Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keikoku Toya (inactif)
Shinigami de la 2nd division
Shinigami de la 2nd division
Keikoku Toya (inactif)

Masculin Nombre de messages : 333
Âge : 26
Date d'inscription : 19/07/2008
Fiche Technique : lien

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Chimamire No Washi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 13
Reiatsu:
Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] Left_bar_bleue7100/7100Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] Empty_bar_bleue  (7100/7100)

Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] Empty
MessageSujet: Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours]   Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] EmptyLun 31 Jan - 21:43



Le vent lui fouettait le visage. Il avait bien compris l’importance de ne pas voler au vu et au su de tous dans cette dimension. Mais personne ne pouvait le voir et il ne savait pas ce que faisaient ses collègues. Sûrement s’entrainaient-ils à maitriser les particules ? Honnêtement, peu lui en importait. Il voulait simplement être un peu seul. Volant à haute altitude en un cercle qui s’agrandissait au fur et à mesure que sa réflexion s’intensifiait, traversant les nuages, profitant des vents ascendants qui régnaient à cette altitude pour filer à une vitesse qu’il n’avait que rarement atteinte.
Outre perfectionner toujours plus sa maitrise des déplacements aériens, cette escapade avait principalement pour effet de laisser ses pensées vagabonder. Comme toujours, ce n’était qu’en volant qu’il parvenait véritablement à réfléchir. Mais cette fois, ce n’était pas au monde dans lequel il se trouvait et dans lequel il menait un combat sans répit face à Aizen qu’il réfléchissait.
Non, cette fois il pensait à ceux qu’il avait laissés à Soul Society. Comment se portait le Gotei 13 avec trois capitaines en moins ? Yamamoto avait-il été assez sage pour laisser des capitaines défendre le Seireitei ? Keikoku était navré de le dire, mais, à la manière dont il avait mené les opérations lors de l’attaque de Karakura, rien n’était moins sur. Il était évident que plus grand-chose ne menaçait Soul Society, mais compte tenu de l’intelligence d’Aizen, on n’était jamais à l’abri de rien.
Naturellement, le cours de ses pensées se dirigea vers sa propre division. Comment les shinigami de la seconde division réagissaient-ils, sans officiers supérieurs pour les mener, dans cette situation de crise ? La chambre des 46 avait-elle nommé un capitaine et un vice-capitaine intérimaires ? De son point de vue, c’était sans conteste la décision la plus sage.
Et enfin, il en vint à penser à sa famille. A la seule famille qu’il lui restait.
Tamaki.
[Et là j’ai l’air con vu que la dernière fois qu’il a rp c’était y’a plus d’un an]
Keikoku avait toujours tout fait pour que son fils ne profite pas de sa renommée. Il avait été fier lorsqu’il avait intégré la treizième division. Ukitake était un bon capitaine, qui saurait diriger Tamaki. Keikoku avait également été fier de Tamaki quand il avait su faire face, avec courage, à la disparition de sa mère.
Il devait choisir quelle direction prendre. Il s’était toujours promis de ne jamais revenir sur sa décision. Mais, dans la position dans laquelle il se trouvait, il pouvait repenser à sa promesse.
A cette pensée, Keikoku perdit inconsciemment de la vitesse. Il voyait encore le gantelet écarlate tenant la lance. Il voyait la décharge d’énergie. Il voyait le corps de sa femme tomber, son dernier sourire encore gravé à ses lèvres.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Il était vice-capitaine de la seconde division depuis près de cinquante ans. Il était marié à Akari depuis trente-cinq ans. Et Tamaki était né depuis vingt ans. Autant le couple était semblable au niveau du caractère, autant sur le plan physique, tout les opposait : Akari avait des cheveux blonds coupés courts et un corps musculeux qui contrastaient avec les cheveux noirs et la carrure chétive de Keikoku.
Elle était troisième siège. Keikoku et Akari étaient régulièrement envoyés en mission ensemble. Mais depuis un certain temps, ce n’était pas tant les missions qui accaparaient Keikoku, mais son entraînement. Depuis près de douze ans, il essayait de découvrir le Bankai. Et il le savait, bientôt, il y parviendrait.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Deux mois plus tard.
Akari et Keikoku étaient dos à dos. Akari, la lance pointée vers le bas, un sourire aux lèvres, fixant son mari. Keikoku, le visage impassible, les bras le long du corps, une dague dans chaque main, étudiais le visage de chacun de ses opposants. Une évasion massive des prisons de Soul Society était un évènement très rare, et on les avait dépêchés pour rétablir l’ordre.
Keikoku avait découvert le bankai depuis à peine quelques semaines, et c’était la première fois qu’il avait l’occasion de s’en servir en situation réelle. Il fallait mater cette évasion dans le sang ; ne pas avoir de pitié et y mettre un terme sans que les prisonniers n’aient le temps d’aller ou que ce soit. Il fallait faire comprendre à ceux encore à l’intérieur ce qu’il advenait de ceux qui s’évadent.
Akari lui fit un signe de la tête, lui désignait un homme chauve, en retrait. Keikoku le connaissait, c’était lui qui l’avait fait arrêter. Il s’agissait d’un homme charismatique, un leader qui avait longtemps été troisième siège de la septième division. Le chef des mutins, c’était lui. C’était grâce à lui qu’ils avaient pu récupérer leur zanpakutô. Grace à lui que l’évasion avait aussi bien réussi. Et c’était également lui qu’il fallait anéantir. Akari murmura :


-Hana no Yari

La lance à la hampe entourée de lierre apparut. Keikoku tourna lentement sur lui-même et observa tout ses adversaires : il y en avait une trentaine. Il devait tenter, tester ses nouvelles capacités.

-Bankai. Shiten no Koutetsu.

De légères pièces d’armure rouges se posent sur son torse, ses bras et ses jambes. Un gantelet massif se terminant en pointe recouvrit tout son avant bras gauche. Et une lance à une main et demie se forma. La paire d’aile permanente ornée des dix runes fit également son apparition.
Il toucha son mollet avec son arme, et une seconde paire d’ailes apparut.
D’un shunpô, il se plaça derrière trois d’entre eux et les effleura du bout de la lance. Avant même que les ailes apparaissent, il renouvela son shunpô et en toucha quatre autres. En neuf Shunpô, les trente évadés étaient tous dotés d’une paire d’aile. Il toucha également Akari et, d’un dernier shunpô, apparut devant le leader qui avait également libéré son shikai, un nunchaku dont la chaine crépitait dangereusement. Il esquiva le premier coup de lance, para le second, mais la blessure que lui causa le troisième suffit à le doter d’ailes. Keikoku esquiva un byakurai qui venait de la droite, et se rappela des parole de son zanpakutô : « Oublie ta sobriété ; l’exubérance est la clé pour libérer les runes ». Reculant vers sa femme, il lui susurra :


-Utilise beaucoup de techniques. Dépense beaucoup de reiatsu. Je veux essayer quelque chose.

A peine avait-il dit ça qu’elle fit un mouvement e la main, et des ronces vinrent immobiliser un de leurs adversaires. Le chef ne bougeait pas, mais tous ses subordonnés multipliaient les shunpô et les coups de sabres sans arriver à toucher le couple.



Dernière édition par Keikoku Toya le Mar 1 Fév - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keikoku Toya (inactif)
Shinigami de la 2nd division
Shinigami de la 2nd division
Keikoku Toya (inactif)

Masculin Nombre de messages : 333
Âge : 26
Date d'inscription : 19/07/2008
Fiche Technique : lien

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Chimamire No Washi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 13
Reiatsu:
Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] Left_bar_bleue7100/7100Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] Empty_bar_bleue  (7100/7100)

Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] Empty
MessageSujet: Re: Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours]   Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours] EmptyMar 1 Fév - 18:10

L’un d’entre eux libera son shikai, un poignard qui, très vite, tira une décharge d’énergie que Keikoku para d’une aile. Deux runes étaient déjà allumées sur l’aile gauche. Il s’envola, bientôt suivi par Akari. Il savait pertinemment que personne n’oserait s’envoler. Et il avait raison ; une salve de Byakurai se dirigea vers eux. Keikoku put tous les esquiver, mais Akari fut touchée au bras par l’un d’entre eux. Du lierre apparut et fit un bandage sur la plaie.
Il avait chargé suffisamment de reiatsu pour le moment.
Le vice-capitaine et la troisième siège utilisèrent un shunpô pour se retrouver au centre des évadés. Ils ne pouvaient rien faire, Keikoku en avait déjà tué trois et Akari deux. Levant la main gauche, il clama :


-Kenmaku Hane

Les plumes des ailes de l’évadé au poignard se détachèrent et se plantèrent dans ses deux voisins de gauche. Mêlant combat à la lance et sorts de kidô, ils tuèrent les évadés. Il ne retait plus que le chef, le visage impassible. Il ne semblait pas se rendre compte que son entreprise avait lamentablement échouée.
Il s’avança. Akari, d’un signe de la main, un sourire aux lèvres, murmura :


-Laisse, Keikoku. Le dernier est pour moi.

Elle s’avança à son tour, en marchant, la lance pointée vers le bas. Presqu’en même temps, les deux adversaires, tout deux ailés, plongèrent l’un vers l’autre tandis que Keikoku observait, analysait, et guettait le moindre danger potentiel qui aurait pu menacer sa femme.
Et il s’avéra très vite qu’il y aurait bel et bien des dangers. Le leader était bien plus puissant que ses suivants. Au moins du niveau d’Akari. Tous deux sautaient, virevoltaient, esquivaient et faisaient preuve d’une grand habileté, aussi bien dans l’art de la nécromancie que dans le maniement et l’exploitation de leur zanpakutô.
Cependant, un filet électrique vint immobiliser Akari, qui ne pouvait plus bouger.
Un danger potentiel ? On était en plein dedans.
La sixième rune sur les dix était allumée. Il fallait qu’il fasse quelque chose. Lentement, calmement, il tendit le bras et pointa la lance vers le leader, qui était maintenant tout près d’Akari.


-Je suis désolé. Vous avez perdu. Ame no kototzuke.

Le rayon d’énergie jaillit de la lance, mais le vice-capitaine se rendit trop vite compte qu’il avait libéré une puissance qu’il ne contrôlait pas. Le tir était bien plus large, l’énergie bien plus dense que ce à quoi il s’attendait. Keikoku put voir, dans une explosion orangée, deux corps tomber. Lentement. Comme si le temps s’était arrêté. Il voyait discernement Akari s’écraser contre un mur, en sang, le regard vide.
Plus rien, plus personne ne bougeait. Il n’y avait plus aucun bruit. Seul au milieu d’une trentaine de cadavres, Keikoku, la lance pointée vers le bas, était incapable de réfléchir.
Il marcha fébrilement. Il ne voulait pas voir, ne voulait pas savoir s’il était trop tard. Enjambant les cadavres, il jeta à peine un regard sur le leader qui baignait dans son sang. Tremblant, il lâcha son arme et courut vers Akari. Lorsqu’il arriva à son chevet, il comprit immédiatement. C’était trop tard. La vie l’avait quitté. Il l’enlaça, en larmes. C’était de sa faute. De sa seule faute. Il en avait trop fait, avait sous estimé la puissance de son bankai.
Et c’était trop tard pour refuser. Personne ne pourrait l’aider. Il se mit à haïr son zanpakutô, à haïr, le goteï 13, à se haïr lui-même.
Il voulait oublier son bankai, retourner à l’époque ou il ne connaissait que le Shikai, mais ou Akari était bel et bien à ses côtés.

Il avait à peine formulé ces pensées qu’une ombre apparut non loin de lui. Il regarda en l’air, et vit un rapace maculé de sang se rapprocher du sol. D’un regard dépréciateur, il contempla le cadavre d’Akari. Keikoku entendit, comme si la voix provenait de son propre esprit, la materlisation de son zanpakutô.


* Tu regrettes que je me sois confié à toi ? Que je t’aie prêté ma véritable force ? *

Vois les conséquences. Vois ce que ta véritable force a fait.

* Non. C’est toi qui as fait ça. *

Dans ce cas, je ne veux plus jamais avoir à utiliser le bankai…

* Je vais garder un œil sur toi. On va faire un marché, keikoku. Tant que tu ne te sentiras pas prêt, je briderai notre bankai. Et j’apparaitrai, pour t’aider à faire face à tes adversaires. Quand tu penseras que le temps est venu, je te prêterai toute ma puissance à nouveau. *

Keikoku hocha la tête, tout en se promettant qu’il n’aurait jamais plus recours à l’armure runique. L’aigle disparut, laissant Keikoku seul, tenant le corps de sa femme, la tête baissée.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Keikoku arrêta son ascension et stagna à haute altitude. Il serait peut-être temps de mettre de côté son égo, et de faire tout son possible dans ce conflit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Now it's time to remember [Entraînement janvier, en cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Dimension Royale :: La Forêt de Givre :: La Lisière Gelée-
Sauter vers: