'attendant à un coup puissant, mais ce n'était pas dans mes projets. Je mis un coup sur son flanc droit qu'il bloqua, suivi d'un coup de pied dans sa côte gauche qu'il contra une nouvelle fois. Ma main droite lâcha mon arme, et se glissa sous mon bras gauche, tandis que je murmurais Byakurai tout haut. Un éclair blanc sortit de mon index pour aller traverser le corps de l'envahisseur, évitant pourtant l'endroit où était situé son cœur, pour le laisser tomber au sol. Je baissais les yeux, le regardant tristement, ne sachant pas du tout pourquoi il fallait en arriver là. Je plantais ma lame dans le sol pour me soutenir, tandis que, presque épuisé, je me laissais submerger par l'émotion d'avoir tant combattu. A gauche, des envahisseurs suivaient des civils qui courraient pour survivre. A droite, c'était la même chose qui l'on oubliait Asuna qui se défendait elle aussi. Un cri me rappela que des gens étaient aussi à l'arrière, un bébé précisément. Il sortait d'une maison, et marchait à quatre pattes en sortant. Sa mère poussa un cri et le suivit en courant, mais fut devancée. Un envahisseur avait le pied posé sur l'arrière de son crâne, et trancha son corps en deux de façon impitoyable. Ce type... était-il humain ? Connaissait-il les émotions ? Mon corps fut troublé en cet instant, comment pouvait-on tuer de la sorte... sans rien ressentir ? La cruauté s'élevait donc jusqu'à ce point-là ? Jusqu'à aller massacrer des nouveaux-nés sous les yeux de parents pleurant leur enfant ?

- Espèce .. d'enfoiré..

Prononçais-je assez fort pour qu'il m'entende. Le manche de mon sabre fut serré par ma main, assez pour que celle-ci laisse échapper une goutte de sang qui atteignit le sol. La nature de mon reaitsu changea complètement, j'apparus d'un shunpô juste en face des trois envahisseurs, tandis qu'ils se ruaient sur moi. Cependant, c'était dire la difficulté de leur objectif : j'apparus derrière eux, tandis qu'un Hainawa dont je murmurais le nom à ce moment vint les lier entre eux. Il me suffit d'un coup de pied pour envoyer les trois à terre, et je tranchais plusieurs fois, violemment, à la suite, leur corps. Le sang vint prendre place sur mon visage qui en était désormais entièrement recouvert, malgré qu'une larme perlait sur ma joue. Je les insultais en les massacrant de la sorte, puis m'arrêtais, les voyant mort ; le coin de mon oeil repéra l'envahisseur qui avait tué l'enfant. J'eus un flash, revoyant le cadavre du bébé, puis me tournais rapidement en sa direction, ma lame ensanglanté baissée vers le sol. Vidé de mes forces, je ne pourrai mener que ce dernier assaut contre ce dernier envahisseur, pour ce bébé qui venait de périr alors qu'il ne le méritait pas. Si seulement...

- Amène-toi.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMer 24 Nov - 17:49

Le combat avait commencé depuis pas longtemps mais déjà des corps tombaient par terre ceux des envahisseurs qui se croyaient trops fort malheureusement pour eux ils ne l'étaient pas assez. Takuma les massacraient mais laissait trops paraitre ses émotions moi je n'en avais plus, ce combat me lassait.
-A moi hollows CINCOS!
Eh oui mon pouvoir avait également augmenté, cinq hollows surgirent des immeubles comme si leur vies dépendaient de ce combat; en théorie oui mais la pratique l'emportait, ils se massèrent autour de moi m'entourant. J'avais oublié les envahisseurs, ces derniers me le firent remarquer, un tenta de me décapiter manque de chance ce fut l'inverse, un de moins sur trois, les deux derniers n'hésitèrent pas et se ruèrent sur moi, maintenant cela suffisait, je prit mes deux partits de mon zanpakuto et esquivant les attaques je me retrouva derrière eux, j'envoya Inu-Moku sur la tête du premier qui tomba au sol dans une flaque de sang, le second ce recut une lame dans le ventre, je récupera ma lame et me retourna, ils en restaient encore beaucoup même trops ils s'en prenaient au humains et ignoraient notre présence...Quel insolents! Je rugit et avec mes gardes du corps fonca sur un groupe qui allaient s'attaquer à un bus, alors que l'ennemie allait abattre sa lame sur la tête du chauffeur, il vit ses mains tenant son sabre tombé avant de s'écraser, il tourna la tête et recut un cero dans la tête, je bondit à l'intérieur et utilisa un razengan pour faire fuir les mortels, les envahisseurs visiblement genés par mon intrusion me prirent par surprise et croyant me tenir par derrière ils apprirent que les hollows servaient à quelque chose, mes chiens de combats en démembrèrent un, avant de sortir du bus. Maintenant que nous étions seul j'allait m'amuser ma nouvelle force était dans mon corps je n'allait pas la lacher de sitôt!
Le premier adversaire se présenta, lame longue et épaisse à deux mains qu'il tenait presque au point de se faire saigner, il la leva et profitant de cet instant je lui planta Shi-Bi dans le corps puis d'un geste rapide et brusque la déplaca sur le côté, le sang coula au point de repeindre plusieurs sièges en rouge fluo. Le second lui avait une lance armé de deux lames doubles des deux côtés, il fonca vers moi, j'esquivait mais me prit une legère blessure sur la joue, du sang...Le mien! Ils allaient payer pour cet affront, je lui coupa sa lance en deux et vus que il ne pouvait arreter ma feinte il tomba au sol inerte, sept en tout mon score augmentait! Les trois derniers reculèrent au fond du bus, croyant sans doute qu'ils pouvaient vivre? Non désolé pour eux mais non je n'était plus d'humeur je bondit sur le premier le décapitant avec mes deux lames, le deuxième courut vers moi mais je l'envoya sur un fauteuil avant de lancer ma lame sur son torse le paralysant, le dernier eu les jambes puis la tête en moins, je m'aprocha du dernier qui agonisait en silence, aucun d'entre eux n'avaient parlés ou hurler et cela m'énervait grandement. Je lui arracha d'un coup sec et il mourut, je sortit du bus, j'en avais tué dix mais combien en restait il encore et surtout allait je avoir assez de force pour tous les tués?.


-200 de rea+100 pour avoir appeler cinq hollows:-300
Revenir en haut Aller en bas
Envahisseurs
Peuple
Peuple



Masculin Nombre de messages : 159
Âge : 124
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Inconnu
Reiatsu:
Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Left_bar_bleue0/0Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty_bar_bleue  (0/0)

Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyLun 13 Déc - 16:35

Voilà qu'une personne de plus venait "entraver" les plans des envahisseurs, en effet une jeune arrancar venait de se joindre à la bataille donnant un coup de main au shinigami que faisait de la résistance. Un exemple d'entre aide entre deux races voués à s'entretuer la situation était risible et si les envahisseurs pouvaient rire ils le feraient à coup sûr. L'arrancar n'était pas trop puissante pour ne pas dire inexistante comparé à ce qui se faisait de mieux dans le monde spirituel. Les envahisseurs n'allaient donc pas cracher sur une bataille plus facile que prévu. Les soldats composants l'immense armée se jetaient sur leurs adversaires du jour et constataient qu'ils se donnaient à fond mais à deux contre une armée la tâche serait dure voir impossible à réaliser. Les envahisseurs comptaient les avoir à l'usure et donc ils attaquaient par petites vagues qui s'enchainait sans interruption. Comment cette bataille serait elle gérée par les deux défenseurs du centre ville de Karakura ?

10 lvl 1 et 1 lvl 2 pour Asuna

10 lvl 1 pour Takuma
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMar 14 Déc - 15:54

Les envahisseurs étaient éliminés les uns après les autres, mais revenaient toujours plus nombreux.L'un d'eux avait osé s'attaquer à un bébé, et ma colère m'empêchait de lui pardonner. Ses raisons, j'étais certain qu'elles ne feraient qu'augmenter ma haine et ma colère.. de toute façon, j'avais décidé de le tuer. Il allait se rendre compte qu'il ne fallait pas me provoquer, et que son geste serait regretté quelque soit la manière. Mon zanpakutô toujours en main, je me tenais en face de lui, tandis qu'il fonçait sur moi. Il était rapide.. il était très rapide... peut-être qu'une personne se serait laissée avoir... pas moi.

Il mit un coup à la vertical que j'esquivais d'un pas de côté avant de lui coller mon genou dans le ventre. Je me décalais sur le côté, le laissant abandonné à ses souffrances. Mais cela ne semblait pas le gêner, il vint vers moi une nouvelle fois. Je plaquais mon sabre contre le sien, contrant son assaut, avant de pencher nos deux armes sur le côté, pour lui mettre un violent coup de pied dans la tête qui l'expulsait plus loin. Mon avantage était indéniable, il allait mourir. Ce serait le cas de toute façon, même si j'étais blessé. Un reaitsu sombre sortait de mon corps, symbole de ma haine.

Je fonçais cette fois, moi-même vers lui, sautais en l'air, tête en bas, un violent coup de zanpakutô qu'il contrait, puis avant d'atterrir, plantais ma lame dans le sol, mis mes deux mains sur le bout du manche, et fis le tour de mon katana pour lui placer un double coup de pied dans l'estomac. Ma main gauche lâcha mon arme pour attraper son bras et le tirer à nouveau vers moi, tandis que j'extirpais mon sabre du sol sèchement, et à défaut de m'écraser sur les fesses, je pus lui enfoncer mon sabre dans le ventre, visant bien évidemment les points vitaux. C'était fini pour lui comme ce serait pour tous.

" Et d'un, petit, mais la vengeance continue.. "

Une troupe d'envahisseur se détacha de l'armée complète pour venir me trouver, ils m'encerclèrent aussitôt. C'était stratégique, mais insensé.. m'attaquer dans cet état, un suicide tout simplement. Un premier décida de se lancer en ma direction, son coup fut rapide. Je l'esquivais en reculant, et attrapais son poignet. De mon autre main tenant mon arme, je tranchais son torse, du sang gicla dans tous les sens. Il s'écroula au sol une fois que je l'eus lâché, je crachais sur son visage meurtri. Aucune pitié ne devait être accordée à ces monstres, je les tuerai, je l'avais décidé à présent. Aucune exception.

Fixant un autre dans les yeux, il se rua à son tour vers moi. Une stratégie sympathique : un autre vint par derrière à ce moment-là et tous deux pointèrent leur sabre vers moi pour m'empaler.. vivant. Je bondis en l'air, ils se plantèrent entre eux, et les décapitais d'un vif mouvement, en atterrissant. Ma technique me permettrait de réduire mes efforts, et ainsi, pouvoir combattre plus longtemps. Grâce à des plans, bien que futile, je pourrai tous les battre, du moins cette dizaine-là. Je me replaçais à nouveau au centre de tous, ils m'encerclaient à nouveau, mais n'osaient pas m'attaquer.. ils avaient peur.

J'eus envie d'éclater de rire, d'un rire sombre et provocateur.. mais plantais mon sabre dans le sol.. ou plutôt dans la tête d'un des cadavres qui gisait à mes pieds, "involontairement". Il en restait sept sur la petite troupe.. ce serait sans doute assez aisé de s'en débarrasser. Quatre foncèrent en ma direction, prenant chacun un côté. Ils fonçaient, pointant leur lame vers moi.. je ne pouvais pas renouveler la même ruse, ils le devineraient. Je m'approchais de l'un, attrapais sa lame avec mes deux mains, après avoir lancé la mienne en l'air. Mais je manquais de temps.. ils étaient trop rapides... du sang coula.

C'était celui de l'envahisseur que j'avais attrapé. Dans un réflexe défensif, je l'avais jeté derrière moi et il s'était fait empalé par les trois lames. Profitant de l'effet de surprise, je rattrapais ma lame, m'appuyais sur l'épaule de la victime pour bondir, et fonçais dans mon élan vers un des trois autres. Mon zanpakutô s'enfonçait entre ses deux yeux, tandis que je m'écrasais en avant sur lui. Je me retournais, faisant face aux deux restants qui arrivaient à toute vitesse... cette fois, j'étais réellement fichu... je n'avais pas le temps de me relever.. a moins que ! Il y avait encore un espoir.. encore un.

" Bakudo no yon, Hainawa ! "

Ma corde vint s'enrouler autour des deux jambes de l'un des deux qui bascula en avant, je le tirais par le bras et la lame du dernier se plantait dans son corps, lui coupant un bras. Je poussais ensuite ce qu'il restait de mes deux mains, me libérant ainsi, et shootais dans le bras qui fonça vers l'autre. Il se baissa pour l'esquiver, et pendant ce temps que je m'étais relevé, et je lui enfonçais mon zanpakutô dans la nuque, alors qu'il ressortait par sa gorge. Je le retirais rapidement.. mais il était déjà mort. Encore trois... le combat arrivait à son terme, ou presque... la fatigue reprenait le dessus. Je respirais fort.

L'un d'eux fonça vers moi, je l'attendais de pied ferme. Un échange de coup au sabre commença, mais un autre lança le sien en ma direction. Je me baissais pour l'esquiver, mais celui qui se tenait en face de moi levait sa lame sur moi.. j'avais baissé ma garde une seconde. Heureusement, je pus le trancher de façon violente, horizontalement, le coupant en deux. Le second accourait pour chercher sa lame, je voulus lui courir après, mais j'étais vidé. L'autre arriva par derrière, sentant son reaitsu je me penchais sur le côté, esquivant sa lame... j'attrapais son poignet et le soulevais.

L'envahisseur vola par dessus et alla s'écraser sur son camarade. Je me tenais en face de deux personnes assez en rogne contre-moi. Ils s'avançaient ensemble vers moi, et nous commençâmes un combat au sabre, en 2 VS 1. J'insufflais mon reaitsu dans ma lame comme pour "l'allonger", étant donné qu'elle était continuée par du reaitsu. L'un d'eux fit l'erreur de m'assener un coup vertical que je contrais en plaçant mon zanpakutô à l'horizontal, un coup de pied fit reculer le second envahisseur, et je soulevais l'arme de mon adversaire, laissant son ventre entier ouvert à toute attaque.

Un coup de pied dans celui-ci, puis je l'égorgeais alors qu'il se courbait, par pur défense. Le second chargea à son tour, et n'attendit pas que je me rétablisse. Je bloquais son premier coup en tenant mon zanpakutô à deux mains, mais reculais sur quelques centimètres. J'avais une idée, avec ce qu'il me restait en énergie.. il forçait, moi également, puis je m'écartais d'un coup, il fut déstabilisé un instant et manque de perdre l'équilibre, alors que je mettais mes derniers forces dans un coup pour trancher son ventre violemment. C'était fini...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   EmptyMar 14 Déc - 19:02

Le sang toujours plus de sang! Le sang ne me suffirait jamais! Non contente d'avoir tué sept envahisseurs, j'allais voir Takuma notre cher takuma! Malheureusement pour moi et heureusement pour lui des ennemis arrivèrent encore...La barbe même si j'en ai pas impossible d'être tranquille ici! Déjà que les humains avaient disparus alors en plus si ils me gachaient ma vie rien n'allais plus les dés étaient jetés dans mon arêne! Une dizaine d'envahisseurs se ruèrent vers moi les sabres et haches en l'air.

-Formation Delta!
Les hollows formèrent un mur de chairs corrompues depuis longtemps et encaissèrent tant bien que mal l'attaque de la moitié du groupe adverse, un des hollows se laissa tomber au sol et les multiples blessures devirent fluos alors que je réalisait qu'ils s'étaient sacrifier tous pour moi, je m'approcha de ce dernier le traina contre un mur et essaya de trouver un moyen de le faire vivre...Un humain agonisant? Une ame? Qu'importe après tout tant qu'il vivait. Pas le choix je fit vite et le balanca contre le sol près des morts, dans un ultime effort il mangea ou avala un humain qui allait passer de l'autre côté de toute manière alors maintenant ou demain...

Bref j'ignore maintenant les hollows pour faire mon combat contre ces pseudos combattants que j'avais en face, était ce tout ce dont ils pouvaient m'envoyer? Des mecs de base? Pas tous puisqu'un d'entre eux armé de deux doubles épées attendait. Qui je ne saurais le dire...Surement moi. Avec de la chance il serait plus fort que les autres...Avec de la chance je gagnerais contre lui mais la chance n'existe pas enfin pas maintenant pas de suite la chance quel idée absurde. Enfin passons les membres de l'autre équipe se divisent en deux parties égales.

Les cinq premiers se ruent sur moi sans un bruit encore, je part les attaques des trois premiers, esquive celles des deux autres et prend une attaque dans la joue droite, un filet de sang coule encore. La deuxième foi qu'ils me touchent, peut être la dernière qui sait. Enfin passons, les soldats se regroupèrent autour de moi, les cinq en cercle les autres derriere....ils tentent de me tuer moi? La bonne blague! D'un geste vif je tranche dans le tas, qui se trouve être un envahisseur un peut trops prétentieux, Inu-Moku dans son coeur si il en a un. Je retire ma lame vite fait et laisse ce pietre bretteur tomber au sol pour rejoindre les corps des humains. Le deuxième me fait une démonstration d'un nuchuku avant de recevoir Shi-Bi dans la tête, Inu-Moku elle à tuer un autre envahisseur en le tranchant en deux simplement et gorement(?) enfin passons quatre en moins pour moi, le dernier ferme ses yeux et disparais de ma vue, enfin il n'y a pas de pression dur de le trouver n'est ce pas? Je l'aurais plus tard, les cinq autres viennent de foncer sur moi, les bouffons! Je court vers eux en récupérant Shi-Bi au passage, je saute sur les monceaux de corps inertes pour décapiter les deux premiers, le troisième à le droit de devenir un homme tronc avant d'être décapiter aussi. Les humains sont maintenant tous morts, reste eux et nous, deux contre eux quel chance avons nous? Aucune en théorie mais la pratique l'emporte souvent contre la théorie, les deux derniers vont battre en retraite quand le fuyard du précédent combat revient, bien décidé à me faire bouffer la terre...Oui mais non! Un cero en emporte deux, le dernier avec sa lame courte marche d'un pas décidé vers moi, ce dernier a oublier mes hollows, et oui je sais profiter de l'effet de surprise! Mes coupains le bouffe simplement et purement! Maintenant au tour du zigoto en habit rouge! Je reste sur mes gardes, et j'avais raison! Il forme une toupie de vent avant de foncer sur moi, comme dirait les espagnols "holé!" on va jouer un peut avant de le tuer! Je me contente de parer et de contrer ses attaques, esperant une occasion qui ne présentera jamais si on continue comme ça! Je me prépare à une ultime attaque, seul contre lui ignorant Takuma qui décime les envahisseurs, mon adversaire fonce sur moi son arme dans une main l'autre tentant de saisir ma gorge, cette main tombe au sol, son sang inondant les alentours, puis tout va très vite, mon bras saigne mais lui est décapiter, mon bras doit être déboité, mais mon ennemi est mort, je sais qu'un prochain combat ne me réussirais pas... Dans tout les cas il me faut cette victoire!


-300
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty
MessageSujet: Re: Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !    Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand il n'y en a plus.... il y'en a encore !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'entraînement est bon ! bon, bon ,bon...
» Quand je m'ennuie.
» Une arrivée bousculée
» Quand on réveille le démon en soi...[TRAINING OCTOBRE]
» Quand les eaux célestes se déchainent...(entraînement avril)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Centre ville-
Sauter vers: