Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerDernières imagesConnexion
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

 

 Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI )

Aller en bas 
AuteurMessage
Hayaßusa Ryu
[Staff™] Vizard Ultime / Bring me to life
[Staff™] Vizard Ultime / Bring me to life
Hayaßusa Ryu


Masculin Nombre de messages : 1139
Âge : 31
Double compte : yes, Ulquiorra Schiffer cuarta espada
Date d'inscription : 26/07/2008
Fiche Technique : lien vers ma fiche, clic

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Munashii
Niveau: Vizard Légendaire / LVL 17
Reiatsu:
Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) Left_bar_bleue4000/12400Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) Empty_bar_bleue  (4000/12400)

Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) Empty
MessageSujet: Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI )   Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) EmptyMer 8 Avr - 14:17

Le combat contre Kurosaki venait de se terminer, celui-ci semblait content du combat que je lui avais offert et satisfait du résultat mais avait néanmoins décider de poursuivre son entraînement en solo comme moi-même. J'avais pris congé de sa compagnie pour me rendre dans Karakura. La ville n'était plus que ruine enflammée et tornade de poussière. Quelques rares humains semblaient encore hanter ce décor de fin du monde à la recherche d'objet ou personne perdues à jamais mais très vite ceux-ci quittèrent la ville en pleurant leurs pertes. Je choisit ce moment pour arrivez sur le sol boueux d'une rue qui avait du être la rue commerçante et principale, mon apparition souleva de légères flaques d'eau ainsi que quelques cailloux enlisés. ma cape noir flotta quelques secondes dans les airs avant de retomber sur mes hanches tandis que Bakuretsu se balança à ma taille plus longtemps. D'un geste familier de la main, je venais l'enserrer dans ma main gauche au niveau de la naissance de la lame. Je sentais mon sabre frémir et légèrement vibrer due à la dose massive de reiatsu l'habitant. Je devais m'isoler des autres pour apprendre à canaliser et à fluidifier une telle dose de reiatsu. Marchant le long de cette rue en ruine, de nombreux batiment continuait à s'écrouler. L'un d'eux tomba dans ma direction mais sans bouger, je fis émaner une infime émanation de mon reiatsu qui désagréga net cet immeuble agressif. Je n'avais pourtant chercher cas le pourfende en deux mais mon reiatsu s'était échappé d'une manière trop grande en indépendance de ma volonté. Cet acte me poussa encore plus à accomplir ce que je m'apprête à accomplir. D'un revers de la main, je chassais de ma vue cette poussière persistante pour continuer ma route qui m'amena à la bordure extérieur

Arrivée à celle-ci, le décor changa radicalement, là où des immeubles en ruines se présentaient, maintenant d'immenses rocher, canyon et autres avaient pris leur place. Exactement le lieu que je recherchais, isolé de karakura et en même temps sans risque que des dommages collatéraux apparaissent tout le long de mon domptage de mon nouveau reiatsu. M'élançant dans les dédales de ce petit canyon, je me forçais à faire le moins de pas possible en shunpô, de peur des conséquences.

**Si je n'arrive plus à contrôler mon reiatsu correctement, je peux donc le gaspiller inutilement ou bien en l'utilisant me blesser grièvement au lieu de blesser mon adversaire. Je dois m'empêcher de devoir l'utiliser pour l'instant.**

Mon pied se posa sur un rocher à l'apparence solide mais lorsque le contact fut établi, une pulsion de mon reiatsu le fissura en quatre parties m'obligant à devoir utiliser le shunpô pour échapper à une chute mortel mais la dose de reiatsu fut une nouvelle fois trop importante et mon shunpô m'envoya m'écraser contre la paroi rocheuse d'un plateau dominant la région où je me trouvais. le choc fut si brutale qu'il me sonna quelques secondes m'empêchant de me rattraper tout de suite à la paroi par mes mains mais, grâce à un heureux réflexe, je dégaina bakuretsu et le planta dans la surface rocailleuse me sauvant ainsi la mise. Je put observer en me posant sur le plat de ma lame un rocher que mon pied avait fais tomber s'écraser en mille morceaux au fond du canyon.

Je venais de l'échapper belle, et de très peu. J'avais entamer l'escalade à la main de cette surface rocheuse m'agrippant à toute prise qui était la bienvenue. Plusieurs fois j'ai glissé de quelques centimètres avant de reprendre mon ascension. Les rafales de vent se fessaient plus nombreuses au fur et à mesure de l'hauteur à laquelle je m'élevais. Celle-ci venait me fouetter le visage sans délicatesse, m'obligant souvent à stopper mon ascension pour me protéger de mon avant-bras le visage, ne me retenant cas une seule main. Chose risquée pouvant entraîner ma chute à chaque instant mais cette chose heureusement ne se passa pas, enfin pas avant que je n'ai atteint le sommet du plateau.

J'étais enfin arrivé au sommet lorsque la pierre sur laquelle j'avais reposer l'entièreté de ma prise fissura sous ma main et disparut de cette réalité par la simple impulsion de mon reiatsu me fessant tomber et m'éloigner de mon objectif mais plaçant ma main dans mon dos, j'envoyais une forte onde de reiatsu sachant pertinemment qu'elle serait plus puissante que je le voudrais mais c'est celà que j'escomptais. La réaction fut telle que je fut éjecter vers le ciel pour retomber à quatre pattes sur le sommet du plateau en sueur, tous ces efforts m'ayant fatigué. Après quelques minutes de repos bien mérité, je me décidais à entamer bel et bien l'entraînement en lui-même. Me plaçant au centre du plateau, je me positionnait en position assise à la manière des moines en croisant mes jambes juste après avoir planter deux mètres devant moi mon zanpakuto et ami de toujours, je retirais tout mon reiatsu propre de ma lame pour n'y laisser que celui de Bakuretsu le retirant ainsi de ce fardeau que je voulais et devais porter seul pour l'instant. Laissant couler tout doucement mon reiatsu en essayant de canaliser tant bien que mal, je décidais de tout reprendre tout à zéro. Lorsqu'on apprenait à l'académie à contrôler sa pression spirituel, on enseignait tout d'abord à le libérer par étape, chose que je fit au départ très mal car les niveaux que je libérais n'était pas égaux mais au bout d'une demi-heure ceux-ci le devinrent et je put libérer normalement ma pression spirituel, chose qui fit du bien à mon corps.


**Passons à l'étape suivante, la modulation de mon reiatsu**

Me concentrant, je fis émaner mon reiatsu librement au départ pour qu'une aura d'environ deux mètres de diamètre se muant en un cylindre à la paroi presque parfaite. Cette entonnoir s'élevait jusqu'au ciel, écartant de manière circulaire les nuages sur son passage. D'immense détonation commençaient à se faire entendre et très vite d'immenses éclaires d'un rouge nacré s'échappèrent de ces mêmes nuages. L'un d'eux s'abattit à quelques mètres de moi mais je ne chercha pas à l'esquiver ou à m'en protéger. Les nuages devinrent noir tandis que mon émanation de reiatsu s'échappait de mon corps de manière régulière. De la ville de Karakura Tous pouvaient voir ce rayon spirituel rouge nacré reliant le ciel et la terre en tourbillonnant. la pression dans la zone où je m'entraînais était presque impossible à supporter mais moi je continuais, poussant toujours plus loin mes nouveaux pouvoirs. Le sol commençait à se fissurer sous mon corps mais j'insistais, le devant pour la suite.

Après quelques minutes, le tourbillon infernale s'arrêta de tournoyer pour stopper net et rester sous la forme de paroi impénétrable. Ce fut ce moment où je décidais de rouvrir les yeux et de me lever pour inspecter cette nouvelle paroi qui venait de voir le jour. Y posant ma main, je sentis qu'elle vibrait de ma pression spirituel mais celà restait calme, fluide, tranquille, serein. Souriant à moi-même, je décidais que c'était le bon moment. Me concentrant une nouvelle fois sur ma représentation mentale de la forme finale que je voulais obtenir pour ma nouvelle technique, j'attirais à moi tut ce reiatsu pour le faire recouvrir mon corps comme d'une nouvelle armure dont les formes représentait un dragon. Mais mes traits physiques avaient eux aussi changer, ma bouche s'étirait en longueur, mes yeux redevenaient reptilien. Des sortes de longues griffes noirs poussaient aux bouts de mes doigts, mes articulations semblaient également s'allonger. D'un coup vif de mon bras droit, mon manteau de reiatsu prolonga mon mouvement en créant un bras extensible constituer uniquement de mon reiatsu. Ce bras extensible, au simple contact d'un rocher le pulvérisa littéralement avec un simple effleurement. Je recommençait plusieurs fois ce mouvement avant de sentir de vives douleurs dans et sur mon corps: d'innombrables plaies ouvertes se formaient et j'ai du très vite stopper cette technique sinon j'allais réellement me blesser grièvement. Lorsque mon reiatsu réintégra mon corps, mes blessures se soignèrent d'elle-même. Mais la douleur était toujours là, dans chaque fibre de mon corps bléssé il y a encore de celà quelques secondes. La douleur et la fatigue m'obligèrent à m'allonger. le ciel avait retrouver son éclat bleu azur sans un seul nuage à l'horizon.

-Est-ce moi qui....
-C'est bien toi Ryu !

cette voix, cette voix dans les airs. Je la connaissait bien! Me relevant pour me retrouver assis, jambe tendue, je put voir que Bakuretsu s'était matérialiser devant moi. Le temps s'était arrêté et le décor autour de nous devint noir et blanc. Un dragon me dominant de plus de trois fois ma taille était "assis" devant moi à m'observer de ces yeux dorés reptilien. Son cou se arqua pour que sa tête descende à ma hauteur.

-Tu as très bien évolué Ryu.
-Pas encore assez...
-Est-ce que c'est à cause des conséquences de la technique que tu viens d'utiliser?
-En partie oui.
-Si je te dis que ces conséquences sont inévitables, est-ce que ca diminuera ta peine?
-Que...
-Oui Ryu cette technique est extrêmement puissante mais les conséquences sont terribles comme tu l'a constater. Ne l'utilise qu'en dernier recours lorsque toutes cartes son abattues. Cette technique se nomme
Ryuu no Bakuretsu


Après ses révélations, bakuretsu retourna sous sa forme de sabre, rendant son libre court au temps. Sachant me relever, je m'avançais vers mon zanpakuto et le dégagait de ce sol rocailleux pour venir le remettre à ma aille juste avant de revêtir ma nouvelle tenue de combat quand un immense flash lumineux apparut devant mes yeux. Obligé de mettre mon bras devant mon visage pour protéger mes yeux rouges, je ne put voir la source de cette lumière mais quand celle-ci se fut dissipée, une femme d'environ une vingtaine d'années m'observait gentiellement. Elle avait de longs cheveux d'un noir cendre et des yeux d'un bleu azur contrasté. Elle portait une tunique argentée ressemblant à s'y méprendre à la dorée de Tagoraï mais je n'aurais pas jurer qu'elle était de même origine. A sa hanche gauche, elle portait un magnifique sabre aux reflets violacés et aux contours rosés. La garde avait la forme d'une aile d'ange et de l'autre coté une aile de démon.

Cette jeune femme s'avançait vers moi lorsque je put remarquer les nombreuses déchirures et blessures qu'elle possédait. D'un shunpô, je venais me placer devant elle pour la rattraper dans mes bras. Elle releva la tête pour observer mon visage , cette vue la fit sourire avant qu'elle ne s'évanouisse. j'allais la poser contre un rocher lorsqu'un nouveau flash lumineux se fit percevoir dans mon dos.

Deux hommes, cette fois, avaient faits leurs apparitions. L'un d'eux portait la m^me tunique argentée tandis que l'autre portait une tunique dans les tons cuivrés. Leur zanpakuto possédait une simple garde circulaire tandis que l'un était bleu, l'autre vert. L'homme à la cape argentée s'avança dans ma direction en levant son index dans la direction de la fille d'un air rageur. Vu de plus près, il avait des cheveux mi-longs de couleur noir ainsi que des yeux de même couleur. Son regard laissait deviner ses intentions et ses propos le confirmèrent:



-Eloigne-toi d'elle si tu tiens à la vie humain !
-Pourquoi devrais-je t'obéir?
-Pour continuer ta petite vie sans intêrêt, maintenant dégage !
-Tu peux allez te faire voir surtout !
-Comment ose-tu t'adresser ainsi à garde royal de niveau argent?
-Par ma propre liberté et mes propres pouvoirs !
-Tes pouvoirs ne val......Giahahahahaaaaa

Avant qu'il est put finir sa phrase, j'avais disparut pour réapparaître devant lui. Mon poing s'enfonça dans son ventre avant de l'envoyez bouler vers le bord du plateau. Son copain ne tarda pas à réagir mais, pivotant sur moi-même, sa lame ne transperça que le vide avant que mon coude ne s'abatte sur son dos l'envoya s'écraser et s'enfoncer dans le sol. Mon pied s'enfonça ensuite sous son ventre pour le faire ressortir du sol et attraper son visage au creux de ma main et l'envoyez s'écraser sur son collègue. En l'espace d'une minute, je les avaient mis hors-combat et je m'apprêtais à retourner près de la jeune fille lorsqu'ils se relevèrent en me criant que ce n'était pas fini et que celà ne fesait que commencer !

-Déchire Zyanaru
-Déloge Kurano

Le premier sabre se nommant Zyanaru appartenant au garde argenté se transforma en un sabre plus long dont la lame ressemblait à présent à celle d'une tronçonneuse. ces lames déchiquetantes étaient former du reiatsu argenté du garde qui frappa le sol avant de dessiner un demi-cercle où une tranchée profonde de dix centimètres venait de se créer. Le deuxième zanpakuto se mua en une lance à double lame de chaque coté du manche. Il frappa lui aussi au sol et une immense faille se créa autour d'eux. Leur tentative de m'impressionner échoua lamentablement, il a de celà quelques mois, je serais partit la queue entre les jambes mais plus maintenant car cette puissance qu'ils essayaient désespérément de prouver, était mienne également. D'un geste lent et posé, je sortit Bakuretsu de son fourreau dans un sifflement de métal avant de venir frôler le sol du plateau rocheux qui se fissura dans toutes les directions jusqu'aux pieds des deux gardes royaux. Ceux-ci me regardèrent d'un regard se mêlant surprise et mépris.


-Tu n'es pas humain toi !
-T'as seulement remarquer bakka
-Tu es quoi alors? Shinigami?
-Me rabaisse pas à leur niveau, je suis un Visard Ultime, le deuxième plus puissant pour être exact.


Dernière édition par Ryu Hayabusa le Ven 17 Avr - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hayaßusa Ryu
[Staff™] Vizard Ultime / Bring me to life
[Staff™] Vizard Ultime / Bring me to life
Hayaßusa Ryu


Masculin Nombre de messages : 1139
Âge : 31
Double compte : yes, Ulquiorra Schiffer cuarta espada
Date d'inscription : 26/07/2008
Fiche Technique : lien vers ma fiche, clic

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Munashii
Niveau: Vizard Légendaire / LVL 17
Reiatsu:
Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) Left_bar_bleue4000/12400Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) Empty_bar_bleue  (4000/12400)

Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) Empty
MessageSujet: Re: Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI )   Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI ) EmptySam 11 Avr - 19:47

Mes paroles résonnèrent en écho sur le plateau nous acceuillant moi, les deux gardes et la jeune fille. Le garde d'argent relâcha quelques instant la pression exercée sur son sabre le fessant descendre de quelques centimètres tandis que son co-équipier effectua deux pas en arrière. Ma phrase avait semble-t-il fait plus d'effet que voulu mais bon, je n'allais pas les materner non plus. Se ressaisissant très vite, mes deux adversaires s'élancèrent dans ma direction mais seul le garde d'argent commenca les hostilités en essayant plusieurs enchaînement qui ne m'effrayèrent nullement vu la vitesse quasi inexistante. Son shikaï privilégiait la force brute à mon humble avis. Ne parant ses assauts que par mon sabre tenue d'une seule main, je ne fis pas attention à son ami qui vint me prendre en traître et me frapper de son poing dans mon ventre avec une impulsion de reiatsu qui me plia en deux. L'enchaînement ne se fit point attendre en la personne d'un coup de pied dans la tempe qui m'envoya rouler jusqu'au bord du plateau. par chance, je put me rattraper au dernier moment à un rocher dépassant mais je perdis mon sabre nommé Bakuretsu. Dans un regard plein d'exaspération, je l'observa rebondir plusieurs fois sur la paroi avant de disparaître dans les ténèbres du canyon en contre-bas. Mon regard revint vers mes deux adversaires qui m'observaient triomphant avant de venir découper la zone où je me retenais pour entraîner ma chute vers une mort certaine. Je disparut très vite dans les ténèbres comme mon sabre avant moi tandis que mes deux adversaires allaient finir leur boulot.

-BANKAI

Une immense lumière rougeoyante illumina entièrement le canyon jusqu'à s'échapper au sommet du plateau clouant ainsi mes ennemis au sol juste après que bakuretsu soit revenu dans ma main au son de ma voix. Pour ma part, un énorme globe grena m'englobait mélangé ux rocailles et poussières présentes. Mais ce à quoi on s'attendait à voir apparaître ne fut pas ce qui avait l'habitude d'émerger auparavant: Ma cape rouge apparaissait toujours, mes cheveux se tintaient de la même couleur grena bien qu'ils s'allongaient jusu'à descendre à mes omoplates mais ce qui le changa surtout fut l'armure argenté aux flux de reiatsu en feu le composant. L'armure recouvrait mes bras et mes jambes. Au niveau de mes bras, trois griffes de reiatsu rétractables pouvait se créer. Au niveau des jambes, deux lames circulaires pouvait s'entourer d'une lame de reiatsu allongant alors la portée de ces mêmes "scies". Une sorte de masque argenté recouvra également le bas de mon visage tandis que mes syeux devinrent ceux d'un reptile aux couleurs sang. Deux ailes de feu apparurent dans mon dos, lesquelles que je déployais directement pour stopper ma chute. D'un seul battement d'aile, j'entrepris l'ascension de ce plateau en une dixième de seconde.

Vidéo illustrant cette nouvelle armure:
Spoiler:

MUSIQUE DE FOND----IMPORTANT^^

Je vint me poser juste devant mes adversaires. Ceux-ci me regardait à présent avec terreur et stupeur mêlée à la rage de se sentir impuissant peut-être. Je rabattit mes ailes de feu dans mon dos avant de les dissiper en fine particules de cendres enflammées. Rescellant en partie mon flot de reiatsu pour éviter les dépenses inutiles, je permit à mes adversaires de se remettre debout. Je repliais mon masque faciale vers mes tempes en deux parties égales pour qu'ils puissent comprendre distinctement le nom de mon Bankai:

-Kyoukenbyou hiiro sumimasen ten'i Bakuretsu (rage du démon écarlate, pardon du divin Bakuretsu)

Le nom à lui seul laissait deviner que mon bankai n'était pas mu par une force négative mais qu'il était d'une rare intensité enragé, prêt à tuer si il le faut et à vaincre n'importe quel ennemi sur ma route. Je ne fis aucun geste, attendant surtout la réaction la plus judicieuse de mes ennemis qui ne se fie pas attendre. le garde royale argenté abaissa légèrement la tête avant de la tourner vers le garde de bronze lui intimant l'ordre de se reculer car il ne possédait pas encore le bankai et il était donc hors-combat à présent. Celà me fit sourire car j'avais vu juste, le bronze ne savait pas employer le bankai bien qu'il en était proche, Celà se sentait dans son aura. Une petite sphère mauve et noir apparut dans ma main avant de disparaître d'elle-même pour former un cube opaque noirâtre aux contours mauves, l'intérieur ne fut plus que carnage sanglant et chair tranchée. Des dizaines de lames ne cessèrent de transpercer le corps de ce malheureux avant que le cube ne se dissipe en même temps que j'annonçais le nom de la technique:

Hadô no Kyu Juu: Kuro-hitsugi

Le corps de ce malheureux garde royale s'écroula sur le sol dans une marre de sang. A présent il était hors-combat ! Son ami ne put s'empêcher d'hurler de rage, m'injuriant de tous les noms possibles. moi, je ne fis que sourire de sadisme. Je ne voulais nullement montrer de l'humanité à cet être se croyant supérieur. J'allais lui inculquer l'humilité.

Le garde royale encore debout fit exploser son reiatsu de couleur argenté, juste avant de s'en englober pour libérer son bankai. La forme qui émerga de ce brouillard argenté fut une créature inimaginable. Deux ailes dont l'envergure tenait de la taille d'un immeuble dans le sens de sa hauteur et pas un petit. Le tour de ses muscles dépassait bien les dix mètres. Il se tenait à quatre pattes à présent. Son visage s'était complétement modifier pour ressembler à celui de bahamut de Final fantasy Advent Children (voir image). Celui fit voler son poing dans ma direction avec une vitesse étonnante pour une telle taille. Je n'eu juste le temps de rabattre mon masque protecteur de bankai et venir positionner mes bras en croix pour me protéger. Mais le coup me fit voler sur une dizaine de mètre. Je put heureusement me rétablir sur mes pieds pour me relancer vers mon adversaire en créant mes trois griffes de reiatsu à chaque main, commençant à essayez de taillader ses épaules qui étaient à nues mais je ne fis que des blessures superficielles. D'un revers de son aile, il me renvoya bouler plus loin tandis qu'il s'élevait vers le ciel chargant une immense boule de reiatsu argenté au niveau de la bouche de cette créature qui était son bankai.




Me repliant sur moi-même, je me mit à générer tout mon reiatsu tandis que j'allais chercher dans mon dos mon sabre car, oui, je possédais toujours un sabre mais celui-ci avait changé pour donner un sabre à la lame longue d'1M10 à la couleur sang. la garde était devenu un dragon en plein vol. Lorsque j'eu assez de reiatsu envoyé dans mes pieds, je le relâcha. Propulsé ainsi dans les airs, je put arriver à hauteur de mon ennemi que j'essaya d'arrêter avec mon sabre mais je fut littéralement repoussé d'un coup de patte vers le sol. Sur de m'écraser et d'échouer, je ne cherchais plus à me rattraper mais un étrange reiatsu se fit ressentir qui me fit tourner la tête vers le bas. La jeune femme s'était réveiller. Elle venait de planter son sabre dans le sol et, de son reiatsu, créa des sortes de pointes rocailleuses sur lesquelles, des plates-formes se générèrent à intervalle plus ou moins régulier. la jeune fille libéra ensuite son zanpakuto qui se transforma en une sort de sceptre mauve sur lequelle je put venir placer mes pieds. M'aidant à me relancer, la garde royale pourchassée empli son shikaï de son reiatsu pour me donner une nouvelle lancée. je repartis dans les airs mais très vite je sentis ma vitesse diminuer lorsque j'arrivais à hauteur de la première plate-forme. Mais je vis que mon allié du moment m'avait suivit sur la plate-forme, sautant pour m'attraper la main et me relancer vers le ciel. La ma vitesse fut doublée mais sachant que je n'allais pas y arrivez, je refis sortir mes ailes de feu qui me donnèrent une nouvelle poussée mais celle-ci se désagrégèrent juste après.

Le garde royale argenté décida que ce fut le moment de relâcher sa technique. L'énorme boule argenté fut lancé vers karakura car, vu son ampleur, elle pouvait toucher karakura. Je vint placer mon sabre à l'horizontal devant mon visage. Je pénétrais la paroi de cette masse incandescente de reiatsu Je sentais tous mes muscles soumis à une tension extrême mais je persévéra dans la même direction. Mon reiatsu créa une sorte de traînée de poussière protectrice qui me permit de ressortir entier de l'autre coté pour arrivez à hauteur de mon adversaire. Celui-ci voulut me renvoyez dans sa technique ultime mais j'esquivais son coup et, plantant mon sabre dans son bras, je remontait pour arriver sur le dos et trancher celui-ci aussi.

La technique se dissipa rapidement tandis que le garde royale argenté alla s'écraser au sol, son sabre brisé à coté de lui, reprenant ainsi forme humaine. Je vint quand à moi, me poser au sol en effectuant des salto sur moi-même avant de poser mes pieds sur le plateau. Je me posais juste à coté de la jeune fille qui s'approcha de moi tout en continuant à observer son poursuivant. Celui-ci gémissait de douleur mais trouva la force de se lever. j'étais prêt à encore me battre bien que c'était inutile vu son état. Il me regarda droit dans les yeux avant de se détourner de moi et de rejoindre son camarade et, posant une main sur son dos, disparut dans un flash lumineux. Je fis disparaître mon bankai pour resceller mon sabre que je ranga dans son fourreau tout en m'adressant à la jeune fille:

-je crois que tu peux être tranquille........Comment t'appelles-tu au faite?
-Asyana...........Hayabusa

Le nom de famille qu'elle venait de me dire était le mien? Impossible ! Je n'ai jamais été à la Dimension Royale. je suis né à karakura donc c'est impossible. Et de plus, j'étais fils unique bon sang !? Mais je décidais de continuer d'écouter son récit. J'aurais certainement ces réponses à ces questions dans la minute.

-Je suis originaire de la Dimension Royale comme tu l'as remarquer. Je suis venu ici pour venir chercher un dénommé Ryu hayabusa. Il fut envoyé jadis sur terre pour des raisons que j'ignore alors qu'il n'était encore très jeune. Nos parents ont décidé de se vivre chacun avec un enfant. Notre père partit avec Ryu tandis que notre mère restait avec moi à la dimension Royale. Mais je viens pour lui demander de revenir à la Dimension Royale. Nous avons besoin de tous les gardes et alliés possible ne s'étant pas rallier à Aizen. Car ces deux gardes qui me poursuivaient étaient à sa solde et voulais donc m'empêcher d'amener de l'aide à la Dimension Royale mais grace à vous je vais pouvoir finir ma mission. Ah oui, vu son jeune age lorsqu'il est arriver ici, ce Ryu ne peut point savoir qu'il a vécu là-bas lorsqu'il est né, surtout que père n'a rien dû lui dire.

Elle marqua une pause pour reprendre son souffle, elle avait tout dit d'une traître et celà avait mis beaucoup de temps à s'enregistrer dans ma tête. En l'espace d'une minute, j'avais appris que je n'étais pas un natif de karakura mais de la Dimension Royal, qui plus est un GARDE Royale. J'avais également une soeur sans le savoir. Une parole revint en mémoire de mon père disant que je n'étais pas ce que j'étais et que j'avais ce que je n'avais pas. Sur le moment je n'avais pas compris ces paroles mais maintenant je savais.

-Vous connaisez par hasard un dénommé Ryu hayabusa?
-Oui.....
-Ah super, il est loin d'ici?
-Non.........
-Ah et où précisément?
-devant toi..........
-Où c.......Non, vous êtes Ryu hayabusa?
-jusqu'à preuve du contraire oui.

Sa réaction me surprendra toujours lorsque j'y repenserais. Elle s'est jetée littéralement à mon cou me serrant jusqu'à m'en couper le souffle. Sa force était incroyable et mes récentes blessures de ma nouvelle technique se réouvrérent en partie.

Lorsqu'elle se retira de son étreinte, le mien apparut contusionné de partout, pris de léger tremblement. Elle m'expliqua ensuite la situation puis je lui expliquais à mon tour ce qui s'était passer ici et ce qui allait arriver. Je n'allais pas l'accompagner de suite à la dimension Royale ayant quelque chose à finir ici puis, avec tous les alliés disponible, j'irais à la dimension Royale. Elle me donna un étrange médaillon qu'elle me fit jurer de toujours avoir sur moi à la Dimension Royale tandis qu'elle repartais d'où elle venais. C'est là que je me rendit compte qu'au faite, elle me paraissait familière. Moi, après, je partis à la recherche d'Ima Soyokaze....
Revenir en haut Aller en bas
 
Il est temps à présent.... (training avril // PV MOI )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Training Avril ?
» Kidô...?! (training avril,PV)
» [Training Avril] L'aventure Solitaire.
» [Training Avril] Les souvenirs refont souvent surface ... ~
» [Training] Petite balade pour passer le temps [PV Snydo Isamu et Nao★Ryougi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Monde des vivants :: Karakura :: Bordure extérieure-
Sauter vers: