Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

 

 Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyMer 18 Aoû - 14:55

    Ces petites pics lancés avaient tout l'air d'avoir fonctionné comme il l'entendait. De jour en jour la progression de ses paroles agressives et destructrices prenaient constamment de l'ampleur, il variait entre la vérité et le mensonge, accablant ainsi sa victime de tout les regrets, de toute la souffrance nécessaire. Lors de cette légère mise en situation, l'inévitable s'était produit. En parlant d'Aizen il savait qu'il visait le point sensible de la petite arrancar. Lui faire comprendre inéluctablement que le service qu'elle lui apportait effleurait l'inexistence totale, lui faire rentrer dans le crâne qu'il faut être supérieur et savourer sa supériorité pour avoir une chance d'éteindre les flammes de l'Olympe. La surpuissance nait avec le talent, le pouvoir absolu s'exprime avec le bon vouloir de l'évolution suprême. Lorsque on vise un poste haut gradé il ne suffit pas simplement de bien travailler. On grandit à l'instant même où l'on est sûr de notre choix, des conséquences à suivre, du danger qui nous attend au tournant, de toute ce mystère qui incombe notre seule volonté de parvenir au summum de la perfection. Perfection qui jusqu'alors n'a jamais vu le jour. En soit être parfait signifie être défectueux et donc être incomplet, soit se rendre imparfait par notre aveuglement. Trouver le juste milieu, parvenir à dénicher ce vrai éclat de puissance, il est trop difficile pour un simple shinigami, un arrancar ou un humain de compléter une réponse qui n'as jamais été élucidé par les plus ingénieux scientifiques.

    La réflexion ultime elle même ne suffit pas à paraître fort et intouchables. Les débats sont larges et ne se terminent jamais, car il faut savoir commet contourner ce problème inexploité de l'idéal. On pourrait plancher dessus durant plusieurs siècles, il y aura incessamment une barrière qui bloquera les mutations génétiques d'un être vivant. C'est à la fois consternant et palpitant, cela dans le sens où jouir d'un tout nouvel arsenal de techniques nous rend fier et permet une plus grande adaptation de ses propres erreurs passés. Ainsi fait la compréhension de soi même nous apparaît bien évidente et la compréhension ne cessera d'augmenter. Pourtant il viendra le moment où la stagnation prendra le dessus, une limite atteinte précédant la dernière ne nous mènera nulle part. Finalement il manque à toute ces personnes la même et unique chose; posséder la capacité de s'infiltrer en dehors de ce barrage. Ce n'est pas un secret ni une découverte, c'est la solution.

    Yomaku s'était juré de s'entrainer corps et âme pour permettre à Aizen de vaincre le roi et de prendre sa place, en agissant de la sorte il s'approcherait lui aussi d'un but fixe bien développé. Devenir la maitre d'un nouveau monde, ces gamineries ne le concernaient aucunement. Quoiqu'il en soit, ses choix, ses décisions... tout le regardait à proprement parler. Théoriquement il n'avait pas de supérieur direct, la hiérarchie était-elle construite de manière à ce qu'il soit considéré comme Gin ou Kaname. Son rôle majeur était d'assurer la bonne marche et la sécurité de l'espada, leur indiquer la manœuvre à suivre et prendre les commandes du groupe dès qu'il le souhaitait. Une grande responsabilité en soit puisque tout ce qui les touchait le touchait personnellement. D'une certaine manière il était lié à eux, sans pouvoir se l'expliquer vraiment. En ce jour ses habitudes ont changés, car le voici maintenant en présence de sa toute nouvelle fonction, celle de professeur. Une disciple qu'il avait lui même pris le soin de mettre en avant et de choisir. Une cascade de pleurs, une pluie de doutes, une vague de chagrin, en somme une vraie tempête sentimentale se déroulait dans la tête de la jeune Nu. Il avait frappé juste, appuyant ses arguments avec une ténacité hors du commun, la fléchette qu'il avait lancé a tapé dans le mille. Perdre la face ne lui était plus permis, et la voici en train de reprendre de l'aplomb dans cet affrontement mental. Un sourire risible s'afficha sur les lèvres largement visibles du monstre. Bien qu'encore déstabilisé par les dires réflecteurs de ce dernier, elle reprit au mieux courage, déterminé par l'envie de changer le cours de son histoire.

    Sans s'attarder sur la raison de l'exploit en question qui venait d'avoir lieu, la jeune femme se jeta sur lieu. Ce regard... il n'était pas commun à celui qui tantôt, la comparait à une jeune enfant innocente sans avenir. Radicalement on ne pouvait s'en apercevoir qu'avec une forte expérience, mais tout comme lui elle prenait confiance et se transformait doucement mais sûrement en un arrancar... non ! En une entité plus formidable que celle du hollow. Un peu contraint de sortir de ses réflexion, il venait tout juste de subir le premier essai de Nu. N'ayant aucun besoin de se déplacer pour esquiver l'assaut, il resta planté là, à endurer ce petit coup amateur au niveau du cœur. Voyant qu'elle ne parviendrait pas à le blesser aussi facilement, elle enchaina un combo similaire à tout ses anciens échecs. Une perte de temps qui ne plaisait pas au professeur. Il empoigna la lame de son sabre d'une main, consterné par son entêtement. D'un geste souple du bras, il donna un coup franc sur le sabre, le brisant en deux sans détour. La séance n'allait plus tarder, et c'est dans cette optique que Yomaku apposa la paume de sa main sur le haut du crâne de la demoiselle.

    -Alors comme ça tu désires ressentir la souffrance ? Tu es étonnante, jamais encore je n'ai entendu une telle demande ! Cela doit venir du fait que tu ne connait même pas sa signification la plus basique. La souffrance... c'est l'étape qui précède la guerre, la peine, le mort. C'est l'auto destruction. RESSENT LA !!!

    Un puissant flux de reiatsu démoniaque s'échappa de la main de l'homme, conduisant ainsi son énergie dans tout le corps de sa jeune disciple. Elle tremblotait légèrement, les jambes flageolantes, ses yeux exorbités, sa peau devenue glacial et les battements de son cœurs qui prenaient une vitesse considérable. Une poignée de secondes plus tard un sifflement se fit entendre dans le conduit auditif de celle-ci, et sans être capable de réagir son ouïe fut complètement bloqué. Le Cero Espada avait une nouvelle fois réussi à prouver qu'il possédait plus d'un tour dans son sac. Voici son adversaire infiltré dans le statut de sourde. Il bougea ensuite les lèvres avec précision pour qu'elle s'imprègne à pouvoir lire dessus.

    -Se battre et réfléchir avec un tel handicap, c'est quasi impossible même pour moi. Si je l'ai fais, c'est uniquement car tu me l'as gentiment demandé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyDim 22 Aoû - 21:09

L'auto-destruction: destruction, anéantissement, cataclysme, dégradation, corrosion, démolition, désintégration, dévastation, dissolution, extermination, incinération, massacre, pulvérisation, ravage, saccage, suppression, tuerie de soi-même. Toute chose, bonne ou mauvaise a une fin. Toute vie, tout objet se désintègre un jour ou l'autre. Le corps humain qu'on cloue dans un cercueil, et bien, il ne reste pas intacte, hein! Bien sûr, les vers blancs qui s'occupent de nous dévorer font en sorte de nous débarrasser de notre peau, de nos organes, mais ils laissent les os et les cheveux-là. Pourquoi? Pourquoi tiennent-ils à y laisser les restes? Du gaspillage, non? Personne n'ira vider un cercueil pour saluer un squelette. Par contre, certains pervers que l'on nomme nécrophilie, eux, ils font autre chose à ces morts, ces corps dégradés et puants, ces corps inertes et sans expression. Le fantasme à ces gens-là, c'est de se faire un mort. C'est dégueulasse, non? Et bien, il faudra se mettre dans le crâne qu'il y a des gens comme ça que nous côtoyons sans nécessairement le savoir. Par contre, eux, ils sont beaucoup moins jugés que les pédophiles par exemple. Ces derniers s'en prennent à de jeunes enfants vivants. Mais les morts eux, on ne les considère plus parce qu'il ne peut pas savoir ce qui lui arrive puisqu'il est mort. Ce n'est pas le cas... Les âmes qui viennent revisiter leur lieu de mort, comment pensez-vous qu'ils se sentent? Mal... très mal... c'est pour ça que certains sont parmi nous encore aujourd'hui, soit ils n'ont pas encore accompli quelque chose, soit ils sont tourmentés de leur stade postmortem. Ça, les gens s'en foutent... ou n'y croient pas, ou ne le savent simplement pas, c'est très dommage pour nous... et la famille qui a dépensé des milliers de dollars pour un bel enterrement, un beau cercueil et tout le tralala... Comment pensez-vous qu'ils se sentent quand ils voient que tout a été gâché par un pervers aux fantasmes inaccomplis?

Et ces scatophiles? N'en parlons pas... Eux, c'est encore plus dégueulasse... Imaginez lorsqu'ils viennent de se lever du trône et qu'ils ont une envie de réaliser leur fantasme? Est-ce qu'ils vont pêcher? Comment? Leurs mains? Probable... Et s'ils ont un chat, iront-ils renifler la litière? Non, mais! Ça prend des gens comme ça pour faire un monde... Je n'aime pas cette phrase... parce que je suis certaine que nous pourrions vivre sans eux. C'est souffrant pour notre conscience de voir ainsi les choses, même les animaux ont sûrement plus de classe que cela. Comment est-ce possible que nous soyons descendus aussi bas? À quoi les gens ont pensé pour en arriver-là? Comment ont-ils élevé? Je crois que cette dernière question détermine le comment nous en sommes rendus maintenant.

Ces gens qui possèdent ces défauts flagrants dignes du Dieu des dégueulasseries, sont-ils pris d'un handicap quelconque? Je veux dire, mental ou physique qui les incite à commettre des choses comme celles-ci? C'est peut-être une conséquence à cet handicap? Après tout, l'évolution fait en sorte que lorsqu'un sens ne nous sert plus, un autre est amplifié ou une conséquence arrive. Par exemple, les taupes, au départ, elles pouvaient voir très bien. Maintenant, elles sont quasi-aveugles parce que la nature a considéré que leurs yeux ne leur servaient à rien sous la terre puisqu'il n'y a aucune lumière... Ces taupes, elles peuvent être dingues, non? Si on s'en approche, elles nous sentent tout près, appellent leurs camarades et pouf! Nous sommes encerclés de taupes enragées!

Est-ce que je vais devenir comme ça? Est-ce que... c'est permanent? Qu'est-ce qui est arrivé? Vais-je devenir nécrophile, scatophile ou même, une taupe enragée? Mon sort deviendrait probablement aléatoire... J'ai peur... je ne veux pas devenir folle, m'en prendre à n'importe qui, je veux continuer de protéger Aizen-sama... Je ne veux pas devenir inutile, j'ai un rôle à jouer. Aizen-sama... Que m'arrivera-t-il? Je ne veux pas devenir comme Tousen, il est fou de sa justice... je... je ne veux pas! NON! REDONNE-MOI MON OUÏE! Comment? Comment tout ça s'est passé? Je... rappelle-toi! Vite... Rappelle...toi...



Lame en avant, défiant mon adversaire tout puissant, j'aurais dû réfléchir avant d'agir de la sorte. Non, mais! Tu as vu la tête qu'il a fait? Il n'a vraiment pas l'air content de ma réaction, de ma provocation... Ses yeux... ils semblaient bouillir de rage. Ai-je fait quelque chose de mal? Je n'ai fait que me défendre, mon instinct s'est réveillé... Je n'étais pas pour rester planté-là à le regarder me transpercer avec un sourire comme ça comme dernier souvenir... Je devais faire quelque chose... du moins, essayer quelque chose. Son hierro était très résistant et ma petite lame de métal ne le transpercerait pas, du moins, pas maintenant... Il mit sa main sur sa lame et dégaina en coupant la mienne en deux sans même forcer. Je regardais le bout que me restait dans les mains avec des yeux écarquillés, mais la colère montait très rapidement dans mon corps. Le chagrin ne semblait plus faire partie de moi-même... Lorsque je levai les yeux pour dévisager celui qui venait de faire ça, il m'empoigna la tête de sa large main. Je relâchai mon zanpakuto sur-le-champ pour mettre mes deux mains autour de son poignet pour me sentir prête à éviter de me faire écraser le crâne.

Ce dont je n'aurais jamais pensé arriva.Il concentra une énergie démoniaque dans sa main qui traversa tout mon corps, mon jeune corps frêle. La souffrance... cette souffrance comme je ne l'avais jamais ressentie. Ce n'est pas comme se casser un bras ou se faire transpercer, c'est pire encore. C'est une douleur qui reste-là, qui nous martèle de coups indésirables qui nous donnent l'impression qu'on va exploser. Les yeux, mes yeux... j'avais l'impression qu'ils allaient me sortir de la tête, mon coeur que je sentais battre à haute vitesse dans tout mon corps, un étourdissement infini désagréable, une froideur qui nous frôle la peau comme si la mort nous caressait de son souffle mortel. J'avais trop mal pour crier, j'avais l'impression que j'allais tomber, que j'allais sombrer dans un coma éternel. Puis, tout son qui passait par mes tympans se turent: Pas juste pour un instant, pour un moment que je ne savais pas quand ça allait revenir à la normale... Peut-être jamais, peut-être demain...

Gentiment demandé... Je n'ai rien fait de tel... enfin, je crois... Je lui ai demandé de me faire souffrir pour vrai, d'arrêter de tourner autour du pot comme il faisait... Mais jamais je ne lui avais demandé de me rendre sourde... Les yeux écarquillés, les mains sur les oreilles, je souhaitais de tout mon coeur que ce n'était qu'une mauvaise passe... que ça allait revenir un jour ou l'autre... Je ressentis encore des spasmes de la douleur qui me parcourait tout le corps, je n'en pouvais plus. Je me mis à me griffer moi-même le visage à m'en faire saigner, croyant que ça allait s'échapper par le sang qui coulerait. Je me griffais tellement qu'il me restait à peine quelques lambeaux de peau dans le visage. Je regardai ensuite mes ongles où mon visage y était déchiré.

Arrête...

Je ne savais plus où j'avais la tête, je n'arrivais plus à penser, je ne savais même plus mon nom sur le moment. Je me mis ensuite à me gratter les avants-bras sans m'arrêter.


Je...

Mon regard vide qui visait le sable monta sur celui de Yomaku, lentement.

Tu...

Je me reculai d'un pas et regardai une nouvelle fois mes mains et les portai à ma bouche. Je ne goûtais plus rien. Constatant cela, je me mis à faire les cents pas dans le sable. J'ignorais totalement Yomaku. Ne plus rien entendre me rendait cinglée... Je me mis ensuite à marcher en m'éloignant de Yomaku, puis en revenant, comme si je ne savais plus où aller. Mon regard était vide d'émotions, vide de sens et ma tête, ça ne faisait que résonner comme si on écoutait dans un coquillage...

Calme-toi.

Je m'arrêtais soudainement, entendant cette voix qui résonnait dans ma tête. Je me balançais d'un pied à l'autre nerveusement. Je finis de me lécher les doigts et regardai Yomaku droit dans les yeux et je lui souris d'un sourire cinglé, bourré de sang de bouts de peau. Sans savoir si je parlais sous le bon ton de voix, je me mis à crier de façon insultante:


C'EST TOUT?!

Bien sûr, je ne savais pas ce que je disais, je n'entendais pas ce que je disais non plus. Je remis mes mains sur mes oreilles et m'assieds sur mes talons, sur la pointe des pieds et restai immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyJeu 7 Oct - 18:25

    Souffrance, ou encore douleur. Deux mots à la résonance bien maussade, qui font d'eux un atout considérablement avantageux lors des batailles. C'est une expérience plutôt unique qu'il est nécessaire de faire subir à ses adversaires. Qu'elle soit physique ou mentale, elle nous offre tellement d'opportunités, de tactiques, d'ouvertures qu'il est absolument absurde de ne pas en tirer partie. Douleur, détresse, nausée, anxiété, haine, ennui, nervosité, crise de panique... ce sont là des exemples bien définis de ce que doit subir celui qui nous fait face. Ce qui est drôle dans cette maitrise du mal, c'est de tester tout les degrés de puissance jusqu'au dernier, du plus anodin au plus insupportable. Cela dépend bien évidement de l'utilisateur de ce genre de phénomènes. Plus on est habitué à ressentir la souffrance, plus on la fait subir. Et plus on la fait subir plus on devient un maitre innée dans ce domaine. C'est très intéressant d'analyser toute sa composition de plus près. A chercher le point faible de cette technique on peut atteindre une quasi perfection riche en adrénaline. Tester ceci en temps réel est un véritable plaisir.

    Deux facteurs non négligeables sont à prendre en compte, la durabilité à faire suivre, c'est à dire que plus la torture est longue plus elle doit être fine et légère. Inversement plus on décide qu'elle doit être courte plus il est nécessaire de balancer la gomme dès les débuts. C'est mathématique, rien de surprenant dans cette histoire de pourcentage équitable. Nous réagissons tous différemment face à ce drame souvent immérité. Comment se comporter dans l'atrocité la plus grave ? C'est là que survient momentanément le caractère de la victime. Efficace ou superflu, voulu ou non voulue, évitable ou inévitable, importante ou mineure, légère ou massive... Tout n'est qu'une question de bon vouloir, et la manière de l'appréhender en est d'autant plus douloureuse. Croire en soi est la meilleure par définition, mais cela reste pour le moins insuffisant. Il ne faut pas espérer s'en sortir pour que ce soit le cas. Si la souffrance est mentale il faut se battre davantage et garder le morale dans de bonnes conditions, mais si il s'avérait que la souffrance n'est que physique le mental préserve une place d'or. En somme, c'est notre esprit qui dirige tout et qui établi la conclusion d'un duel. Si on perd cette seule barrière de défense, on perd tout !

    Yomaku avait compris mieux que quiconque ce concept, et les avait appliqués avec sa méthode, ne laissant pas une chance a Nu de se protéger. Dénué de toute sensibilité, c'est ce qui lui permettait de résister à l'échéance même de ce qu'est la souffrance. Un démon ne ressent rien, il n'éprouve rien, c'est un maitre dans l'art d'amener ses ennemis dans un gouffre infernal de tourment. Ca ne s'improvise pas, c'est innée, en vérité c'est un un don. Certainement que son son entrainement variait tout les supplices existants. D'une seule main cette homme était en mesure de relier la terre au soleil, d'un regard il pouvait expressivement atomiser un iceberg de par son ardeur, et de par son sens tactique il pouvait mettre à genou un pays tout entier, c'est ça la création ultime qui est né du pouvoir divin. Il est presque impossible de lui tenir tête, ou bien même d'essayer de comprendre son idéalisme sur la conception du règne des arrancars. Il le savait. Pour Aizen il était sa carte maitresse, le coup final qui porterait grâce aux opposants. Depuis sa création le mystère restait étouffé, on ne connaissait quasiment pas son existence et tous avaient pour but de vaincre l'ex capitaine. Que voilà une grossière erreur. Ils n'avaient pas conscience du « fils caché », la clé même du dénouement de cette guerre. Si ils continuaient tous dans cette direction ils perdraient tous la bataille et n'auraient plus la possibilité de faire marche arrière.

    Indifférent aux méthodes barbares qu'il faisait endurer à sa jeune élève, cette épreuve pire que l'enfer ne le fit nullement sourciller. Pour devenir fort et puissant il est nécessaire de subir ce genre de choses, et bien que ce soit extrêmement difficile à entreprendre, le résultat est très épatant. La rendre sourde la rendait indirectement folle. Perdre l'un des sens principaux est horrible et ce même pour la pire des créatures. Ne plus entendre le plus infime des bruits, ne plus écouter son interlocuteur parler, n'importe quel son est crucial et personne ne s'en rends compte... pas avant de ne plus pouvoir en être capable. Nu devait à présent le comprendre, l'audition c'est la base de la survie. Ce sont les fondements d'un être vivant. Sans ça... la défaite est assuré. Ce qui se passait en ce moment même est comparable à une mouche à laquelle on aurait retirer ses ailes. Elle est perdue, inapte à savoir comment elle doit réagir, elle perd ses repères. C'est précisément ce qu'elle devait maintenant maitriser, le moyen idéal de ne pas faiblir. Néanmoins elle avait de la ressource la petite, il ne pouvait pas le nier. Se griffer ainsi le visage, pour se remettre les idées en place, c'est parfait ! D'autant plus que ce sourire de taré, Yomaku le connaissait, il en était adepte. Ouvrant sa mâchoire, ce dernier explosa de rire, laissant ses belles canines blanches et acérés prendre un air des plus démoniaque.

    -Tu es plutôt doué gamine ! Tu en arriverais presque à me surprendre. Cela dit rien n'est joué, nous ne somme qu'au commencement de cette entrainement intensif que j'ai appelé... « Les 7 vies du diable ». Cela dit, la volonté et la détermination ne te permettra pas de le réussir. Il te faudra bien plus que ça... Oh que oui ! Maintenant suis moi, tu es prête à passer au niveau suivant.

    Yomaku fit demi tour sur lui même, et dos à sa disciple il entama la marche pour lui montrer le chemin. Ce fut long mais passer une trentaine de minutes le cero espada s'arrêta net. Au loin on pouvait clairement distinguer une zone d'ombre, y voir quelque chose relevait du miracle. Pourtant, distinctement, des énergies en surgissaient. Évidement il s'agissait d'arrancars, et ce de classe d'adjuchas. Inutile de l'expliquer en détail, ceux-ci représentaient les prochains obstacles de Nu. Sans vision ni ouïe, elle n'en sortirait pas indemne... le but ? Trouver le moyen de survivre à ce premier défi, de quelque manière que ce soit. La seule et unique règle étant de ne pas mourir.

    -J'aimerais pas être à ta place Nu ! Mouhahahah ! En fait... je leur ai promis une petite récompense si ils parvenaient à te détruire. Ainsi vous êtes tous suffisamment déterminés pour vaincre. C'est amusant tu ne trouves pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyVen 8 Oct - 16:01

Surprendre:«Prendre par surprise, prendre sur le fait, découvrir chez quelqu'un, détecter, discerner, prendre au dépourvu, étonner, déconcerter.» C'est dans le sens où on ne s'en attend pas, quelque chose dont on n'avait jamais pensé qui aurait pu se produire, quelque chose qui ne nous frôle même pas l'esprit, un événement inattendu, une action surprenante, vive et inhabituelle. C'est aussi trouver des indices, quelque chose qui saute aux yeux qu'on n'a pas remarqué au premier coup d'oeil, remarquer tel un Sherlock Holmes en pleine mission, en pleine recherche d'indices vitaux. Ce mec est un génie, il est capable de tout détecter en peu de temps, il déduit parfaitement les événements à l'aide de son coéquipier. Par contre, Sherlock Holmes serait-il Sherlock Holmes s'il serait seul dans ses enquêtes? Son ami lui est-il vital? Si important qu'il le laisse paraître? Bien sûr, il passe en deuxième plan, mais s'il n'était pas-là, qu'en serait-il de l'histoire? Nous aurions probablement l'impression qu'il manque un élément important à tout ça. À qui parlerait-il de ses théories? À lui-même? Il passerait certainement pour un fou? Mais qui n'a jamais parlé seul? Nous l'avons tous faits une fois au moins, non? Sinon, comment faire évacuer notre stress? Nos idées les moins pertinentes? Devrions-nous payer nos amis pour leur faire entendre nos sottises? Sursauter est un effet secondaire à être surpris. On peut être surpris dans le sens où on ne s'attend pas à quelque chose qu'on découvre par soi-même, mais sursauter c'est lorsque quelqu'un s'arrange pour que nous sautions une coche, s'arrange pour que nous soyons concentrés à ce que nous sommes en train de faire et que tout à coup, une rupture de comportement ou de l'environnement crée une distorsion dans notre corps. Cette distorsion nous fait sursauter, nous fait trembler, fait battre notre coeur d'une extrême rapidité faisant perdre l'équilibre à certaines personnes. Ils perdent pied, perdent connaissance ou frappent par pur réflexe.

Un jeu c'est en premier lieu, un divertissement, quelque chose qui fait diversion, qui nous fait penser à autre chose qu'à notre routine, les choses qu'on fait à tous les jours. Mais est-ce que le jeu est nécessaire à notre vie? Est-ce qu'il nous permettrait de survivre, passer par-dessus la guerre qui est et qui dure depuis des siècles? Ce dont nous devons nous préoccuper pour l'instant, c'est de devenir plus fort dans l'espoir de vaincre nos ennemis. Le jeu n'est plus permis, nous n'avons pas le temps pour cela, il nous est inutile, il ne nous sert pas à avancer dans notre cheminement, le jeu n'est qu'un large détour qui mènera plus ou moins à notre but premier. Pour pouvoir y arriver, nous devrons rebrousser chemin et recommencer là où on s'est arrêtés. Je n'ai plus le temps de jouer, je n'ai plus l'âge non plus, il est temps que j'aboutisse à mon objectif, à mon but, à ce qui me permet de vivre, qui me permet de me relever après chaque combat. Bien sûr, je suis encore très jeune et pauvre en puissance, mais j'ai toujours comme idéal de protéger Aizen-sama, de tuer Tousen, Gin et Yomaku... Ma place est aux côtés d'Aizen-sama, pas en bas de son escalier... Bien sûr, déjà pouvoir entrer dans la salle du trône c'est quelque chose, mais mon but premier c'est d'être côte-à-côte avec Lui, ce Dieu tout puissant, créateur de l'univers. Déjà, je vais commencer à me farcir Grimmjow, puis tous les autres qui manquent de respect au plus grand d'entre tous. Je serai la nouvelle purificatrice de ce monde, le bourreau dont tout le monde parlera, la coupeuse de tête en Chef...

Les yeux brouillés par la douleur encore présente dans mon petit corps fragile, je pouvais cerner à peine ce qui traînait autour de moi. Je vis à peine une caricature de Yomaku, il bougeait comme s'il riait. De quoi riait-il? Qu'avais-je fait? Je fermais les yeux et les ouvris, espérant que le brouillage de yeux parte rapidement. Je me concentrai sur sa bouche qui disait des trucs sur les «7 vies du diable». Qu'est-ce que c'était? Je ne parlais pas, trop concentrée à vouloir regarder devant moi. Il me tourna le dos et se mit à marcher dans une direction. Je mis un pied en avant de l'autre en tremblant, cherchant mon équilibre sur ce terrain sableux. C'était plutôt difficile vu mon état physique et psychologique. Nous marchions longtemps, j'avais l'impression que nous avions marché pendant des jours, le temps m'était rallongé, c'était pénible, qu'on me sorte de cet enfer, je ne veux plus rien savoir... Non... relève-toi, bats-toi, tu dois continuer, tu as des gens à tuer, un Dieu à protéger.

Yomaku s'arrêta enfin, je m'écroulai près de lui, les jambes meurtries. Mon visage pouvait ressembler à celui d'un Wonderweiss confus, ne comprenant pas ce qui l'entoure, ce qui se passe réellement. Je me forçai à me remettre debout, je n'entendais toujours rien, je ne voyais pas grand chose. Par contre, je compris une chose, mon destin m'attendait droit devant. Je poussai un soupir et m'avança à travers ce territoire noirci par le mal. Mes jambes tremblaient, je ressentais des énergies un peu partout tout près. Qu'est-ce que c'était? Qu'est-ce qui se passait? Où suis-je tombé? Je marchais un bon moment jusqu'à ce que mes deux pieds fauchent le centre de l'arène. Mes deux mains en avant touchèrent une masse dure. Je levai les yeux et vit à travers du blanc, deux gros ronds jaunâtres. Il avait l'énergie de hollows, mais il n'était pas hollow... un adjuchas! Je sondais aussi les autres autour, ils étaient tout comme lui. Je me reculai de deux pas et remarquai qu'ils étaient bien nombreux. Que faisaient-ils tous rassemblés ici? Avant de pouvoir prendre l'initiative de quoi que ce soit, on me frappa violemment sur mon côté droit, me faisant voler à plusieurs mètres plus loin. Je roulai quelques tours sur le sable. Je remarquais que le sable était blanc et les masses d'arrancars étaient noirs. Je me relevai debout, ressentant de l'énergie se rassembler en grande quantité, une lumière étincelante s'allumer... Un cero! J'effectuai un sonido vers le haut, au-dessus de ceux qui m'en voulaient. Ils bondirent sur moi et m'attaquèrent de leurs poings fermes, se faisant quasiment des passes entre eux avec mon corps qui devenait rougi par le sang qui sortait de mes joues.

Je me sentais si faible, si incapable de faire quoi que ce soit. Qu'est-il réellement possible de faire dans ces cas-là? Je suis privée de deux de mes sens, j'ai de la difficulté à ressentir l'énergie autour de moi, je devrai m'y faire. Je devais me concentrer, survivre à ces attaques incessantes. Je me devais de faire quelque chose. Je ne pouvais pas parler, je ne pouvais rien dire parce qu'ils ne voudraient rien entendre. Ce sont des adjuchas sauvages qui ne sont qu'assoiffés de sang et de pouvoirs. On me balança vers une masse aux yeux globuleux. Lorsque je savais qu'il allait me frapper à son tour, je dégainai d'une rapidité que je ne devais pas louper, lui tranchant un bras. Furieux, il voulut me frapper de son autre poing, mais en fermant les yeux, je me concentrai sur l'énergie que contenait son corps pour évite de justesse son coup, me projeter vers lui et lui transpercer l'abdomen.Une attaque insuffisante, il me prit le corps et me projeta vers le sol avec force. Sentant le vent violant contre mon corps, je savais que le sol s'en venait. Je plaçai mes pieds en position à faire une bonne chute. D'un geste lent et rempli de classe, je découpai un bout de mon vêtement pour me faire un bandage pour les yeux. Tant qu'à voir des trucs hallucinants, aussi bien ne rien voir du tout! Je donnai des coups de lames dans le vide pour m'aider à ressentir comme l'énergie se dispersait dans l'espace. Ça n'allait pas être chose facile contre des tas d'ennemis.

Je sentis leur masse se fondre sur moi rapidement, je les attendais presqu'en tremblant, sachant que j'y risquais ma vie, mais ça faisait partie du métier! Je devais aussi me fier à la vitesse du vent qui se situait autour de moi. Si elle était ralentie au maximum, c'était eux qui la bloquait de leurs gros corps. J'en fauchai un, puis un autre, le troisième agrippa ma lame de sa main béante et me griffa le corps violemment, puis m'envoya valser plus loin. Ceux que je venais de trancher se relevaient avec facilité. Ainsi donc, ce terrain ne me laissait pas le choix, je me devais d'utiliser ma resureccion.


Annihile... Alas de la Hoja!

Mon armure posée, ça allait m'aider à m'orienter avec toutes les distorsions de l'espace. L'adjuchas le plus près se prit un bon coup de métal en pleine gueule, le faisant revoler bien loin. Je faisais voler mes lames tout autour de moi pour éviter les coups de cochon. Je voulais les affronter un à un parce qu'à plusieurs, ils allaient être un problème. J'attendis que le premier se pointe, mais il semblerait qu'ils n'ont pas peur de se faire transpercer pour venir jusqu'à moi. J'ouvris donc le portail en avant de moi pour me frayer un chemin potable:

Todo lo que Desaparecen!

Je donnai un autre violent coup de pied à un d'entre eux qui voulait se risquer dans mon dos, mais il esquiva. Un autre me sauta dessus, plutôt balèze, il me serra contre lui, m'empêchant tout mouvement. Il voulait me broyer sadiquement. J'ordonnais donc à mes lames de la transpercer, mais les autres les retenaient. J'avais besoin de mes mains pour utiliser mes techniques, mais pas pour un cero... Je sentais mon corps craquer de toutes parts, je balançai un cero sur les bras du mec qui me retenait. Bien sûr je sacrifiais mon corps aussi, mais quoi faire d'autre? Je suis impuissante. Je sentais leur riposte, j'ai tombé sur le sable, leur cero commun arrivait. Les deux mains en appuie au sol, je me donnai un dernier élan pour éviter au dernier instant dans un sonido-presto. Dans leur dos, j'invoquai une nouvelle attaque:

Fuera de Período de Sesiones!

D'un portail, jaillirent de grosses lames qui en tuèrent plusieurs par surprise. Ma tête, mes oreilles, mon corps bourdonnaient. Je posai un genou au sol, les mains sur mes bras, je tremblais de nouveau. Je n'avais plus de concentration... Mes yeux... Je ne pouvais même pas me regarder une dernière fois... Yomaku... que veux-tu que je fasse?
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyJeu 14 Oct - 12:06

    Un maitre par rapport à son élève se doit d'enseigner ce qu'est la vie, le monde, et ce en cherchant à lui faire découvrir les pires cruautés. Pour un hollow ou même un arrancar il faut savoir sans cesse se battre sans jamais renoncer. Ils n'ont pas d'alliés, que ce soit injuste ou non de dire ça, ils sont des races sans cœur pour qui faire régner la terreur et la désolation est un loisir. Les rares d'entre eux à s'être entraver d'un sentiment quelconque comme la compassion ou l'amour ne seront jamais capable d'atteindre le niveau supérieur, et ce malgré un nombre incalculable d'effort. Le premier exemple qui lui venait en tête, c'est ce trio qui accompagne incessamment Hallibel dans ses déplacements. Apache, Sun sun et Mira rose... Elles sont faibles car elles n'ont pas cette hargne qui leur permettrait de muter sans limite, leur seul préoccupation étant de se protéger mutuellement. Rien qu'au fait d'y penser, cela le répugnait entièrement. C'est complètement ridicule, et tôt ou tard cette faiblesse dont ils ne peuvent pas se débarrasser causera leur perte.

    Fermeté, autorité, cruauté, insensibilité. Ce sont parmi tant d'autres les bons facteurs, ceux qui assurent la victoire avec un grand « V ». Laisser le destin décider pour nous, protéger rend fort, l'amitié est plus forte que tout... Nous ne sommes plus dans un conte de fée ou tout devient réalité parce qu'on veut le bien de tous. Cette façon de penser n'a plus sa place désormais, et Yoamku est plus que jamais prêt à montrer que rien n'est gagné d'avance, et qu'il ne faut compter que sur soi même afin de surpasser l'insurpassable. Œuvrer pour le bien ou le mal n'est qu'un caprice enfantin. Qui plus est tout ceci est bien trop subjectif, et ce n'est donc pas un paramètre à prendre en compte. Dans un combat c'est le mental qui prime, le talent ne peut pas rattraper les efforts. Et pourtant le talent et les efforts associés permettent un nombre inimaginables de tactiques.

    Yomaku voulait l'enseigner à ses dépends. Avoir embarqué Nu dans ce coin reculé, dans cette zone abandonné ou les adjuchas ont pris le contrôle était plutôt risqué. Assurément elle ne pouvait pas tous les vaincre, et malgré sa détermination elle ne parviendrait pas à s'en débarrasser comme prévu. Elle tenta le coup, mettant à mal certains d'entre eux.... mais c'était loin d'être suffisant pour égaliser avec ce genre de hollows. Le démon restait à l'écart les bras croisés, mais il ne ratait pas pour autant chaque action de sa disciple. Sa libération avait déjà eu lieu, toutefois elle ne pouvait que limiter les dégâts et gagner du temps, rien de plus. Les groupes arrivaient en masse, et aucun d'eux ne semblait vouloir céder. Allez savoir ce qu'avait promis Yomaku si ils arrivaient à la neutraliser. Ce jeu durait longtemps, un peu trop longuement même. Entre ces derniers qui se relevaient après chaque coup, et la jeune femme qui continuait chaque enchainement dans l'espoir de les immobiliser pour de bon, rien n'avançait. En fermant les yeux, le cero espada chercha un moyen plus conventionnel qui permettrai d'accélérer davantage cet entrainement. Après mûre réflexion, il ne trouva qu'une solution, bien qu'elle fut extrême. Un sourire de carnassier sur les lèvres, l'homme se détourna légèrement du champ de bataille, concentrant son regard par dessus son épaule. Puis d'une voix calme et neutre, il prononça un nom inconnu.

    -Arka... j'ai besoin de tes services. Met un terme à ce spectacle pittoresque !

    Soudain, l'atmosphère s'alourdit, que ce soit l'apesanteur ou la masse globale, tout les adjuchas finirent par tombé au sol, comme aimanté d'une force souterraine invisible. Ce ne fut pas le seul changement, puisque l'environnement naturel changea aussi. Le sable se mit à flotter sans raison dans les airs, les arbres furent pulvérisés sur place, anéantis en poussière et l'oxygène prit une forme étrange, comme si une distorsion avait lieu. Ces phénomènes n'avaient rien d'étrange pour quelqu'un de la trempe de Yomaku qui demeurait inébranlable. Un reiatsu immense immergea au loin, oui c'est là qu'il apparu... ce démon. Il ressemblait familièrement à quelqu'un, non pas dans son apparence, mais dans son regard et dans son sourire glaçant qui vous transperçait de toute part. Physiquement il en était d'autant plus impressionnant. Un corps et un gabarit gigantesque dont le torse pouvait écraser n'importe qui, des pattes agiles et musclés idéals pour la course, de gros bras athlétiques, parfait pour tenir une proie et la broyer dans sa paume, et enfin, des griffes acérés, permettant de déchirer un homme comme un vulgaire bout de papier.

    Rien que sa présence était en mesure de troubler quiconque, et son aura était presque aussi malfaisante que celle de Yomaku. Il était de couleur noir de haut en bas, pourvu d'une fourrure sur son corps ainsi que de longs poil épineux qui dépassaient de son crane et ses bras. Intéressant également, puisqu'à l'intérieur même de son corps il n'y avait absolument rien, si ce n'est cette éblouissante lumière qui se dégageait de ses orifices. C'est aussi la raison pour laquelle toute la zone fut illuminé à cet instant, supprimant le handicap de Nu. A chaque pas que ce monstre faisait, une décharge électrique se formais sous la plante de ses pieds, ainsi qu'un léger tremblement. Il fixa rapidement la jeune fille, se tournant ensuite vers son confrère.

    Spoiler:
     

    Arka : « Tsss, ne me dis pas que tu m'a appeler pour faire taire une gamine insolente sans talent... Yoma ??? »
    -C'est exactement ça désolé. Mais pour qu'elle apprenne le vrai sens de la vie elle devra survivre face à toi.
    Arka : « Ton sens de l'humour est toujours pittoresque Yoma. Cette... chose. Elle ne pourra rien faire »
    -Arrête de piailler, à toi de jouer.
    Arka : « Quel ennui ! »

    A peine eut-il terminer cette discussion que Arka se déplaça à toute vitesse aux côtés de Nu, et ne lui laissant guère le temps de se protéger il heurta la jeune fille d'un revers de la main. Tout en l'expulsant avec une force indescriptible sur le côté, elle reçut également un puissant choc électrique au niveau des côtes. Son visage ne montra cependant aucune forme de jubilation, et pour cause, ce match ne l'intéressait absolument pas pour la trop grande différence entre leur pouvoirs respectifs.

    Arka : « C'est ça la véritable puissance... d'un authentique Vasto Lorde »

    Nu allait devoir maintenant se surpasser pour limiter les dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyVen 15 Oct - 17:28

Une défaite c'est un échec, c'est un acte que nous n'avons pas pu accomplir, c'est une action où la perte d'un bien ou d'une personne est en premier plan, c'est lorsqu'il n'y a plus de chance de victoire; mais est-ce que c'est vraiment la chance? Ou bien une occasion? Lorsque c'est innattendu, lorsqu'on est plus faible que notre adversaire et qu'on se doit de l'abattre et que la victoire est notre résultat, c'est toute une chance. Par contre, lorsque la victoire est imminente, nous perdons la chance de la mettre en banque lorsque la défaite est notre prix. Mais la victoire n'est pas une option, elle est une obligation de la vie. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre même si notre perte est minime, ne compte pas, on se doit de toujours gagner peu importe les circonstances. On peut aussi impressioner, mais le but premier de gagner, c'est de gagner... Il n'y a pas de but autre que de gagner. On ne doit penser qu'à cela. L'échec n'est pas permis. Si tel est le cas, il vaut mieux crever. Si on nous donne une seconde chance, revenons plus fort et bottons le *** à celui qu'on doit affronter. C'est pour cela que je suis ici. Je me dois de botter les fesses de Tousen, je me dois de me venger, ensuite j'irai crever, peu importe qui se donnera la peine de le faire, on doit tous mourrir un jour... Je ne dois pas être défaite. Si c'est le cas, on me tuera, on me videra de mes organes, on les éparpillera partout dans le désert, puis on m'oublira. Je me dois d'accomplir quelque chose d'important. Soit pour moi, soit pour Aizen-sama.

Est-ce que la chance est un hasard? Une pure coïncidence des événements de notre vie? Ou bien est-ce qu'elle fait partie de notre destin? Avoir la chance de pouvoir faire telle ou telle chose, être né avec un talent est-ce là encore de la chance? Ou bien un talent inné? Est-ce que la chance, la patte chanceuse nous a touché lorsque nous avons été mis au monde? Je ne crois pas. Tout ce que l'on fait vient de notre propre personne, rien n'est laissé au hasard. Si on s'est donné à fond sur un truc impossible à accomplir et qu'on y arrive, c'est qu'on l'a mérité. Autrement, si on ne se donne pas à fond et qu'on réussit, c'est simplement parce que nous en avons les aptitudes et qu'on veut le nier. Pourquoi nier un si grand pouvoir qui nous entoure? Cela mènerait où? Aussi bien l'accepter et le développer encore plus qu'il ne l'est! Ou bien, juste mieux le conserver à l'intérieur de nous... C'est pareil que lorsqu'on élève un enfant. Si on ne lui enseigne rien, il restera avec sa mentalité d'enfant toute sa vie. Au contraire, si on lui enseigne des choses et qu'on lui ouvre les yeux sur la vie, là il pourra grandir et un jour devenir un adulte exemplaire! Les coïncidences et la chance c'est pour les faibles, ceux qui ne sont pas aptes à voir le monde comme il est réellement. S'ils ne peuvent pas voir les choses comme tel sans regarder le message d'un biscuit chinois, qu'ils s'ouvrent les yeux ailleurs puisque partout où on met les pieds, c'est rempli de trésors...

J'étais totalement en train de me faire massacrer. Ces adjuchas étaient alimentés par la faim du cadeau qu'allait leur offrir Yomaku. Enfin, c'est ce que j'en ai dédui. S'il m'a amené ici et que ces adjuchas m'attaquent comme ça sans raison, c'est que derrière tout ça, Yomaku manigance quelque chose de pas net. Accroupie, je ne voyais que des masses noires se rassembler autour de moi. Ils allaient m'achever, ça y est... Je sentais mon heure arriver. Dans un entraînement, lorsqu'on fait face à la mort et qu'on y reste, est-ce que ça mène réellement à quelque part? Laisser sa vie pour devenir plus fort, est-ce que ça en vaut la peine? La vie est un sport dangereux, on doit s'y faire. chaque jour nous rapproche un peu plus de la mort.

Soudain, je sentis un poids énorme sur mes épaules, me forçant à m'écraser au sol comme les autres. Qu'est-ce qui se passait? Je me sentais si lourde. Pourtant, mon corps n'engraissait pas comme je l'aurais cru. Les autres autours non plus n'augmentaient pas en volume. À travers toutes ces masses noires, je vis une lumière les traverser, une silhouette se former. Enfin! Je pouvais voir un truc! J'en ai marre de voir embrouillé! Un instant... cette chose... il est effrayant! Ce n'est pas un arrancar, ça... Qu'est-ce que c'est? En tout cas, chose certaine, il est moche! Il est poilu, il a un regard vide et je suis certaine qu'il pue! Ce qui m'allourdissait cessait, je pus me relever sur mes jambes. Je le voyais près de Yomaku, puis disparaître. Où pouvait-il bien avoir été?

À peine avais-je le temps d'y penser, il était à côté de moi et me frappa de sa main de brute. Je revolai loin, ce fut une butte de sable qui m'arrêta. Je m'y plantai solidement et la dégringola faiblement. Je levai la tête pour le regarder et me donnai un élan avec mes mains pour me remettre sur pieds. Je sentis tout mon corps s'électrifier, je n'avais plus d'alimentation dans l'armure, je ne pouvais plus l'utiliser... Je serrai les dents pour m'éviter de dire des paroles que j'allais regretter. Debout, mes côtes recevaient des chocs qui me donnaient des spasmes partout dans le corps. De mes deux mains, je déclipai mon casque pour le retirer. L'armure tomba sur le sol en craquant à son centre. Elle s'évapora en poussière avec le casque que je lançai au gré du vent.

Les cheveux attachés en tresse, un monocle devenu vert qui me sert de radar à mon oeil gauche, un habit blanc super serré et moulant sur tout le corps, mes lames qui me servent d'ailes encore dans mon dos, j'étais prête à me farcir ce nouveau démon sorti des ténèbres. En position de combat, je l'attendais. Non... je ne devais pas l'attendre. Si je fais cela, il utilisera sa vitesse de débile pour me briser en morceaux. Je pris donc les devants, mais avant de m'approcher, je me devais de lui dire le pourquoi que je devais le tuer:


Tu as bousillé mon armure... Pour ça, j'vais t'épiler les poils...

D'un sonido, je me retrouvai derrière et au-dessus de lui et lui balança mes lames à sa poursuite. Je ne m'arrêtais pas là, j'effectuai un autre sonido en même temps dans le coin opposé et chargeai à mon tour le monstre poilu. Je chargeai un cero et lui balança en pleine face. Ensuite, dans toute ma vitesse, mon pied arriva vers sa face. Je ne m'attendais pas à ce que tout ce que je lui ai fait fonctionne, mais je voulais donner tout ce que j'avais avant de me faire tuer...

Todo lo que Desaparecen!

Le portail s'ouvrit, les centaines de lames jaillirent vers me cible, je pris du recul pour constater les dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyLun 25 Oct - 23:31

    Arka, surnommé aussi « la centrale » ou encore « le tueur de foudre ». C'est loin d'être un freluquet comme les autres, un vasto lorde basique ayant été arrancarisé pour gagner en puissance. Hallibel, Barragan ou encore Stark, aucun membre du trio légendaire ne lui arrivait à la cheville. Sans avoir été modifié par le biais du hogyokou il demeurait un adversaire sans précédent, pour qui la victoire compte plus que tout, et ce même si il doit être confronté à un insecte. Psychologiquement il ressemblait un peu à Yomaku. Il ne connaissait ni la pitié ni la sympathie, la cruauté avec laquelle il anéantissait ses ennemis était un pur bonheur pour lui. Le plaisir d'écraser, de montrer qu'il est supérieur ou encore la possibilité de mettre la main sur des types puissants. L'avoir choisit lui n'était pas un hasard, car ce dernier n'hésiterait pas une seule seconde avant d'attaquer. Il ne laissera aucun répit à la jeune fille. Alors que réduire en pièces est son atout majeur, ses capacités sont en parfaite concordance avec ce trait de caractère. Maitriser l'électricité, quoi de mieux pour éclater tout type de cible ? Qu'elle soit mobile ou non il était aisément capable de ralentir et de paralyser ses adversaires pour une large palette de tactique toute plus cruelle les unes que les autres.

    Rien qu'en frappant d'un simple coup, Arka pouvait effectivement libérer une décharge plus ou moins importante et la diriger vers un endroit bien précis. Ainsi donc le hollow ne se limitait pas seulement à frapper sans réfléchir avec sa force brute, mais bien à user de ce talent caché pour faire souffrir au maximum ses victimes. D'une certaine manière il représentait une pire menace que le cero espada pour Nu. Bien entendu il le savait mieux que quiconque, et pour cause il avait déjà eu affaire a ce mystérieux personnage qui lui a permis d'évoluer mentalement en quelque sorte. Ce que Arka représentait n'était pas non plus qu'un simple tonnerre à pattes. Parmi tout les Vasto Lorde connus, il est le seul membre à part à avoir la fameuse faculté de lire dans un futur proche. En effet il était une pièce de l'échiquier unique en son genre, à vrai dire il ne figurait même pas comme pièce à cause de sa puissance trop imposante. Le bluff ne marchait pas contre lui, et donc la manipulation non plus. Un adversaire de taille, à la mesure de la situation.

    Yomaku observait Nu se débattre, et la façon dont elle se protégeait lui rappelait beaucoup l'étape précédente où elle avait du l'affronter en un contre un. Les enchainements étaient presque les mêmes, a un détail près qu'elle semblait effectivement plus rapide dans ses réactions. Toutefois, elle tenta désemparement de renverser la situation en usant de sa dernière attaque constitué de plusieurs lames géantes. Cela dit, à part créer un immense nuage de poussière autour de son assaillant elle ne put rien faire de plus. Arka réapparu derrière la jeune fille, un filet d'éclair blanc l'entourant, puis il frappa sans retenue celle-ci au niveau de l'estomac avec son poing gigantesque. Dans ce coup il avait habilement regroupé toute son énergie statique dans sa paume, générant ainsi une immense explosion au moment de l'impact. Un rictus sournois prit forme sur le visage de Yomaku. Il appréciait voir ainsi ce monstre à l'œuvre, mais ce qu'il aimait par dessus tout c'est cet agressivité avec laquelle il mettait rapidement un terme à ces petits jeux. Ce laps de temps durant laquelle Nu fut projeté ne fit pas pour autant perdre une minute à son agresseur, car durant son expulsion sur le sol, l'arrancar prépara une sorte de technique. De sa bouche commençait doucement à surgir une orbe blanche qui grandissait à vu d'œil. Il ne s'agissait pas d'un cero mais de sa spécialité. En comparaison d'ailleurs, un cero ne peut pas rivaliser contre une telle attaque à part peut être les « siens ».

    Arka : Contemple les pleins pouvoirs d'un Vasto Lorde... gamine !

    Cette action était sans nul doute la plus dangereuse auquel Nu s'exposait depuis le début. Arka et Yomaku, bien que proche en terme de puissance, leur mentalité sont pourtant bien opposé. En tant que maitre s'adressant à son élève, il ne s'est jamais battu à fond comme si il cherchait à l'éliminer définitivement. Seulement pour ce qui est de son homologue c'est tout à fait différent, il n'a aucune raison de se retenir. Il se battait de tout son cœur, un peu comme si il devait défendre son honneur, et c'est ça qui le rendait invincible. Improbable, non... impossible qu'il puisse perdre ce combat, le gouffre était beaucoup trop grand. La jeune fille étant toujours à terre, l'ultime Vasto lorde décida de passer aux choses sérieuses en un geste plutôt fracassant. Un immense coup de poing au sol déclencha une immense décharge électrique qui semblait prendre la place du sable, la chassant de son territoire pour transformer la zone en un torrent de foudre. Cette pratique avait été parfaitement synchronisé pour la rendre presque inévitable. Seulement tout n'était pas perdu car il existait bel et bien un moyen de s'en sortir. Nu devait trouver une solutions, et pas plus tard que maintenant. Finalement il projeta sa technique final survenant de sa bouche, et par conséquent, un imposant rayon blanc fonça droit sur elle. Prise en sandwich, y'avait il vraiment une issue ? Télépathiquement, Arka lui envoya une information par la pensée. et puis...

    Arka : Je vois que tu va être à court de plans pour m'abattre et que tu devra faire face à un autre handicap
    -Ne regarde pas seulement avec tes yeux Nu... Tout tes sens sont inutiles face à lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyMer 3 Nov - 23:54

Regarder, penser réagir, regarder, penser, réagir, regarder... réagir... réagir... bouger... réflexe... Je... CESSE DE PENSER SALETÉ D'IDIOTE ET BOUGE-TOI! Oui... Bouger... mais il faut bouger de la bonne façon, réagir de la bonne manière, s'impliquer au combat, réfléchir à la tactique, tout est important, tout ce qui se passe dans notre tête se doit d'être prévu au reste. Rendu-là, rien ne doit être laissé au hasard, sinon, on n'avance pas. Si on commet des erreurs, on aurait dû les commettre avant, l'erreur n'est plus permise, on se doit d'utiliser la tactique, un stratégie pour se sortir d'une impasse difficile, impossible à gérer en claquant des doigts. Il ne suffit pas non plus de se prendre les coups pour savoir de quoi est capable l'adversaire, mais c'est certainement un bon début, tant que rien n'est mortel. La mort doit être évitée, la mort ne doit plus exister dans mon vocabulaire, la mort... n'est rien. On ne commence pas avec la mort. La mort signifie la fin, la mort, c'est la défaite, la mort ne mène nulle part, la mort ne résout rien, la mort... c'est la mort. Lorsqu'on se donne la mort, on veut en finir de nos problèmes, mais les problèmes ne sont pas plus réglés puisqu'on devient un fantôme perdu et effrayé. On se demande pourquoi on a gaspillé cette chance de plus, on se demande pourquoi on n'a pas été averti avant, on se demande si on pourrait avoir une seconde chance... NON! C'est impossible.

Ces gens-là sont lâches, ils ont abandonné leur vie, ils n'ont pas voulu confronter les problèmes qui surviennent avec la vie, ils ne veulent pas être fiers de leurs efforts, ils veulent qu'on les oublie, ils se disent que de toute façon, leur disparition du monde des vivants ne changera en rien la pensée des gens à leur égard. Ils étaient invisibles aux yeux de tous, ils détestent les gens, ils veulent les tuer, ils veulent être seuls pour vrai dans ce monde miteux et désagréable. Ils n'ont pas tord, mais la solitude n'arrange en rien les choses de la vie courrante. Seul, on ne vit pas autant d'émotions, autant de sensations, autant de découvertes que comme si la ville était pleine à craquer de gens de toutes les couleurs, de toutes les races, de tous les genres. Il faut savoir vivre avec autrui, parce qu'il y aura toujours autrui à la porte d'à côté, toujours autrui pour nous faire chier, pour nous rendre jaloux, pour nous rendre fou, pour nous faire devenir qui nous sommes réellement. Comment savoir comment se maintenir? Comment savoir comment on doit sourire, pleurer, regarder, toucher? L'éducation est essentielle et pour cela, on a besoin de quelqu'un...

Je voyais une boule blanche se charger au niveau de sa bouche, c'était probablement de l'électricité concentrée... Qu'avait-il d'autres comme attaques? Il ne savait donc faire que de l'électricité? Était-ce réellement sur ce que ses pouvoirs étaient basés? En le voyant illuminé de blanc électrique, il n'y avait pas d'autres réponses à cela. Il mit un très long moment à charger ce truc, cela permit de dégager le voile de sable qui s'était accumulé autour de nous. Je constatais les dégâts que je lui avais causé: nada. Il ne s'était rien pris du tout! Oh là là... je ne devais pas me décourager. Il y a toujours un moyen, une solution à tout: Rien de plus, rien de moins. Je me devais réfléchir... réfléchir... j'avais tout mon temps, mais tant que cela à vrai dire... Cette boule allait bientôt être lancée, elle me semblait si énorme, destructrice. Si je me la prenais, ça allait être fichu pour moi, je me retrouverais désintégrée.

Comme si ce n'étais pas suffisant, le gros démon poilu lumineux frappa d'un puissant coup de poing le sol. D'énormes foudres s'y abattèrent a se propulsaient beaucoup trop rapidement sur moi. Il était temps d'agir, je savais quoi faire. Par contre, sa boule fut lancée presqu'en même temps que le reste, me donnant un choix d'options limité. Je me disais que le métal conduisait l'électricité, non? Un métal planté dans le sol cesse toute électricité passante, non? Je me devais d'user de cette stratégie pour survivre. Son électricité n'était qu'en surface et je devais l'isoler dans ce sable sec. Je rassemblais mes deux mains pour la première fois pour faire ma prochaine technique:


Todo lo que Desaparecen!

J'enlignais mon portail en direction du sol et le déplaçai avec toute ma concentration en ligne droite. Les centaines de lames sa plantèrent dans le sol, formant une pallissade temporaire, conductrice d'électricité. Je voyais la boule s'approcher à toute vitesse aussi, elle passerait sûrement ma pallissade avec toute cette concentration d'énergie. Mes huit lames qui formaient des ailes dans mon dos, je les manipulai pour qu'elles soient entre moi et la boule d'énergie. Elles étaient placées pour que le pommeau soit à l'extérieur, en forme d'étoile à huit branches, la pointe se touchait à peine. Tout ça était un travail de précision. Avant que la boule ne les atteigne, je les fis tourner en rond comme un ventilateur à leur vitesse maximale, faisant une tornade avec le sable autour. La boule arriva sur les lames, le ventilateur était insuffisant, elle allait traverser. Je grinçai des dents et balançai un puissant cero pour contrer la force de l'autre côté. J'en chargeai un autre, encore un peu plus longtemps, alors que je sentais qu'il était à son maximum vers cela, provoquant une explosion qui me fit revoler avec les rafales de vent à plusieurs mètres de-là. La transpiration sur tout mon corps, mon énergie avait diminué de beaucoup, je reprenais mon souffle après avoir recraché la tasse de sable que je venais de me prendre.

Je me relevai en titubant, sentant encore son énergie tout près, je sentais encore la forte odeur de sable dans les airs, signe qu'il y avait encore un lourd nuage qui pesait. Je me bandai de nouveau les yeux avec un tissu déchiré du peu de vêtement que j'avais, je masquai complètement mon reiatsu. Je courrais juste au-dessus du sable, furtivement pour me retrouver derrière le reiatsu de mon ennemi en ayant pris deux de mes lames en chemin. Sans aucun bruit, sans aucun son, sans la moindre variation dans ma cachette, tout doucement, je plantai mes deux lames dans les dit-mollets de mon adversaire pour qu'elles se plantent ensuite dans le sol. Je ne savais pas si ça allait fonctionner, mais c'était la moindre des choses, voyant mon état, voyant sa puissance... Il ne me restait quasi rien comme ressources pour cette étape.
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyVen 21 Jan - 13:28

    Arka ou le grand désarroi. Ce Vasto Lord mettait du cœur à l'ouvrage, ou bien il était simplement ravi de faire souffrir ses compatriotes. Yomaku ne l'avait pas désigné au hasard, ses facultés et son sens moral convenaient parfaitement pour l'entrainement intensif de Nu. Elle était en très mauvaise posture, bien plus que lors de son affrontement contre le cero lui même, preuve qu'il avait fait acte d'une certaine retenue tout de même. La maitrise de la foudre rendait les choses on ne peut plus compliqués pour la jeune arrancar qui essayait tant bien que mal d'échafauder un plan stratégique autour de la faiblesse du courant. Le néant qui exprimait le regard du monstre était d'autant plus troublant, personne n'était en mesure de prévoir ses actions, ses prochains mouvements ou encore ses pensées. La jeune fille trouva cependant le moyen de contrer temporairement ce pouvoir en associant sa capacité à une tactique qui consistait à créer un conducteur capable de varier et de dévier transitoirement la concentration d'énergie venant du sol.

    Pour ce qui était de l'énorme boule chargé d'un puissant rayon électrique, elle avait usé de sa technique fétiche en s'en servant comme un ventilateur, et à l'aide de ceros elle repoussa tant qu'elle pouvait l'assaut dévastateur. C'était plutôt pas mal en effet, mais bien qu'ayant agit avec rapidité et discernement, la technique prit tout de même le dessus afin de propulser la disciple sur plusieurs mètres. En tant qu'observateur et maitre accompli, le démon savait qu'il ne restait que très peu de possibilité pour que Nu puisse parvenir à blesser le monstre assoiffé de carnage. Elle s'était précipité avec toute sa hâte dans le dos de son adversaire, tout ça en prenant garde à bien dissimuler la totalité de son reiatsu. Elle n'en avait plus beaucoup alors évidemment ça devenait assez facile pour elle. Arka ne remarqua nullement la disparition soudaine de son repas, mais il demeurait immobile et semblait ne semblait rien ressentir, si ce n'est un sang froid à toute épreuve. Immédiatement, la fraccion d'Aizen planta de toute ses forces les deux lames dans les mollets de l'ennemi, qu'elle avait récupéré tantôt lors de sa course pour ne pas être vu. Un cri de douleur et d'effroi consistait à dire que la surprise avait fonctionner et qu'ainsi donc elle était parvenu à lui infliger des dégats, mais...

    C'est sans compter sur les capacités hors normes du Vasto Lord poilu qu'il parvint à tourner son corps de 180° (ses jambes restant fixe), face à celle qui venait de la défier dans son dos, il lui asséna une puissante baffe du revers de la main, et comme précédemment ce geste libéra une charge électrique. Cette dernière voleta une nouvelle fois pour s'écraser contre une immense dune de sable. C'est alors que les deux lames qui traversaient ses mollets vinrent elles aussi par se mouvoir comme si elles avaient transpercés quelque chose de granuleux. C'était peu de le dire car effectivement, la partie inférieure du monstre s'étaient peu à peu transformés en sable, les laissant aussi inébranlables que le désert tout entier. En comparaison, la tentative de Nu avait été tout aussi efficace que de lancer une allumette dans une cascade. Il était fort, robuste et quasi-intouchable certes, mais ceux qui le rendait aussi glorieux était dû à cette aptitude excédante; la substitution du sable dans un lieu qui ne regorge que de ça, plutôt embêtant. Pourtant, bien que les apparences le démontraient invincible, il possédait un talent d'Achille plutôt évident, encore fallait-il avoir en soi l'élément principale capable d'en venir à bout. Yomaku se décida enfin à lui donner quelques conseils, et pour passer au dessus de la surdité de celle-ci il préféra communiquer par le biais de la télépathie.

    -N'oublie pas Nu, pour combattre un élément aussi chiant soit-il, il faut l'affronter avec un autre élément. Le feu, la terre, l'eau, la foudre et le vent... si tu n'a rien de tout ça, trouve le moyen d'en faire usage à tout prix... surtout si l'un d'eux est capable de renverser la vapeur.

    Il avait raison, la nature de ses éléments ne se trouve pas n'importe où. Comment s servir de ces matières premières si rien n'est en mesure de pouvoir générer le vent ou encore l'eau ? Ca évidemment, l'arrancar se retint bien de le lui dire, il fallait qu'elle se débrouille avec ce qu'elle savait et ce qu'elle allait faire. Continuer dans cet élan à le frapper malgré son immunité ne lui servirait à rien. Elle devrai combattre avec tout ce qu'elle a appris jusqu'à maintenant, sinon elle verra son souffle coupé éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyVen 21 Jan - 19:29

Qu'avais-je de plus à perdre maintenant? Je n'avais plus d'énergie pour faire quoi que ce soit de grande efficacité contre ce monstre poilu. Mes muscles étaient coincés dans une crasse invisible, je ne voyais toujours rien, je n'entendais que dalle et je n'avais plus de reiatsu en banque. Désespoir, que pouvais-je faire sur ce type qui puisse être efficace? Je l'avais entendu crier à mon attaque, mais il a riposté avec force avec une de ses grandes mains. Encore une fois, l'électricité ravagea mon corps, me paralysant jusqu'à ce que je frappe une montagne de sable. Je ne sentais pas la douleur, mais je sentais mes muscles encore plus faibles qu'ils ne l'étaient déjà au départ. Ma peau avait sûrement été brûlée par ces chocs envoyés sans fin. Cette électricité était toujours utilisée en premier plan. Je sentais aussi que lorsque j'avais planté mes lames, elles furent absorbées par un espèce de sable mouvant. Est-ce que ce type aurait deux éléments en banque? Était-ce pour cela qu'il pouvait faire traverser sur le sable son électricité?

La dernière chose que j'avais à perdre maintenant était ma vie. Je ne laisserai pas passer cela. Je dois continuer de m'accomplir, continuer d'évoluer... Ce n'est pas un Vasto Lorde de pacotilles qui m'accompagnera sur mon lit de mort, ça non! Je me levai lentement de ce cercueil de sable et posai un genou par terre. Les yeux bandés, j'essayais de sentir l'entourage. Je ne voulais pas m'attarder sur une vue qui n'était sûrement pas remise à neuve! Je serrais les dents, enragée de ne plus savoir quoi faire. Et puis, il y avait Yomaku qui venait me conseiller un truc sur les éléments par télépathie. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien me faire, hein? Je n'avais aucun élément en ma possession à part des armes. Mes lames lui avaient peut-être fait du mal, mais probablement pas suffisamment pour que ce soit réellement important.

Les jambes écartées, les genoux pliés cherchant l'équilibre, je reprenais mon souffle bruyamment. Je ne pouvais pas créer d'eau ici, c'est un désert où la nuit est éternelle. Je n'étais pas pour pisser sur Arka tout de même... D'abord il me faudra me rendre à lui et puis... avoir envie. Il ne me restait pas suffisamment de salive non plus pour cracher dessus. Et si je lui vomissais dessus? Non mais là, ça devient beaucoup trop crade. Que pouvais-je faire? Je retombai sur les fesses, à bout de force me disant que ça ne me servait plus à rien. Je repensais ensuite à Aizen-sama qui comptait sur moi pour que j'évolue, pour que je devienne plus forte. Me servant de mes mains pour me relever, je respirais fort par la bouche en essayant de repérer mes lames qui étaient éparpillées un peu partout dans le désert.

Je levai mes bras en avant et commença à faire des simagrées avec mes mains, les doigts crispés. Jamais je n'avais utilisé mes mains de cette façon. Peut-être que cela allait montrer que j'avais encore des idées en tête. J'étais désespérée de ne pouvoir utiliser un élément, mais c'était ma dernière chance. Furtivement, mes lames plongèrent à environ un mètre dans le sol. Puis, tels des serpents, je les dirigeai vers Arka. Alors qu'elles étaient à moins d'un mètre de lui de distance en longueur. Je rassemblais mes mains ensemble, les sortant rapidement de leur plongeon afin qu'elles transpercent Arka. J'avais vu que lorsqu'il voyait les lames en question, il savait les éviter, mais quand il ne pouvait user de ses yeux, tout était possible... Arka... je t'aurai...
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyMar 25 Jan - 20:20

    Un monstre qui contrôle la foudre ainsi que le sable devient le plus gênant des ennemis, surtout si cette maitrise survient dans l'un des déserts les plus aboutis de tout les mondes. Un pouvoir relativement dangereux dans ce genre d'endroit, et plus particulièrement lorsque il est à porté d'un puissant Vasto Lord. Arka n'était pas un sujet très sensible à la réflexion ou bien à la discussion, mais tout ça était comblé par de grandes techniques combinés d'une certaine expérience des terrains. Yomaku le savait, si ce dernier en venait à s'énerver, Nu serait dans de beaux draps et ne pourrait atteindre le stade final de son évolution. Et pourtant... il fallait absolument qu'elle passe par là, coûte que coûte. C'était ça, le chemin de la rédemption. La jeune fille profita d'ailleurs de son apprentissage, ou plus exactement de l'observation dont elle avait fait part jusqu'ici pour trouver le point faible du monstre, à savoir son angle mort. L'idée d'une attaque souterraine était manifestement bien pensé, bien plus qu'elle n'aurait pu elle même l'imaginer. Bien que techniquement supérieur, le hollow ne pouvait pas déterminer exactement le moment précis de l'impact et de la sortie des lames. Le cero espada remarqua une faible lueur d'inquiétude dans le regard de celui-ci qui, étonnamment, se retournait à plusieurs reprises à la recherche des lames en question. Mais lorsque il eut finalement compris le stratagème, ce fut trop tard pour lui puisque il fut transpercé violemment par les lames géantes de l'arrancar.

    Ce n'est pas du sang qui gicla, mais bel et bien une portion de sable qui s'étala au sol, tel une flaque d'eau, la nuance de ses couleurs étaient différente du sable blanc qui surplombaient le Hueco Mondo. Toutefois, Yomaku savait pertinemment que la fin n'était pas tout à fait proche, au contraire, il semblerait que Nu ai percé à jour la véritable nature d'Arka et de ses facultés. Aussi surprenant que cela le laissait paraître, le combattant éclair s'effondra dans un amas de sable, comme si il était soudainement devenu poussière suite à cette affront. Mais c'est dans un silence incertain que le doute et l'angoisse fit de nouveau surface. Un effet surnaturel survint quand un tremblement terre commença à se dresser brusquement autour des deux individus. Le démon ne bougea pas, il restait aussi immobile que possible, aucunement atteint par ce changement brutal qui faisait penser aux catastrophes naturelles. Aussi vite qu'il avait mystérieusement disparu, le sable retrouva peu à peu sa mobilité et se gonfla comme si quelqu'un ou quelque chose essayait de sortir. Malheureusement, cette impression était bien proche de la réalité, puisque au bout de quelques secondes seulement, une immense colonne de sable s'éleva dans les airs et s'entortilla en formant une sorte de colimaçon. Le sable incrusté retomba aussi sec sur le sol afin de démasquer ce qui venait de causer autant de grabuges, il s'agissait d'un gigantesque serpent mi roc/mi sable.

    Spoiler:
     

    -... Te voici en face de la véritable forme d'Arka, aussi appelé « l'empereur du désert ». Réfléchis vite Nu, et agit le plus rapidement possible... c'est ta dernière étape à franchir avant de te rapprocher d'Aizen.

    On aurait pu dire qu'il essayait de la remotiver, et c'était vrai en partie. Néanmoins, ce monstre titanesque était effectivement le combat final auquel elle devrait s'affairer. Monstrueusement, le serpent se jeta à toute allure en direction de sa proie, la gueule grande ouverte. Il n'avais pas perdu en vélocité mais au contraire, il était désormais plus prompt et plus agile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyMer 9 Fév - 0:43

Étais-je en train de rêver? Faire le pire de tous les cauchemars? Et si la réalité était finalement un cauchemar monté de toutes pièces? Et si... cette réalité que je perçois n'est pas telle qu'elle est? Et si tout n'était qu'illusion? Qui serait alors le maître de mes sens? Serait-ce Aizen-sama? Il est pourtant celui qui est le plus réputé pour son zanpakuto illusionniste. Pourquoi ferait-il cela? Lorsqu'il nous a quitté, il n'a sûrement pas quitté pour venir nous embêter, il aurait certainement quelque chose de plus utile à faire, non? Aizen-sama ne ferait jamais une telle chose! Aizen-sama m'a procuré liberté et puissance, pourquoi voudrait-il détruire tout cela? Pour le peu que je connaisse d'Aizen-sama, il ne se donnerait pas la peine d'agir ainsi... parce que c'est un homme bon. Les Shinigamis ont peut-être utilisé tous les défauts du monde pour le décrire, mais aucun, à ce que je sache, ne s'applique à lui. Il est le plus fort, le plus modeste, rien ne lui arrive à la cheville! Si alors rien ne contrôle ma jauge de désespoir et de malheur, alors serait-ce la vie qui me met autant d'obstacles? Pourquoi ma vie se résume-t-elle à souffrir autant? Pour devenir plus forte Nu... pour devenir plus forte... Et monter dans les échelons et me rapprocher d'Aizen-sama aussi! Il ne faut pas oublier ce petit détail important! Pourquoi me rapprocher me demanderez-vous? Et bien... parce que... c'est ça! À vrai dire je...l'ai... peu importe! Retournons voir ce qui se passe dans ma réalité...

Ce qui se passe, c'est que mon attaque furtive sous le sable a fonctionné. Je ne sais pas comment, mais la chance m'a souri pour une fois! Souriant en voyant mon adversaire s'effondrer dans le sable, je devais sûrement rêver... ou pas. Poussant un soupire de soulagement, je me laissai tomber sur le dos dans la dune de sable. Je pouvais enfin souffler! Pas pour très longtemps par contre... Un tremblement de terre s'en suivit me réveillant de cette bulle passagère. Assise sur ce désert, je regardais rapidement ce qui était autour de moi. Puis, une immense chose s'éleva. Était-ce une vague de sable? Mais pourtant, je pouvais voir une certaine forme à travers sans savoir exactement ce qui en était. Sur mes pieds en presqu'une seconde et le reste de la seconde prête à me défendre, je n'en attendais pas moins d'un Vasto Lordes. C'était beau rêver, mais je devais me réveiller.

Alors que le truc géant grandissait à vue d'oeil, je commençais à prier. Je priais pour m'en sortir en vie, je priais pour que tout cela m'ait servi à quelque chose. Le sable glissa de l'énorme forme et me tomba sur la tête. Je me protégeais avec mes mains pour me donner une chance de respirer à travers cette chute de sable intense. Quand ce spectacle se termina, je l'énorme mastodonthe serpentin aux yeux menaçants. Ravalant ce qui me restait de salive, j'écoutais attentivement ce que Yomaku me disait... Sa véritable forme, hein? Bordel que j'aurais dû rester couchée ce matin!! Mamaaaannn! Pourquoi as-tu disparu?! J'ai besoin de tes bras chauds!


Non mais... c'est une blague, pas vrai? Je ne vais pas... si?

La tête du monstre fondit sur mon corps. C'était en courrant à toutes jambes que j'évitais cet assaut. L'ombre que portait ce monstre m'indiquait environ à quelle distance il était de moi. Malgré sa taille imposante, il était un véritable chasseur rapide. Après avoir courru le 100 mètres, je me retournai brusquemment sur mes pieds. Je n'avais aucune chance de fuite comme ça, c'était pour cette raison que je m'était arrêtée. À l'aide de mes mains, encore une fois, je dirigeais mes lames pour qu'elles transpercent cet être immonde. Malheureusement, elles ne parvinrent à rien du tout mis à part créer des étincelles avec les chocs crées. La gueule immense d'Arka fut la dernière chose que j'apperçus... Je ne voyais plus rien, il faisait si noir... tellement noir. L'odeur: ça je ne vous en parle pas! C'était aussi immonde que la chose qui venait de me bouffer! Je sentais mes pieds se fondre dans la masse intérieure. Je me mis alors à courrir dans le noir pour me trouver une sortie. Puis, ma face arriva dans une sorte de mur visqueux. M'essuyant le visage et secouant la main, j'entendais des espèces de bruits sourds. Le mur devant moi se releva, puis, se rabattit rapidement. Était-ce une dent qui permettait au monstre de digérer? J'attendais qu'elle se relève pour me jeter dans ce nouvel environnement.

Traversant les pièges de dents, le tissus de ma robe resta coincé dans l'une d'entre elles. Tirant un bon coup sec, le tout se déchira me rendant nue comme un vers. Enfin, pas aussi laid que ce vers-là, mais tout de même, pas très habillée! La prochaine étape m'amenait dans un endroit où l'odeur était encore plus terrible qu'avant. Je sentais mes poumons en prendre un coup: C'était du gaz mortel! Je continuais de courrir en m'empêchant de respirer à pleines bouffées. Un mur encore une fois visqueux me barrait la route. J'y plantais mon bras pour me faire une ouverture, mais ce n'était pas assez rapide... J'allais y rester dans quelques secondes... Mes lames qui étaient à l'extérieur disparurent et réapparurent dans mon dos. Je leur ordonnai ensuite de trancher cette paroi pour me permettre de traverser. Quand ce fut fait, je me jettais carrément de l'autre côté en plongeant et retombai sur une surface dégoulinante. À bout de forces, je serais restée-là à me reposer, mais je devais sortir d'ici avant d'être complètement digérée.

Prenant tout le peu de volonté qui me restait, je me relevai et reprit ma marche. Étrangement, c'était le seul endroit qui était éclairé. Cette lumière provenait des jets d'acides de l'intestin. Je pouvais marcher sur ce qui restait de non digéré en plein centre. Autour, il y avait une grande rivière verte fluo d'acide gastrique.Par le poids apposé par mes pieds sur les détritus du centre, cette seule surface potable calait lentement dans ce bain mortel. C'était toujours en courrant en évitant les jets d'acide que je traversais cette étape qui nécessitait de bons réflexes. Après avoir glissé plusieurs fois, frôler les brûlures et la mort, je pouvais entendre des battements de coeur. Je ne savais pas depuis combien de temps j'étais à l'intérieur, mais les minutes étaient comptées et j'allais bientôt en mourrir si je ne trouvais pas une solution. Je me demandais aussi ce qui se passait à l'extérieur. Est-ce que Yomaku était parti? M'avait-il laissé seule? En tout cas, je n'allais pas mourrir.

C'était en entendant les battements que je me faufilais entre les parois en les forçant. J'avais une idée en tête. Je ne savais pas si cela était dans la tête de Yomaku, mais je voulais sortir d'ici. Pour cela, je devais tuer ce monstre. Arrivant dans l'espèce de pièce qui ressemblait à une cage thoracique, je voyais les vibrations, je sentais les battements, j'entendais la circulation sanguine. Souriant à cette future victoire, je ne perdis pas de temps pour trancher les artères qui se rendaient au coeur. Alors que mes lames sciaient le tout, j'entendais déjà l'accumulation de l'acide tout près: la digestion était commencée! Les artères tranchées, je me dépêchais de trouver un mur qui m'amènerais vers l'extérieur. La sang s'accumulait ici. Utilisant encore mes lames comme une scie, j'essayais de me couper une voie par ce mur vers une sortie potentielle. L'air devenait rapidement rare, l'odeur du gaz toxique revenait, l'acide avait noyé son tunnel. Mes lames s'émoussaient à vouloir transpercer cette paroi, mais c'était ma seule chance... Le sang jusqu'au cou, j'espérais que cette idée me servirait à quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyVen 18 Mar - 9:36

    Un entraînement intensif, autoritaire et spécifiquement accablant mettait Nu dans des situations toute plus dangereuses les unes que les autres. Arka faisait autrefois partie de l'élite, son pouvoir concentré uniquement sur les pouvoirs de la foudre et du sable lui permettait une telle liberté qu'il devenait quasi intouchable. Suite à la blessure qu'il venait d'encaisser, il prit la fâcheuse décision de dévoiler sa véritable forme. Que voilà un point particulièrement négatif à ce stade de la compétition. Logiquement, il n'avait pas véritablement besoin de prendre sa forme originelle pour mettre Nu en péril. Qui plus est, quelque chose clochait dans sa nouvelle mutation, un élément que n'avait pas perçu Yomaku lors de ses éventuels affrontements en la compagnie de l'empereur du désert. Sa puissance avait certes rejoint une tout autre dimension, le rendant tout aussi destructeur qu'un puissant tsunami. Ceci étant, sa vitesse et son agilité avaient grandement diminué, sans compter le fait qu'il perdait ses pouvoirs d'auto-régénération à l'aide du sable. Si ce n'en était pas un, ce comportement ressemblait de près à un suicide. Comme si ce n'était pas suffisant, Arka avala sa proie sans aucune hésitation, la logeant ainsi indirectement à l'endroit même où réside son point faible. Soit le Vasto Lorde testait dangereusement les capacités de la jeune fille, soit il décidait de s'en débarrasser définitivement, mettant de côté les risques concernant sa technique ultime; l'extraction d'âme. En effet, la vraie force du Hollow n'était pas la quantité de sable qu'il pouvait contrôler, ou encore sa décharge quasi infinie d'éclairs qu'il pouvait générer, mais bel et bien son dernier atout.

    Qu'on lui soit inférieur ou bien supérieur, Arka gardait toujours en secret une carte maîtresse en lui. Pour faire court, une fois transformé en serpent géant, et tout en ingurgitant sa cible le monstre était dès lors capable de « dévorer » entièrement l'âme de sa victime. Chaque fois qu'il réussissait ce tour de force, il est évident que la personne en question mourait indéniablement. Quant à lui, il gagnait davantage de pouvoir et additionnait la réserve de rebattu à l'être dont il avait rompu l'âme. Une faculté très pratique, et vraisemblablement très dangereuse. Néanmoins comme l'aurait dit l'oncle de Spider-Man, « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » et c'est ce dont il était question en ce moment même. Pour arriver au terme de sa capacité d'extraction, il devait attendre plusieurs minutes avant de digérer ce qui figurait en lui. C'est pourquoi l'intérieur de son corps était un vrai parcours du combattant, qui empêchait quiconque de se rendre au point dominant de sa seule faiblesse. Finalement, on pouvait comparer ce combat à une vraie partie d'échecs joué sur un labyrinthe. Il fallait non seulement retrouver son chemin et ne pas perdre le Nord, mais il fallait également faire preuve d'une intelligence résolue en bougeant les pièces au bon moment. Yomaku restait immobile, les bras croisés, observant minutieusement le serpent comme s'il cherchait Nu du regard. Insensible, le professeur demeurait maître de ses émotions. Utilisant un sonido, le démon partit s'isoler sur une colonne de pierre qui avait miraculeusement échappé aux foudres d'Arka. Il ne restait plus qu'à patienter, c'était à présent la seule alternative envisageable. En tout et pour tout, il attendrait trente minutes avant de quitter les lieux. À vrai dire il ne fallait que quinze minutes au monstre afin de soustraire l'âme, mais sympa comme était l'arrancar, il pouvait attendre le double du temps nécessaire

    Heureusement pou lui, les secondes défilèrent rapidement, et en quelques instants il put rapidement sentir des perturbations dans l'estomac du reptile. Nu commençait doucement à prendre l'avantage, devenant de plus en plus violente en découpant et en lacérant tout ce qui lui tombait sous la patte. Il ne fallut pas longtemps avant qu'Arka ne succombe aux assauts qu'il subissait avec peine, et c'est pourquoi il recracha la cyborg de toutes ses forces, l'éjectant sauvagement au loin tel un boulet de canon. La pression de l'air était assez puissante pour l'empêcher de freiner, et le résultat ne se fit pas attendre lorsqu'elle percuta un rocher de plein fouet. Le serpent quant à lui, disparut dans un éclair blanchâtre, devenant peu à peu poussière (ou sable). Se téléportant tout près de son élève, Yomaku constata à quel point la jeune fille avait subi des dégâts colossaux. Ensanglanté sur tout ce qui lui servait de peau, elle avait soudoyé la mort plus d'une fois. L'empoignant alors par la gorge, le démon la fixa d'un regard meurtrier. Apposant ensuite la paume de sa main sur son crâne, il accentua des vibrations familières au sein de tous ses organes. Inutile de l'expliquer, le cero espada lui redonnait l'un de ses sens vitales; l'ouïe. Une récompense qu'elle méritait bien après avoir fourni tant d'efforts, et aussi car personne avant elle n'avait pu survivre à l'empereur de son royaume. Était-il mort ou vivant ? Ca, personne ne le savait vraiment. Cela dit, ça n'enlevait rien de l'exploit en lui-même. Maintenant qu'elle pouvait entendre et bien que sévèrement sonné, l'homme aux cheveux noirs lui adressa la parole.

    -Tu as survécu à tous mes tests, certains d'entre eux étant pratiquement irréalisables... mais tu l'as fait, félicitations. Écoute-moi bien Nu. Bien que ton maître, je suis également le cero espada; chef de l'armée et l'arme ultime d'Aizen. Je t'ai montré la voie à suivre, et le combat que tu devras mener en permanence. Toi et moi nous avons le même ennemi commun, nous-même. Si tu ne parviens pas à dépasser tes limites et à vaincre tous les obstacles de ta route, il est vrai que ton avenir auprès d'Aizen sera corrompu. Par contre si tu abandonnes et si tu fermes les yeux pour ne voir que l'obscurité, tu perdras tout ce qui t'es le plus cher. Bien que considéré comme le pire des diables, je n'ai jamais renoncé à la lumière, et c'est pourquoi je suis si terrifiant. Nu, souviens-toi un jour que tu devras me détester. Non pas car c'est ce que je souhaite, mais parce qu'il le faut. Le jour où tu me verras comme ton pire ennemi... alors ton ultime test commencera. Des questions ?

    L'homme s'assit sur le sol, préparé à recevoir toute sorte d'interrogations. Il ferma les yeux et attendit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyVen 18 Mar - 15:49

Le sang se mélangeant à la salive qui se mélangeait à l'acide: C'était un mélange où je ne devais pas y mettre les pieds. C'est pourquoi que je mettais toute ma concentration dans mes lames qui me servaient de scie à chaîne pour trancher ce monstre géant. Je voulais sortir de-là. Il n'était pas question que je meurs dans une situation aussi dégueulasse que ça. J'aurais préféré me faire tuer par Tousen que mourir dans l'estomac d'un hollow «Transformers». Même si toute ma volonté était pour cette ouverture, je fus surprise que les quelques instants d'après je sois catapultée à l'extérieur en repassant par tous les chemins que j'avais parcourus. À l'intérieur de ce corps visqueux et nauséabond, cette action n'était pas bien joli à voir et à subir. Alors que je croyais que je commençais la fissure de ma sortie, tout s'est mis à trembler et à être aspiré vers une même direction. Tout se rassemblant vers le même endroit, je croyais que ça en resterait là et que je mourrais noyée. Contrairement à ce que je pensais, mon corps et ce liquide étranger faisions une avancée vers la bouche tels des fusées prêtes pour l'espace. Tout s'était ouvert pour nous laisser passer. En fin de compte, il fallait le faire vomir pour sortir de ce truc...

Même sortie, le liquide me suivait toujours. Combien de temps allais-je devoir retenir ma respiration? J'aurais beau vouloir ralentir ma course, mais le coup de circuit était bien trop fort pour être arrêté. Et voilà, j'attendais plus que ça: un obstacle stoppa mon corps et le liquide. Je retombai raide sur le sable et le liquide, lui, glissait le long de la paroi. Mon corps était atrocement affaibli. Je me demandais moi-même si j'allais pouvoir marcher après ça...Relevant légèrement la tête, je ne percevais plus Arka. Avec sa taille immense, où avait-il bien pu aller? En même temps, Yomaku apparut à mes côtés et m'empoigna solidement par la gorge. Son regard me laissait perplexe. Avais-je fait la bonne chose? Pourquoi avait-il le visage de quelqu'un qui allait me tuer? Mon corps trop lourd pour mes muscles, je n'essayais même pas de me débattre. De toute façon, s'il aurait voulu me tuer, il l'aurait fait depuis un bon moment déjà. Sa main posée sur ma tête, je sentis de nouveau des vibrations. Écarquillant les yeux, le sentais que mon ouïe revenait peu à peu. Dire que je commençais à m'habituer... Bon tant pis, je me crèverai moi-même les tympans quand il ne regardera pas...

Sa voix de mâle parvint à mes oreilles. Woah... je m'ennuyais de ce son-là... D'ailleurs, il y avait le bruit du vent, des grins de sable se frappant les uns contre les autres, les vêtements de Yomaku. Quelle sensation. Je ne savais pas si je méritais un tel cadeau... À travers tout ce sang, à travers ces blessures, à travers ces brûlures, un sourire sincère fit son apparition. J'en avais presqu'envie de pleurer. Ce n'était guère le temps de pleurer. J'étais devant mon maître, mon frère d'arme, mon... ami? Avec tout ce que nous avons vécu, de mon côté, Yomaku est considéré comme étant mon ami. Même si je suis son élève, rien ne m'empêche de le considérer comme tel. Un ami... cela fait tellement longtemps que je n'en ai pas eu un! Le dernier... et bien, je crois qu'il n'existe pas... Yomaku serait donc mon premier ami de toute ma vie? C'est... c'est génial!

Me tenant toujours par la gorge, je l'écoutais parler attentivement. Il me félicitait indirectement d'avoir surpassé tous ses tests. Il me dit aussi lui-même «félicitations». J'avoue ne pas m'attendre à cela venant de sa part. Il me dit que ce que je venais de vivre, je le vivrai en permanence. Devais-je me méfier de tout ce qui m'entoure? Rencontrerais-je d'autres vers géants que je devrai démolir? Devrais-je affronter de nouveau Yomaku en faisant rire de moi? Qu'est-ce qui m'attend au bout de cette aventure? Moi-même... je suis mon pire ennemi? Mais qu'est-ce que ça veut dire? Mon avenir avec Aizen-sama corrompu? Perdre ce qui me sera le plus cher? Il ne faudra donc pas que je tombe dans ce piège. Je devrai me battre avec moi-même et vaincre mes envies, c'est ça? Le voir comme mon pire ennemi? Il me relâcha pour s'asseoir parterre. Ne tenant plus sur mes jambes, je m'écroulai sur mes genoux à sa hauteur. Je le fixais quelques secondes avant de dire quoi que ce soit. Je ne pouvais pas m'imaginer de perdre mon seul et unique ami...


Yomaku? Pourquoi deviendrions-nous des ennemis? Qu'est-ce qui se passera pour que la tournure des événements change? Que devrais-je faire à ce moment-là? Je t'avouerais ne pas avoir envie de perdre mon seul et unique ami, mon maître et mon bourreau...

Je détournais son regard, souriante. Avec le sang qui me couvrait le visage, il ne pouvait pas voir mes joues rougies. J'attendais sa réponse, enfin, ses réponses avec une grande impatience. Je voulais savoir ce, à quoi m'attendre si un jour ça arriverait. Je ne voulais pas faire la moindre erreur. Me connaissant, je sais que même si je connais tous les détails, je les oublierai, je ferai une erreur et je le regretterai ensuite. Saleté de cerveau défectueux! Tu risques de nous faire échouer!

Et... Quand me montreras-tu tes techniques de cero?
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyJeu 24 Mar - 13:06

    Digne héritière de la volonté de Yomaku, la tâche n'était pas aisée, en effet. La force du caractère du démon était un atout primordial pour la guerre, mais peu de monde connaissait en lui cette sagesse qu'il avait acquise avec l'expérience. Parler sereinement sans lever le ton, ou agir sans avoir l'intention d'impressionner qui que ce soit... en fait, Nu était la seule personne à en connaître suffisamment sur lui, bien qu'elle n'en fût pas clairement consciente. Il en apprenait lui aussi sur les convictions de la jeune arrancar, et ce de jour en jour. Quelle est donc la source même qui conduit tous ces êtres à s'affronter dans des guerres sans fin ? La réponse est claire, il s'agit d'un différend parmi les idéaux et les rêves. Le Yin et le Yang sont le symbole qui identifient à merveille la personnalité et les pouvoirs du démon. Tout n'est que contradiction, mais tout est complémentaire. Le soleil est si dissemblable de la lune, si opposé... pourtant les deux entités ne pourraient vivre l'une sans l'autre. Était-ce dans ce sens qu'il fallait chercher la perfection ? Etait-ce la voie à suivre pour tout comprendre sur tout ? Le fonctionnement de l'univers, les cycles naturels, était-ce dû à ce concept farfelue mais tellement vrai ? Les questions fusaient, mais à cette époque il n'était pas capable d'apporter une réponse à ses propres interrogations, alors comment pouvait-il répondre à celles qui ne provenaient pas de son esprit ?

    Dans l'absolu, Nu devait impérativement se répondre à elle-même sans chercher à être influencé ou guidé par quiconque. De toute façon à ce stade, il n'aurait jamais pu l'aider comme elle le souhaitait. Être un homme crée pour la guerre, outre les avantages exceptionnels que sa puissance et son intelligence lui confèrent, il s'agit également du plus gros fardeau qui soit. Là où c'était particulièrement difficile, c'est que Yomaku, bien que démoniaque et cruelle, disposait lui aussi de sentiments qui lui étaient propres. Il avait comme tout le monde des objectifs, des rêves, des passions, des loisirs, des choses qu'il aimait, d'autres qu'il n'aimait pas. Un solitaire qui détruit constamment ce qui se trouve sur son passage à la recherche d'une force encore plus grande n'est pas nécessairement une personne dénuée d'intérêt et de buts qui lui sont propres. Bien au contraire, agir comme tel est avant tout une profession en laquelle il croit et s'implique. Combattre n'est pas une spécialité arrancar, c'est une nature humaine tout simplement. Levant légèrement les yeux, et après ces multitudes de réflexions qui trottaient dans sa tête, il poussa un soupir et la fixa de ses yeux rouges, perçants et directs.

    -Le terme ennemi ne m'conviens pas vraiment, appelons ça une barrière. Oui, je serais le barrage qui t'empêchera d'avancer, toutes tes ambitions devront passer par là. Quant à toi, tu seras emblématique du véritable portail que tu devras traverser. Pour faire simple, c'est contre toi-même que tu devras l'emporter, grâce à la clôture que je serais. Je ne peux pas te dire c'que tu devras faire, car je n'en ai aucune idée. Nu, je ne veux pas faire de toi un monstre... ne suit pas la même voie que ton maître, tu risquerais de le payer de ta propre vie. Être un démon ne s'apprend pas, c'est la naissance qui permet de déterminer le potentiel d'un véritable tueur.

    Suite à ses explications quelques peu ambiguës, Yomaku se leva lentement, redressant son dos et ses jambes d'un rythme soutenu. Se tournant, il fit quelques pas en s'éloignant de Nu, fixant la lune du Hueco Mondo qui était l'unique œil de ce monde désertique. Elle n'avait pas du saisir tout les dires de son maître, mais elle avait au moins compris l'essentiel et c'est ça qui importait le plus. La lune, l'astre passif à l'opposé du soleil, l'astre actif. Si les Arrancars sont incomplets, c'est qu'ils n'ont aucune lumière capable de les éclairer ici-même. La création d'un ciel et d'un soleil par Aizen au sein de Las Noches était peut-être un signal, un indice qui définissait la voie à suivre. Son pouvoir ultime étant lui-même basé sur le concept du Yin et du Yang, il devait y avoir un rapport frappant entre ces deux choses qui datent de l'antiquité. Combattre sa moitié pour devenir l'être parfait, c'était plutôt amusant de progresser de la sorte, avec un but à la clé.

    Aizen avait été plus que malin. Usant de toutes ses connaissances, il réussit à créer une arme absolue qui aurait un besoin rageant de détruire pour arriver à ses fins. Yagorestu Tagorai, il était sans doute l'homme le plus fort après Aizen, c'est pourquoi il avait minutieusement préparé son coup en mettant toutes les chances de son côté. Les ennemis qu'il nous est possible de croiser au fil d'une vie entière sont innombrables, mais généralement, une seule personne attire notre attention parmi tous les autres. Il peut aussi bien s'agir d'une admiration que d'un mépris. Vouloir le ressembler, le surpasser ou le détruire, ce sont les principales motivations qui habitent ce monde. C'est si pathétique de suivre ses règles, mais c'est incontournable, hélas... Nu voulait voir les ceros du maître en la matière, pourquoi pas ? Il fallait qu'il trouve la faculté qui lui correspondait, celle qui la sortirait de bien des drames à l'avenir. Une technique à n'utiliser qu'en dernier recours. Un sourire aux lèvres, le démon pivota son visage, adressant la parole à sa disciple.

    -Je ne vais pas te spoiler sur mes nombreuses techniques des « cent ceros », mais je peux t'en apprendre une. Si tu parviens à maîtriser cette technique, tu pourras te sortir de nombreuses situations. Ceci étant, lorsque tu l'auras assimilée, je t'interdis de t'en servir fréquemment. Fais le uniquement si tu n'as plus d'autres options. Es-tu d'accord avec ça Nu ? Es-tu prête à passer un sale quart d'heure pour apprendre le « cero del tanque » ? ( cero tank )

    Le regard de Yomaku vivait d'une flamme éternelle. Une attaque de ce calibre était assurément l'un des ceros les plus puissants du lot de sa palette. Si elle acceptait, elle en connaîtrait tous les secrets et finirait terminerait enfin son entrainement dans les bonnes conditions. À vrai dire, tout ce qu'elle avait subit jusqu'à maintenant était un préliminaire avant la véritable initiation de ce cero.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyLun 28 Mar - 20:48

Passant mes mains sur ma peau gluante et dégoulinante, je me demandais si me rouler dans le sable allait régler la situation. Eh bien non! Le sable collera à mon corps et là, une douche urgente s'imposera! Je tordais mes longs cheveux blancs pour laisser retomber le constituant intestinal d'Arka sur la sol. Je me passai ensuite une main au visage pour empêcher celui-ci de m'obstruer la vue pendant que j'écouterai attentivement mon maître. Son soupir à ma première question voulait tout dire. Cela ne l'enchantait guère de devoir jouer un rôle de barrière dans ma vie. alors pourquoi? Pourquoi adopter ce rôle s'il ne le veut pas? Pourquoi se mettre à travers mon chemin alors qu'il m'a toujours aidée? Yomaku, où est ta logique dans tout ça? Pourquoi toi-même ne sait pas ce qui se passera? Es-tu du genre à recevoir des visions du futur?

Nos yeux rouges se fixaient d'une intensité que nous seuls pouvions connaître. En effet, le temps que nous avions passé ensemble ne se compte plus. Le temps qui passe dans notre monde ne se compte pas en jour, ni en heure. Cela pourrait faire des millénaires que nous rôdions et nous aurions à peine senti une centaine d'années passées. Tout dépendant de ce que nous faisons. Si on passe notre temps à s'entraîner dûrement, alors... alors le temps n'existera simplement pas. Le temps, à quoi cela sert-il lorsqu'on est immortel? On ne compte plus les années de notre existence, on ne compte plus la grandeur que nous prenons quand notre pouvoir arrive à maturité. Même si devenir plus fort qu'un autre prendra du temps, au Hueco Mundo, on s'en fout. On ne s'appelle pas Barragan, on ne devient pas aussi vieux puisque notre pouvoir ne nous bouffe pas l'âge comme il le fait pour lui.

Yomaku n'était pas fâché, ni découragé, je pouvais sentir une certaine tristesse à travers son âme juste en regardant ses yeux rouges. Il ne voulait pas que ce barrage se fasse, mais il semblerait que je me devais de passer par-là. Je n'aurai pas le choix, je devrai passer à travers cette situation et me rendre à l'évidence que tout ce non-sens disparaîtra quand j'aurai réussi ce défi. Puis, j'avais l'impression que le ton de voix de Yomaku changeait quand il me dit qu'il ne voulait pas faire de moi son monstre. Il ne voulait pas que je sois comme lui. Il voulait simplement que je sois plus forte en restant qui je suis réellement. Je n'ai pas envie d'en payer de ma propre vie non plus! Après avoir traversé tout cela, je ne pouvais pas faire un bon arrière et me jeter du haut d'un ravin: c'était impensable! Alors que je fis un pas vers lui, il se leva et s'éloigna un peu pour lever la tête vers notre seule lumière de toujours: la lune.

Je franchis quelques pas discrets, mais je restai un peu plus derrière lui, en diagonal. Je le regardais, enfin, je l'admirais, puis je regardais la lune avec un sourire sincère. Peu de temps après cette petite pause de «je regarde la lune», je demandai à ce que Yomaku puisse m'apprendre ses techniques de cero. Je pouvais sentir déjà qu'il changeait ses émotions. De cette diagonale où j'étais, j'apperçus un sourire de sa part comme jamais je n'avais vu auparavant. À l'habitude, je voyais des rictus ou un sourire de type qui va faire un mauvais coup, mais là... C'était tellement différent d'à son habitude que je surpris mon estomac à faire des siennes. Je ne savais pas si c'était une crampe ou bien une libération. Pourtant, je n'avais pas lâché de flatulence. Mes joues en rougirent un peu, mais je ne pouvais toujours pas identifier cette sensation. Il faudra que je règle ce problème très bientôt! Yomaku me dit qu'il ne voulait pas tout m'apprendre, mais qu'une technique serait amplement suffisante. Je répondis d'un sourire à mon tour. C'était déjà mieux que rien, non? Je ne pouvais pas me servir de cette technique dans toutes les situations qui se présenteraient à moi. Alors... ça devait être vraiment puissant comme truc. Connaissant Yomaku, il aurait abandonné toute technique inutile et gardé les plus fortes. Il m'interdit de m'en servir fréquemment. Il me demanda si j'étais d'accord et si j'étais prête à subir un dernier calvaire.


Oui. J'accepte et je suis prête! C'est quand tu veux!

Les mains sur les hanches, je lui souriais d'un air amusé. Je ne savais pas à quoi m'attendre et je ne pensais pas non plus que je devais le combattre pour qu'il m'enseigne cette technique. Le plus dur dans tout ça sera de me concentrer à fond sur la chose et à utiliser tout ce que j'ai en banque. Tout ce qui est puissant demande un niveau de difficulté de plus et je m'en attendais de cela. Je ne m'attendais pas à voir un cero traditionnel. Venant du Cero Espada, il y avait bien plus que ça, quelque chose que je n'oublierai probablement jamais. Une technique apprise par mon maître chéri, ça serait totalement con et stupide de ma part si je l'oubliais. Il se demanderait sûrement: «Sur quelle blonde suis-je tombé?» ou bien « Nah mais quelle conne! J'aurais tellement dû l'achever et la laisser crever devant Aizen-sama!». Nu, pour une fois, concentre-toi de toute ton âme et retiens ce qui suivra puisque tu n'auras pas droit à une deuxième chance.
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyLun 4 Avr - 23:22

    Le cero del tanque. Technique surpuissante capable de bien des miracles dans un combat singulier ou commun. Possédant un nombre incroyable de points forts, elle n'en possède pas moins des risques et des revendications. En outre, elle n'est pas à la portée de tout le monde et, par conséquent, très peu sont capables de la maîtriser et de l'user comme il se doit. Yomaku était sûr d'une chose au sujet de cette attaque. Nu pouvait s'en servir et même l'améliorer à sa manière en y ajoutant une touche personnelle qui la rendrait encore plus dévastatrice. Conscient de cette opportunité, le démon avait mis à l'épreuve sa jeune acolyte, lui faisant vivre la pire expérience qui soit; les « sept vies du démon ». Une appellation qui trouve son nom dans la dureté de celle-ci. Se battre pour survivre, quitte à en mourir sept fois, le but est de réussir chacune d'entre elles.

    Bien que présentement au bord de l'épuisement, elle était parvenue à se tirer d'affaire avec brio. Ces exercices douloureux étaient donc conçue pour préparer la jeune fille à contrôler au mieux la technique fatale qu'il n'allait pas tarder à lui enseigner. S'avançant vers sa jeune élève, l'arrancar lui fit signe de se lever avec sa tête, ce qu'elle fit immédiatement. Le regard posé sur son apprentie, Yomaku regarda ensuite tout autour de lui avant de trouver une zone convenable pour sa démonstration. C'est lorsqu'il vit une immense montagne de roche entourée de plusieurs arbres qu'il s'arrêta net. Oui, cela semblait l'endroit idéal pour lui montrer à quoi ressemblait ce fameux cero. S'aidant d'un sonido, l'homme s'écarta et alla se positionner à quelques mètres derrière Nu. Ainsi, elle pourrait clairement s'apercevoir des conditions et des réalisations du coup qu'il allait employé. Tendant son bras droit devant lui et ouvrant sa main, une orbe blanchâtre commença à se former.

    - Regarde bien, Nu. Entre mes mains, cette habiletée est hélas incomplète, mais même à ce niveau elle est en mesure d'engendrer de grands dégâts très dévastateurs. Cero del tanque... voici pourquoi elle se nomme ainsi...

    Relâchant la boule lumineuse qu'il tenait dans la main, cette dernière s'expulsa à toute allure, comme s'il s'agissait d'un projectile ou d'une balle de revolver à peine perceptible par la vue. Largement plus rapide qu'un bara, la boule frappa de pleins fouets la roche qu'elle visait, engendrant alors une puissante explosion qui s'agrandit sur plusieurs mètres. Elle emportait tout sur son passage, dérobant le sol et arrachant la moindre parcelle de vie. Quoi qu'il en soit, aucun être vivant ne pouvait sortir indemne de ce qui s'en suivait. Tout avait été détruit, et c'est une fois que la technique prit fin que les deux individus pouvaient noter de l'immense cratère qui avait pris place. En effet, il s'agissait bien d'une technique inachevée mais aux propriétés ravageuses. Esquissant un sourire de vainqueur, le démon fit quelques pas pour se trouver rapidement aux côtés de la jeune fille. Elle semblait impressionnée et ne devait pas comprendre en quoi elle n'était pas complète. Peut-être se disait-elle qu'il visait encore plus haut. Eh bien oui, c'était effectivement le cas, et c'est à ce moment qu'il en vint aux explications.

    - Tu l'as clairement vu. Le Cero del tanque a les mêmes caractéristiques qu'un obus tiré à partir d'un tank, bien qu'il soit un tantinet plus rapide. Ceci étant, ce n'est pas là son seul point fort. Même si j'en suis le concepteur, je suis incapable de faire mieux et de t'en montrer plus, mais toi tu le peux ! Tank... un Tank est principalement constitué de métal et c'est là que ça coince... il faut avoir du métal à la source. En d'autres termes, et de tous les Arrancars que je connais, tu es la seule à en posséder sur toi plus que n'importe qui d'autre. Nu, libères-toi de nouveau, tu vas en avoir besoin. Mais avant ça, tu auras besoin de beaucoup plus d'énergie.

    Levant son bras en l'air, Yomaku libéra une importante quantité de rebattu de couleur émeraude qui vint s'abattre directement sur tout le corps de la jeune arrancar. En très peu de temps, elle retrouva toute son énergie et le reiatsu perdu jusqu'ici. Il s'agissait avant tout d'un don que d'un soin, ou alors une combinaison des deux, permettant une remise sur pied beaucoup plus efficace.

    - Ce sera assez éprouvant au début, mais tu es suffisamment forte pour supporter ce qui va se passer. Sache toutefois qu'il faudra faire un sacrifice pour la maîtriser entièrement, t'en sens-tu toujours capable ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyMar 5 Avr - 16:35

Le regard de Yomaku était devenu un peu plus sérieux. Je savais que nous devions maintenant passer à l'action. Le bavardage inutile ne devait pas être le bienvenue maintenant. Je ne savais pas si nous avions un temps limité ici, mais je ne voulais pas perdre mon temps à ne rien faire. J'étais là pour travailler fort, très fort. Rien ne m'arrêtera sur cet élan d'apprentissage. Mon maître devait être fier de moi. Je devais agir telle une élève modèle et ambitieuse. Je voulais apprendre, je voulais tout connaître, tout savoir et rien ne m'empêchera d'accéder à cet ultime but. Je savais que je ne pouvais pas tout apprendre, mais je voulais connaître ce qu'on m'enseignait un maximum. Je voulais être maître dans mon art et ne pas être quelqu'un qui sait un paquet de trucs sans les maîtriser. Je comprenais maintenant ce que Yomaku me disait. Il ne pouvait pas tout m'apprendre puisqu'une seule chose prendrait du temps à le maîtriser. Il avait raison, il avait toujours raison, c'est pourquoi me ranger de son côté était une bonne chose.

Yomaku se retourna vers moi et me fit signe de me préparer. À l'affût de la suite des événements, rien ne pouvait m'échapper. Il regarda autour de nous. Puis, d'une expression faciale satisfaite, il disparut pour s'enligner à quelques mètres derrière moi. Il leva son bras, paume de main en avant, les doigts écartés, il fit naître au creux de celle-ci une jolie orbe blanche. Il ne fallait pas se fier aux apparences, mais déjà, cette technique je l'aimais déjà. Yomaku m'avoua que cette technique de fou n'était pas encore complétée. Quoi? Je ne pouvais pas y croire... le Cero Espada qui n'a pas complété un de ses ceros... Était-ce par manque de temps ou par manque de volonté? Une technique avec un énorme potentiel s'exploite un maximum, non? Personnellement, je me serais attardée à cette technique plutôt qu'à une autre. J'utilise beaucoup de mes techniques lors de ma resureccion et une technique comme ça, en dernier recours pourrait surprendre un adversaire et me permettre une victoire quasi assurée.

L'orbe partit à une vitesse foudroyante. Le déplacement de l'air autour en donnait un très bon exemple. Mes cheveux partirent en folie quand l'orbe passa tout près. Je ne l'avais pas vu partir, mais je l'avais vu attérir. Le bruit d'explosion et l'impact de celle-ci contre une montagne de pierres me firent tourner la tête. C'était gigantesque, une vraie bombe atomique ce cero! Les yeux écarquillés de surprise, la bouche ouverte comme un poisson, je n'en revenais toujours pas. Il allait m'apprendre... ça? Transpirant à grosses gouttes, je me demandais si j'allais y arriver pour de vrai. L'immense nuage de poussière se dissipa et nous permit de constater un cratère énorme. Ravalant ma salive, je regardais Yomaku qui semblait fier de son coup. Je restais silencieuse et écoutais attentivement ce qu'il disait.

Comme je l'avais vu, ce missile faisait le même son qu'un obus de char d'assaut. C'était juste, c'était définitivement ça en plus rapide et en plus explosif. Il me disait que même s'il en était le concepteur, seule moi pouvait faire mieux. Fronçant les sourcils, je doutais de cette phrase jusqu'à ce qu'il me dise la suite. Il me décrivait en bref qu'un tank était fait à partir de métal et que j'étais l'arrancar qui en possédait le plus. Ainsi donc, je devais me transformer en tank pour tirer ce truc?Il me demanda de libérer mon zanpakuto après un nouveau plein d'essence... Une main juste au dessus de ma tête permit à mon corps de se regénérer de son énergie en entier. Il était vraiment fait fort Yomaku et plein de tours dans son sac! Quand l'énergie fut redonnée, je ne perdis pas de temps et ce fut docilement que j'ordonnai à mon Zanpakutô de se libérer avec ma phrase classique de :«Annihile, Alas de la Hoja!» L'armure mise en place, mon regard rouge lumineux était en constante fixation sur celui de Yomaku. Il me dit que ça allait être éprouvant au départ et que pour tout maîtriser, je devais faire un sacrifice quelconque.


Oui je m'en sens capable. Commençons!

Regardant autour, je repérais à mon tour un jolie petite montagne à proximité. Elle était beaucoup moins menue que celle de Yomaku, mais je devais commencer dans le bas de l'échelle pour pouvoir accéder aux pommes! La main droite devant moi, les doigts écartés, je devais penser à un tank... Comment me transformer en tank? Peut-être que... La main toujours en position, mes lames vinrent se rassembler tout autour de mon bras comme pour faire une sorte de canon. Fermant les yeux, j'essayais de visualisé un obus blanc comme l'avait fait Yomaku. Je ne savais pas ce qui allait m'arriver, mais j'essayais à ma manière. Si quelque chose n'allait pas, j'allais sûrement me le faire dire par mon maître sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Left_bar_bleue1000/17400Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyLun 11 Avr - 11:32

    La démonstration avait porté ses fruits. Par le biais de cet exemple, Nu pouvait distinctement s'apercevoir de l'amplitude que cette technique pouvait exprimer. L'impact qu'elle causait était d'autant plus meurtrière, et il n'allait pas être aisé de pouvoir maîtriser une capacité conçue par le plus puissant des espadas. Être un tank, vivre comme un tank, penser comme un tank et agir comme tel. Les bases de son apprentissage paraissent simples, mais la réalisation l'est beaucoup moins. Comme l'avait mentionné le maître en cero, cette faculté à acquérir possède une force cachée, et sa seule puissance destructrice n'est pas suffisante pour toucher l'ennemi à coup sûr. Il est vrai que la vitesse de cet obus était surprenante, et que très peu d'adversaires pouvaient l'esquiver à coup sûr. L'explosion qui en résultait augmentait considérablement la portée... mais, il y a toujours un mais. Yomaku préparait Nu pour le jour où elle devra se rendre à la dimension royale. Il avait tout prévu concernant cet endroit, il s'était préparé de lui-même de toutes les façons possibles mais sa disciple n'échappait pas à l'autorité de son supérieur.

    Il voulait lui apprendre une technique surpuissante, d'autant plus il savait qu'elle en était tout à fait capable. Comme il le lui avait demandé, elle devait passer à la phase supérieure en libérant son pouvoir, pour cause, sa resurection était composé d'une importante concentration de métal. S'étant exécutée, toute la panoplie « Nu, poupée samouraï d'acier » était au complet. Aussitôt fait, elle tendit sa main droite devant elle afin d'imiter les gestes de son professeur. Elle comptait visiblement imaginer l'obus et tirer comme s'il s'agissait d'un simple cero, hélas, ça aurait été trop facile de partir avec des fondements aussi peu structurés. Avec ça elle ne pourrait même pas tirer un rayon convenable, alors le chef de l'espada préféra lui offrir directement la réponse et lui donner toutes les directives à suivre. Croisant les bras contre son torse, le démon usait souvent de cette pose pour octroyer des conseils ou pour réfléchir. Il fit un pas en avant, après quoi il s'adressa à la disciple.

    - N'importe quel cero connu à ce jour s'effectue en concentrant une importante quantité de reiatsu dans une partie du corps, et de la relâcher ensuite pour élargir son champ et régler l'angle de ce dernier. Pour ce qui est du cero del tanque en revanche, la difficulté consiste à concentrer son reiatsu en un seul point, au centre de ta paume. Ce point doit être aussi évasé que la pointe d'un stylo. En gros, il faut amortir cette énergie pour mieux la faire exploser ensuite. Tu vas rapidement te rendre compte que ce ne sera pas simple et qu'il te faudra plusieurs heures pour exploiter ce nouveau fonctionnement.

    La première étape avait été dévoilé. Il espérait que Nu comprenait le système et qu'elle allait mettre toutes les chances de son côté pour réussir à passer le cap. La suite des opérations pourrait se dérouler plus tard, c'est vrai, mais au lieu de lui révéler petit à petit les méthodes à employer, Yomaku préférait lui montrer ce que pouvait donner le dénouement de cet entraînement quand elle aurait tout assimilé et qu'elle maniait toutes les étapes avec succès.Non loin de lui se trouvait plusieurs consolidations d'acier, utilisés notamment pour les importantes constructions. Il s'était avancé près des munitions gardées en réserve. Il prit ensuite l'une de ces immenses barres et enfonça automatiquement un pied dans le sable, en profondeur. De sa main droite il tenait l'arme qui jouerait le rôle de « transformeur ». De l'autre, il prépara sa main comme précédemment, les doigts écartés, il s'apprêtait une nouvelle fois à lancer le cero. Fermant les yeux afin de faire abstraction de ce qui l'entourait, le démon mit quelques secondes avant de rouvrir soudainement ses paupières. Les pupilles rouges écarlate, il était dans un état où il manipulait à la perfection les particules. Le résultat escompté ne se fit pas attendre.

    Le canon partit encore plus vite que tout à l'heure, un obus qui égalait la vitesse de la lumière vint s'abattre comme une bombe atomique dans le désert. Le souffle de la bombe fut largement plus puissant qu'avant, à tel point que les deux protagonistes devaient résister à la rafale, les empêchant de voir entièrement la déflagration. Une tempête de sable se leva suite à ce désastre, mais alors qu'elle s'approchait à toute allure de la jeune femme, la tornade s'arrêta net comme si... ce n'était pas une impression, elle avait bel et bien été gelé, ou plus précisément, métallisée. D'ailleurs, le cratère en lui-même était recouvert d'une immense couche de métal. Quand à la barre que tenait Yomaku, elle avait totalement disparu. La pluie de sable s'arrêta peu de temps après, et c'est avec un immense sourire que le démon fit part de ses impressions.

    - Désolé si ce spectacle est un peu pourri, mais je t'ai prévenu, elle est incomplète. 'fin bon, en tout cas c'est ce à quoi devra ressembler ta technique... mais en deux fois plus puissante. Tu comprendras que l'acier que j'ai récupéré m'a empêché de faire davantage de dégâts. En ce qui te concerne c'est différent, tu vis avec de l'acier en permanence, tu es en mesure de surpasser ma création et même de la paramétrer. Je t'expliquerai le dernier atout de cette technique plus tard. Pour l'heure, je pense que tu as compris de quel genre de sacrifice je parlais.

    Il faisait évidemment allusion à la barre qu'il avait perdue en aspirant toutes ses propriétés, pour les offrir au cero del tanque.

    - … Voilà pourquoi il ne faudra s'en servir qu'en dernier recours.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 EmptyDim 24 Avr - 22:45

Base: «Corps donnant un sel et de l'eau au contact d'un acide; assise, partie basse d'un objet; lieu de rassemblement, de concentration; principe de départ d'un raisonnement, d'un mot, d'un concept.» Cette base sur laquelle je devais me fier pouvait être n'importe quoi, absolument n'importe quoi. La description du cero del tanque était vague et sans profondeur. Il fallait quasiment le ressentir au plus profond de soi pour avoir un quelconque résultat. Certes, on pouvait se baser sur la fabrication d'un cero traditionnel pour qu'avec de la chance, cela donne ce dont on espère. Bien sûr, c'était différent que ce, à quoi j'espérais. J'avais beau me concentrer un maximum pour ressentir l'effet que je croyais être le bon dans ma paume de main, mais ce n'était pas ce que je voulais. C'était le cero conventionnel qui s'y nicha. J'essayais à plusieurs reprises sans résultat escompté. J'avais les bases requises: Le métal, le Cero, le professeur, mais ce n'était pas suffisant. Que manquait-il donc à la formule pour que la potion fonctionne? Yomaku, que manque-t-il? Qu'est-ce que je faisais d'incorrect? Dans ta démonstration et dans ta façon de décrire le cero en tant que tel, je croyais que tout y était. Avais-je oublié un élément? Avais-je oublié le sacrifice? D'abord, je ne savais même pas de quoi il s'agissait...

Ce sacrifice, ça pouvait être n'importe quoi... Était-ce mon corps? Était-ce mon âme? Un oeil? Mes vêtements? Ah oui! C'était cela... mes vêtements... Je n'en avais plus à cause d'Arka qui me les avait bouffé! C'était ça le sacrifice et je ne pouvais même pas le sacrifier pour la cause... Pourtant, Yomaku a effectué le Cero del Tanque et ses vêtements sont toujours sur son corps... Est-ce seulement pour la première utilisation qu'on se doit de perdre nos vêtements? Était-ce pour cela que mon ami était vêtu de noir plutôt que de blanc comme tout le monde? J'ai trouvé la solution, mais comment réussir l'attaque si je ne peux pas l'effectuer une première fois? Pourquoi me montrer une technique de ce genre en me disant que j'avais tout ce qui fallait pour l'achever alors que j'étais nue? Yomaku, à quoi penses-tu? Il ne pense pas là, il m'explique comment ça fonctionne. Déjà, il m'explique ce que je sais déjà à propos du Cero. C'était vrai que c'était utile d'expliquer ce fonctionnement avant l'autre, ça me permettait de comparer à l'autre. Il me disait qu'il fallait que je concentre l'énergie en une pointe minuscule qui pourra exploser encore mieux par la suite. Un Cero c'est vague et moche tandis que le Cero del Tanque est petit mais explose en bombe nucléaire. Si je voulais anéantir le palais au complet, je devais faire usage de cette technique...

Bon, maintenant je devais réessayer... Comment, comment mettre autant de concentration en une si petite boule? Je devais essayer, je devais le faire, je ne devais pas abandonner. Je fermai les yeux de nouveau et me concentrai. Je rageais et j'enrageais, je voulais me couper les doigts pour empêcher l'énergie de s'y rassembler et de m'obéir. Pourquoi est-ce si difficile de faire ce qu'on me demande? La sueur me coulant sur le front, je m'y mettais à fond dans cet art du cero. L'énergie était rouge, encore, enveloppant encore une fois toute ma main. J'essayais de la transférer plus bas, encore plus bas, puis plus haut et plus à droite... Rien ne fonctionnait... Soupirant, je baissai le bras qui commençait à m'engourdir à force de le laisser dans les airs. Je commençais à douter de moi alors que je ne devais pas... Yomaku m'avait appris à foncer, à gravir des obstacles encore plus difficiles. Je ne devais pas abandonner... Je n'arrivais à rien, mais un jour, je réussirai, un jour, il sera fier de moi, un jour... un jour...

Je me tournais vers Yomaku qui avait maintenant une sorte de poutre de métal dans les mains. Mais... où est-ce qu'il a pris ça? Nous sommes dans un désert, pas dans un chantier de construction! Il m'impressionnera toujours celui-là... Je le regardais faire. Peut-être qu'il allait me montrer un nouvel exemple du cero, la meilleure des manières dont je devais l'utiliser? Il se concentra, les yeux fermés, la main en avant. Puis, ses yeux s'ouvrirent, s'illuminèrent dans une lumière qui pouvait effrayer les animaux sauvages d'une forêt. Le missile partait encore plus vite que le précédent. Je ne le percevais même pas dans l'espace. Puis, dans une explosion bruyante et dangereuse, le sable se leva. Un bras me cachant du vent qui couvrait mon visage de ces grains fatigants, de l'autre, je m'accrochais à ma lame que je venais de planter dans le sol pour résister. Non mais! Il voulait nous tuer ou quoi? Les éclats de l'explosion s'approchaient rapidement, tellement rapidement que je craignais qu'on ne s'en sorte pas. Mes lames en avant pour me protéger de celle-ci, je fus surprise que tout s'arrête d'un sol coup. Fronçant les sourcils, je regardai les dégâts engendrés par cette nouvelle explosion. Écarquillant les yeux devant un tel spectacle, je me demandais comment une simple poutre de métal pouvait donner quelque chose d'aussi énorme... Je regardais Yomaku, puis le cratère, puis Yomaku puis, mes lames. J'avais compris que le sacrifice n'était pas mes vêtements, mais bel et bien mes lames.

Ravalant ma salive, soupirant, je me disais que je n'avais qu'une chance de le faire, qu'une chance si je pouvais n'utiliser que cela... Je voulais réussir, impressionner, grandir. Cette technique n'était que le début. Je voulais devenir quelqu'un de considérable, pas qu'une simple fraccion. Je voulais devenir une machine à tuer, une arme secrète, je voulais qu'on soit fier de moi. Je portai pour une troisième fois ma main droite en avant, mes lames toutes autour, prenant contact avec mon bras entier. Je devais d'abord contrôler ma propre énergie avant de la propulser. Je devais... me contrôler. Je fermai les yeux de nouveau dans le but de mieux percevoir ma propre énergie et de ne pas me laisser déconcentrer par ce qui m'entourait. Yomaku était sûrement là à m'observer, mais je ne devais que penser à moi-même. Peu importe le monde extérieur, la Soul Society ou le Monde Réel, le plus important présentement était mon reiatsu. Après un long moment, j'arrivais enfin à le préciser dans le creux de ma main. Maintenant, je devais l'accumuler sans pour autant faire grossir la surface sur laquelle il devait reposer. Déjà j'étais à bout de force pour avoir réaliser un tel exploit, il ne fallait pas que je m'arrête à mi-chemin. Je donnais tout ce que j'avais, mais il semblerait que ce ne soit jamais suffisant, jamais pour une technique comme celle-là...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]   Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Longue vie au Roi/Dieu/Créateur de l'Univers[training w/Aizen-sama, Tousen-sama]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Hueco Mundo :: Las Noches :: Salle du Trône-
Sauter vers: