Bleach Rpg
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Saiga Magoichi
Shinigami de la 9eme Division
Shinigami de la 9eme Division
Saiga Magoichi


Masculin Nombre de messages : 414
Âge : 32
Double compte : Kaname Tousen
Date d'inscription : 12/12/2009
Fiche Technique : Elle est là !!

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Totsuka no Tsurugi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15+1 (Shikaï) (Lvl uped)
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue5470/10700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (5470/10700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptySam 9 Avr - 21:48

Tout le monde était à cran, la première était bien évidemment Yomaku le fait de voir qu’il allait combattre encore une fois le rendait complètement heureux, il s’excita assez vite et se dirigea en premier vers un adversaire, l’autre personne qui s’opposa à un des personnages placé devant le groupe fut la femme arrancar avec des dessins étranges sur le visage, s’en suivit le mec avec le manteau ainsi que Nu qui s’éloigna elle aussi du groupe et finalement Aizen s’opposa comme tout le monde pouvait s’y attendre au chef du groupe ce mystérieux personnage au bandage sur les yeux. Saïga n’avait pas vraiment l’intention de se mêler à tout ça pour le moment, étant donné qu’il venait de rejoindre le groupe, il remarqua donc la présence d’une personne qui le gênait légèrement, il s’agissait de la vice capitaine de la 10ème Division, Rangiku Matsumoto. Il se tourna vers elle se demandant encore une nouvelle fois ce qu’elle faisait avec les troupes du Capitaines Aizen, non seulement la dernière fois qu’il s’était croisé il avait finit complètement épuisé par ses assauts plutôt réfléchit.

Le jeune shinigami fixa dans un premier temps Rangiku, regarda autour de lui, tout le monde restait surplace attendant que les différents combats se terminent. D’un mouvement rapide, il se retourna vers la blonde à la poitrine généreuse se précipita directement vers elle puis à l’aide de son bras droit, la saisissant au niveau de la taille avec force puis dans un écran de fumée blanche il disparut avec la vice capitaine.

Il se trouvait dans un endroit bien assez loin du groupe d’arrancar, il se déplaçait encore lorsqu’il lâcha finalement la jeune femme avant de se stopper net derrière elle. Saïga savait très bien qu’en faisant cela plusieurs personnes se poseraient des questions, il ne voulait pas perdre plus de temps non plus à pense à ce genre de chose, c’est pourquoi il s’avança doucement vers la blonde, posa légèrement sa main sur son épaule avant de lui murmurer quelques mots qui semblaient doux si l’on entendait pas ce qu’il disait :

Saïga : Je sais très bien qu’il y a une raison à votre venu dans cet endroit. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce que je vais vous dire va peut être vous surprendre et j’aimerai que vous m’écoutiez attentivement, car après ces mots si vous n’acceptez pas de partir d'ici, je me verrais dans l’obligation de vous faire disparaitre... Rangiku-san.

Il recula ensuite attendant une réponse de la femme Shinigami.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 33
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue8700/8700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (8700/8700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyLun 11 Avr - 18:05

L’honneur du combattant ? Pfff encore un truc qui aurait plu aux membres de la onzième division ça ! Se battre jusqu’à gagner ou jusqu’à crever, n’acceptant pas la défaite, préférant mourir que de capituler… Un truc de mec quoi. Yomaku était bien sur de ce genre… Le type qui, en entendant le mot « combat » se met à baver en montrant des dents comme un chien enragé. Ahlala, ri-di-cu-le ! Aller tenter la mort pour un quelconque objet sans valeur ! … Bon, Rangiku se l’avoua volontiers, si Aizen jouait le jeu du Guide, c’était qu’au final, la récompense était à la hauteur du défi. Toujours aussi discrète, Matsumoto observa sans grand intérêt le petit manège qui eut lieu. Certains membres du groupe se présentèrent afin de prouver leurs valeurs, et la vice-capitaine constata avec soulagement que le démon aux yeux rouges en faisait parti. Bon débarras ! Quoique… Jusqu’à présent, il avait été d’une bonne protection, et soudain, parmi tous les arrancars restant, Rangiku ne se fut pas des plus à l’aise. Aucun ordre n’avait été donné par l’ex-capitaine de la troisième division et peut-être que jusque-là, personne n’avait réagi à la présence de la shinigami pour la simple et bonne raison qu’Aizen Sôsuke n’avait pas manifesté un quelconque signe d’hostilité. Quoiqu’il en fut, Matsumoto fit quelque pas en arrière, préférant se dissimuler dans la pénombre et se faire oublier, du moins jusqu’à ce que les combats soient fini.

Les minutes passèrent, et Rangiku en profita pour réfléchir concernant la marche à suivre… Bon, elle était auprès de celui qui pouvait lui fournir les réponses à ses questions… Mais comment aborder le sujet ? Et surtout… Quand ? Comment ? Difficile d’aborder un homme tel qu’Aizen… Plongée dans ses pensées, la shinigami ne s’aperçut pas que non loin, un « confrère » l’observait discrètement. Le poids du regard de Saïga lui fit cependant lever les yeux vers lui, hoquetant de surprise en le voyant débouler sur elle à toute vitesse. Fatiguée par les combats qui avaient eu lieu dans la journée, Matsumoto ne put sortir de la trajectoire du vice-capitaine de la neuvième division, qui la ceintura brusquement, la faisant par la même occasion décoller de l’endroit où elle se tenait. A vive allure, ils parcoururent une distance raisonnable avant que Magoichi ne lâche Rangiku, laquelle se réceptionna sans grande difficulté.

Le cœur battant à vive allure, la jeune femme toisa du regard l’homme qui lui faisait face, se préparant même à dégainer son zanpakutô si cela était nécessaire. Mais à défaut d’être agressif, Saïga s’avança doucement, et vint poser une main sur l’épaule de la vice-capitaine qui demeura perplexe… Mais aussi très méfiante. Fronçant un peu les sourcils, il était clair qu’elle ne saisissait pas vraiment ce que lui voulait le shinigami. Celui-ci prit alors la parole, proférant une menace non dissimulée envers Rangiku, qui bien évidemment n’apprécia pas des masses ce genre de discours.


- Inutile d’user d’une quelconque forme d’intimidation Saïga. Quoique tu puisses dire, je ne plierai pas à ton bon vouloir à cause de ton avertissement… Mais parle, je t’écoute… Après tout, tu m’as emmenée ici pour ça, non ?

Faisant mine de croiser les bras, Matsumoto sentit son cœur battre à vive-allure… Alors quoi, devrait-elle vraiment combattre l’un des siens ? Jusqu’alors, elle ne s’était pas vraiment préoccupée de Saiga, elle-même avait son propre but, et du moment qu’il ne la gène pas, elle avait pensé l’ignorer… Ou en tout cas ne pas se préoccuper de cette personne. Tsss, pourquoi fallait-il qu’il vienne tout compliquer ? N’aurait-il pas pu l’ignorer également ?
Revenir en haut Aller en bas
Saiga Magoichi
Shinigami de la 9eme Division
Shinigami de la 9eme Division
Saiga Magoichi


Masculin Nombre de messages : 414
Âge : 32
Double compte : Kaname Tousen
Date d'inscription : 12/12/2009
Fiche Technique : Elle est là !!

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Totsuka no Tsurugi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15+1 (Shikaï) (Lvl uped)
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue5470/10700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (5470/10700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyLun 18 Avr - 11:37

Saïga savait parfaitement qu’il ne pourrait jamais faire partir cette femme, elle semblait avoir ses propres raisons de se rendre dans cette endroit, mais la question qu’il se posait était de savoir si ce qu’elle avait fait était la bonne manière de procéder et cela il tenait à lui en faire part. Non pas qu’il avait peur pour sa vie, mais plutôt qu’il ne voulait pas la voir mourir bêtement.

Il se tenait devant elle silencieux, se demandant de quelle façon il allait s'y prendre. Avec elle la violence ne servirait à rien puisqu’elle n’est pas du genre à se laisser faire, le discours pouvait certainement marcher, mais avec le peu de chose qu’il sait sur elle cela ne marcherait pas non plus. La seule chose qui aurait peut être pu fonctionner était le Sake, d’après la réputation qu’elle avait avec l’alcool, il semble que cela aurait été une bonne solution, le problème était que Saïga n’avait pas de Sake sur lui donc cette option tombait à l’eau également. La seule chose qu’il lui restait maintenant à faire était de l’avoir par surprise, avec un sort de Kido afin qu’elle ne remarque rien dans un premier temps et ensuite la faire disparaitre comme il lui avait promis, cependant il userait de cette stratégie si jamais elle venait à ne pas coopérer.

C’est après lui avoir parlé pendant un court instant que la jeune femme lui apporta une réponse qui allait déterminer si Saïga devait passer à l’action ou attendre encore quelques instants. Celle-ci ne sembla pas avoir apprécié ce que le Vice-Capitaine de la 9ème Division avait dit précédemment, ce qui est tout à fait normal même lui n’aurait pas aimé qu’on lui parle de cette façon et comme le faisait Rangiku, il serait directement mis sur la défensive :

SaÏga : Je n’essaie en aucun cas de vous intimidez, c’était juste ma manière de parler. Tu sembles quand même vouloir écouter ce que j’ai à dire, mais dans un premier temps…

Au même moment, il disparut pour apparaitre directement derrière Matsumoto. Il venait d’user d’un déplacement rapide appelé aussi Shunpo par les Shinigamis. Saïga tenait à ce moment quelque chose d’autre dans la main, un objet ressemblant à un Katana :

SaÏga : Je te confisque ça… Il ne faut jamais faire confiance aux femmes, c’est ce que me disait Yoshino.

Tenant le sabre de la blonde dans sa main, il se positionna contre l’un des murs de la zone tout en commençant son discours :

Saïga : Connais-tu l’histoire de la famille déserteurs Kyoji ? Si non, la voilà. Nous faisions partit de la basse noblesse, cette famille qui a tout perdu à cause de leur chef qui tenta de se rebeller contre les lois la Soul Society. Celui-ci se dénommait Kyosuke Kyoji, tu as certainement entendu parler de cette histoire, il était tellement obnubilé par le pouvoir qu’il plongea les siens dans cet exil sans le vouloir… Eh bien, je faisais partie de cette famille disparut il y a plus d’un siècle de ça. Si je suis là aujourd’hui, c’est pour éliminer la personne qui lancer une attaque contre ma famille et devine de qui il s’agit…

Marquant une petite pause, il se releva de contre son mur puis marcha vers un autre endroit tout en continuant son discours :

SaÏga : A cette époque, je pensais que ce qui était arrivé était tout simplement dû aux ordres de la Soul Society. Effectivement l’ordre avait été de nous retrouver, de nous arrêter et non d’éliminer tout les membres de la famille. Ayant perdu, les personnes que j’aimais le plus au monde je me suis fais discret dans le but devenir plus fort et de détruire une fois pour toute la Soul Society… Cependant, un détail a tout changé.

Il tourna ensuite le dos à Rangiku :

Saïga : Veux-tu entendre la suite de cette histoire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 33
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue8700/8700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (8700/8700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyLun 18 Avr - 21:33

S’il n’essayait pas de l’intimider, qu’espérait-il faire en proférant de telles menaces ? Fronçant les sourcils, Rangiku continuait de fixer Saiga sans rien dire, quand soudain…

- Mer…

Le vice-capitaine de la neuvième division venait de lui confisquer ni plus ni moins son zanpakutô, geste que Matsumoto considérait comme très déplacé, surtout de la part d’un gradé du goteï treize. Furieuse contre le voleur et contre elle-même, elle se retint cependant de lui balancer un kidô dans la face, ne souhaitant pas vraiment en arriver au combat. Mais il fallait l’avouer, conserver la maitrise de soi n’était pas très évident… Toucher au zanpakutô d’un autre, c’était quelque part toucher à son âme. Et dans ces conditions, beaucoup considéraient comme insultant le fait qu’un Homme quel qu’il soit puisse avoir ce genre de geste envers une personne de même grade et de même niveau. Rageant intérieurement, Rangiku serra les poings… Raah l’enfoiré ! N’avait-il jamais appris les règles de la Soul Society ? Saiga n’était-il pas digne de son rang de vice-capitaine ? De par ce comportement outrageux, la deuxième siège de la dixième division en arrivait effectivement à considérer Magoichi non pas comme un égal mais comme un lâche avec peu de principe… Mais elle se sentait également coupable de l’avoir laisser faire. Parce qu’il était shinigami, elle avait un peu relâchée son attention et puis la fatigue des combats ne l’aidait pas à réagir aussi efficacement qu’après une bonne nuit de sommeil.

Obligée d’écouter ce que Saiga avait à dire, Rangiku resta silencieuse et écouta d’une oreille distraite l’histoire de celui-ci… La seule chose qui lui importait était de récupérer Haineko… La famille Kyoji ? De quoi parlait-il ? Le vice-capitaine avait l’air de considérer que tous les shinigami connaissaient l’histoire de cette famille mais au risque de le décevoir, Rangiku n’en avait jamais entendu parler. En réalité, elle se fichait pas mal des histoires et des rumeurs… L’important à ces yeux était ses amis, ses partenaires, ses co-équipiers et si elle ne prêtait pas grande attention aux histoires en cours à la Soul Society, elle ne se préoccupait encore moins des légendes passées concernant des clans déchus. Le reste des paroles de Saiga eurent pour effet de surprendre un peu Matsumoto. Ainsi donc, il appartenait à cette famille… Et il voulait détruire la Soul Society… Ben voyons.
Soupirant, Rangiku ferma les yeux lorsque Magoichi lui demanda si elle voulait qu’il continue. Tsss que croyait-il ? Il la mettait dans une position qui ne permettait pas à la shinigami d’avoir un temps soit peu confiance en lui mais en plus de cela, il pensait réellement qu’elle allait s’intéresser à cette histoire ? Dans d’autres circonstances, elle aurait écouté son « coéquipier » jusqu’au bout, mais au vu des agissements de cet homme qui semblait la prendre de haut, elle considéra qu’elle n’avait pas à perdre son temps avec ce genre de personne.
A son tour, elle usa du shunpô, et sachant très bien qu’il allait la voir arriver, elle anticipa le mouvement du shinigami pour changer au dernier moment de trajectoire et ainsi, récupérer Haineko. S’éloignant ensuite d’un bond en arrière, elle toisa le shinigami.


- Tu me parles de choses qui n’ont aucun sens pour moi. Mais de par ta façon d’agir, je comprends qu’il ne me sera pas possible de te faire confiance, quoi que tu choisisses de me raconter. Aurais-tu oublié les valeurs que l’on nous a enseignées à la Soul Society ? Oser prendre le zanpakutô d’un shinigami est une marque d’irrespect… Ajouter à cela un machisme non dissimulé, je dois dire que je me serais attendu à mieux de ta part. Il faut croire que je me suis trompée sur ton compte…

Replaçant son zanpakutô derrière son dos de manière à ne pas être gênée par le fourreau si un combat devait avoir lieu, elle enchaîna en parlant tout aussi sèchement que précédemment.

- En te confiant à moi, tu estimes qu’il t’est possible de me faire confiance… Mais tes actes montrent également le contraire. Laisse tomber Saiga, tu agis de manière incohérente. Garde tes secrets pour toi, je garderais les miens…

Rangiku commença à faire demi-tour…
Revenir en haut Aller en bas
Saiga Magoichi
Shinigami de la 9eme Division
Shinigami de la 9eme Division
Saiga Magoichi


Masculin Nombre de messages : 414
Âge : 32
Double compte : Kaname Tousen
Date d'inscription : 12/12/2009
Fiche Technique : Elle est là !!

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Totsuka no Tsurugi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15+1 (Shikaï) (Lvl uped)
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue5470/10700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (5470/10700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyDim 15 Mai - 22:19

Il agissait avec incohérence, ce qu’il faisait ne semblait pas être logique, ce qu’il disait semblait n’avoir aucun sens pour la femme qui se tenait à côté de lui, elle l’ignorait complètement s’en allant vers une autre destination, elle avait récupéré son arme assez facilement, ses paroles étaient cru. Elle l’avait traité de macho, elle disait aussi qu’elle s’était trompée sur son compte :

Saïga : N’importe quoi…

D’une voix silencieuse et particulièrement agacé venait de laisser échapper quelque mot de la bouche du concerné. Il se tenait debout laissant la blonde se retourner, puis continuer de parler :

Rangiku : En te confiant à moi, tu estimes qu’il t’est possible de me faire confiance… Mais tes actes montrent également le contraire. Laisse tomber Saïga, tu agis de manière incohérente. Garde tes secrets pour toi, je garderais les miens…

Monde Intérieur

Une fois de plus Saïga se retrouvait dans le monde qui lui appartient à lui ainsi qu’à son ami, son âme, son collègue, son camarade, son arme ou tout simplement son Zanpakuto. Il se trouvait toujours à l’endroit où il était dans la réalité, il n’y avait pas de gros changement, si il y en avait un Rangiku avait disparut et quelqu’un d’autre se trouvait devant jeune shinigami. C’était un homme vêtu d’une sorte d’armure de couleur Or, celui-ci avait les yeux fermés comme à son habitude, des cheveux de couleurs Or qui tombaient tout le long de son dos pour se stopper au niveau de son bassin. Il se tenait debout en face de Saïga, attrapa son collier de perle puis lança la discussion :

Zanpakuto : Cette femme, tu devrais t’en méfier elle trafique vraiment quelque chose. Tu devrais rester dans l’ombre et l’observer, comme tu as fais pendant ses dernières années pour cette personne tu sais…
Saïga : Je pense pareil que toi, cette femme j’ai un sentiment étrange lorsque je m’approche d’elle… Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’impression qu’elle…
Zanpakuto : Tue-là !

Saïga : Je déteste quand tu me coupes la parole, mais tu marques un point. Elle est venue avec ce mec, Yomaku qui semble être encore plus étrange. Pour pouvoir la tuer, il va falloir que je passe par lui avant, ce qui veut dire ce ne sera pas pour maintenant.
Zanpakuto : Soit. Cependant fais attention, elle cache vraiment quelque chose comme elle a pu te le dire.
Saïga : Je verrais bien.

Monde Normal

Saïga toujours sur place suite aux mots de la Lieutenante faisant partit de la 10ème Division. Il leva légèrement la tête, commença à dégainer son Zanpakuto. Rangiku commença à faire un léger demi-tour, il resta surplace contemplant la danse de ses cheveux au moment elle commençait son demi-tour puis s’exprima à nouveau :

Saïga : « En te confiant à moi, tu estimes qu’il t’est possible de me faire confiance » Hein ? Foutaise…

Il s’avança finalement pour passer devant elle. Il lui tournait maintenant le dos à son tour, il semblait se diriger vers l’endroit où tout le monde se trouvait actuellement, où Aizen se trouvait actuellement. Il avançait l’air tranquille, il était clair qu’en fin de compte la Shinigami venait de toucher un point sensible chez le Shinigami, dire qu’il agissait de manière incohérence c’était exactement comme ça qu’il était, complètement imprévisible au niveau de son caractère, de l’action qu’il allait exécuter après ce qu’elle venait de lui dire, cela l’avait légèrement chamboulé, s’arrêtant sans pour autant regarder la belle blonde, Saïga lui répondu calmement :

Saïga : A quel moment j’ai prétendu vouloir ta confiance ? Tu ne m’as pas laissé finir mon histoire, si j’avais pu la terminer tu aurais pu comprendre pourquoi je te la racontais. Si j’agis de manière incohérente, c’est tout simplement pour ne pas laisser paraitre mon vrai moi, qui te dis que la personne que tu as en face de toi est ma vraie apparence ? Si tu te souviens bien lorsqu’on avait combattu toi et moi j’avais finis avec un œil en moins non ? As-tu seulement remarqué que je ne ressemblais pas du tout à la personne de l’autre fois… Non évidemment, tu n’écoutes pas ce qu’on te dit et cela causera ta perte, tu me sous-estimes. Souviens-toi maintenant mon surnom est le Caméléon… Tout ce que je fais n'a aucun rapport avec mon vrai moi.

Ayant toujours son sabre à la main, il le pointa en direction de Matsumoto puis termina sur ces paroles :

Saïga : Tu serais extrêmement chanceuse de partir vivante d’ici tu sais…


Il rengaina son arme et s’avança pour rejoindre le groupe d’arrancar, qui semblait avoir terminé le combat contre les gardiens du trésor, tandis qu’il se trouvait quand même assez loin il pouvait sentir quelqu’un se diriger vers lui ou plutôt vers eux puisque la blonde n’était pas loin :

Saïga : Et voilà ton prince… Il est évident que cette discussion reste entre nous Rangiku-san.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue1000/17400Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyJeu 19 Mai - 18:44

    Sans en connaître les raisons exactes, Hikage s'était volatilisé en même temps que ses compères. Yomaku n'avait pas déployé ce que l'on pouvait appeler sa force maîtresse. La facilité avec laquelle ils avaient fait fuir ce groupe était plus inquiétante que leurs natures de zombies. Bien qu'un peu suspicieux de ce départ soudain, l'Arrancar n'en restait pas moins soulagé. Depuis leurs agaçantes révélations, il avait effectivement perdu toute envie de se battre, et il n'aurait jamais donné le meilleur de lui-même pour ce genre d'adversaire. La troupe en avait donc bel et bien terminé avec les affronts de seconde zone. Désormais, et selon les dires d'Aizen, il était temps de rejoindre le palais au plus vite pour combattre les premiers groupes et exterminer la division zéro. D'après son chef, ils étaient si puissants que même lui ne pouvait les affronter individuellement sans risquer la mort. Aizen bluffait, il n'était pas du genre à surestimer ses adversaires, mais il n'était pas non plus du genre à se sous-estimer. Yomaku était sûrement le plus doué de la bande pour sentir et mettre un chiffre sur le niveau de ceux qu'il croisait ou affrontait. Pour faire court, il savait que son maître le surpassait de très peu à ce stade, mais il savait aussi qu'avec l'aide du Hogyokou, il était en mesure de briser cette limite; tout comme l'Ouken incrusté dans son propre corps lui ajoutait quelques spécificités en plus. L'homme qui dirigeait les Arrancars semblait pressé de quitter les lieux et c'est en rassemblant les derniers retardataires qu'il s'apprêtait à partir.

    Yomaku les rattraperait en temps voulu, car de son côté, il lui restait bien quelques formalités à compléter. Se tournant bruyamment à l'opposé, le cero s'envola tout droit en direction d'une femme qu'il avait l'habitude de côtoyer, cette dernière étant proche de l'un des siens qui s'étaient autodésignés traître. D'une rapidité étonnante, il parvint au rendez-vous bien avant que les deux jeunes gens ne s'écartent trop l'un de l'autre. Atterrissant sur le sol dans un bruit assourdissant, ce dernier ne comptait que trop rarement sur la discrétion, surtout lors de ses entrées en scène. Il faut dire qu'il ne cherchait jamais à l'être pour une raison indiscutable, c'est qu'un chasseur qui chasse silencieusement ses proies n'y trouve jamais son bonheur. C'est en tout cas l'une des nombreuses théories signées Yomaku. Il se trouvait dès lors entre Saiga et Matsumoto, tous deux étant dos à dos avant qu'il n'arrive, bien sûr, la violence dont il faisait acte même durant ses entrées les avaient tous deux suffisamment alertés pour qu'ils aient une soudaine envie de voir le phénomène. Tout d'abord il s'adressa au jeune homme, afin d'avoir une ou deux réponses sur leurs présences ici.

    - Saiga, quelle coïncidence ! C'est curieux, mais je ne m'attendais pas à ce que tu restes sagement assis près du groupe. Le fait que les deux moutons égarés soient les deux seuls Shinigamis m'interpelle quelque peu. Pourquoi s'être autant éloigné mes amis ? Y a-t-il quelque chose que je devrais savoir ? Soyez certains qu'aucun d'entre vous ne partira d'ici vivant tant que je n'aurais pas une réponse qui me convienne.

    Ainsi dit, son visage se tourna vers la blonde qu'il dévisagea du regard. Il ne l'avait pas vu depuis assez longtemps pour ne plus se rappeler quelle avait été sa dernière torture envers celle-ci. Aizen et les Arrancars étaient effectivement partis, il était peut-être l'heure de passer au plan prévu maintenant. Il avait suffisamment fait durer le suspens, et l'occasion ne se représenterait plus lorsqu'ils arriveraient au palais. Naturellement calme et serein à l'instant présent, le démon de minuit ria l'instant de quelques secondes, sûrement excité et affriolant de la situation. Au même moment, son énergie fut légèrement perturbée, identique à la fois où il avait frappé l'Arrancar du nom de Nu dans un manteau noir de reiatsu pur. La seule différence qui s'y portait était la densité de celle-ci, et surtout le contrôle calme et colérique qu'elle représentait.

    - Tu es venue chercher des réponses, si importantes que tu as fait d'innombrables sacrifices pour y parvenir. Tu as même fait un pacte avec le diable, sans connaître les véritables intentions de celui-ci, c'était risqué et audacieux comme pari. Pour connaître la vérité, il va falloir que tu nous aides durant la bataille finale, tu ne seras pas notre otage, mais notre nouvelle camarade. Matsumoto Rangiku, tu vas connaître les bienfaits et la notion... de la force obscure.

    Cette même force obscure dont il parlait vint immédiatement se concentrer sur son avant-bras. Même si on était incapable de sentir l'énergie spirituelle, n'importe qui pouvait savoir qu'une importante masse de reiatsu pur et sombre s'y trouvait. À vrai dire, il était si concentré que le sol lui-même se désagrégeait comme humé par son bras, et lorsque les éléments rentraient en contact avec celui-ci, ils furent rapidement rendus à l'état de poussière. Il s'avançait lentement en direction de la blonde, avec pour arme principale son « laveur de cerveaux ». Oui, car l'une des capacités essentielles du démon résidait dans cette faculté à corrompre les gens faibles d'esprit, ceux qui possédaient davantage de pureté que de vices. Faire triompher le mal du bien, c'est ce qu’est capable de faire tout diable qui se respecte. Bientôt, il pourrait mettre un terme à la gentillesse de cette femme, et ce sous les yeux de l'imprudent Saiga...

Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 33
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue8700/8700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (8700/8700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyMar 24 Mai - 20:08

L’atmosphère était électrique et Rangiku pouvait sentir derrière elle Saiga s’énerver. Les agissements de la vice-capitaine en étaient bien évidemment la cause, mais il fallait dire qu’après les menaces du shinigami, Rangiku n’était pas vraiment encline à calmer le jeu. Lorsqu’elle avait quitté Karakura en compagnie de Yomaku, elle n’avait pas négligé l’aspect traitrise de son acte. Elle avait fait un choix, en complète opposition avec ses fonctions au sein du Goteï 13… Ses raisons étaient personnelles, purement et simplement et outre le fait qu’elle n’appréciait pas que l’on puisse se mêler de ses affaires, elle ne tolérait pas d’avantage la manière d’agir de Magoichi. Le vrai soi, le vrai lui, le faux… Encore des énigmes. Matsumoto en avait marre de ces faux-semblants.

Fatiguée par cette conversation qui ne rimait à rien, Rangiku répondit d’une voix monotone, cherchant à montrer par là toute sa lassitude.


- Saiga, si je ne t’ai pas laissé finir ton histoire, c’est que ça ne m’intéresse pas. Bien sur que j’ai remarqué ton changement physique, mais là non plus, je ne veux pas en connaître les raisons, ta pression spirituelle est suffisante pour savoir que tu es Saiga Magoïchi, le reste, je m’en moque. Nous sommes ici pour deux raisons bien différentes… J’ai quitté la Soul Society de mon plein gré et j’en assumerai les conséquences. Mais pour l’heure, je ne compte pas revenir sur mes pas et je ne compte pas non plus rester là à t’écouter. Le vrai toi… A quoi est-ce que ça peut bien rimer de cacher qui l’on est ?

Exaspérée par cette façon de faire, Rangiku soupira. Elle avait bien assez à faire sans avoir à mêler le vice-capitaine à tout ça. Pourquoi ne voulait-il pas comprendre que bien qu’ils aient tous deux rejoints le même groupe, ils n’avaient en aucun cas pris le même chemin, les mêmes décisions… Matsumoto savait très bien qu’elle ne pouvait le considérer comme un allié, de par le fait qu’elle-même se rendait tout à fait compte qu’elle avait emprunté un chemin différent de celui des shinigami de la Soul Society. Désormais, elle était seule, ce qui dans un sens n’était pas plus mal. Au moins, elle n’avait pas à craindre une quelconque trahison ; D’ailleurs, le fait que Saiga révèle lui-même qu’il n’était pas honnête dans sa manière d’agir justifiait assez bien le fait que Rangiku puisse se montrer si distante vis-à-vis du shinigami. En y pensant, depuis qu’elle avait rejoint les arrancars, la shinigami se rendit compte que la personne la plus honnête avait été Yomaku… Il était cruel, sans pitié, d’une puissance monstrueuse… Mais il était vrai, il ne cherchait pas à se cacher derrière des actes qui ne lui correspondaient pas, il ne dissimulait aucunement sa nature de démon. Il était un homme que tout être digne d’un temps soit peu d’intelligence se devait de craindre. Dans son monde peuplé d’interrogations, de questions sans réponses, Rangiku se raccrochait à la seule certitude que lui offrait le Cero Espada… La certitude qu’il était un danger perpétuel et qu’elle était en perpétuel danger.

Etrange comme sentiment, n’est-ce pas ? Chassant ses pensées, Rangiku releva la tête. Saiga se tenait devant elle, la lame au clair… Proférant une nouvelle fois des menaces. D’un naturel peu violent, Rangiku posa simplement la paume de sa main sur sa garde, sans toutefois dégainer. Le vice-capitaine rangea finalement bien vite son zanpakutô, que son « prince » arrivait. Stupidement, Matsumoto pensa aussitôt à Gin… Avant de refaire face à une réalité encore douloureuse : il était mort.

Dans un fracas assourdissant, Yomaku fit alors son apparition. Dissimulant son visage derrière son bras gauche afin de se protéger un minimum des gravas et des poussières projetés lors de l’atterrissage de l’arrancar et serrant les dents, Matsumoto n’afficha pas un air étonné mais plutôt inquiet. S’il était là, c’était pour une bonne raison… Dans un premier temps, il s’adressa à Saiga, et Rangiku se sentit soulagée de constater qu’elle n’aurait pas à répondre à ses questions… Ce n’était pas à elle qu’il les posait et ça lui allait très bien comme cela. De toute manière, elle n’aurait pas eu grand-chose à dire puisqu’au final, elle ne savait pas grand-chose de ce que lui avait voulu Saiga.

Mais bien vite, il se retourna vers elle… La shinigami sentit les battements de son cœur accélérer au moment même où il posa son regard sur elle. Lorsqu’il se mit à rire, elle recula d’un pas, comme si mettre une distance aussi risible entre eux pouvait atténuer l’appréhension qui se faisait de plus en plus grandissante. Tous ses sens se mirent ensuite en alerte au moment même où Yomaku commençait à libérer une énergie dont la vice-capitaine se serait bien passé de ressentir. Fronçant les sourcils, Rangiku tenta de faire face, et à sa propre peur, et au démon… Elle savait qu’elle ne pourrait éviter de mourir s’il en avait décidé ainsi, mais elle se refusa à se dérober à son regard.

Pourtant, les propos de Yomaku furent bien différents de ceux auxquels s’attendait la shinigami. Et de par le ton qu’il avait pris, Yomaku semblait très sur de lui quant au fait que Rangiku puisse combattre son propre camp, ce qui eut pour effet de faire frissonner la vice-capitaine, laquelle commença à paniquer.


- Attends, qu’est-ce que tu veux dire ? Il n’a jamais été question pour moi de combattre à vos côtés… Je ne suis pas venue pour ça…

Inutile. Cette tentative d’explication était inutile. D’ailleurs, elle n’avait même pas commencé qu’elle fut brisée au moment même où le Cero concentra une énergie terrifiante au niveau de son avant-bras.
Le corps tout entier de la jeune femme lui cria aussitôt de fuir le plus loin possible… Mais elle en était incapable. Tout comme la matière qui était aspiré vers le démon, Rangiku se sentit elle aussi complètement happée par le phénomène… Ses membres refusaient de bouger, et pire encore, elle devait faire des efforts considérables pour s’obliger à rester sur place…


- Yomaku, parvint-elle à dire dans un souffle, bon sang, c’est… quoi ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Saiga Magoichi
Shinigami de la 9eme Division
Shinigami de la 9eme Division
Saiga Magoichi


Masculin Nombre de messages : 414
Âge : 32
Double compte : Kaname Tousen
Date d'inscription : 12/12/2009
Fiche Technique : Elle est là !!

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Totsuka no Tsurugi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15+1 (Shikaï) (Lvl uped)
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue5470/10700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (5470/10700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyDim 29 Mai - 21:25

Alors qu’il venait de terminer sa conversation avec le Lieutenant de la 10ème Division, celle-ci lui lança quelques paroles pour en finir avec leurs discussions, mais Saïga n’y prêta pas attention ou plutôt il ne voulait pas y répondre sachant une fois de plus qu’elle avait raison.

Voilà maintenant quelqu’un se dirigeait finalement dans leur direction. N’étant pas très surpris sur la personne qui allait se pointer Saïga se posait tout de même des questions. Celle-ci n’était pas du genre à faire dans la dentelle et cela il l’avait compris à plusieurs reprise déjà, d’autant plus que même s’il essayait de l’avoir avec une de ces techniques de clone cela n’aurait non plus aucun effet sur lui, donc la seule chose à faire était de rester calme et de répondre tout simplement aux questions qu’il poserait. Il était certain qu’il en poserait. Tout en réfléchissant à ce qui allait sortir de sa bouche, il était certain qu’il ne resterait pas sans rien faire même si on lui disait la vérité.

A l’instant où il rengaina son arme, Yomaku lui fit son apparition directement derrière le jeune shinigami. Saïga se retourna afin de le regarder, puis eut le droit d’être questionner en premier :

Yomaku : Saiga, quelle coïncidence ! C'est curieux, mais je ne m'attendais pas à ce que tu restes sagement assis près du groupe. Le fait que les deux moutons égarés soient les deux seuls Shinigamis m'interpelle quelque peu. Pourquoi s'être autant éloigné mes amis ? Y a-t-il quelque chose que je devrais savoir ? Soyez certains qu'aucun d'entre vous ne partira d'ici vivant tant que je n'aurais pas une réponse qui me convienne.

Il regarda un instant Rangiku et répondit calmement au nouvel arrivant :

Saïga : Nous sommes tous les deux Shinigamis comme tu l’as dis. Par le passé Rangiku et moi nous avons eu quelques malentendu, la seule raison pour laquelle nous sommes venu ici était pour m’excuser du tort que j’ai pu lui causer à ce moment là. J’ai préféré le lui dire en privée.

Juste après avoir répondu à la question, Yomaku se tourna en direction de Matsumoto et changea subitement sur sa façon d’agir. L’énergie que produisait Yomaku venait encore une fois de changer, celle-ci était devenu bien plus obscure qu’elle ne l’était avant. Saïga s’en souvenait, c’était déjà arrivé lorsqu’il avait défendu Rangiku dans la grotte qui à terminé sous la lave, mais il ne l’avait pas vu directement cette fois là. Là il pouvait voir le reiatsu de Yomaku changer considérablement de couleur passer au noir pure. Tout en concentrant l’énergie noir sur son avant bras, celui-ci parlait à Rangiku de façon étrange, enfin il ne s’attendait pas vraiment à ce que les choses se passent de cette manière. Ressentant cette force inhumaine, Saïga avait l’impression qu’il n’arrivait pas maintenir son existence, comme-ci la sensation que sa personnalité disparaitrait complètement, et c’est à ce même moment là qu’il se souvint de chaque moment passé auprès de Yomaku, les coups encaisser par lui. Il venait de remarquer que depuis sa rencontre avec le Jumeau de Tagoraï, il n’était plus exactement la même personne et cela s'était passé assez vite en faite. La vrai capacité du Zanpakuto de Saïga était en partit d’assimiler le reiatsu de celui qui entrait en contact avec lui que ce soit violemment ou pas, donc il était possible que si le pouvoir de la personne qui avait été assimilé était assez grand et puissant celui-ci pouvait affecter celui de Saïga en passant par son Zanpakuto et donc par son mentale. Saïga se mit à penser à cela à ce moment puis se souvint des quelques mots qu’il avait échangés avec son âme « Tue-la », puis ce qu’il avait dis à Rangiku « Tu serais extrêmement chanceuse de partir vivante d’ici tu sais… ». Normalement ce n’était pas la façon dont parlait le jeune Shinigami, de plus il était venu là, à la base pour s’excuser auprès de la Vice Capitaine et finalement il l’avait plus menacé qu’autre chose :

Rangiku : Yomaku, parvint-elle à dire dans un souffle, bon sang, c’est… quoi ça ?

Reprenant légèrement ses esprits, Le Lieutenant de la 9ème Division apercut difficilement Yomaku se dirigeant vers la blonde qui ne semblait pas pouvoir faire grande chose vu la situation dans laquelle elle se trouvait. Il essaya d’avancer vers eux, mais quelque chose l’en empêchait, une force invisible ? Non. La pression spirituelle de Yomaku qui était vraiment d’un tout autre niveau et faisait des ravages autour de lui. Saïga complètement impuissant le regardait s’approcher de Rangiku :

Saïga : Qu’est-ce… qu’il fout… ? Bordel !

Ayant du mal à parler Saïga fit un léger effort, puis se dirigea lentement en direction du démon et de la princesse en détresse. Que pouvait-il faire ? Rien, même s’il réussissait à tirer Rangiku de là il ne réussirait pas à vaincre Yomaku, c’était complètement impensable. Cependant Saïga ne pouvait pas laisser faire ça, peut importe ce qu’il comptait lui faire, elle restait quand même un Shinigami :

Saïga : Sho ! pointant son doigt en direction de Rangiku. Désolé...

Une sorte d’onde de choc partit directement du doigt du lanceur pour toucher la blonde, dans l’espoir de l’écarter de la zone suite à ce qui allait se produire en suite :

Saïga : Je suis désolé d’agir de cette façon… Mais je ne peux pas te laisser faire, Yomaku. Peut importe ce que tu as en tête, je ne peux pas te laisser faire… Tu ne peux pas obliger quelqu'un à agir contre sa propre volonté...

Suicidaire, c’était le mot approprié pour les actions de Saïga. A vouloir protéger tout le monde, il finira un jour par se faire tuer et cela ne saurait tarder actuellement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yomaku Yagoretsu
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Nature inconnue / Ultimate Darkness
Yomaku Yagoretsu


Masculin Nombre de messages : 130
Âge : 33
Date d'inscription : 24/11/2008

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Inconnu
Niveau: Combattant Légendaire / LVL 19
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue1000/17400Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (1000/17400)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyLun 30 Mai - 17:21

    La pression augmentait sensiblement, et l'énergie noire qui encerclait le bras du démon devenait de plus en plus tranchante et mouvante. Parfois ondulante, parfois coupante comme un rasoir, son bras avait quelques similitudes avec une antenne qui cherchait la bonne fréquence, et Yomaku semblait en être l'utilisateur. En voyant sa manière d'interagir avec celui-ci, n'importe qui aurait pu aisément comprendre qu'il s'agissait d'une technique et non pas d'un comportement incontrôlable qui dépassait le cero. Celui qui pensait telle chose était bien loin de la réalité, car aussi funeste soit-elle, cette technique était parfaitement maîtrisée, et c'est pourquoi elle était dangereuse en tout instant. Le maitre arrancar souriait ouvertement, dévoilant ses canines acérées et pointues qui semblaient capables de déchiqueter l'acier le plus solide. Tomber entre ses griffes était une punition très difficile à encaisser, et la jeune femme n'allait pas tarder à en payer tous les frais. Devant la panique grandissante de la lieutenante, le démon ne pouvait que se réjouir de l'effet qu'il faisait à sa proie. En réalité, c'était la première fois qu'elle devait ressentir ce voile étrange autour de lui. Il avait souvent joué le rôle de protecteur ou bien de guerrier affamé de sang et de victoire, mais cette fois c'était légèrement différent.

    C'est la première fois que le pseudo démon avait brisé sa coque pour dévoiler sa véritable apparence, celle d'un être sans coeur, prêt à toute prérogative pour arriver à ses fins. La stratégie et la patience sont les pièces maitresses d'un jeu visant à atteindre un objectif qui se situe loin dans le futur, ce sont en effet les clés qui permettent d'annihiler toutes les barrières. La force et la cruauté sont quant à elles essentielles pour réaliser un coup de maitre en toute discrétion, sans que personne ne soit en mesure de l'arrêter. À eux deux, on peut donc évidemment compter sur la plus belle mise au monde, savoir quand abattre ses cartes, c'est le pouvoir absolu. Yomaku en était conscient, il avait piégé sa proie sans qu'elle soit incapable de réagir. Un regard qui vous glace le sang combiné à une pression si importante qu'elle vous cloue sur place, il faut être d'un niveau supérieur pour réussir à s'en échapper. Le démon parvenait doucement, mais surement à modeler la forme de son reiatsu, et ressemblait désormais à une flamme noire qui dévorait le bras de son utilisateur, bien que ce ne soit qu'une illusion en soi. Alors que l'arrancar était fin prêt à lui porter le coup fatal en accélérant la cadence de ses pas, il fut bien vite interrompu par le trouble-fête au nom de Saiga.

    Ce dernier usa d'un sort plutôt faible, mais adapté à la situation présente; il repoussa Matsumoto en s'apercevant qu'elle était incapable d'agir. Malgré ses efforts désespérés, elle s'envola sur une bien trop courte distance pour un homme aussi véloce que le cero. Il aurait pu tout aussi bien l'écarter d'une distance de un kilomètre que ça n'aurait pas suffi. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, ce petit imprévu ne mit pas en colère le démon, à l'inverse il demeurait calme, sous contrôle absolu. Rien qu'en l'observant, on se rendait compte d'une chose, c'est que la situation ne lui échappait pas quoiqu'il arrive. Bien entendu, il n'allait pas non plus rester les bras croisés suite à cette interaction, et c'est en tournant progressivement son visage que Yoamku « tua » Saiga d'un simple regard. Trop peu de distances les séparaient l'un de l'autre, et c'est de par un mouvement manifestement identique à la vitesse de l'éclair que le tueur pointa deux doigts sur son adversaire. En un rien de temps, celui-ci se vit contraint de ne plus pouvoir faire le moindre mouvement, et pour cause, pas moins de douze branches de lumières encerclaient le corps du jeune homme. En effet, c'est la première fois que l'ultime création de dieu révéla ses techniques de kido, et mieux encore, il maitrisait les sorts avec une facilité hors norme au point de pouvoir invoquer deux Rikujokoro sans invocation et sans peine.

    - Combattre en sachant de toute évidence que l'échec serait ta seule récompense... Tu as jadis fait parti de la cinquième division et pourtant tu réfléchis avec ton coeur au lieu de le faire avec ton âme. « Ai-je la moindre chance de lui faire renoncer ce en quoi il croit ? » C'était pourtant l'unique question que tu devais te poser avant de faire le bon choix. Quant au kidô, tu aurais dû la protéger et non l'éloigner... car la distance ne représente plus rien quand deux puissances sont si conséquentes.

    Soudainement, Yomaku s'effaça peu à peu avant de disparaître complètement du champ de vision des deux shinigamis. Une nouvelle technique de déplacement ? Tout est possible lorsqu'il s'agit du plus redouté des carnassiers. L'inquiétude, mais aussi le soulagement de ne plus le voir furent toutefois de courte durée. Le surprenant guerrier retrouva sa place auprès de sa victime favorite, pas dans son dos non, mais bien en face d'elle, car de toute façon l'angoisse et l'effet du bras l'empêchaient de tenter le tout pour le tout. Le sourire du frère maléfique était bien plus cruel et inhumain qu'il ne l'avait jamais été auparavant, et c'est avec une rare violence qu'il empoigna sauvagement le crane de la blondinette. Une enveloppe ténébreuse recouvrit intégralement la demoiselle en détresse, et les premiers signes de son succès ne tardèrent pas à se montrer. L'expression du visage de celle-ce se métamorphosa de plus en plus au fil des secondes, des traits qui n'avaient de cesse de rappeler celui du plus impitoyable des combattants.

    - Avant que tu ne perdes tout raisonnement je vais te dévoiler un secret qui je n'en doute pas sera particulièrement virulent dans ton esprit actuel. La vérité est que... Gin Ichimaru n'a jamais été tué, il est toujours en vie, il se cache dans l'ombre et attend le bon moment. Autre chose, mon véritable pouvoir en forme basique se nomme Escrupulo (Scrupule). Comme son nom l'indique, il se nourrit de tous les regrets et les scrupules, les modifiant en source négative, la plus néfaste qui soit. De tous les sujets que j'ai pu traiter, tu me semblais de loin la candidate idéale pour bien des raisons, et maintenant que je t'ai dévoilé qu'il était vivant, la mutation devient plus agressive et rapide. Mon coup était parfaitement calculé. Autre chose, il n'y a que deux manières d'échapper au contrôle des ténèbres, soit épuiser toute son énergie sans exception au combat, soit mourir. Enfin, je dois te dire que tu va acquérir une force, une vitesse et un développement incroyables, ton niveau va s'élever au-delà de tes compétences et je suggère même que tu puisses atteindre le bankai sous cette nouvelle forme. C'est ça le pouvoir d'un démon. Il s'agit de mon attaque favorite.... EL... PACTO !!!!! (Le pacte).

    D'un mouvement sec, soudain et surement le plus violent qui soit, Yomaku employa toute sa force dans cet ultime coup qui consistait à éclater le visage de Matsumoto contre le sol, fracassant la roche au contact de sa tête. Il s'agissait du dernier stade du rituel, capable de finaliser la transmutation. Elle n'avait subi aucune blessure suite à ce traitement qui aurait été mortel pour n'importe qui d'autre, ceci étant, il confirmait la réussite de l'action. Saiga de son côté avait dû assister à la scène impuissant, et surtout ignorant de ce qui allait se produire.

    - Bienvenue parmi nous, Dark Rangiku. Je te l'avais dit, qu'un jour on bosserait ensemble pour la société. Dit-il ironiquement pour terminer son monologue.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Vice-Capitaine de la 10ème Division
Ran


Féminin Nombre de messages : 916
Âge : 33
Date d'inscription : 07/02/2010
Fiche Technique : Cliquez ici

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Haineko
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 14
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue8700/8700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (8700/8700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyJeu 2 Juin - 22:47

Chaque pas rapprochant Yomaku de la vice-capitaine la terrifiait un peu plus. Sous l’emprise de l’arrancar, elle ne parvenait en aucune façon à faire ne serait-ce qu’un geste… Prise au piège. Sans possibilité d’échappatoire. Le pire était surtout d’ignorer ce que comptait faire le Cero Espada, qui semblait se réjouir de plus en plus de l’effet qu’il pouvait produire. Ce fut le moment que choisit Saiga pour intervenir, Rangiku l’entendant s’écrier un sort de Kidô dans sa direction. Et son cri ne fut pas la seule chose qu’elle ressentit. Projeter vers l’arrière, Matsumoto s’écroula au sol sans avoir eu le temps d’émettre un son. Levant des yeux d’incompréhensions vers le vice-capitaine de la neuvième division, la shinigami ne comprenait pas vraiment ce geste. Montrer à Yomaku une forme d’opposition, c’était craindre par la même occasion de très sérieuses représailles. La réaction du démon fut alors des plus surprenantes… Loin d’agir comme il le faisait si souvent en usant de ses pouvoirs pour asseoir sa supériorité et mettre à mal toute résistance, Yomaku demeura parfaitement calme… Pour finalement faire un rapide geste vers Saiga. Celui-ci se retrouva ni une ni deux complètement immobilisé par des techniques de kidô… Ce que ne manqua pas de noter intérieurement Rangiku. Surprise, elle se demanda jusqu’à quel point Yomaku pouvait-il encore l’étonner…

La réponse ne se fit pas attendre. Aussitôt Yomaku avait-il expliqué à Magoïchi à quel point son geste était stupide, il disparut du champ de vision des deux shinigami. Etonnement. Puis soulagement. Et enfin… Complète désillusion. Le Démon réapparut, plus maléfique encore que ce qu’il avait pu laisser paraître jusqu’alors, juste en face de Rangiku qui, sans le vouloir, leva vers lui des yeux apeurés. Oui, l’effroi se lisait dans ses yeux, et non sans raison. Sans prendre le temps de prévenir et avec une violence extrême, Yomaku l’agrippa sauvagement au niveau de la tête et ce fut un voile de ténèbres qui enveloppa la shinigami, impuissante. A partir de ce moment, elle savait… Elle savait que quoi qu’elle puisse tenter, elle ne pourrait jamais échapper au monstre qui déversait sur elle ce flot de reiatsu corrupteur. Le processus se mit en marche.

Dès la première seconde, un haut-le-cœur la prit qu’elle eut du mal à contenir… Cette noirceur qui tentait de s’investir en elle, violant sa nature profonde lui donnait envie de vomir, et plus elle luttait contre cette forme d’occultation, plus rapidement elle sombrait dans les ténèbres qui l’entouraient. Plus qu’un lavage de cerveau, Rangiku se rendait bien compte qu’il ne s’agissait pas là de lui faire oublier qui elle était, mais d’effacer d’elle tout ce qui l’avait défini durant tant d’années. La compassion, la bonté, l’empathie… Peu à peu, elle se sentait disparaître dans un gouffre si profond qu’elle désespérait de pouvoir en sortir un jour. S’accrochant désespérément aux parois afin de garder la dernière parcelle de lucidité qui lui restait, les mots que prononça alors l’Espada eurent l’effet d’un coup de poing, accélérant la descente de la shinigami dans des enfers dont elle ne sortirait jamais indemne. Gin était vivant. Il était vivant. Dans son cœur, ce fut la délivrance… Un poids s’envola, remplacé aussitôt par une rage et une colère sans précédent. Des mensonges, encore et encore. De la part du shinigami aux cheveux argentés, de la part de la Soul Society, de la part d’Aizen… Serrant les dents, la shinigami sentit son esprit descendre d’une strate vers son côté obscur, un feu ardent lui dévorant les entrailles au fur et à mesure que Yomaku continuait son récital. Chacun de ses mots avait pour effet de broyer chaque sentiment positif auquel se raccrochait la vice-capitaine, chaque parole effaçait toute trace de la personne qu’elle avait été. La vibration de sa voix transformait la shinigami, tuant à petit feu Matsumoto et tout ce qu’il l’avait déterminé.

Escrupulo. Son vrai pouvoir.


*Non, non, non… Non, Yomaku, tu peux pas…*

Sa haine se fit grandissante. Elle n’était qu’un sujet d’expérience. Elle s’en voulait aussi, d’être aussi faible, de ne pas avoir fait les choses de la manière dont elle aurait voulu. L’arrancar avait raison, elle était emplie de regrets… Elle se sentait même coupable du départ de Gin, bien qu’elle ne put jamais s’expliquer pourquoi.
Les secondes passèrent, la colère se fit grandissante envers tout et pour tout. Les dernières lueurs de la femme qu’avait pu être Matsumoto s’éteignirent dans ses yeux au moment même où elle fut violemment projetée contre le sol. Le choc lui fit perdre pied, et son esprit lâcha la dernière prise qui s’offrait à elle, basculant indubitablement vers des noirceurs dont il lui serait ardu de se défaire.

Allongée au sol, elle resta ainsi quelques instants. Une profonde respiration se fit entendre, comme une première bouffée d’air frais après avoir fait de l’apnée. Se relevant sans peine, la shinigami fit un mouvement de la tête, faisant craquer une cervicale. Diable, le Démon n’y avait été de main morte… Mais étrangement, elle se sentait… Bien.
Rangiku réfléchit. Elle se savait changé, elle n’avait rien perdu de ses souvenirs, et elle avait conscience de la femme qu’elle avait pu être. Mais au-delà de cette lucidité, elle se sentait bien et également… Reconnaissante. A cet instant, elle ne se posait qu’une seule question. Pourquoi ne s’était-elle jamais sentie libre auparavant ? Pourquoi n’avait-elle jamais osé faire ce qu’il lui semblait nécessaire ? La réponse était simple. Elle avait été lâche. Tout ça à cause de ce qu’elle avait été. Mais à présent, les choses allaient changer. A présent, elle ne ferait que ce qu’elle voudrait. Sa nature avait changé, et il était évident pour elle que ses actes futurs allaient connaître la même évolution.
Un petit sourire apparut sur le coin des lèvres de la jeune femme.


- Dark Rangiku ? A choisir, je préfèrerais que tu m’appelles Suprême Matsumoto, mais l’abréviation donnerait SM… Du coup, fais comme tu veux Yomaku, dit-elle d’une voix très détendue que l’arrancar ne lui connaissait encore pas.

- Vois-tu, je pense qu’il faudrait que je te remercie… Je ne comprenais pas vraiment cette liberté que tu t’arrogeais le droit d’avoir. Et puis voilà que tu me l’offres sur un plateau d’argent, c’est vraiment très généreux.

Croisant les bras tout en présentant un plus large sourire, la shinigami ne put s’empêcher de jeter un œil vers Saiga, lequel devait être abasourdit par cette transformation. S’avançant à pas lent vers celui-ci, Matsumoto dégaina son zanpakutô, le pointa un instant vers son ex-coéquipier… Et finalement, porta le tranchant de sa lame au niveau de sa ceinture, coupant net l’endroit où se situait son insigne de vice-capitaine. Elle le jeta ensuite aux pieds du shinigami, ajoutant quelques mots, mettant alors un terme à sa « liaison » avec la Soul Society.

- Les excuses ne servent à rien, ne valent rien… Considère que je ne fais dorénavant plus parti des armées de la Cour, et si tu t’avises encore une fois de me mener à un endroit sans que je ne l’ai voulu… Crois bien que je te tuerai.

Sa voix était devenue glaciale... Impitoyable. Une cruauté sans égale pouvait se lire dans son regard, qui autre fois avait exprimé gentillesse et sympathie. En une fraction de seconde, elle avait effacé son sourire pour présenter un visage froid, impassible et la plus petite particule d'énergie spirituelle qu'elle pouvait à présent dégager révélait parfaitement cette volonté de tuer qu'elle avait hériter de l'espada.

Une fois qu'elle fut certaine que le message était bien passé, Rangiku rengaina son arme, et se tournant ensuite vers son « créateur », demanda d’un ton désinvolte.


- Bien, on y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Saiga Magoichi
Shinigami de la 9eme Division
Shinigami de la 9eme Division
Saiga Magoichi


Masculin Nombre de messages : 414
Âge : 32
Double compte : Kaname Tousen
Date d'inscription : 12/12/2009
Fiche Technique : Elle est là !!

Feuille de personnage
Nom du zanpakutô/Nature du pouvoir: Totsuka no Tsurugi
Niveau: Combattant Surpuissant / LVL 15+1 (Shikaï) (Lvl uped)
Reiatsu:
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Left_bar_bleue5470/10700Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty_bar_bleue  (5470/10700)

Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku EmptyDim 5 Juin - 11:48

Inutile, c’était le mot auquel l’on pouvait associer le jeune Shinigami sur ce qui venait de se passer. Il avait essayé de sauver la jeune femme, mais avait ridiculement échoué comme dans son habitude. Jusqu’à maintenant la plupart des combats où il avait dû se battre pour protéger une personne ou pour se protéger lui-même, avait été un échec… La question qu’il se posait au fond de lui était de savoir si lorsqu’il combattait pour cette cause là, il avait vraiment envie d’y aller jusqu’au bout. La plupart du temps à la Soul Society, les missions étaient de protéger les âmes, de protéger l’endroit où il vivait lui ainsi que ses camarades, de veiller à la sécurité de tout cela, mais maintenant qu’est-ce qui changeait réellement ? Etait-ce le fait qu’il soit livré à lui-même ? Ou alors protéger ne fait pas partit de ses convictions. Depuis ce jours là, où il n’a pas réussit à sauver un seul membre de sa famille, Saïga se sentait constamment coupable de ce qui était arrivé.

Flash Back.

Un endroit bruyant, de la fumée un peu partout. Des tentes complètement arrachés, le vent qui soufflait suffisait à faire reculer les gens qui se trouvaient dans cet endroit. Ce lieu qui semblait être un camp se trouvait dans une sorte de désert ou plutôt endroit où il y avait plus de sable que d’habitude. Le vent qui soufflait créait une tempête de sable empêchant la visibilité totale des alentours. L’on pouvait apercevoir des silhouettes qui semblaient être en train de s’affronter, il y avait un son métallique qui résonnait dans plusieurs endroit. Parmi les silhouettes, l’on pouvait distinguer celle d’un homme… Il tenait quelqu’un dans ses bras allongés, au sol la main tenant le bras de cette personne, des larmes semblaient tomber de ses yeux :

Saïga : Yoshino…
Yoshino : Prends soin d’elle, Kyosuke...

Après ces quelques mots, il eut un silence. C’est comme-ci la personne qui se tenait à genou devant se trouvait seul sur le champ de bataille et qu’au tour il n’y avait plus rien du tout.

Fin du Flash Back.

Se remémorant cet évènement passé, Saïga en avait profité pour se libéré du sort de Kido qui l’avait rendu inutile lorsqu’il avait essayé de sauver la Shinigami. Certes il n’avait pas réussit à la sauver de ce qui lui était arrivé, mais est-ce que celle-ci avait eu besoin de son aide ? Peut-être que oui à première vue et peut-être que non tout de au fond d’elle. La question ne se posait plus puisqu’au final elle était maintenant morte ou plutôt elle ne l’était pas, mais comme il ne sentait plus du tout son reiatsu normal il avait facilement compris qu’il lui était arrivé quelque chose intérieurement d’où le geste qu’elle avait eu un peu avant tout ça.

Flash Back.

Complètement immobiliser par le sort de Kido, le jeune lieutenant pouvait remarquer le corps du Lieutenant de la 10ème Division qui venait de se relever comme-ci de rien n’était, celle-ci se mit à parler de chose qui n’avait aucun sens pour lui. Après quoi elle s’approcha lentement vers lui, tout en dégainant son arme qu’elle se mit à pointer en sa direction, puis d’un coup elle le pointa vers elle-même tranchant l’insigne de vice-capitaine qui la qualifiait ainsi, elle le jeta au pied de Saïga qui ne comprenait pas vraiment son geste, puis se mit à parler :

Rangiku : Les excuses ne servent à rien, ne valent rien… Considère que je ne fais dorénavant plus parti des armées de la Cour, et si tu t’avises encore une fois de me mener à un endroit sans que je ne l’ai voulu… Crois bien que je te tuerai.

C’était bel et bien la preuve qu’il n’était vraiment plus elle-même, celle qui il n’y a même pas quelque seconde avait sortit un discours sur les valeurs de la Soul Society venait tout simplement d’en faire l’inverse, d’autant plus qu’en faisant ce qu’elle venait de faire, c’était comme-ci elle démissionnait de son poste, comme-ci elle voulait lui montrer qu’à partir de maintenant, elle n’avait plus rien avoir à avec la Soul Society. Après la froideur de l’ancienne vice-capitaine, Saïga en profita pour se libérer de son emprisonnement, le meilleur moyen de le faire était de dissiper les particules spirituelles de celui-ci, ce qui ne fut pas un gros effort pour le jeune Shinigami. S’étant libérer de cela, il tituba légèrement pour avoir un genou au sol.

Fin du Flash back.

Ayant le genou au sol, il remarqua l’insigne de Vice-Capitaine. Il l’attrapa, puis l’attacha au sien de façon à ce que personne ne le remarque, puis se dirigea vers Rangiku afin de lui apporter une réponse à ces précédents propos :

Saïga : Pour quelqu’un qui faisait de grand discours sur les valeurs de la Soul Society, tu te contredis beaucoup trop là enfin bon. Pour moi tu fais encore partit des armées de la cour… Tu n’en feras plus partit une fois que tu l’auras déclaré à ton Capitaine, et en y pensant il me semble qu’il se trouve ici n’est-ce pas ? Donc ça ne risque pas d’être difficile. Par contre laisse moi aussi te prévenir d’une chose, à l’instant où tu auras dis à ton Capitaine que tu ne fais plus partit des armés de la cour, moi aussi je te considérais comme telle et donc je pourrais également te tuer sans problème…

Parlant sérieusement pour une fois, il tourna le dos à Rangiku et se dirigea alors vers la direction dans laquelle se trouvait le groupe d’Aizen, cela faisait bien trop longtemps qu’il l’avait laissé avancer maintenant :

Saïga : Je pars en premier !

D’un mouvement rapide, il disparut de la vue de la jeune Shinigami.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty
MessageSujet: Re: Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku   Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencard nerveux pour Saïga et Rangiku
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Rpg  :: Dimension Royale :: La Chaine des Damnés :: Le Puit du Mal :: Le Lac de Lave :: Le Trône du Brasier-
Sauter vers: