Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akisha Sheba
Arrancar
Arrancar
Akisha Sheba

Féminin Nombre de messages : 61
Âge : 24
Date d'inscription : 14/05/2012
Fiche Technique : Ici !

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Rojomari
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Lvl uped)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3200/3200Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3200/3200)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyDim 18 Nov - 22:23

Le Hollow poussa un hurlement déchirant qui, si j'avais été une humaine, m'aurait vrillé les tympans jusqu'à la surdité.
Par chance, j'avais depuis longtemps dépassé le stade de la pauvre mortelle sans défense ; une fois encore, j'eus l'occasion de me réjouir de ma condition d'Arrancar. Peu m'importait qu'il existe nombre de créatures plus puissantes encore que je ne l'étais désormais : je pouvais combattre assez pour me satisfaire, et je ne demandais rien de plus.
Le Hollow dans lequel je venais de planter la lame de mon sabre voulut me chasser de sa gigantesque épaule d'un revers de main. Bien qu'il fasse environ cinquante fois ma taille, sa puissance n'avait guère de chances de dépasser la mienne ; tout en bondissant en arrière, je tranchai son crâne et, dans un même coup, son large masque. Nouveau hurlement ; après quoi il disparut, réduit en poussière.
L'adrénaline du combat retomba lentement. Je repris calmement mon souffle, et agitai Rojomari afin d'en chasser les gouttes de sang. Quelques secondes passèrent, et je finis par grimacer : plus aucun bruit, plus une seule trace de Reiatsu dans l'air. Sans bouger, j'observai plus attentivement les alentours.
Les arbres dont la matière se rapprochait vaguement du quartz s'élevaient partout. L'obscurité était épaisse. Il serait aisé à un Menos de se dissimuler quelque part afin d'échapper à ma lame...
Je soupirai de lassitude ; tout autour, le sol et les arbres étaient striés de traces de griffes, de sabres, ou tout simplement réduits à l'état de graviers après un coup particulièrement brutal dont j'étais l'auteur.
Combien de temps venais-je de passer à massacrer Hollows et Gillians ? Plusieurs jours, peut-être. Les corps disparaissaient aussitôt après leur mort, m'empêchant de compter le nombre de cadavres ayant subit mes attaques.
En traînant mon sabre derrière moi – la lame tailla dans le sol une fine raie – je m'en allai m'avachir par terre, le dos appuyé contre le quartz. Il arrivait souvent que je vienne ici afin de passer le temps en martyrisant plus faible que moi – la vie à Las Noches était devenue d'un ennui... Mais il fallait bien admettre que ma lassitude devenait impossible à ignorer. Que gagnais-je à agiter Rojomari sous le nez de moustiques qui mourraient aussi simplement que cela ? D'un autre côté, m'attaquer à des représentants d'un stade plus élevé serait certes excitant, mais tout autant dangereux. Lâcheté ? Je dirais plutôt prudence... Peut-être manquais-je d'ambition.
Je soupirai une nouvelle fois, et rangeai mon katana dans son fourreau pourpre. La tête appuyée au matériaux froid qui me gelait le dos, je laissai mon regard se perdre dans les ténèbres.
J'avais, bien évidemment, le désir de gagner en puissance. Cependant, les entraînements m'ennuyaient, et les puissants m'effrayaient... Enfin, disons plutôt que je préférais ne pas m'en approcher. La plupart n'étaient pas aussi magnanimes que moi envers les faibles : je tuais vite, sans grandes cérémonies ou humiliations. J'en connaissais qui aimaient assez voir souffrir leurs adversaires pour faire durer un combat exprès. Mais pour ma part, encore une fois, je me lassais vite.
J'attendais qu'un ennemi vienne à moi. Si aucun ne se présentait, eh bien... Je n'aurai plus qu'à rentrer à Las Noches. Trouver autre chose à faire.
Ou le Monde Réel, pourquoi pas ? Certes, il pullulait de Shinigamis, cependant... Certain d'eux seraient parfaits pour m'occuper quelques temps.
Je n'eus pas le temps de penser davantage à mon projet : à environ cinq cent mètres, le son d'une explosion retentit : de larges rochers allèrent se briser sur le sol, et un épais nuage de poussière s'éleva, m'empêchant d'apercevoir quoi que ce soit.
Une moue étira mes lèvres, puis je me levai gauchement avant de faire craquer mes phalanges ; j'ignorais de quoi il s'agissait, mais la flemme me garda d'analyser le Reiatsu alentour. En quelques bonds, je rejoignis les lieux de l'incident, sans véritablement penser à ce que je pourrais y trouver.

[HRP. : voilà, comme je te l'avais dit, c'est court... Et bon, la petite explosion de la fin, du peux l'utiliser comme tu veux, je ne pense à rien en particulier ! Ou même ne la citer que très vaguement si tu as d'autres idées... ]

Spoiler:
 


Dernière édition par Akisha Sheba le Dim 25 Nov - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://col0rs.deviantart.com/
Invité
Invité



Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyMar 20 Nov - 19:59

Depuis un certain bout de temps, je me perdais dans mes pensées, tout en marchant dans l'immensité du désert blanc, repensant à tous les moments que j'avais pu passer dans le ciel noir de ce désert démesuré, sans limites. Rien ne pourrait racheter ces moments-là... J'étais seule, volant, au-dessus de tout. Déjà humaine, je rêvais de pouvoir voler, accompagner les oiseaux et voir tout ce que l'on ne peut pas voir quand on est sur terre. Depuis le ciel, le recul nous donne une autre vision des choses que l'on n'a pas quand on est dedans. Ainsi, quand je pouvais voler, je prenais ainsi de recul sur mes idées. Un certain recul que je n'ai plus maintenant que seuls mes pieds peuvent me porter, loin de ce ciel que j'ai si longtemps toisé.

Je levais alors le regard vers le ciel, fermant les yeux pour mieux profiter de cet instant. La tranquillité de ce désert était percée par seulement quelques petits reiatsu, provenant de faibles Hollows. Pas de grosses puissances comme j'avais déjà croisé auparavant. Me laissant tomber au sol, laissant le sable s'immiscer dans ma robe. La température n'était pas à faire monter le mercure, mais elle était tout de même plaisante. Qui aurait pu briser ce plaisir, si ce n'est une explosion... Une explosion ? Je me redressai en sursaut, scrutant le ciel, cherchant l'endroit visé. C'est ainsi que je vis un petit panache de fumée s'élever. Je partis sur-le-champ en quête de ce qui avait pu troubler ma tranquillité.

A bout de souffle, je pénétrai l'entrée d'une forêt, sans vraiment me soucier du lieu. Je cherchais du regard l'endroit de l'explosion. Ne trouvant pas, je m'assis sur un rocher, réfléchissant. J'étais pourtant sûre d'avoir vu une explosion et surtout de l'avoir entendue, même de loin. Je ne savais pas où j'étais, je ne voyais que les arbres au-dessus de moi. Un reiatsu innommable fit sont apparition dans mon dos. Je me relevai d'un coup, me retournant pour faire face à un Guillian. Ne comprenant pas sa présence, je me reculais, me préparant à faire un Celo. Et, contre toute attente, je vis le Guillian fuir.

« Suis-je si monstrueuse que cela ? »

Je me rendis bientôt compte de mon erreur en sentant un reiatsu bien plus grand derrière moi, un véritable reiatsu comme je n'en avais pas sentis depuis si longtemps. Je me retournai lentement, de peur. Il n'y avait rien. Je me mis de nouveau à réfléchir. Si je sentais un reiatsu alors qu'il n'y avait rien, cela signifiait certainement que le point d’émission devait se trouver plus loin ! Et si son reiatsu me parvenait, cela voulait aussi signifier que sa puissance était de taille...


[HRP: Ne t'en fais pas, ce n'est que mon 1er Rp de toute ma vie, j'ai donc du mal à faire des grands posts]
Revenir en haut Aller en bas
Faust Maleficio
Arrancar
Arrancar
Faust Maleficio

Masculin Nombre de messages : 47
Âge : 23
Date d'inscription : 30/07/2012
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Mephisto
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Up)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3000/3100Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3000/3100)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyLun 26 Nov - 15:55

Lorsque qu'il était Hollow, Faust n'avait jamais mis les pieds dans la forêt des Menos, la première raison venait des habitants de cette forêt qui étaient extrêmement dangereux pour un Menos normal, bien entendu, ils étaient trop stupides pour voir des Hollows marcher entre leurs pattes, mais ils avaient des mouvements tout de même assez erratiques et pouvaient changer de direction très souvent, le talon du Menos Grande tuait alors l'innocent Hollow qui traînait entre les pattes du Gillian, il y avait aussi les Gillians intelligents qui dévoraient leurs camarades, ceux là étaient les plus dangereux car ils ont un complexe de supériorité les poussant à écraser les Hollows normaux, il fallait également rajouter les Adjuchas qui n'aimaient pas trop qu'un intrus marche avec le troupeau de géants et aussi les arbres qui tombaient, la faute aux mouvements patauds des créatures, quand à la deuxième raison, c'est simplement parce que le territoire des États-Unis était plus grand et moins dangereux que la forêt, mais maintenant qu'il était devenu arrancar, il n'avait plus peur de cette forêt et aimait s'y promener.

Voilà pourquoi il marchait justement dans cette forêt, il ne savait plus depuis combien de temps il y était entré, ni dans combien de temps il allait en sortir, pour tout dire, Maleficio s'en fiche un peu, la forêt étant tout de même encore plus calme que Las Noches, en fait, il y venait parce qu'il n'y avait pas d'autres arrancars dans les environs, lui permettant de se dégourdir les jambes sans tomber sur un de ses camarades, de toutes façons, très peu d'arrancars aiment Faust et les sans-grades prennent souvent leurs jambes à leurs cous dès qu'ils le voit, ça ne le gêne pas vu qu'il peut ainsi rester au calme.

Un bruit de bataille, Faust se tourne et voit un Gillian en attaquer un autre, le combat tourne court sachant que l'attaquant a tôt fait de mettre son opposant à terre, le corps massif de l'Hollow tombe sur un arme qui s'écroule alors au sol en faisant un gros bruit, Maleficio ne fut guère ému par l'attaque, mais quand la fumée se dissipa, il put voir une forme derrière les débris des arbres, il enfila sa capuche et s'approcha en silence de la zone, une fois la fumée dissipée, il put voir que la forme en question était une jeune fille arrancar aux cheveux rouges hirsutes, un bandeau blanc couvrait sa poitrine alors que les jambes étaient couvertes par un Hakama blanc, Faust s'approcha assez pour que la fille puisse le voir avant de s'arrêter, la tête penchée vers le sol.

Si triste... même cette zone commence a faire du bruit...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akisha Sheba
Arrancar
Arrancar
Akisha Sheba

Féminin Nombre de messages : 61
Âge : 24
Date d'inscription : 14/05/2012
Fiche Technique : Ici !

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Rojomari
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Lvl uped)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3200/3200Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3200/3200)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyMar 27 Nov - 20:04

J'avais vu l'ombre s'enfuir.
L'explosion avait été provoquée par un Hollow ; par un simple Hollow ayant tout simplement cherché à fuir.
Pourquoi ? Par lâcheté ? Par peur ? Cela allait de soi.
Car un Reiatsu relativement lourd venait d'entrer en scène ; mes Pesquisas n'avaient jamais été particulièrement développées, mais le nouvel arrivant ne semblait pas chercher à dissimuler sa pression spirituelle.
Toujours au sol, désormais debout, je laissais aller mon regard sur les environs, sans pour autant esquisser le moindre mouvement - seules mes pupilles se mouvaient : je ne voulais pas que mon adversaire potentiel puisse savoir, si jamais il me regardait, que j'avais deviné sa présence. Qui sait : peut-être s'appraîtait-il à jouer sur l'effet de surprise, effet que je pourrais retourner contre lui étant donné qu'il n'en avait plus l'usage ?
Puis je l'aperçus, et cessai aussitôt de cacher l'attention que je lui portais : il s'était approché de plein gré, largement assez pour que, tous deux, nous sachions qu'il me serait aisé de le voir.
Ma perception spirituelle, bien qu'assez mauvaise, ne m'avait pas trompé : cet être possédait en effet un Reiatsu d'une importance notable. Et pour cause : il s'agissait d'un Arrancar - tout comme moi.
Son apparence était pour le moins singulière : malgré les habitudes vestimentaires que, nous autres, avions, celui-ci portait un long manteau noir. Se cheveux étaient blanc, et ramenés par un mouvement assez naturel vers l'arrière de sa tête. La distance ne me permettait par de voir son visage, mais je pus aisément remarquer ses yeux d'un rouge vit, à travers le verre des lunettes qu'il portait sur le nez. Je ne pouvais voir ni le fragment de son masque, ni son trou de Hollow, néanmoins j'étais persuadée que nous étions de la même race.
Etait-ce une bonne raison pour faire copain-copain ? Non !
Car c'était bien connu : les Arrancars ne s'entendaient pas. Des amitiés entre Hollows ? Ne me faites pas rire ! De la pitié ? Amusant. Des combats : pratiquement que ça.
Parmi nous, il avait la majeur partie : les êtres belliqueux, sans scrupules, ou dans quelques cas extrêmement forts ou intelligents. Et il y avait les autres : parfois forts, mais gentils - ceux-là ne survivaient pas longtemps. Des remords, et c'était la casserole !
Enfin : tout ça pour dire, eh bien... Que je pris la fuite, étant donné le fait que cet Arrancar-là n'appartenait certainement pas à la seconde catégorie.
Ainsi, je me retrouvai à bondir entre les arbres de quartz, cherchant à m'éloigner assez rapidement pour qu'il ne cherche pas à me rattraper. Peu m'importait qu'il me trouve lâche, ou tout simplement stupide : moi, je ne me frottais qu'à plus faible que moi. C'était risible, mais c'était la vie : jamais un combat sans être sûr de gagner. Evidemment, me battre contre cet Arrancar m'aurait aidé à combattre l'ennui qui m'emplissait de plus en plus... Mais ce n'était pas une assez bonne raison pour risquer la mort. Vous vous verriez demander un temps mort au bout de quelques minutes de combat acharné sous prétexte que vous vous étiez assez occupé, mais que maintenant, vous vouliez reprendre votre petite vie, et accessoirement, en un seul morceau ? Je ne gagerais pas le bon fonctionnement de cette technique.
J'avais passé quelques secondes à courir. Puis mes sens s'agitèrent une nouvelle fois.
Un second Reiatsu ; tout près.
J'arrêtai immédiatement ma course, et m'élevai jusqu'à la cime des étranges arbres afin d'avoir une vue d'ensemble sur mon entourage. Puis j'observai le sol.
Il y avait une autre Arrancar, en bas : assez menue, habillée d'une robe pâle, et dont le dos était pourvu de deux ailes blanches. Je la jaugeai de la tête aux pieds, de sa chevelure brune jusqu'au bout de ses ongles. Son vêtement ne semblait pas vraiment propice à des combats... Et elle n'avait pas non plus l'air d'une grande guerrière. Evidemment, il arrivait que l'apparence joue les pires tours. Mais mon instinct m'indiqua avec fermeté qu'il s'agissait là d'une jeune Arrancar appartenant à la deuxième catégorie : les potentiellement forts, mais gentils.
Les rouages de mon cerveau tournèrent en grinçant alors que je tentais d'établir des hypothèses :
deux Arrancars présents au même moment dans la forêt des Menos ? Un représentant de chacune des deux catégories ? En bref, complémentaires l'un de l'autre ? Pour moi, cela allait de soi : tous deux formaient une équipe.
Fière de mon raisonnement, je passai de l'hypothèse au plan... Plan sur lequel je ne réfléchis pas longtemps, en fait.
Je bondis dans le dos de la jeune fille, katana sortit, Bala prêt si nécessaire. Malgré le gêne que me procuraient ses deux ailes, je parvins à placer la lame de Rojomari contre sa gorge.

_Pas bouger.
Un simple ordre qui, je le savais pour l'avoir déjà reçu, était parfaitement désagréable lorsqu'il vous était adressé.
Je sentais déjà le Reiatsu de l'autre Arrancar s'approcher. Alors j'en vins à me demander...
Pourquoi gardais-je sa potentielle partenaire en otage ? Avais-je quelque chose à lui demander, en échange de la vie de cette dernière ? Hum...
Non. En fait, ce que je faisais était parfaitement inutile. Limite, lui ordonner de s'en aller serait intéressant, mais bien inintéressant... Tandis que, pour le moment, je m'amusais bien !


[ HRP : voilà ! Je vous préviens, Akisha a tout de même des raisonnements assez farfelus... En gros, elle est plutôt du genre stupide. Ne prenez pas ses théories et raisonnements au sérieux, quoi !
Si quelque chose ne va pas, MP Wink Et on garde le même ordre, donc ! 1, moi, 2, Haruko, et 3, Faust ! ]
Revenir en haut Aller en bas
http://col0rs.deviantart.com/
Invité
Invité



Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptySam 1 Déc - 19:56

Je sentais à présent plusieurs Reiatsu, deux à vrai dire. Je savais bel et bien que je n'aurais jamais dû briser ma tranquillité et quitter mon lit de sable pour vérifier cette explosion, qui d'ailleurs, semblait n'avoir jamais eu lieu... Et c'est avec une grande panique angoissante que je cherchais le meilleur endroit : celui où personne n'étais, et encore moins les deux Reiatsu, l'un s'éloignant peu à peu de l'autre. Je marchais ainsi, lentement, écoutant les moindre bruits des arbres, de mes pas, cherchant désespérément l'endroit de ma convoitise. Tout à coup, je m'arrêtai. Réfléchissant, les deux Reiatsu avaient été proches. Peut-être... Étaient-ils ensemble ! S'ils faisaient équipe, je pouvais dès à présent me jeter dans la gueule d'un Guillian, j'y aurais plus de chance de mourir sans douleur aucune. Les deux Reiatsu se valaient, ils devaient être au même niveau : bien supérieur au mien. Je levai lentement la tête, essayant de voir à travers les arbres charnus. Ils avaient dû se séparer pour mieux me tuer. Mais, pourquoi moi. Je mis ma tête entre mes mains. J'étais une jeune Arrancar, pourquoi « mourir » maintenant ? Je ne voulais pas que mon âme disparaisse à jamais... Pas maintenant ! Je me ressaisis, redressa les épaules et regarda face à moi. S'ils veulent me tuer, qu'ils viennent ! Je les attends !

Je ne compris pas tout de suite, mais un katana venait de se placer sous ma gorge. Mon cœur se mit à battre la chamade pendant que mon cerveau tentait de réfléchir. Aucun des deux n'arrivait à son but.
« Pas bouger »
C'est drôle, j'en avais pas l'intention. J’avalai très difficilement ma salive. En une seconde, toute ma belle motivation venait de s'envoler. Je regardais une feuille se soulever du sol pour suivre le cours du vent. Je comparai cette feuille à ma motivation sans faille : un coup de vent avait suffit pour tout ébranler. Je me mis à trembler, sans savoir pourquoi. Mon corps agissait seul. Mon souffle reprenant son cours normal, j’analysais la situation. La voix était celle d'une fille. Elle ne devait donc pas être très forte physiquement, ça tombait plutôt bien, moi non plus. Je n'avais aucun moyen de la tuer et d'ailleurs, pourquoi le ferai-je ? J'entrepris de commencer une discussion pacifique, juste, pacifique.
« Euh... comment tu t'appelles ? Jeune... fille qui... tient sa lame sous ma gorge... prête à me tuer ? »


[HRP] Ne t'en fait pas Aki, même Haruko se fait sa propre idée saugrenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Faust Maleficio
Arrancar
Arrancar
Faust Maleficio

Masculin Nombre de messages : 47
Âge : 23
Date d'inscription : 30/07/2012
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Mephisto
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Up)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3000/3100Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3000/3100)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptySam 1 Déc - 22:17

Faust fut quelque peu étonné en voyant la jeune fille Arrancar s'enfuir, ayant utilisé ses Pesquisas durant leur bref combat mental, il avait pu constater que la jeune fille possédait le même niveau de Reiatsu que lui, par conséquent, elle avait 50% de chances de remporter la joute et 50% de chances de la perdre, la jeune fille devait par ailleurs être également au courant mais elle avait sans doute dû penser aux 50% de chances de défaite si elle engageait le combat.. où alors, elle s'était enfuie que parce que l'apparence de Faust lui fichait la trouille, c'était un sentiment naturel vu que l'apparence physique de Faust est assez intimidante, peu de gens (même les puissants arrancars) aiment rencontrer un individu vêtu d'un manteau noir et doté d'un regard qui semblait capable de transpercer l'âme, les Espadas où Fraccions n'étaient bien entendu pas effrayés par Faust, que ce soit au niveau spirituel où apparence physique (même si côté Reiatsu, il approchait du niveau d'une Fraccion standard), il n'avait jamais vu cette fille avant et en conclut donc qu'elle devait vivre dans cette forêt, vu que même un arrancar du niveau de Maleficio pouvait vivre dans cette forêt sans difficultés...

Mais que pouvait t-il faire maintenant ? poursuivre cette jeune fille afin d'essayer de la convaincre de rejoindre l'homme au brushing éternel ? où alors hausser les épaules avant de revenir au palais ? mieux valait appliquer le premier choix, un arrancar de plus dans l'armée, même si il était faible, c'était toujours un larbin de plus pour Aizen, activant ses pesquisas, l'Arrancar 44 se mit en route de manière lente, il n'utiliserait le Sonido que si la fille s'enfonçait trop dans la forêt, au bout d'un moment, les pesquisas de l'arrancar détectèrent une autre pression spirituelle légèrement plus faible que celle de la jeune fille et de l'Hollow, la traquée semblait également avoir détectée cette pression car elle cessa soudainement de bouger pour s'approcher de l'inconnu(e), fort bien, ça pouvait éventuellement faire un autre soldat dans l'armée d'Aizen.

Vu que les pesquisas indiquaient a Faust qu'il s'agissait d'un autre arrancar, il continua de marcher un peu avant d'accélérer le rythme, il n'utilisait toujours pas le Sonido mais il allait quand même plus vite maintenant, une fois qu'il eut atteint sa destination, il cessa de courir et désactiva ses pesquisas avant de marcher tranquillement vers sa proie et l'autre personne... cette dernière était tenue en otage par la cible de notre "héros", il s'agissait d'une jeune fille encore plus jeune que la cible de l'homme, elle portait une longue robe blanche comme habit et avait un visage innocent, chose peu commune chez les arrancars...en fait, ce qui étonnait le plus Faust, c'était sans doute les ailes de la jeune fille, la plupart du temps, un arrancar garde le fragment de son masque sur le visage où sur le cou, très rarement sur une autre partie du corps... quoi qu'il en soit, la fille était retenue en otage, la fille avait fait un assez mauvais choix d'otage, vu que l'arrancar ne la connaissait pas,... il décida de prendre la parole./i]

Sacrifier la vie d'une autre afin de sauver la sienne... mauvais choix.

[i]Enfin... son style de parole.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akisha Sheba
Arrancar
Arrancar
Akisha Sheba

Féminin Nombre de messages : 61
Âge : 24
Date d'inscription : 14/05/2012
Fiche Technique : Ici !

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Rojomari
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Lvl uped)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3200/3200Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3200/3200)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyJeu 6 Déc - 20:17

La petite arrancar était réellement adorable !
La lame de Rojomari était tout juste entrée en contact avec la peau de sa gorge, néanmoins, elle tremblait comme une feuille. De mon bras libre, je l'avais attrapée un peu au-dessus de son coude, et pus alors sentir ses muscles se raidir.
Et pourtant, elle trouva le courage de m'adresser quelques paroles :
_Euh... commença-t-elle. Comment tu t'appelles ? Jeune... fille qui... tient sa lame sous ma gorge... prête à me tuer ?
Un instant, je fus tentée de lui rétorquer, gentiment, qu'elle n'avait aucun besoin de connaître mon nom. Puis un sourire étira mes lèvres...
J'avais toujours adoré me présenter en tant qu'Arrancar ! Enfin... Je ne l'avais jamais fait, mais... Mais je m'étais souvent dit que je pourrais faire preuve d'une telle classe en tournant ça bien !
Ainsi, avec une seconde de retard – mais mieux vaut tard que jamais ! - et sans me dépatir de mon rictus arrogant, je me décidai à lui répondre.
_Akisha Sheba, fis-je avec fierté. S...
La consonne resta en suspens ; j'avais eu l'intention d'annoncer mon chiffre, mais restai la bouche ouverte et les sourcils froncés, en proie à un sacré trou de mémoire.
Soixante ? Soixante-dix ? Pas Cent, tout de même ? J'étais persuadée que ça commençait pas le son S. Pas Six, déjà, enfin... Non, pas Six. Bon, alors, euh...
Je lâchai le bras de l'Arrancar et plaçai ma main sous mes yeux – donc sous les siens, dans la mesure où mon sabre n'avait pas bougé et la menaçait toujours – et levai les doigts alors que je comptais difficilement. Il y avait le, euh... Soixante deux, là...? Ou Soixante-trois ? Bon, en partant de l'hypothèse qu'il soit Soixante-deux, cela ferait de moi... Non, il y avait l'autre avec le nom bizarre... A moins que...?
Bientôt, mes cinq doigts ne furent plus suffisants, et je dus coincer le manche de mon katana entre mes dents après avoir passé le visage par-dessus l'épaule de l'Arrancar, et poursuivis mes calculs, plongée dans une intense concentration. Tellement intense que je ne sentis pas l'autre gars arriver.
Lorsqu'il parla d'une voix lente, je sursauta si fort que je manquai de laisser tomber Rojomari au sol ;
_Sacrifier la vie d'une autre pour sauver la sienne... Mauvais choix.
Il me fallut quelques secondes pour me remettre du choc – secondes pendant lesquelle je me tins, parfaitement immobile, les yeux écarquillés, le sabre dans la bouche, certain doigts encore levés, seules traces de ma récente réflexion.
_Cho bweuh...
Je cessai immédiatement mon essai de communication, retirai le manche de mes mâchoires en le gardant vers le cou de la fille, et répétai plus distinctement :
_Je ne sacrifie la vie de personne.
Puis ce fut ma main qui vint s'accrocher au petit cou de mon otage, prête à l'étrangler, pour que je puisse tourner mon katana vers le nouveau venu.
_Mais sacrifirais-tu la tienne pour celle de ta camarade ?
C'était bien ! C'était trop bien ! Il ne pouvait rien répondre à cela... Héhé, il ne me manquait que quelque centimètres de hauteur – ma petite taille était un fardeau – pour avoir réellement l'air méga-puissante !
Je n'attendis pas de réponse ; j'avais foiré ma toute première présentation, mais le seconde serait la bonne !
Je plaçai mes mains sur mes hanches et m'avançai, l'air conquérente. Un grand sourire coupa mon visage en deux, dévoilant mes dents semblables aux crocs d'une bête.
_Je vais te faire l'honneur de te révéler mon nom... Akisha Sheba, Quarante-quatrième Arrancar !
Bon, ce n'était sans doute pas mon véritable numéro, mais dire « Chiffre inconnu » serait assez risible, vous en conviendrez. Peut-être devrai-je fais un saut à Las Noches afin de poser la question à Aizen ?
Ou bien, ou bien ! Créer une organisation parallèle à l'Arrancar... Prenons une Organisation X, je pourrais dire, voyons... « Akisha Sheba, fondatrice de l'X ! », ou « Akisha Sheba, première Arrancar de l'X ! » Peut-être que le mot « premier » effraierait mes adversaires en leur faisant penser à l'Espada numéro Un.
_Et première, ajoutai-je après une seconde d'hésitation... De l'X !
Uh, j'avais oublié de changer le X. Allons bon, ça sonnait quand même assez bien, « iksse ».
L'étrange sentiment d'avoir oublié quelque chose naquit dans mon esprit... Oublié quoi ? Qu'aurais-je bien pu avoir oublié ?

[Hrp. : « Je sais pas, peut-être de continuer à tenir Haruko, non ? »
Et si vous vous posez la question, oui oui : comme par hasard, Aki' a utilisé le numéro de Faust (si j'ai bien compris ! ) comme faux chiffre.
Donc voilà, Akisha est le genre de fille dont il ne faut pas trop espérer de bonnes idées.
Désolée, j'ai du retard, mais j'avais pas vu ta réponse, Faust, sourry ! ]

Revenir en haut Aller en bas
http://col0rs.deviantart.com/
Invité
Invité



Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyVen 14 Déc - 17:58

Sa lame toujours sur ma gorge, je ne me sentais pas en mesure de riposter, pourtant, le fait que ce soit une fille me rendait moins nerveuse, malgré mon tremblement certain. Si cela avait été un homme, ouh la la ! Je n'aurais même pas voulu deviner ce qui se serait produit : j'aurais certainement fondu en larme, comme toujours quand j'étais en proie à la peur ou à une émotion forte. Ou alors, j'aurais supplié l'homme à genoux pour avoir la vie sauve. Mais cette fille ne me paraissait pas mauvaise, mon instinct n'était pas le meilleur, mais je devais le suivre, au moins pour cette fois, comme une ultime prière. J'espérais que la bonté de son âme... L'espoir est juste fait pour moins souffrir. La petite fille me souriait... Non. La jeune fille me souriait fièrement.

"-Akisha Sheba. S..."

Sa phrase resta en suspens. J'attendis la suite, son sabre toujours sur ma gorge. Oui, j'attendais et rien ne venait. S ? Mais... Qu'est-ce-que cela pouvait être... Je mis encore mes neurones en épreuve, pour la deuxième fois de la journée... Ou de la nuit. Sonido ! Mais oui ! La jeune fille voulait partir rapidement ! Elle avait vu mon potentiel d'arrancar et voulait s'enfuir ! … Non, je me faisais certainement de fausses conclusions... Elle s'écarta de moi. Mes yeux se fermèrent par réflexe. Je sentais sa lame plonger au fond de ma gorge et en ressortir dans un bruit qui me donnait la nausée. Comme rien ne me transperçait, j'ouvris les yeux. Elle comptait ses doigts ? Mais... Elle n'était pas au courant que comme tout le monde elle était équipée de cinq doigts par main ? Elle mit alors son sabre dans la bouche pour vérifier si cela s'appliquait à son autre main. Elle avait l'air parfaitement ridicule. Je voulais lui annoncer cette cruelle vérité quand une voix s'éleva.

"-Sacrifier la vie d'une autre pour sauver la sienne... Mauvais choix. "

Je tremblai au son de cette voix. Perdant le souvenir même de mes pensées précédentes. Je levai les yeux en direction de l'émetteur. Un homme, pas très arrangé physiquement. Enfin, ce ne devait pas être de sa faute, on ne choisit pas son physique, moi, je n'avais pas choisi d'être faible. Et quand bien même je l'aurais fait, quel intérêt aurais-je eu ? Qui voudrait ressembler à une gamine fébrile ? Je baissai les yeux pour réfléchir à ma condition. La jeune fille prononça quelques mots incompréhensibles. Puis, elle retira le sabre de sa bouche pour mieux parler et mieux me le coller contre la gorge. Je pouvais sentir mon pouls faire trembler la lame. Sa lame quitta bien vite mon petit cou pour être remplacé par une main. Je n'entendais rien de ce qu'elle disait, juste m'importait ma vie. Je suivais du regard la lame qui se pointa vers le nouveau venu. Soudainement, elle me lâcha. Ses mains se posèrent sur ses hanches, comme pour une pose victorieuse. Une phrase me fit sursauter.

"-Et première... De l'X ! "

L'Iksse ? Mais qu'était-ce donc ? Mes neurones turbinait comme jamais. Et si elle faisait partie d'une troupe cachée d'Aizen ? Et si elle avait des pouvoirs plus grands que la Primera Espada ? Et si... J’arrêtais mon délire ? Je repris mon souffle, lentement, profondément. Et soudainement, comme une évidence, je mis ma main à mon cou. Il était libre. Très vite, les possibilités s’enchaînèrent. Il fallait que j'agisse. Vite. Ma vie était en danger. Courir ? Ils me rattraperaient. Attaquer ? J'étais faible... Mais ça... Ils ne le savaient pas encore. Mon reiatsu pouvait être partiellement caché. Aucun des deux ne pourrait savoir si je bluffais ou non. Un sourire me traversa. J'étais une Arrancar ! Pas une humaine. Je bondis sur la fille et shoota dans son Zanpakuto. Mes mains serraient sa gorge comme elle l'avait fait auparavant.

"-Maintenant, c'est à mon tour de jouer. "


[HRP] Vraiment désolée du retard, je n'avais ni le temps ni l'inspiration, et je n'ai pas voulu faire un post ridicule. Je me fais pardonner en donnant toutes mes tripes =)
Revenir en haut Aller en bas
Faust Maleficio
Arrancar
Arrancar
Faust Maleficio

Masculin Nombre de messages : 47
Âge : 23
Date d'inscription : 30/07/2012
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Mephisto
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Up)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3000/3100Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3000/3100)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyVen 14 Déc - 18:57

La fille aux cheveux écarlates tomba en entendant Faust, c'était assez étrange quand on savait que l'arrancar parlait avec une voix posée et peu sonore... jusque ici, il n'avait jamais surpris quelqu'un comme ça, enfin, cette arrancar semblait être en pleine concentration, elle devait se poser une question importante vu qu'elle avait carrément lâchée l'arrancar plus petite, quoi qu'il en soit, elle regagna rapidement sa posture et reprit en otage la petite fille qui n'avait pas bougée, elle expliqua alors a notre "ami" qu'elle ne sacrifiait la vie de personne mais lui demanda alors si il était prêt a sacrifier la sienne pour sa co-équipière, la jeune fille prit une pose victorieuse en mettant les deux mains sur les hanches, libérant ainsi son otage qui ne bougea toujours pas, et déclara fièrement qu'elle était l'arrancar 44... Maléficio haussa un sourcil et son sourire disparut un brusque instant, il fit ensuite un geste que les humains appellent "Facepalm" lorsque qu'elle se dit "première de l'Iksse", jusque ici, le vrai arrancar 44 croyait qu'il était le mec le plus bizarre de Las Noches (avec toutefois, quelques individus encore plus dérangés que lui), mais en un instant, une jeune arrancar venait de pulvériser son record, il fallait croire qu'on tombait toujours sur plus fort que soi, l'homme aux cheveux blancs soupira avant de s'adresser a son interlocutrice.

Dude... je suis l'arrancar Forty-Four, le fait que tu ne te souvienne plus de ton numéro indique que tu est sans doute une arrancar ayant quittée Las Noches où alors que tu n'est simplement pas répertoriée, dans les deux cas, tu iras au palais... quitte a ce que je t'y traine de force...

Ayant retrouvé son caractère original, Faust s'avança d'un pas assez menaçant vers l'arrancar aux cheveux rouges, qui fut soudainement attaquée par la petite fille qui avait eu tout le loisir de l'attaquer, sachant qu'elle n'était plus menacée par une lame, c'était encore plus cool, une arrancar super-rare attaquait une autre qui semblait avoir fuie le palais, dans les deux cas, c'était assez problématique, Aizen serait sûrement satisfait si on lui ramenait un spécimen intéressant ET une déserteuse, et vu que le combat entre les deux jeunes filles risquaient de se solder par la mort de l'une d'entre elle, Faust décida d'intervenir également.

S'avançant légèrement, Faust utilisa le sonido pour apparaître de manière soudaine devant les deux combattantes, les deux étaient probablement trop occupées à se battre pour contrer Faust, aussi, il attaqua les deux arrancars féminines en utilisant un coup de pied horizontal visant le dos de l'attaquée : si il parvenait à la toucher, il allait également frapper l'attaquante sachant qu'elles allaient ensuite se liguer contre Maléficio, les blesser pourraient rendre le combat légèrement plus facile (sachant qu'au moins une d'entre elles avait le même niveau que l'arrancar 44), lui qui aimait flâner dans la forêt car elle était calme... le voilà impliqué dans un combat, il aurait mieux fait de rester dans les couloirs de Las noches, tiens.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akisha Sheba
Arrancar
Arrancar
Akisha Sheba

Féminin Nombre de messages : 61
Âge : 24
Date d'inscription : 14/05/2012
Fiche Technique : Ici !

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Rojomari
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Lvl uped)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3200/3200Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3200/3200)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyMar 18 Déc - 19:00

Je n'avais pu profiter de ma gloire qu'une seconde - à peine.
Le mâle Arrancar avait immédiatement paru interloqué, dès l'instant ou j'avais mentionné l'X - quel succès ! Mais non, en fait. Car l'instant d'après, il avait poussé un soupire empreint de lassitude, et avait dit posément :
_Dude... Je suis l'Arrancar Fourty-Four. Le fait que tu ne te souviennes plus de ton numéro indique que tu es sans doute une Arrancar ayant quitté Las Noches ou alors que tu n'es simplement pas répertoriée, dans les deux cas tu ira au palais... Quitte à ce que je t'y traine de force.
Je n'avais pas écouté l'intégralité de son court monologue : j'en étais restée à "Fourty-four". "Fourty-four" ? Qu'est-ce qu'il y avait à comprendre à ça ? S'agissait-il d'un néologisme fait à partir du mot "four" ? Sans doute cela renvoyait-il à son pouvoir - quelque chose en rapport avec du feu, pourquoi pas. Cependant, il n'avait pas cité son numéro, non plus... A moins qu'il l'ai fait dans la partie à laquelle j'étais restée sourde, pourquoi pas ?
Je n'avais pas pu pousser ma réflexion plus loin.
Il y avait eu un déclic :
J'avais réalisé que l'Arrancar, derrière moi, était désormais libre. Je m'étais retournée afin de remédier à ce problème, mais elle ne m'en avait pas laissé le temps : avec toute la fourberie dont l'être le plus vicieux serait capable, elle m'avait sauté dessus et porté ses deux mains à ma gorge.
_Maintenant, dit elle, c'est à mon tour de jouer !
Sans doute aurais-je répondu "Dans tes rêves" si ma trachée n'avait pas été obstruée par ses doigts : lorsque j'ouvris la bouche, ce ne fut que pour pousser un gémissement étouffé.
J'eus l'intention de lancer mon talon en plein dans son foie afin qu'elle porte ses mains à son ventre de douleur - elle avait l'air assez chétive, tout du moins bien assez pour souffrir d'un coup de pied. Du moins, c'était ce que mes Pesquisas me laissaient supposer... Mais depuis quand mes Pesquisas me conféraient-elles des informations exactes ? Sans doutes ferais-je mieux de ne pas trop me fier à mes sens à ce niveau là...
Revenons à nos moutons : en effet, j'aurais pris un grand plaisir à éloigner la jeune fille d'un coup du talon. Cependant, l'autre apparut d'un Sonido juste à côté de nous, et en profita pour me décocher son pied dans le dos. Les poumons vidés, je pris néanmoins l'opportunité ainsi offerte en utilisant mon déséquilibre pour chuter droit sur la petite Arrancar. Ses bras tendus durent se plier soudainement, l'obligeant à légèrement relâcher la pression sur ma gorge. Je pris appui sur le sol une seconde après que nous l'ayons toutes deux rencontré, plus ou moins douloureusement, et bondis vers le toit de roche.
Dominant la scène de quelques mètres, j'eus le loisir d'observer mes adversaires par l'intermédiaire d'une vue d'ensemble. Tous mes sens étaient en alerte, et mon cerveau turbinait plus que ce à quoi il m'avait habituée.
_Tu ferais mieux de faire gaffe ! lançai-je avec mépris au mâle. Fourty-four ou pas, tu n'as pas intérêt à m'emmerder !
Pour tout dire, l'éventualité d'un combat ne m'enchantait guère ; il y avait une chance sur deux qu'une alliance se forme à un moment ou à un autre - un c'est bien, deux c'est mieux ! - et là, mieux valait-il ne pas être du côté "tout seul".
J'eus un sourire intérieur.
Pourquoi ne pas anticiper cette situation ?
La fille ne regardait pas notre adversaire commun. Je me laissai tomber juste derrière elle et la poussai avec force sur le côté, sans violence néanmoins. Puis je portai un coup sur l'autre Arrancar - un coup de poing, au visage. Je n'y avais pas mis tant de coeur - haha ! - mais avais imité à la perfection ce que j'aurais fait si la scène suivante c'était produite :
Il avait tenté de l'attaquer. En la poussant, je lui avais sauvé la vie. Tout simplement.
Peu m'importait qu'elle le croie ou non ; une partie d'elle devait déjà penser que je l'avais bien poussée pour une raison logique. Et elle ne pouvait décemment pas penser que je l'avais fait contre elle.
Je n'avais pas envie de me battre, mais au cas où, je tentais de mettre la fille de mon côté. Je ne savais pas ce que voulait l'autre, mais sans doute n'allions-nous pas tarder à le découvrir...

[HRP: n'oubliez pas qu'Akisha n'a pas écouté la dernière partie de ce que Faust a dit What a Face Elle ne sait pas qu'il la prend pour une déserteuse et veut la ramener à Las Noches Razz MP si souci ! ]
Revenir en haut Aller en bas
http://col0rs.deviantart.com/
Invité
Invité



Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyVen 4 Jan - 18:06

-Dude... Je suis l'Arrancar Fourty-Four. Le fait que tu ne te souviennes plus de ton numéro indique que tu es sans doute une Arrancar ayant quitté Las Noches ou alors que tu n'es simplement pas répertoriée, dans les deux cas tu ira au palais... Quitte à ce que je t'y traine de force. 

Fourty four... Je me souviens de mes cours d'anglais, cela signifie 44. Mais... Si il est le numéro 44, qui est-elle ? Elle a menti ? Pour une des raison que l'homme venait de citer ? Alors... Elle est vraiment une ennemie ! Mes mains se resserrèrent lentement sur sa gorge, je la sentais se débattre. Il fallait que je... Sans que je puisse faire quoique ce soit, l'arrancar (celui que je ne tenais pas entre mes mains), vint derrière celle que je tenais pour lui asséner un coup de pied spectaculaire que j'aurais pu admirer si je n'en avais pas été victime moi aussi. Effectivement, la femelle arrancar me tomba dessus. Sur le coup de la surprise, je la lâcha soudainement, me concentrant plutôt sur ma douleur. Elle profita certainement de ça pour quitter mon champ de vision. Tout ce que je pouvais faire, c'était me frotter le tête. J'avais certainement une entorse de la nuque avec ça.

-Tu ferais mieux de faire gaffe ! Fourty-four ou pas, tu n'as pas intérêt à m'emmerder !

Elle commençait à devenir vulgaire ! J'allais me lever pour... Pour j'en sais rien, fuir, peut être ! Quand je me sentis pousser violemment. J'ouvris grand les yeux de surprise. Et en plus elle me pousse ? Je me redressa soudainement, peu importe ma nuque ou mes autres douleurs. Je la vis attaquer l'homme. Je serra mes poing et me leva, faisant abstraction de ma douleur. Mes pas me portèrent seuls, j'avais l'impression que la scène avait été mise sur pause. Je m'avança encore un peu pour atteindre l'homme. Je jeta un regard de mépris sur la femelle. Ma main se posa sur ma hanche, prête à tirer mon Zanpakuto.

-Peu importe vos raisons, arrancars, moi, j'ai les miennes qui me poussent à combattre. Je n'aime pas cette pratique violente visant uniquement à faire mal, mais si je dois l'utiliser, je le ferais. Akisha. C'est toi que je choisis.

Je ne sais pas pourquoi, mais cette dernière réplique me plaisait, on aurait presque dit une réplique de télévision ! Mais je n'avais pas le temps de m'extasier, je venais de choisir un camp, j'étais l’ennemie de la femelle, et peut être l'allié de l'homme, mais si cela restait à prouver.


[HRP: Vraiment désolée de ce retard, mais j'ai encore été malade hier, l'épidémie de gastro fait des ravages. J'ai profité du peu d'inspiration pour vous écrire]
Revenir en haut Aller en bas
Faust Maleficio
Arrancar
Arrancar
Faust Maleficio

Masculin Nombre de messages : 47
Âge : 23
Date d'inscription : 30/07/2012
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Mephisto
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Up)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3000/3100Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3000/3100)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptySam 5 Jan - 13:14

Le coup avait fait mouche, les deux arrancars femelles volèrent sur quelques mètres, cependant, celle aux cheveux rouges réussit a prendre appui sur le sol, lui permettant de bondir sur le toit de roche situé plus loin des deux autres arrancars, sa position lui permettait aisément de voir les deux autres arrancars, la plus proche était la petite fille qui semblait légèrement sonnée par le choc, si jamais elle décidait d'attaquer l'autre fille, Faust ne pouvait rien faire pour l'en empêcher, heureusement pour lui, l'autre arrancar semblait plutôt vouloir se venger du coup de pied qu'elle venait de subir, en revanche, si elle possédait la même force que Faust, le combat risquait d'être très difficile, Maléficio voulait justement éviter le combat car cela risquait bien de se terminer par un match nul mais ce coup de pied qu'il avait infligé aux deux femelles venaient justement de lui donner un ennemi, voire deux avec la petite fille qui avait également été victime du choc.

_Tu ferais mieux de faire gaffe ! Fourty-four ou pas, tu n'as pas intérêt à m'emmerder !
J'aimerais bien voir ça...

Le souhait de Faust fut exécuté, l'arrancar descendit de son perchoir et poussa de manière non-violente la gamine avant d'attaquer Faust avec un coup de poing au visage, le coup fut rapide et Maléficio eut a peine le temps de se protéger, il recula cependant sur plusieurs mètres, ce qui l'éloigna encore plus de la môme, pas de doute, cette fille avait son niveau, toutefois, son coup de pied avait sans doute blessée, ne serait-ce qu'un petit peu, son ennemie... en revanche, cette dernière pouvait toujours affronter l'arrancar 44 sans gros problèmes, l'arrancar flippant se prépara à la contre-attaque mais alors, la petite arrancar prit la parole.

-Peu importe vos raisons, arrancars, moi, j'ai les miennes qui me poussent à combattre. Je n'aime pas cette pratique violente visant uniquement à faire mal, mais si je dois l'utiliser, je le ferais. Akisha. C'est toi que je choisis.

La jeune fille venait de choisir son allié : Faust, c'était très TRÈS avantageux pour l'arrancar, pour lequel le combat devenait plus égal, avec de la chance, elle allait également le suivre a Las noches, permettant ainsi a Lord Aizen d'avoir un nouveau serviteur, mais avant, il fallait mettre l'arrancar aux cheveux rouges hors de combat et la ramener au palais pour qu'elle reçoive sa punition, Faust tendit le poing vers son ennemie et le ferma en émettant son reiatsu violet, afin de l'intimider.

Avant de t'affronter, Ô arrancar "44" de l"iksse" : je suis le vrai numéro 44, Faust Maléficio... ravi de t'avoir rencontré.

Maléficio fit craquer ses poings et enleva son manteau noir qui s'accrocha de manière molle au masque d'un hollow qui observait la situation, sous son manteau se trouvait un grand pull bleu parcouru de fils noirs, le fourreau de son zanpakutô, Méphisto, était justement accroché au torse du hollow par des fils noirs, il sortit l'épée de son fourreau et se mit en position de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Akisha Sheba
Arrancar
Arrancar
Akisha Sheba

Féminin Nombre de messages : 61
Âge : 24
Date d'inscription : 14/05/2012
Fiche Technique : Ici !

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Rojomari
Niveau: Arrancar // LVL 8 (Lvl uped)
Reiatsu:
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Left_bar_bleue3200/3200Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty_bar_bleue  (3200/3200)

Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] EmptyDim 6 Jan - 12:11

Ca n'allait pas. Mais vraiment pas du tout, du tout, du tout.
„C'est toi que je choisis“, hein ? Pour qui se prenait-elle ? Et dire que je l'avais plus ou moins sauvée d'une attaque imaginaire... Elle aurait pu faire preuve d'un peu de reconnaissance.
Et voilà les deux qui s'alliaient contre moi – ce qui me mettait dans une situation relativement mauvaise, il fallait l'avouer. Peu importaient leur puissance, leur expérience... Il ne s'agissait plus que de nombre. Etais-je en mesure d'affrontrer un double-adversaire ? Et n'oublions pas de préciser qu'il ne s'agissait pas de deux petits Menos de rien du tout... Des Arrancars ! Oui, Monsieur ! Des Arrancars ligués contre moi et prêts à me taillader – et je n'avais pourtant rien demandé !
J'avais envie de taper du pied, mais restais cependant immobile, en pleine réflexion. Je jaugeais mes deux adversaires, leur position... Tous deux avaient sorti leur sabre. Alors, quoi, ils avaient l'intention de faire de l'escrime ? Je ne pouvais pas me vanter de quelconque talents dans ce genre de domaine. Coups de poing, coups de pieds, Cero et Bara, je ne dis pas, mais le sabre n'était pas vraiment mon outil de prédilection. Si je pouvais les faire lâcher leurs armes... Ha, mais c'était trop compliqué. Autant compter sur mon propre katana et mon Hierro.
A moins que... Hum, peut-être... La fuite ? Bon, admettons que j'use d'un bon Sonido pour tailler la route. La petite, elle, n'en aurait probablement rien à faire. Mais l'autre, là, le... Véritable 44, il avait l'air drôlement sérieux. Je gagerais même qu'il s'aventurerait à me poursuivre jusqu'à ce que je concente à combattre.
Au pire, je mourais. Au mieux, je leur mettait la pâté et dansais sur leur corps. Je n'avais pas grand chose à perdre...
On dirait que nous allons devoir nous battre, finalement... “ Pensai-je.
Alors je portai ma paume à ma bouche, et plantai profondément mes dents à la base de mon poignet.
Un frisson de douleur parcourut mon bras, puis tout mon corps, et un léger haut-le-coeur anima ma poitrine – cependant, grâce à l'habitude, cette sensation se disperça rapidement.
Le goût du sang inonda ma bouche, et j'écartai mon bras ; le liquide pourpre se matérialisa, et un fourreau fit son apparition – d'un rouge profond. Je le saisit de ma main valide, et tirai.
Les vagues écarlates se balancèrent comme des tiges balottées par le vent, et prirent consistance peu à peu. Il y eut un manche, puis une garde, et enfin un fourreau : tout était entièrement rouge, jusqu'à ce qu'avec un large mouvement, le sang fut chassé, tomba au sol en gouttes lourdes, pour dévoiler un blanc pur zébré de traces pourpres.
Un sourire fendit mon visage, et je sortis Rojomari de son fourreau avec un rire. Puis je quittai mon piédestal dans un bon, et fondit sur...
Sur la jeune fille, tiens.
Je commençai par lui octroyer un grand coup de sabre, le fourreau dans une main, le manche dans l'autre, sans me soucier du fait qu'il l'ait touchée ou non. Puis j'atteris à côté d'elle et opérai un large mouvement de la jambe, en croche-pied. J'attrapai son col alors qu'elle chutait, et sans lui laisser le temps de réagir, je la balançai sur son nouvel ami. Avec un peu de chance, ils s'empaleraient l'un sur la lame de l'autre... Mais je ne pris pas la peine d'en juger.
Je bondis d'un Sonido, au-dessus d'eux, et tendis la main – le cerle rouge de reiatsu entourait déjà mon poing fermé.
_Bara !
A bout portant, s'ils n'avaient pas la mauvaise idée de se barrer. M'enfin, il faudrait qu'ils soient vachement rapides, et moi assez prévisible...
Avant qu'ils ne puissent avoir une potentielle réaction, je bondis de nouveau, battant en retraite. Mon fourreau maintenu devant moi en guise de protection, et mon sabre derrière, à l'horizontale, au cas où l'un des deux voudrait me prendre par surprise, je tâchais de respirer lentement, d'anticiper les possibilités


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://col0rs.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty
MessageSujet: Re: Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]   Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce qu'il y avait du temps à tuer... [Pv. Haruko & Faust]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Hueco Mundo :: Désert blanc :: Forêt Menos-
Sauter vers: