Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

 

 Entraînement pour le Shikai (17/01/2009)

Aller en bas 
AuteurMessage
Hisoka (inactif)
Nouveau membre
Nouveau membre
Hisoka (inactif)


Masculin Nombre de messages : 218
Âge : 33
Date d'inscription : 07/11/2008
Fiche Technique : Joker

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Shukichigai
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Left_bar_bleue1200/1800Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty_bar_bleue  (1200/1800)

Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty
MessageSujet: Entraînement pour le Shikai (17/01/2009)   Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) EmptySam 17 Jan - 11:33

Spoiler:

______________________________________________

Entrainement du 17/01/09

Après une relative récupération dans cette atmosphère lourde et oppressante, l’envie de s’entraîner prit Hisoka. Bien que qu’il avait gagné face à l’arrancar, il n’était pas le véritable vainqueur. Ce fut la puissance du Hougyouku qui avait eut raison de ce déchet du Hueco Mundo. Décidé à ne plus subir les événements, des exercices allaient être nécessaires malgré la situation chaotique et difficile qui l’entourait. Affaiblit mais déterminé, Hisoka se leva au-dessus des gravas sur lesquels il se reposait, observa les alentours apparemment vide de toute présence vivante, et ressorti son zanpakuto dans un petit tour de passe-passe avant de descendre sur un espace relativement plat.

Début de la séance > 12h33

Tout d’abord, Hisoka devait apprendre à se déplacer avec plus de facilité dans un espace ou les fluctuations d’énergie spirituelle dégagées par le Hougyouku étaient difficiles à supporter. Fermant les yeux quelques instant et prenant une longue inspiration, le Joker relâcha la quantité de réiatsu qu’il dégageait de manière constante depuis un moment déjà pour ne compter que sur son physique et son mental afin de supporter la pression dégagée par la création de l’Ouken. Doucement, la couche d’énergie spirituelle qui l’entourait se dissipa et peu à peu, le corps d’Hisoka s’affaissait. Presque à genoux, il restait cependant décidé à franchire cette étape de l’entraînement. Et dire qu’il se trouvait déjà à quelques kilomètres du centre de d’influence. Pendant qu’il tentait de résister, il n’osait imaginer l’horreur de la pression en étant juste à côté de l’Hougyouku. Suant à grosses gouttes, Hisoka prenait un peu plus d’assurance et après une bonne demi-heure de combat face à cette puissance invisible, il finit par tenir debout, immobile, la tête haute.

Épuisé par cette lutte qui n’était pourtant que la première étape d’un long entraînement, Hisoka tenta de se mouvoir maintenant que sa carrure pouvait supporter la pression en étant dans l’immobilisme le plus parfait. Commençant par avancer sa jambe droite avec plus de facilité qu’il ne l’aurait pensé, il effectua des katas de bases, à vitesse réduite tout en résistant, par sa simple force physique à la pression spirituelle. Petit à petit, les mouvements se firent plus sur, plus rapide et plus complexe. Incroyable, en à peu près deux heures de temps, Hisoka avait su résister à l’Hougyouku et à se mouvoir à une vitesse raisonnable. Bien que la distance qui le séparait de la perle de puissance, l’énergie qu’elle dégageait était incroyablement belle et terrifiante à la fois.

Décidé à aller plus loin dans cet exercice difficile, Hisoka surestima sa force en se décidant en réduire de plus en plus la distance qui le séparait de l’Hougyouku. Cette étape aurait pu être un succès si, Hisoka, devant sa relative facilité n’avait pas décidé d’utiliser un shunpô pour avancer plus vite. Après seulement deux déplacements rapides, le Joker se retrouva littéralement plaqué au sol, dans un état aussi misérable que l’arrancar qu’il avait combattu quelques heures plutôt. Son cops réclamait pitié, ses organes se compressaient en faisant jaillirent des gerbes de sangs de la bouche du malheureux prétentieux. Tentant de libérer de son réiatsu pour résister, Hisoka finit par vomir un repas qu’il n’avait jamais mangé avant de s’étaler dedans, incapable de résister. Croyant sa fin venue, Hisoka constata une chose. Le temps s’était totalement figé, les couleurs de ce monde s’étaient estompées, laissant place à un ciel gris, éclairé par un soleil immobiliser dans sa course. Puis, déchirant l’espace, Shukichigai fit son apparition, le visage sombre, quelques choses de rare et inquiétant pour un être si jovial et… perturbé mentalement.

‘‘Je croyais te l’avoir dit non ? Tu n’es pas près, c’est un fait, tu ne peux pas te lancer contre l’objet le plus puissant de cet univers en croyant en sortir indemne. Je devrais te frapper à mort pour ta prétention mais tu es déjà assez punit pour cela. Si tu meurs, je meurs et ça je ne le permettrais pas… pas par ta faute en tout cas

Qu’est ce que tu fais encore coucher par terre, relève-toi.’’


Sans savoir comment, le paysage dévasté de Karakura avait fait place à un énorme chapiteau de cirque. Des toiles tendues en guises de murs et de toit, un sol de terre battu pour sol et des gradins vides de spectateurs faisait office de seul ameublement. Debout au milieu de cette arène déserté par les artistes, Hisoka se demandait ce qu’il faisait ici, dans ce lieu ou il n’avait pas remit les pieds depuis de nombreux siècles.

‘‘Cela me fait plaisir de vous revoir mon seigneur… oh oui… vraiment… très plaisir…’’

Une voix malicieuse et sournoise se fit entendre dans le dos d’Hisoka qui se retourna pour en déceler l’origine. Au fond des gradins était apparut un petit trône de bois, sans artifice quelconque et semblait soutenir le poids d’un homme qui prit la peine de se lever et de descendre à la rencontre du Joker. Petit, bossu, le regard malicieux, balafré, les habits dépenaillés, une jambe de bois et un bras en moins, voilà la brève description que l’on pouvait faire de ce nabot repoussant. Tout proche d’Hisoka, le nain s’adressa au Joker avec une voix mielleuse et pleine de sous-entendu.

‘‘Mon seigneur, j’attendais votre retour depuis si longtemps que je désespérais de vous revoir… Quel est ce regard d’étonnement, ne me reconnaissez-vous pas ? Je suis Gai, votre plus humble serviteur.’’

Après un instant de blocage, un flot de souvenirs envahit Hisoka qui du même coup effectua un bond sur le côté pour esquiver le coup de poignard qui visait son dos. Retrouvant de bon appuie, le Joker vit deux être parfaitement identique, l’un à côté de l’autre avant que celui qui venait de porter le coup ne disparaisse.

‘‘Saleté de valets. Gai, je me souviens. Tu essayais sans arrêt de me tuer quand je venais m’entraîner ici. Merci de m’avoir donné ton prénom, c’est comme ça que les souvenir-me son revenu et que j’ai pu esquiver ton clone.’’

‘‘Je suis heureux que mon seigneur se souvienne de mes malignités. J’ai cru comprendre que vous aviez besoin d’aide dans le monde réel. Je m’étonne de voir que votre incommensurable puissance n’a pas été suffisante pour résister à la dérisoire puissance de l’Hougyo…’’

‘‘Ta gueule, arrête ce petit jeu. Je t’ai dis que je me souvenais, pas besoin de faire semblant. Qu’est ce que tu me veux ?’’

‘‘Voyons… mon seigneur, que me dite vous là. Comment pourrais-je désirer quelque chose de vous ? Le simple plaisir de vous servir suffit à mon bonheur… Mais, dite moi, n’est pas moi qui puisse faire quelque chose pour vous ?’’

Devant le silence d’Hisoka perspicace, le valet reprit la parole avec une pointe d’agacement dans la voix, avant de cracher sur le sol comme par dégoût.

‘‘C’est le grand patron qui m’a dit de venir ici. Je suis la pour la première épreuve qui va peut-être te permettre de récupérer le Shikai. Tu sais que tu me dégoûte, tu nous as oubliés et maintenant tu viens réclamer notre puissance comme si de rien était. Si cela ne tenait qu’à moi, je t’aurais déjà tué. Mais bon, puisque c’est pas moi qui décide, je vais devoir t’entraîner. Malheureusement pour toi, tout ce qui arrivera lors de cet exercice ne sera pas de ma responsabilité. Donc, si tu meurs, j’y serai pour rien… ou presque.’’

Sans prévenir, le nabot créa trois clones parfaitement identiques à lui-même et se lança à toute vitesse sur Hisoka armée de dagues. L’agilité et la rapidité de Gai était tout simplement magnifique et contradictoire avec son apparence physique. Le Joker, sur ses gardes depuis le début de cette conversation réussit à esquiver la volé de nains sans trop de difficulté.

‘‘Mouais, pas trop mauvais. Bon, on peut débuter l’épreuve… Tient, attrape…
Ces cinq foulards que tu as dans les mains, attache les à ta taille…
Bien maintenant je t’explique. On a tous les deux cinq foulards. Le but du jeu est de récupérer ceux de sont adversaires pour en avoir dix, compris. C’est simple non. Si tu réussis t’aura le droit de passer l’épreuve suivante. Si tu perds, j’ai l’autorisation de te torturer puis de te tuer. Pas de limite de temps et tous les coups sont permit. Ok c’est partir.’’


A peine l’épreuve commencée, Gai créa deux nouveaux clones de lui-même comptabilisant ainsi six adversaires, tous équipés de foulards.

‘‘Au fait, tu ne dois prendre que les foulards de l’original. Si tu attrape celui d’un clone, celui ci se consume et deux nouveaux apparaissent à la place. Bonne chance, tu vas en avoir besoin.’’

S’exprimant d’une même voix, trois adversaires se lancèrent sur Hisoka qui para leurs attaques combinées de son zanpakuto. La chose qu’il n’avait pas prévu était qu’un autre clone ne se faufile entre ses jambes pour lui volé, après seulement dix secondes, son premier foulard. Dans le même temps, Hisoka ressenti une douleur intense parcourir tout son corps, comme s’il était électrocuté de toute part.

‘‘Désolé, j’ai oublié de te dire que chaque foulard est relié à ton système nerveux. Enfin, c’est pas trop mon problème à moi. Aller, on continu.’’

Relevant la tête, Hisoka vit que déjà deux nouveaux Gai se dirigeait vers lui dans une attaque en tout point semblable à la précédente. Cette fois-ci, plutôt que de parer l’attaque, il se décida à esquiver et pendant que ses deux adversaires étaient portés par leur élan, il réussit à leur arracher un foulard chacun. Sans chercher à savoir s’il s’agissait de clone ou non, Hisoka courut à une vitesse fulgurante vers les quatre autres Gai. Surpris par l’offensive, aucun d’eux n’osa bouger et le Joker envoya quatre Sai pour entraver leurs gestes. Bloqué, les quatre nabots ne purent que constater Hisoka leur voler un foulard à chacun. L’opération était risquée car malgré l’assurance d’obtenir un foulard, il allait se retrouver face à non plus six adversaires mais onze. Une fois son action terminée, Hisoka monta sur les gradins et attacha le seul foulard, qui n’avait pas disparut, à sa taille. Observant la création de ses nouveaux adversaires, Hisoka avait le sourire aux lèvres comme si la folie s’emparait de lui. Devant le regard d’incompréhension de ses adversaires, Hisoka daigna leur adresser la parole.

‘‘Plus on est de fou, plus on rit… nan ?’’

Surpris par ces mots, les Gai ne bougèrent pas et restèrent coi devant ce qui pouvait paraître de la débilité profonde. Disparaissant d’un shunpô dans le dos de l’un d’eux, Hisoka récupéra un nouveau foulard et, contre toute attentante, le porteur de celui-ci ne se dédoubla pas mais resta là, debout, ébahit devant la clairvoyance d’Hisoka.

‘’C…C…Comment as-tu fait pour me déceler parmit les clones, c’est… impossible…’‘

‘‘Tu oublie une chose Gai, j’ai beau ne pas avoir utiliser cette technique depuis sept cents ans, je connais encore ses points faibles. Lorsque j’ai récupéré vos foulards, j’en ai profité pour relâcher une dose de réiatsu sur chacun d’entre vous de manière égale. Lorsque les clones ont disparut, deux nouveaux sont apparut, toujours marquer par ma trace mais divisée en deux. Seul l’un de vous avait gardé ce que j’avais relâché, j’en ai déduit que tu étais l’original. Maintenant, je sais ou tu es. Et de deux foulards, ce qui m’en fait six puisque tu m’en as déjà prit un. Alors nabot, impressionné ?’’

‘‘Astucieux, très astucieux mais tu oublie quelques choses, je peux encore me dédoubler et le réiatsu que tu m’as injecté va se retrouver lui aussi dédoublé, regarde.’’

Tandis que Gai réalisait un nouveau clone, Hisoka regarda la scène amusée, sans être inquiété de ce nouvel adversaire.

‘‘Je me demande combien de clone tu vas être capable de créer avant de t’écrouler de fatigue. Et puis, comme je te l’ai dit, plus on est de fou, plus on rit.’’

Décidé à terminer cette épreuve rapidement, Hisoka repartie à l’assault malgré que tous ses adversaires venaient de ce mélanger, rendant ainsi impossible de déceler l’être à qui il venait tout juste de voler un foulard. Toujours déterminer à gagner, Hisoka se décida à tester une théorie. Apparemment les clones se dédoublaient s’il leur volait un foulard mais que se passerait-il s’il les tuait. A l’époque ou il savait employer cette technique, il se rappelait que plus le nombre de clones étaient conséquent plus ils étaient faibles et il fallait donc trouver un parfait équilibre entre la quantité et la qualité. En ce moment, douze adversaires se tenaient devant lui et un seul possédait la puissance suffisante pour résister à l’une de ses attaques. Concentrer, Hisoka réalisa quelque chose de difficile et qu’il espérait être suffisant pour vaincre son adversaire. D’une main, il envoya cinq Sai pour entraver une partie de ses ennemis avant d’enchaîner sur cinq Byakurai pour en faire taire le même nombre. Prit dans son enchaînement d’attaque, Hisoka disparut d’un shunpô et trancha l’un des Gai en deux. Ce dirigeant vers les cinq nabots entravés, il les tua un par un sans que ceux-ci ne puisse faire quelque chose. Il ne restait plus que trois adversaires. Celui qui n’avait subit aucune attaque et deux autres Gai qui réussirent à résister à la rafale de Byakurai.

‘‘Et bas, ça en fait du monde en moins, on y voit plus clair je trouve. Je dirais même que…’’

Une douleur atroce parcourut le corps d’Hisoka. La même que celle qui lui avait été offerte lors du vol de son premier foulard. Apparemment, un autre adversaire avait su échapper à ses offensive et s’était caché jusqu’à ce moment. La sournoiserie de Gai était vraiment impressionnante. Avec un foulard en moins, Gai et Hisoka retournaient à leur point de départ. Finalement, ce qu’Hisoka aurait cru être une formalité devenait de plus en plus complexe, surtout que la fatigue commençait à poindre chez l’un et l’autre des deux combattants. Il fallait une ruse pour contrer celle de Gai. Quand il y repensait, le valet était l’une des parties de sa personnalité. Celle de la fourberie, de la manipulation et capable des pires traîtrises par son agilité d’esprit. Malgré la complexité du combat, la volonté de gagné d’Hisoka n’avait pas faiblit, mieux, plus le combat était difficile plus il était motivé. Resserrant un peu plus la garde de son zanpakuto, le Joker venait de trouver un magnifique plan élaboré en quelques secondes qu’il suffisait de mettre en application dans les prochaines minutes pour s’assurer la victoire. Face à ses quatre adversaires, Hisoka lança un nouveau sort d’entravement sur l’un d’eux avant de disparaître d’un shunpô dans son dos et lui arracha ses cinq foulards en même temps après lui avoir largement entaillé le bras de son zanpkuto. Disparaissant dans un nuage de fumée, celui qui semblait avoir été un clone reparurent en cinq copies conforme, avec la même entaille au bras et entraver par le sort de Bakudo. Répétant la même opération une deuxième fois, le résultat fut de même. Ce qui n’était que quatre adversaires vivaces était à présent douze Gai dont dix étaient blessé et paralysé. Finalement, en quelques secondes, le combat sembla réduit à un deux contre un.


Dernière édition par Hisoka le Sam 17 Jan - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hisoka (inactif)
Nouveau membre
Nouveau membre
Hisoka (inactif)


Masculin Nombre de messages : 218
Âge : 33
Date d'inscription : 07/11/2008
Fiche Technique : Joker

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Shukichigai
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Left_bar_bleue1200/1800Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty_bar_bleue  (1200/1800)

Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty
MessageSujet: Re: Entraînement pour le Shikai (17/01/2009)   Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) EmptySam 17 Jan - 11:39

‘‘Bon, je crois qu’on va arrêter de jouer maintenant, c’est terminé, tes foulards…’’

Disparaissant d’un rapide shunpô dans le dos d’un de ses deux adversaires encore potables, il en arracha les cinq foulards qu’il tenait attaché à la taille.

‘‘… sont à moi’’

‘‘Comment… comment as-tu sus que j’étais… l’original… ?’’

‘‘Oh, ça, simple déduction. Quand je me suis fait voler mon foulard il y a quelques minutes, je me suis douté que ce n’était pas toi. Tu es trop malin pour faire le sale boulot toi-même. J’ai repéré sa position par rapport aux trois autres et je l’ai attaqué. Ensuite, le reste de mes observations c’est fait pendant mon enchaînement de Byakurai et de Sai. Deux d’entre vous on survécut à mes éclairs blancs, j’en ai conclu qu’il s’agissait de toi et du clone que tu venais tout juste de créer après que je t’es prit un foulard. Seul lui avait pu survivre à mes attaques car il n’était pas la copie de la copie de l’original. Plus ils se dédoublent, plus ils sont faibles. Seul un clone frai fait de l’original est véritablement utile et puissant lors d‘un combat. Il restait alors un seul être que je n’avais pas touché de mes kidos et il ne pouvait s’agir que d’un clone de second rang que j’ai laissé de côté pour poursuivre mon plan. La suite, tu l’as connaît, j’ai tué ton meilleur clone puis, je me suis attaquer à toi. Comment j’ai fait la différence entre la copie et toi ? Je te l’ai dis, une seule de tes précieuses‘‘photocopies’’ avait été épargnée depuis le début et en conséquence sans blessures sur le corps tandis que toi, l’original, tu t’es fait toucher par mon Byakurai et tu puais le poulet grillé à trois kilomètres. Tu remarqueras que je ne t’ai as tué, tu devrais peut être me remercier, nan ?’’

‘‘C’est pas vrai, je peux pas perdre contre toi, tu…tu… tu n’es qu’un enfoiiiiii…’’

‘‘Quand va-tu apprendre à te taire, valet. Tu as perdu face à notre chevalier, il mérite le respect malgré sa longue absence non justifié. Mais trêve de blabla, passons à la seconde épreuve… MAINTENANT’’

‘‘M… Maîtresse, pardon, je… je ne voulais pas.’’

Tandis que Gai disparaissait dans un nuage de fumée qui se fit étrangement aspirer par le zanpakuto d’Hisoka, une noble femme était apparut en haut des gradins sur un trône de cristal étincelant et pourtant, il n’était rien face à la beauté rayonnante de la femme qui venait de s’y lever. Ravissante avec ses cheveux sombre tombant en cascade sur ses épaules nues. Deux yeux d’une couleur or perçaient au plus profond des êtres qu’elle observait. Sa démarche royale accompagnée d’atours dignes des plus grandes reines de ce monde, la ravissante Kichi venait de révéler sa présence à un Hisoka quelque peu décontenancer, son instinct masculin de base venait s’ajouter à son sentiment de surprise.

‘‘Je ne pensais pas te revoir un jour mon cher Hisoka. Je vois que tu as passé la première épreuve avec succès, tu obtiens donc le droit d’employer les techniques relatives à Gai, c’est à dire la création de clones. Il te faudra au moins ça pour passer mon épreuve.’’

‘‘Écoutez, Kichi, je ne souhaite en aucun cas me battre contre vous alors si vous voulez bien…’’

‘‘Je ne t’ai pas donné la parole Hisoka, alors s’il te plait, T’AI TOI…
Bien, maintenant, je vais t’expliquer les conditions de l’épreuve… attrape-moi…‘’


‘‘Pardon, j’ai pas bien saisit.’’

‘‘Je viens de te dire de la fermer, d’autant plus qu’il n’y a rien de compliqué dans ce que j’ai dis. Attrape-moi, et ton épreuve sera réussit. C’est partit… viens, je t’attends.’’

Surpris par de telle condition de combat, Hisoka se lança tête baissée vers la magnifique créature qui ne demandait qu’à être attrapé. Kichi était la grâce, l’autorité et le côté mystérieux et insaisissable que dégageait le Joker en tant normal. Courant à une vitesse folle vers la reine, Hisoka fut totalement perdu lorsqu’il constata que celle-ci avait totalement disparut. Puis, après quelques secondes d’absence, la jeune femme atterrit sur le trône qu’elle venait tout juste de quitter.

‘‘Et bien, tu n’es pas très rapide. Au fait, je ne te l’ai pas dis, mais j’ai tout à fait le droit de me défendre, comme ça par exemple…’’

A peine ces paroles prononcées, Hisoka ressenti une frappe l’arrière de sa tête. Sans véritable force, cette attaque avait surgit de nul part et il n’avait à aucun moment sentit le danger qui s’approchait de lui.

*Mais oui, Mu, c’est elle qui m’offrait cette capacité à l’époque. Elle peut découper l’espace à sa guise et ainsi déplacer un objet ou un corps d’un point à un autre sans trop de difficulté. C’est comme ça qu’elle a pu esquiver mon attaque.*

‘‘Tu m’as l’air bien pensif, qu’est qu’il y a, tu ne te souviens plus de cette capacité ? Pourtant tu l’utilisais souvent à l’époque.’’

‘‘Je me souviens très bien Kichi, je cherchais juste à te faire payer cette claque, sans te frapper.’’

‘‘Oh, et tu as trouvé ?’’

‘‘Non, j’ai renoncé… je vais te frapper finalement. Désolé.’’

Tendant son doigt vers la jeune femme, un magnifique éclair blanc en jaillit pour répéter l’opération déjà tant faite contre Gai. Cependant, le manque de vigilance d’Hisoka lui coûta une fulgurante blessure à l’épaule gauche. La jeune femme, sans bouger de son trône avait su découper l’espace au moment ou l’éclair allait la frapper pour le faire réapparaître dans le dos d’Hisoka. Blessé physiquement et dans son orgueil, Hisoka décida d’employer sa nouvelle capacité, celle de créer un clone de lui-même pour l’aider à capturer cette femme au sourire si apaisant et inoffensif. En tout point identique celui-ci possédait même la blessure crée par le Byakurai à l‘épaule. Courant ensemble vers leur proie, les deux hommes, sautèrent sur le trône de cristal, vide, avant même leur arrivé. Désespéré d’attraper ce qui était insaisissable, Hisoka se mit à réfléchir à un plan pour attraper la reine qui venait d’apparaître sur le trône en bois de Gai. La réflexion était d’autant plus complexe que Kichi se faisait un malin plaisir à frapper Hisoka sur la tête par l’intermédiaire de sa technique. Puis, ce fut la révélation, cette femme qui trouvait tant d’amusement à frapper Hisoka allait se faire prendre à son propre jeu. Communiquant ses intentions à son clone par le lien invisible qui les unissait l’un à l’autre, celui-ci, en alerte réussit à attraper la main voyageuse qui cognait depuis un moment déjà. La main attraper et le corps immobilisé de l’autre allait permettre à l’original d’Hisoka d’attraper sa proie le tant que son clone assurait sa prise de la main. Fonçant à toute allure vers Kichi, il fut stoppé net par un coup vicieux de la jeune femme qui venait de transporter son pied dans ce qui faisait maintenant chanter Hisoka comme la Castafiore. Dans un mouvement vif, la jeune femme retira sa main et regarda la scène amusée.
Au bout de la crise de nerf, Hisoka commençait réellement à douter de ses propres capacités face à cette femme pas si inoffensive qu’elle semblait être. Après s’être remit du coup, Hisoka repartit dans une réflexion plus libre, Kichi ayant stoppé ses petites frappes. En observant les situations qui s’étaient répétées et en replongeant dans ses souvenirs, le Joker venait de ce rappeler très clairement de la principale faille de cette merveilleuse technique. A chaque utilisation de celle-ci, la reine mettait un moment avant de reparaître et n’avait aucune vision du terrain lorsqu’elle reparaissait. Il fallait donc profiter de ce laps de temps pour tendre un piège à la jeune femme baillante.

‘‘Je m’ennui Hisoka, tu voudrais pas te relancer dans l’action.’’

‘‘Oh, ne soyez pas aussi pressé… ma reine.’’

Lançant son clone sur Kichi, le véritable Hisoka se préparait à la création d’un nouveau clone en attendant que la jeune femme disparaisse. Une fois fait, le nouveau clone parti se cacher derrière le trône en bois. Réitérant l’opération, Hisoka renvoya son premier clone sur le lieu de réapparition de la demoiselle et recréa un nouveau clone qu’il cacha derrière le deuxième trône. Il avait remarqué que Kichi affectionnait particulièrement ces deux places et elle finirait bien par reparaître à cet endroit à un moment ou à un autre et quand cela serait le cas, la victoire d’Hisoka serait assurée.

‘‘Que mijote-tu Hisoka, tu me semble bien sur de toi, serais à cause des deux clones cachés derrière les trônes ? Tu n’es pas très discret, je ressens leurs présences avant même que tu l’es est crée. Tu manque d’entraînement.’’

La voix de la jeune femme se situait dans le dos d’Hisoka, qui, dans un réflexe, se retourna et enserra Kichi dans ses bras, proclament ainsi sa victoire sur la deuxième épreuve.

‘‘Je suis tellement bien dans tes bras. Cela faisait si longtemps que j’attendais ton retour Hisoka. Pourquoi m’as-tu laissé seul pendant tant d’année’’ ?

Désarçonné par cette victoire légèrement truquée, Hisoka relâcha la jeune femme, réclamant quelque explication.

‘‘Pour… Pourquoi tu t’es jeté dans mes bras, comme ça, et l’épreuve ?’’

‘‘Dis-toi que c’est mon cadeau pour nos retrouvailles et…‘’

‘‘C’est surtout de la pitié que tu peux te mettre dans le…’’

‘‘Il suffit Hisoka. Apprend à accepter un cadeau, même si tu en es indigne. Tient, plutôt que de parler, mange ça pour récupérer des forces et passer mon épreuve.’’

L’apparition d’un nouveau trône incrusté d’or avait amené un tout nouveau personnage, paré des plus beaux atours qu’un roi puisse espérer posséder. Bijoux, cape, couronne… tout était présent pour inspirée puissance et respect. Descendant les gradins pour donner une sorte de gélule à Hisoka, le nouveau personnage se tourna vers Kichi.

‘‘N’essaye même pas d’ouvrir la bouche femme. Ta langue de vipère ne te sera d’aucune utilité aujourd’hui. Tu t’es laissé prendre pour coller notre chevalier. Maintenant disparaît et offre-lui tes pouvoirs qu’il ne mérite pas pour qu’il passe mon épreuve.’’

‘‘Bien, je suis à vos ordres roi Shu.’’

Disparaissant dans un panache de fumée, Kichi fut ensuite aspiré par le zanpakuto d’Hisoka qui ressentit une toute nouvelle puissance l’envahir. Observant le nouvel arrivant avec intensité, le chapiteau était à présent totalement silencieux. Puis, après quelques minutes de fixation, Shu se décida à prendre la parole.

‘‘Très bien, Hisoka. Je suis heureux que tu sois de retour même si ton absence de très longue durée ma laissé plein de haine à ton égard. Tu vas réaliser avec moi la dernière épreuve pour obtenir le Shikai alors tache de ne pas me décevoir. L’épreuve risque d’être plus courte que la précédente puisqu’il va falloir que tu pares ou esquives une seule de mes attaques pour être déclarer vainqueur. Tu as le droit de me frapper si tu y arrive mais cela ne t’accordera pas la victoire. Je t’attaquerais sans retenue avec mon sceptre jusqu’à ce que tu t’écroule de douleur. Es-tu près… c’est partit.’’

Observant attentivement son adversaire, Hisoka était sur ses gardes et attendait l’offensive de Shu. Une légère fluctuation de réiatsu, quasiment imperceptible s’il n’avait été autant sur la défensive, lui indiqua que quelque chose se préparait. Cependant, à peine eut-il le temps de réfléchir à quoi que ce soi que le roi venait d’apparaître derrière lui dans la même position que précédemment. Puis, une douleur, celle d’un coup violent porté à l’épaule. Comment ce coup avait-il pu avoir été donné, Hisoka n’en savait rien mais il ne s’agissait pas d’une simple technique offrant une vitesse améliorée. Même dans ce cas, le Joker aurait pu percevoir ne serais-ce qu’un mouvement de bras ou quelques choses d’autre. Mais là, rien. Rien n’avait été fait pour laisser croire à pareil attaque.

‘‘Et bien alors, je n’y suis pas allez à fond pourtant.’’

Se retournant, Shu croisa le regard haineux d’Hisoka, et sourit à cette vision. Les deux hommes en gardes attendaient une sorte de signal pour relancer le combat. Malheureusement pour le Joker l’action précédente se répéta sans qu’il ne puisse rien y changer. Finalement quand le roi disait que l’épreuve risquait d’être plus courte que les autres, il devait parler de l’état physique d’Hisoka plus que de la réussite de celle-ci. Reprenant poux la troisième fois leur position, la situation se répéta quatre, cinq, sept, quinze fois avant qu’Hisoka ne commence réellement à plier les jambes à chaque mouvement de bras. S’il continuait ainsi il perdrait certainement. Il fallait qu’il trouve une solution a cette technique dont il ne cernait aucun trait. Depuis le début de ses entraînements Hisoka avait eut à faire à des techniques dont-il avait eut à user par le passé mais celle-ci lui était totalement inconnue. Pourtant, il avait réussit à rassembler quelques informations sur celle-ci. Une fluctuation de réiastu se produisait à chaque fois qu’il croisait le regard de Shu. A partir de ce moment là, le roi apparaissait dans son dos tandis que celui en face de lui s’estompait. Il ne s’agissait ni de clone, ni de transport dans l’espace comme avec Kichi. Shu utilisait quelques choses qui décuplait sa vitesse ou qui ralentissait la perception d’Hisoka. Considérant la deuxième solution comme la plus probable tant la première aurait mis en évidence les capacités hors norme de Shu et la faiblesse d’Hisoka d’y faire face.

*Non, ce serait trop simple. Tant pis, je n’ai plus le choix.*
Revenir en haut Aller en bas
Hisoka (inactif)
Nouveau membre
Nouveau membre
Hisoka (inactif)


Masculin Nombre de messages : 218
Âge : 33
Date d'inscription : 07/11/2008
Fiche Technique : Joker

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Shukichigai
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Left_bar_bleue1200/1800Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty_bar_bleue  (1200/1800)

Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty
MessageSujet: Re: Entraînement pour le Shikai (17/01/2009)   Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) EmptySam 17 Jan - 11:41

Se remettant en position pour ce qui risquait d’être la dernière offensive tant l’état d’Hisoka était grave, le Joker, plutôt que d’observer son adversaire, ferma les yeux et mis en action tous ses autres sens. Après plus de trente secondes d’attente, aucun coup, aucune variation de réiastu, rien ne venait perturber le silence pesant qui s’était installer pour ce dernier face à face.

‘‘Bravo, je ne pensais pas que tu réussirais aussi vite, bien joué chevalier.’’

‘‘Quoi ? Encore de la pitié, je vous est dit que…’’

‘‘Calme-toi petit, ce n’est pas de la pitié, cette victoire tu l’as mérite. Tu as réussit à parer mon attaque.’’

‘‘Mais vous n’avez même pas attaqué.’’

‘‘Bien sur que si, tu ne l’as peut-être pas perçut entièrement, mais la seule attaque que j’effectuais était celle de te regarder. Par le simple croisement de nos regards, je peux bloquer le temps, de manière plus ou moins forte, de ton esprit. Je peux ainsi me déplacer comme je veux dans l’espace et t’attaquer sans que tu ne voies rien. La seul chose que j’ai fait c’est t’observer et te donner des coups de sceptres pendant que tu ne voyais rien. En fermant les yeux tu m’as empêché de t’attaquer directement. Tu remporte donc cette épreuve.
Ce qui prouve…’’


‘‘… que tu es digne…’’

‘‘…de nous posséder.’’

Shu, Kichi et Gai étaient à présent côte à côte et observait Hisoka avec intensité avant de disparaître chacun dans un nuage de fumée qui peu à peu se rassemblèrent en un seul qui prit une consistance humaine.

‘‘Ce fut un entraînement enrichissant n’est-ce pas Hisoka. Maintenant que tu possède le droit de m’invoquer, tache de ne pas mourir à l’extérieur et de résister à la pression de l’Hougyouku. Bonne chance gamin.’’

Fin de la séance > 15h33


Peu à peu, le chapiteau disparaissait du champ de vision d’Hisoka pour laisser place à une couche de goudrons sur lequel il était plaqué par la pression spirituelle. Le réiatsu qu’il n’arrivait pas à libérer, pour résister, avant son entraînement, s’écoulait doucement à l’extérieur de son corps, formant ainsi une sorte de barrière qui le protégea le temps de sortir de la zone de forte influence. Malgré ses nombreuses blessures externes du à son entraînement et interne face à la création de l’Ouken, Hisoka était vivant et plus fort que jamais pour affronter un futur adversaire.
Mais pour le moment, il fallait qu’il se soigne et se repose…


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty
MessageSujet: Re: Entraînement pour le Shikai (17/01/2009)   Entraînement pour le Shikai (17/01/2009) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Entraînement pour le Shikai (17/01/2009)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première discussion [entraînement novembre, résumé à la fin pour les paresseux ^^]
» Une mission pour enfant [ PV Fukeru Senku pour entraînement]
» Les Vizards en route pour un long voyage.
» [Training de février] Miyabi Misaka et Saiga Magoichi (+ Acquisition Shikaï pour Misaka)
» Entrainement pour débutant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Bordure extérieure-
Sauter vers: